Le complot pour un gouvernement mondial

Le mode de regence auquel les artsants du Nouvel Ordre Mondial, veulent arriver. Seulement la classe aisé sera des plus reduite. Le reste ? Ce seront des Serfs

Préambule :

Pour le gouvernement mondial, une différence  notable est à enregistrer par rapport à l’image ci-dessus. C’est que la classe bourgoise, n’existera pas. Il y aura deux types dans cette pyramide : les RICHES et les PAUVRES. Pas de classe intermédiaire.

Les riches qui seront en nombre reduit (il va y avoir beaucoup de déçus) auront à diriger le reste du monde, composé uniquement de travailleurs, d’exécutants.

Pour les récalcitrants, un service de sécurité des plus performant, avec des soldats obéissant aveuglement aux ordres, sera instaurer.

Pour ce faire, tous les moyens sont mis en œuvre , afin d’étranglé les états nation, pour mieux les abattre .

Publié par : KAM

============================================

Le complot pour un gouvernement mondial

Derrière l’Organisation des Nations Unies se trouve un petit groupe d’hommes, les Illuminati, le gouvernement invisible qui siège derrière le gouvernement visible et dont font parties les banquiers internationaux. Les Illuminati ont entre autres membres les Rockefeller et à leur tête les Rothschild. Leur objectif est de dominer le monde entier et de réduire à l’esclavage l’humanité dans leur complot satanique pour instaurer un gouvernement mondial. Pour vous donner une bonne idée de ce complot, je vais remonter à son début, au dixhuitième siècle et nommer les gens qui ont mis ce complot en action. Mais pourquoi ces conspirateurs mondiaux choisirent-ils le mot « Illuminati » pour désigner leur organisation satanique?  »Illuminati » signifie:  »illuminé » et tire son origine de « Lucifer » qui signifie: « porteur de lumière ». Ce complot a été fondé en 1770 sous le nom des Illuminés et fut organisé par Adam Weishaupt, qui s’était d’abord converti au catholicisme et était devenu prêtre. Plus tard, à la demande des Illuminati, il quitta l’Église catholique et organisa l’ordre des Illuminés qui était financé par les banquiers internationaux. Depuis cette époque, toutes les guerres et les révolutions ont été organisées par les Illuminés. Weishaupt était un Jésuite et professeur de droit canon à l’Université d’Ingoldstadt lorsqu’il abandonna le christianisme pour joindre la conspiration luciférienne en 1770. Il commença alors à élaborer la stratégie qui devait donner à ce petit groupe de financiers le contrôle ultime du monde entier, afin qu’ils puissent imposer l’idéologie luciférienne à ce qui resterait de la race humaine après le cataclysme social final, en ayant recours au despotisme satanique. Weishaupt compléta sa tâche le premier Mai 1776. Ce plan de Weishaupt nécessitait la destruction de tous les gouvernements et religions existants. Cet objectif devait être atteint en divisant les masses en camps opposés de plus en plus nombreux sur les plans politique, économique, religieux, social et autres (précisément ce qui existe dans nos pays aujourd’hui). Ces camps opposés devaient être armés et des insidents devaient être provoqués pour amener ces camps opposés à se combattre et s’affaiblir, détruisant petit à petit les gouvernements nationaux et les institutions religieuses. Le plan de Weishaupt nécessitait les actions suivantes de la part des Illuminés pour atteindre son but de domination mondiale: la corruption par l’argent et le sexe devait être utilisée pour obtenir le contrôle des hommes en hauts lieux dans les différents paliers de gouvernements et autres secteurs de l’activité humaine. Une fois ces personnes influentes tombées dans le piège des Illuminés, elles devaient être maintenues en esclavage sous différentes formes de chantage (menaces de ruine financière, révélations publiques de scandale, menaces de blesser ou même de tuer ces personnes ou des membres de leurs familles). Les Illuminés devaient infiltrer les religions, en prendre le contrôle et en fonder d’autres, toujours basées sur des doctrines erronées et mensongères. Les Illuminés enseignant dans les collèges et universités devaient cultiver les étudiants possédant des capacités mentales exeptionnelles, et appartenant à de bonnes familles de tendance internationaliste et les recommander comme des candidats possibles pour une formation spéciale en internationalisme. Une telle formation des étudiants choisis par les Illuminés devait être financée par des bourses universitaires telles que la bourse Rhodes. Tous ces étudiants choisis devaient tout d’abord être convaincus que
