FRANCE : Lorsque la Noblesse est zappé par la bassesse.

Non vous ne rêvez pas. C'est bien Carla Bruni Sarkozy, la 1ere dame de France qui a honte des Français. Le monde à l'envers, on se demande qui a honte de l'autre.

Préambule:

Les rois de France et de Navarre, les présidents de grandes envergures tels que le général DE GAULLE, les hommes célèbres tels que: Victor Hugo, Voltaire, Jean-Jacques Rousseau, Denis Diderot, Montesquieu et bien d’autres encore, doivent se retourner dans leurs tombes.

La France, leur très cher France gouverné, par un pygmée juifiste, descendant d’immigré hongrois. Il est le fils d’un immigré hongrois, Pál Sárközy de Nagybocsa (en hongrois nagybócsai Sárközy Pál) né à Budapest, en 1928, dans une famille de la petite noblesse hongroise (anoblie le 10 septembre 1628 par l’Empereur Ferdinand II, roi de Bohême et de Hongrie)[3]. Son ancêtre, un paysan qui s’est battu vaillamment contre les Turcs, n’a pas reçu de réel titre de noblesse mais seulement le droit de faire suivre son nom (« Sárközy », qui veut dire « petit lieu marécageux » en magyar) par celui de son village d’origine. Ce que ne dit pas la biographie du nain, que c’est la CIA qui la formé et propulsé dans le fauteuil presidentiel  (voire biographie du nain).

Voila qui explique tout. Originaire d’ un lieu marécageux, donc, le nabot est un crapaud. Ah maintenant tout s’explique. C’est pour çà que la France patauge dans la gadoue. Depuis qu’un crapaud la gouverne. Mais il n’est pas tout seul le crapaud, il a une greluche (grenouille) avec lui. Dont le passé est plus-que mouvementé.

Voyons ce qu’en dit la biographie faite par Besma Lahouri, auteure de la biographie non autorisée, à fouiller dans le passé de la First Lady de 42 ans. Jeunesse, amitié, vie sentimentale, relations avec ses médecins ou encore carrière, tout a été passé au crible, sans l’accord, bien évidemment, de l’intéressée.

Le passé sentimental de la Première dame est bien connu du grand public : elle a multiplié les conquêtes et son image de mangeuse d’hommes n’est pas près d’être étouffée. Mieux encore, elle l’assume parfaitement et ce n’est pas une révélation. Ses ex-compagnons sont restés aujourd’hui (comme hier, quand elle n’était pas première dame) ses amis proches. « Le dimanche à l’Elysée, on fait des grandes tablées avec les enfants de Nicolas, les oncles, les tantes… Le dimanche, Raphaël (Enthoven ndlr) passe boire un verre quand il vient chercher son fils« , explique Pierre Charon. D’après les quelques favoris qui ont lu les épreuves de ce livre (avant correction des avocats ?), il semblerait qu’il manque au moins deux amants célèbres… Besma Lahouri a-t-elle manqué d’informations ou, la publication de ces deux noms, aurait été trop difficile ?

Amoureuse passionnée qui a besoin de se faire aimer quoi qu’il arrive, elle reste en très bons termes avec ceux qu’elle a fréquentés. « Un soir de février 2004, après un concert donné par Carla aux Bouffes du Nord, les amis sont conviés à passer la soirée chez Vincent Perez, encore un ex. (…) Sur la vingtaine de convives, au moins quatre personnes ont partagé la vie de la belle Carla« , écrit la journaliste, qui ne nous apprend rien non plus sur ce point. L’artiste a toujours fait ce qu’elle souhaitait et assumé ses relations. Où est le problème ?

Vous comprenez maintenant le problème de la France? C’est une question d’éducation. Un duo de voyou, reste voyou, même en col blanc. L’image de la France est ternie. Jamais dans son histoire séculaire, la France n’a eu une péripatéticienne comme 1ere dame. Et qui plus est insulte ses administrés. Comme on dit chez nous :         << Il savoure le fruit et, insulte l’arbre >>

Publié par KAM

=======================================

Mardi 20 décembre 2011

WikiStrike demande la destitution de Carla Bruni pour des propos inadmissibles

« On en a plus qu’assez d’avoir en permanence le sentiment de s’excuser d’être Français. On ne peut pas changer ses lois, ses coutumes parce qu’elles ne plaisent pas à une infime minorité. Si certains n’aiment pas la France, qu’ils ne se gênent pas pour la quitter ! » Cette phrase de Nicolas Sarkozy, lancée le 23 avril 2006 devant 2 500 nouveaux adhérents de l’UMP, prend aujourd’hui un relief nouveau, à la lumière de l’interview accordée récemment par celle qui n’était pas encore sa compagne : Carla Bruni.

Des propos au karcher, rapportés par le quotidien britannique Daily Mail   , que l’ex-mannequin aurait tenu « peu de temps » avant le début de sa relation avec Nicolas Sarkozy.

« Je ne suis pas du tout Française, j’ai un passeport italien »

Les Français ?  » Ils sont minables ! Toujours de mauvaise humeur. Tout le contraire des Italiens ! » Paris ? « Une ville affreusement polluée, un centre-ville insupportable », lâche celle qui « habite à la lisière de la capitale parce que c’est le seul endroit où existent des espaces verts ». En revanche, elle plébiscite Londres, « une ville magnifique où l’on ne sent pas la pollution, il y a tellement de parcs… » Le reste est à l’avenant. « Je ne suis pas du tout Française, insiste la chanteuse. Je n’ai pas de passeport français, j’ai un passeport italien. J’aime le tempérament des Italiens et la gastronomie italienne. »

Interrogée sur sa préférence pour les hommes plus âgés (on lui prête des liaisons avec Mick Jagger, Donald Trump ou Eric Clapton), l’ex-mannequin, apparemment déçue, déplore leur manque chronique de « maturité ».

Et curieusement – signe peut-être de l’imminence de sa rencontre avec Nicolas Sarkozy – , lorsque le journaliste lui demande si, selon elle, les hommes de petite taille ont davantage de prestance, elle lance des noms : « Oui, il y a quelque chose de cela. Napoléon, Sarkozy… » Subliminal ?

Source: Le Point