ITALIE, Trafique d’huile eb hausse

En Italie, meme l'huile d'olive n'echappe pas aux griffes de la Mafia.

Préambule :

De la bonne huile d’olive pure, il n’y a que çà de vrais. Mais ce qui est vrais aussi en Italie, c’est qu’elle est devenue une denrée rare. La Mafia Italienne c’est accaparer le secteur agricole. En fin connaisseur cette Mafia investie dans l’agro-alimentaire et, apparemment ça rapporte gros.

Les grands producteurs et exportateur d’huile d’olive, sont devenues de simple commerçant. Finis le savoir faire des Italiens, pour la production d’huile d’olive. Maintenant c’est le gain facile. Vous acheter à 20 centimes d’euro, vous melanger avec 80% d’huile importée, vous collez une etiquette « LABEL D’ITALIE » et vous revendez à 4,00 euros.

N’est elle pas belle la vie?

  –  Mais au fait, le berceau de la mafia, c’est l’Italie ?

  –  Ben oui pardi.

  –  Ah, tu me rassure, je croyais qu’on avait volé le label aux Italiens.

  –  Non ne t’inquiète pas pour çà. Tu sait en Italie, tu ne trouve que de la contre façon

  –  Les femmes aussi ?.

  –  Non, celle là sont d’origine.

  –  OUFFFFFF Heureusement, j’ai eu peur.

Publié par : KAM

=========================================

80% de l’huile d’olive « italienne » n’en est pas

 Quantcast

 

De l'huile d'olive, dont il n'y a de vrais que le nom.

 

26 décembre 2011 Posté par benji  

La bonne huile de la mama italienne, celle qui est si bonne pour la santé!!! Malheureusement, il y a dans la majorité des cas tromperie sur la marchandise et l’huile vendue (ou dans votre cas achetée…) sont toutes aussi italienne que je suis pygmé!

80% des bouteilles d’huile d’olive présentée comme italienne sont en fait le produit de mélanges avec des huiles étrangères meilleur marché en provenance de Grèce, d’Espagne, du Maroc et de Tunisie, a indiqué vendredi le quotidien La Repubblica.

Face à ces pratiques, les douanes et le fisc ont lancé une enquête sur ce secteur qui représente un chiffre d’affaires annuel de 5 milliards d’euros, selon l’enquête réalisée par le journal.

« Il y a un groupe puissant dans le secteur de l’alimentation qui fait d’énormes bénéfices grâce à l’importation et à l’absence de traçabilité pour les huiles d’olive faisant l’objet de mélanges », estime Stefano Masini, membre de Coldiretti, principale organisation agricole italienne, cité par le journal.

« On peut désormais parler de mafia agricole dans le secteur de l’huile d’olive », ajoute-t-il.

Le rapport à souligné que l’un des problèmes pour les enquêteurs était que producteurs et exportateurs de l’huile d’olive étrangère étaient souvent des filiales des mêmes entreprises qui importent et vendent l’huile en Italie.

« Ils contrôlent les prix, ils contrôlent le marché. Autrefois ces sociétés italiennes bien connues pressaient des olives: aujourd’hui elles ont des silos », selon La Repubblica.

L’huile d’olive étrangère est importée pour seulement 20 centimes d’euros le kilo avant d’être revendue 4 euros le kilo.

Les étiquettes sur les mélanges qui doivent obligatoirement figurer sur les bouteilles vendues en Italie ou exportées sont souvent illisibles ou induisent en erreur, déplore La Repubblica. (belga/dl)

Source: 7sur7.be