les hommes avec des talents spéciaux avaient le droit de diriger ceux moins doués, sous prétexte que les masses ne savent pas ce qui est bon pour elles physiquement, mentalement et spirituellement. Les étudiants qui avaient été choisis et entrainés spécialement par les Illuminés devaient être utilisés comme agents des Illuminés et agir dans les coulisses de tous les gouvernements comme experts et spécialistes, ils pourraient conseiller les ministres (sous le contrôle des Illuminés) d’adopter des politiques qui, à long terme, serviraient les plans secrets des Illuminati pour cette conspiration mondiale et amener la destruction des gouvernements et religions que ces ministres étaient censés servir. Les Illuminés devaient obtenir le contrôle absolu de la presse afin de filtrer toutes les informations et que les nouvelles soient orientées de manière à convaincre les masses qu’un gouvernement mondial est la seule solution à nos nombreux problèmes de toutes sortes (de nos jours ils
contrôlent également tous les réseaux de radio et de télévision). Après avoir lu ces points de la stratégie des Illuminés, nous devons admettre que les Mass-Média sont contrôlés à tout les niveaux et que tous les paliers de gouvernement sont infiltrés et contrôlés ainsi que les religions, tout comme Weishaupt l’avait planifié. Malheureusement peu de gens sont au courant de ce fait et c’est pourquoi ils n’arrivent pas à comprendre la signification de plusieurs événements mondiaux ayant lieu de nos jours. Retournons maintenant aux premiers jours des Illuminés. Parce que la Grande-Bretagne et la France étaient les deux plus grandes puissances mondiales à cette époque, Weishaupt ordonna aux Illuminés de fomenter les guerres coloniales, y compris la Guerre d’Indépendance Américaine pour affaiblir l’empire britanique. Il ordonna aussi d’organiser la Révolution Française afin de détruire l’empire français. Weishaupt décida que la Révolution Française aurait lieu en 1789. Cependant, en 1784, un acte de la Providence mis le gouvernement de Bavière en possession de documents prouvant l’existence des Illuminés. Ces documents auraient pu sauver la France si le gouvernement français n’avait pas refusé de les croire. Quel était cet acte de la Providence? Voici: en 1784, Weishaupt avait émis l’ordre de préparer la Révolution Française. Un écrivain allemand du nom de Zwack avait mis cet ordre par écrit dans un livre qui contenait toute l’histoire des Illuminés et le plan de Weishaupt. Une copie de ce livre et du Nouveau Testament de Satan furent envoyés aux Illuminés en France, dirigés par Robespierre, que Weishaupt avait délégué pour fomenter cette révolution. Le messager qui transportait ces documents fut frappé par la foudre et tué alors qu’il se rendait de Frankfort à Paris. La police découvrit sur lui les documents subversifs et les remit aux autorités concernées. Après une minutieuse étude du complot, le gouvernement bavarois ordonna à la police de faire une descente dans les loges du Grand-Orient nouvellement organisées par Weishaupt et dans les maisons de ses associés les plus influents. De plus amples preuves furent découvertes, convaincant les autorités que les documents saisis étaient d’authentiques copies de la conspiration par laquelle les Illuminés prévoyaient se servir de guerres et de révolutions pour arriver à l’établissement d’un gouvernement mondial. En 1785, le gouvernement bavarois interdit les Illuminés et ferma les loges du Grand-Orient. En 1786, ce gouvernement publia tous les détails de la conspiration, le titre de cette publication étant: « Les écrits originaux de l’ordre et la secte des Illuminés », des copies de cette publication furent envoyées à tous les chefs d’État et les chefs religieux en Europe. Mais le pouvoir des Illuininati étaient si grand, que cet avertissement du gouvernement bavarois fut ignoré. Néanmoins, le mots « Illuminés » devint impopulaire et ce groupe décida de travailler dans le secret le plus strict. Alors Weishaupt ordona aux