AU NOM DE LA CIVILISATION par René Vautier

Un dicton dit :  » Lorsque l’on veut noyer son chien, on dit qu’il a la rage « . Donc   lorsque l’on veut occuper, coloniser, attaquer, voler etc.(…)(…) un pays tous les prétextes sont bons. Hier c’était les  » Mission civilisatrice  » aujourd’hui c’est,  » donner la démocratie aux peuples sous dictature  » demain à savoir ce que les nouveaux colons sortirons de leurs chapeaux, pour faire illusions et donner le change.Peut être améliorer la qualité de l’air que les pays sous-développé , respirent. Tout est possible avec des charognards pareils, qui vivent du malheur des autres

Mais malheureusement pour les envahisseurs, la vérité aussi profondément l’enterre-t-on, elle fini toujours par refaire surface, quelque soit le temps.

L’ALGERIE, a été, envahie en 1830, par la France coloniale, sous le fallacieux prétexte de<< mission civilisatrice>>. Et pourtant, comme le souligne un officier de l’armée coloniale dans un courrier adresser à Paris, après le débarquement : << Les gens d’Alger que nous étions censé civilisé, étés plus instruit et plus cultivés que la plupart  des militaires Français qui ont débarqués à Sidi Ferruche >>. Ce documentaire qui révèle un pan secret de l’histoire coloniale. Un pan occulté par les tenants de l’histoire de la France coloniale est mis à jour par Mr Rene Vautier.

<< L’histoire du réalisateur René Vautier est celle d’une lutte incessante par le cinéma et pour le cinéma, celle d’un artiste qui considère que « la place d’un homme, dans un pays puissant, est d’être avec les plus faibles, avec ceux d’en face ». Né en 1928, René Vautier s’engage dans la résistance alors qu’il n’est que lycéen à Quimper. L’expérience de la violence fait du jeune homme un anti-militariste pacifiste qui décide d’utiliser une autre arme, intellectuelle celle-ci : le cinéma, d’abord documentaire mais aussi fictionnel. Voici donc l’histoire d’une « caméra tendue comme un scalpel », d’un artiste engagé glaneur de paroles oubliées, minoritaires ou dérangeantes, d’un homme sans cesse traqué et menacé pour la seule et unique raison d’avoir voulu montrer et faire entendre la vérité.>>

Pour le gnome de l’Élysée, qui a eu l’outrecuidance de ne pas vouloir reconnaitre les crimes de la France coloniale, en déclarant lors de sa visite en Algérie que : << Les enfants ne peuvent être tenues pour responsables et payer les fautes commises par leurs parents >>. Quel ignoble menteur !                               La loi Française, dis que l’héritier règle les dettes, laisser par un parent décédé. Car l’héritier, hérite de tout. Aussi bien pour le passif, que pour l’actif. Si cela est valable pour le citoyen Français, pourquoi ne le serait il pas pour l’état Français.

Mais l’ignoble nain de l’Elysée, par pure racisme – car il est juif – nous refuse ce droit légitime. Peut être à t-il peur, que des dédommagement soit demandés à la France ? N’ai crainte pygmée, il ne te sera rien demander de matériel, juste que tu reconnaisse que tes aïeux, voulurent nous voler notre pays, c’est tout. Que le monde entier sache, que tu es descendant de voleurs et comme on dis : <<Tel père, tel fils >>, exécrable gnome.

KAM