Illuminés d’infiltrer les loges bleues de la Franc-Maçonnerie et de les transformer en loges du Grand-Orient, les Illuminés faisaient de la Franc-Maçonnerie leur propre société secrète. Les Franc-Maçons qui se montraient internationafistes et dont la conduite prouvait qu’ils avaient rejetés Dieu, étaient initiés parmis les Illuminés. Afin d’infiltrer les loges franc-maçonniques en Grande-Bretagne, Weishaupt invita John Robison. Robison était un Franc-Maçon de rite écossais de très haut degré, proffesseur de philosophie naturelle à l’Université d’Édimbourg et secrétaire de la Société Royale d’Édimbourg. Robison ne crut pas au trompe-l’oeil des Illuminés, qui voulaient faire croire que leur objectif était de créer une dictature pour aider la population, mais il garda ses réflections pour lui-même, de sorte que les Illuminés lui firent asser confiance pour lui confier une copie de la conspiration de Weishaupt pour étude et pour garder en sûreté. Parce que les avertissements du gouvernement bavarois concernant les Illuminés avaient été ignorés, la Révolution Française éclata en 1789, telle que prévue par Weishaupt. Afin d’alerter les autres gouvernements du danger imminent et d’informer les Franc-Maçons que leurs loges avaient été infiltrées par les Illuminés, Robison publia en 1789 un livre intitulé: « Preuves d’une conspiration pour détruire tous les gouvernements et religions », mais ses avertissements furent aussi ignorés. Weishaupt mourut en 1830 à l’âge de 82 ans. En 1834, Giuseppe Mazzini prit en charge la direction des Illuminés jusqu’à sa mort en 1872. Pendant sa présidence, Mazzini correspondit avec Albert Pike, grand maître souverain du rite écossais des Franc-Maçons dans la juridiction du sud des États-Unis et futur fondateur du  »Ku Klux Klan ». Pike avait été nommé par Mazzini dirigeant des opérations pour les Illuminés aux États-Unis. Tous deux collaborèrent en tant qu’Illuminés de haut niveau. Pike se chargea des aspects théosophiques des opérations, Mazzini de ceux qui avaient traits à la politique. Dans une lettre du 15 août 1871, Pike présenta à Mazzini, un plan pour conquérir le monde par trois guerres mondiales pour ériger le  »Nouvel Ordre Mondial ». La Première Guerre Mondiale devait avoir lieu pour permettre aux Illuminés de détruire le régime des tsars en Russie. Les divergences d’opinions entretenues par les agents des Illuminés entre les empires allemand et britannique seraient utilisées pour fomenter cette guerre. À la suite de quoi la Russie pourrait être utilisée comme la « bête noire » qui servirait les desseins des Illuminés à l’échelle mondiale. Une fois la guerre terminée, le communisme serait installé et utilisé pour détruire d’autres gouvernements et affaiblir les religions. La Deuxième Guerre Mondiale serait créée de toutes pièces en manipulant les divergences d’opinions régnant entre les fascistes allemands et les sionistes politiquement engagés. Cela amènerait la Russie à étendre sa zone d’influence et entraînerait la création d’un état d’Israêl en Palestine. Durant cette guerre, le communisme international devait s’étendre jusqu’à égaler en force le pouvoir des pays chrétiens et une fois cette étape atteinte, le communisme international devait être refréné et tenu en échec jusqu’au jour du cataclysme social final (après cette guerre la plupart des monarchies avaient « sautées », les Illuminati avaient accompli une partie de leur plan). La Troisième Guerre Mondiale serait basée sur les divergences d’opinions que les Illuminés
auraient créées entre les sionistes et les musulmans. Cette guerre serait dirigée de sorte que les juifs et les arabes se détruiraient mutuellement, on programmerait une extension du conflit à l’échelle mondiale jusqu’à l’épuisement physique, mental, spirituel et économique complet du reste des nations du globe. Tout serait alors mis en place pour l’établissement d’un gouvernement mondial. Une partie de cette guerre consisterait à confronter nihilistes et athées pour provoquer un renversement social qui verrait le jour après des affrontements d’une brutalité et d’une bestialité jamais vue. Le christianisme et l’athéisme une fois réduits à néant, on présenteraient aux hommes la vraie doctrine luciférienne, ce qui permettrait de faire d’une pierre deux coups.

Le contrôle bancaire

La dictature des banquiers et leur système d’argent-dette ne se limitent pas seulement au Canada, mais s’étendent dans tous les pays du monde. Cette lutte des banquiers internationaux pour installer leur système frauduleux d’argent-dette a été particulièrement virulente aux États-Unis depuis le tout début de leur existence, où
les faits montrent que plusieurs hommes d’État américains étaient bien au courant du système d’argent malhonnête que les financiers voulaient imposer et de tous les malheurs qu’il entraînerait pour l’Amérique. Ces hommes d’États étaient de véritables patriotes, qui ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour conserver aux États-Unis un système d’argent honnête, libre du contrôle des financiers. Les Illuminati font tout pour tenir cachée cette facette de l’histoire des États-Unis, de peur que l’exemple de ces patriotes ne soit suivi encore aujourd’hui. Voici les faits que ces financiers voudraient que la population ignore: Nous sommes en 1750. Les États-Unis d’Amérique n’existent pas encore; ce sont les 13 colonies sur le continent américain qui forment la Nouvelle-Angleterre, possession de la mère-patrie, l’Angleterre. Benjamin Franklin écrivait de la population de ce temps:  »Impossible de trouver de population plus heureuse et plus prospère sur toute la surface du globe ». Faisant rapport en Angleterre, on lui demanda le secret de cette prospérité dans les colonies, alors que la misère régnait dans la mère-patrie:  »C’est bien simple, répondit Franklin. Dans les colonies, nous émettons notre propre papier-monnaie, nous l’appelons  »Colonial Script », et nous en émettons assez pour faire passer facilement tous les produits des producteurs aux consommateurs. Créant ainsi notre propre papier-monnaie, nous contrôlons notre pouvoir d’achat et nous n’avons aucun intérêt à payer à personne ». Les banquiers anglais, mis au courant, firent adopter par le parlement anglais une loi défendant aux colonies de se servir de leur monnaie script et leur ordonnant de se servir uniquement de la monnaie-dette d’or et d’argent des banquiers qui était fournie en quantité insuffisante. La circulation monétaire dans les colonies se trouva ainsi diminuée de moitié.  »En un ans, dit Franklin, les conditions changèrent tellement que l’ère de prospérité se termina, et une dépression s’installa, à tel point que les rues des colonies étaient remplies de chômeurs ». Alors advint la guerre contre l’Angleterre et la déclaration d’indépendance des États-Unis, en 1776. Les manuels d’histoire enseignent faussement que la Révolutions Américaine était due à la taxe sur le thé. Mais Franklin déclara:  »Les colonies auraient volontiers supporté l’insignifiante taxe sur le thé et autres articles, sans la pauvreté causée par la mauvaise influence des banquiers anglais sur le Parlement, ce qui a créé dans les colonies la haine de l’Angleterre et causé la guerre de la Révolution ». Les Pères Fondateurs des États-Unis, ayant tous ces faits en mémoire, et pour se protéger de l’exploitation des banquiers internationaux, prirent bien soin de stipuler clairement dans la Constitution américaine, signée à Philadelphie en 1787, dans l’article 1, section 8, paragraphe 5:  »C’est au Congrès qu’appartiendra le droit de frapper l’argent et d’en régler la valeure ». Mais les banquiers ne lâchèrent pas le morceau. Leur représentant, Alexander Hamilton, fut nommé Secrétaire du Trésor (l’équivalent de notre ministre des finances) dans le cabinet de George Washington, et se fit l’avocat d’une banque nationale privée et de la création d’un argent-dette avec de faux arguments, tels que:  »Une dette nationale, pourvu qu’elle ne soit pas exessive, est une bénédiction nationale… Le gouvernement se montrera sage en renonçant à l’usage d’un expédient aussi séduisant et dangereux, soit d’émettre sont propre papier-monnaie ». Hamilton leur fit aussi accroire que seul l’argent-dette des banques privées était valable pour les transactions avec les pays étrangers. Thomas Jefferson, le Secrétaire d’État, était fortement opposé à ce projet, mais le président Washington se laissa finalement convaincre par les arguments d’Hamilton. Une banque nationale fut donc créée en 1791, la  »Bank of the United States » (Banque des États-Unis), avec une charte d’une durée de 20 ans. Quoique nommée Banque des États-Unis, elle était plus véritablement la banque des banquiers, puisqu’elle n’appartenait pas du tout à la nation, au gouvernement américain, mais aux individus détenteurs des actions de la banque, les banquiers privés. Le nom de Banque des États-Unis fut délibérément choisi dans le but de laisser croire à la population américaine qu’elle était propriétaire de la banque, ce qui n’était pas du tout le cas. La charte expira en 1811 et le Congrès vota contre son renouvellement, grâce à l’influence de Jefferson et d’Andrew Jackson:  »Si le Congrès, dit Jackson, a le droit d’après la Constitution d’émettre du papier-monnaie, ce droit leur a été donné pour être utilisé par eux seuls, non pas pour être délégué à des individus ou des compagnies privées ». Ainsi se terminait l’histoire de la première Banque des États-Unis, mais les banquiers n’avaient pas dit leur dernier mot. Nathan Rothschild, de la Banque d’Angleterre, lança un ultimatum:  »Ou bien le renouvellement de la charte est accordé, ou bien les États-Unis sont impliqués dans une guerre très désastreuse ». Jackson et les patriotes américains ne se doutaient pas que le pouvoir des banquiers pouvait s’étendre jusque-là.  »Vous êtes un repaire de voleurs, de vipères, leur dit le Président Jackson. J’ai l’intention de vous déloger, et par le Dieu Éternel, je le ferai »! Rothschild émit des ordres:  »Donnez une leçon à ces impudents Américains. Ramenez-les au statut de colonie ». Le gouvernement anglais déclencha la guerre de 1812 contre les États-Unis. Le plan de Rothschild était d’apauvrir les Américains par la guerre à un tel point qu’ils seraient obligés de demander de l’aide financière, qui bien sûr ne serait accordée qu’en retour du renouvellement de la charte de la Banque des États-Unis. Il y eut des milliers de morts, mais qu’importe à Rothschild? Il avait atteint son but, la charte fut renouvelée en 1816. En 1862, le Président Abraham Lincoln, en plein accord avec la Constitution américaine, émit 450 millions de  »greenbacks » libres de dette pour payer les dépences de la Guerre de Sécession. Réélu en 1864, il promit de s’attaquer au pouvoir des banquiers une fois la guerre terminée. Lincoln fut assassiné le 14 avril 1865, et suivit une formidable restriction du crédit, organisée par les banques. L’argent en circulation dans le pays, qui était de 1907 millions en 1866, tomba à 605 millions en 1876. Résultat: en 10 ans, 54446 faillites, pertes de 2 milliards. En 1913, Le Congrès des États-Unis alla à l’encontre de la Constitution, et vota la Loi de la  »Federal Reserve » (Réserve Fédérale). Le droit de créer l’argent ou d’avoir tout contrôle sur sa création fut enlevé du Congrès et donné à la Réserve Fédérale, une compagnie privée, contrôlée par les banquiers. La Réserve Fédérale émit les  »Federal Reserve Notes » (Billets de la Réserve Fédérale) pour être utilisés comme argent ayant cours légal dans le pays. Depuis que la Loi de la Réserve Fédérale fut votée en 1913, ces banquiers privés ont créé des milliards et des milliards de dollars en argent et crédit pour administrer les États-Unis. Mais puisqu’ils considèrent cet argent comme étant leur propriété personnelle, ces banquiers le prêtent au gouvernement et au peuple américain à intéret. En 1963, John F. Kennedy, qui était alors le président en fonction aux États-Unis, prit la décision de créer son propre argent pour administrer le pays. Le Président Kennedy émit les  »United States Notes » (Billets des États-Unis), pour un montant d’environ 4 milliards de dollars, pour être utilisé comme argent ayant cours légal dans le pays. Cet argent était sans intérêt, sans dettes. Les deux billets sont semblables, sauf que sur un billet il est écrit:  »United States Note » et sur
l’autre;  »Federal Reserve Note ». Et, le Billets des États-Unies ne porte que le sceau du Trésor américain, alors que le Billet de la Réserve Fédérale porte le sceau du Trésor américain et le sceau de la Réserve Fédérale. Maleureusement, le Président Kennedy fut assassiné, en Novembre 1963. Les Billets des États-Units qu’il avait
émit furent retirés de la circulation, et les Billets de la Réserve Fédérale continuèrent de servir comme argent ayant cours légal pour la nation, même si la loi de la Réserve Fédérale de 1913 qui le permet peut encore être déclarée inconstitutionnelle.

La manipulation des masses

Comment il leur est facile de nous soumettre, le principe fondamental des méthodes de pouvoir, d’influence, et de contrôle des gens est  »quand vous vous appropriez l’apparence du pouvoir, les gens ne tarderont pas à vous le donner ». Depuis que l’homme a fondé ses premières sociétés, certains se sont distingués des autres par leur attrait pour le pouvoir. Le pouvoir séduit, le pouvoir donne une impression de puissance, le pouvoir corompt. On peut avoir les plus belles idées du monde, lorsqu’il s’agit de les appliquer certains choisissent le dicton  »la fin justifie les moyens ». Actuellement, lorsqu’on est une personnalité politique il y a deux ingrédients essentiels: le charisme et l’argent. Quelques fois, l’un remplace l’autre: si on a du charisme, on s’entoure de personnes riches qui financeront la campagne électorale (promesses de gain ou manipulations idéologiques), ou si on a de l’argent, on a forcément du charisme. Bref, ce n’est pas le sujet de cet article car il n’est pas ici question de politique, mais seulement de Pouvoir. Des organisations secrètes ont travaillé très tôt, pour établir une méthode qui permettrait d’aboutir au contrôle du monde, dans un premier temps par des guerres, puis ensuite par des moyens économiques. Au final l’arme économique a été retenue, car elle permettait d’atteindre discrètement l’objectif voulu, et surtout parce que les populations par ce moyen sournois étaient confrontées à un ennemi invisible. On a découvert l’existence d’un manifeste des Illuminati en 24 paragraphes vers le début du 19ème siècle. Si « Les Protocoles des Sages de Sion » est un faux, il n’en demeure pas moins qu’il a servi de modèle à un monde restreint, appartenant à l’élite. Les réalités du monde économique d’aujourd’hui sont là pour le prouver, et nul ne peut le nier. Il a servi de base à l’établissement de protocoles plus récents. Il a permis de développer plusieurs stratégies. L’un des plans étudiés et partiellement réalisés par les Illuminati, consistait à provoquer 3 Guerres Mondiales, dans le but de mettre en place un Gouvernement Mondial. Pour certains la troisième guerre mondiale, est la guerre
économique qui se déroule actuellement entre l’Europe et les USA. Pour d’autres la troisième véritable guerre mondiale est encore à venir. Si celle-ci venait à éclater, on peut affirmer qu’il ne resterait pas grand chose de notre civilisation, avec les armes actuellement disponibles. Peut-être est-ce là le but, car d’un milliard d’individus, nous sommes aujourd’hui 6 milliards. On ne peut donc pas éliminer la possibilité que des organisations secrètes dont on ignore leur nom ou existence, ne pensent pas à déclencher une autre guerre, ou plus exactement un autre génocide, sur les territoires les plus peuplés. Il y a cependant un problème, une telle action, avec une arme nucléaire ou chimique, rendrait le territoire inutilisable, et ensuite qui en prendrait le contrôle. Deux possibilités se présentent donc, utiliser les virus (on peut penser que cela a déjà été fait avec le Sida par exemple), l’autre possibilité, utiliser l’arme économique pour provoquer des famines (on peut estimer que ce procédé est en cours). Sur une radio d’Afrique, un commentateur accueillait par téléconférence un dirigeant africain, l’ambassadeur du Sénégal. Le sujet du Sida est
venu sur le tapis. Le dirigeant a déclaré que: « Les peuples indigènes de deux pays d’Afrique sont tellement atteints par le Sida, qu’ils sont considérés comme une race morte ». Son pays est l’un d’entre eux, et l’ambassadeur raconte qu’une équipe de scientifiques et de médecins sont venus dans ces pays, et ont administré le vaccin contre l’Hépatite B à leurs tribus. Il dit que: « Le sérum était sans doute contaminé, et qu’entre 14 et 17 années plus tard, toutes les tribus inoculées ont commencé à mourir du Sida ». Lorsqu’on lui a demandé pourquoi une telle chose avait été faite à ces tribus, le dirigeant africain a répondu que: « La raison est que les tribus étaient les propriétaires légales du sol, et qu’une fois qu’elles seraient exterminées, la terre deviendrait alors la propriété des corporations multinationales. Je sens que nos
droits humains en tant qu’individus ont été violés ». Ces révélations viennent du livre:  »Menaces cachées des programmes de vaccinations » de Simone Delarue. Voir ce lien intéressant à ce sujet. Autre constat, il y a 225 personnalités à travers le monde qui disposent d’une fortune colossale. Ensemble, ils ont un revenu annuel qui correspond à celui des 2,5 milliards d’individus les plus pauvres sur la planète. L’enrichissement des uns, les grandes multinationales en l’occurrence, conduit à la ruine des autres, voire même à la mort comme nous l’avons vu, c’est à dire celle des populations. Plus ils s’enrichissent, notamment en se payant des politiciens qui font passer des lois en leur faveur dans tous les pays, pour permettre la mondialisation économique, plus les populations s’appauvrissent. Si le nombre de contribuables assujettis à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) a augmenté de 25% de 1990 à 1995, le nombre des ménages au revenu minimum d’insertion (RMI) à lui doublé pour atteindre un million. L’une des plus riches fortunes françaises, dispose de 30 milliards de francs. Attention, ce qui suit n’est qu’une expérience de pensée, rien de plus. Elle ne prétend en rien démontrer les mécanismes de manipulation utilisés par les gouvernements mondiaux, et plus précisément, les personnalités les plus riches du monde.

Manuel de manipulation:

(Ce qu’il est, ce qu’il pourrait être) La solution des problèmes d’aujourd’hui requiert une approche qui doit être impitoyablement franche et dépourvue de toute préoccupation à valeur religieuse, morale et culturelle. On vous a confié ce projet à cause de votre compétence à observer la société humaine avec une froide objectivité ainsi que de votre faculté à analyser et à discuter de vos observations et de vos conclusions avec d’autres possédant les mêmes capacités intellectuelles. Tout ceci en conservant le maximum de discrétion et d’humilité. De telles vertus s’exercent dans votre propre intérêt.

1) Le contrôle de l’information

Le contrôle de l’information se fait de deux façons: l’information entrante et l’information sortante. Nous traiterons la première dans le point suivant. L’information sortante actuellement, c’est la presse et les autres média (télévision, radio, internet). Il n’est pas si simple de contrôler les média car ils peuvent se créer et se défaire du jour au lendemain. Mais il y a une solution élégante: on finance un médium pour qu’il devienne suffisamment important. Celui-ci écrase ou phagocyte les autres progressivement. Encore mieux: pour donner une impression de choix, on fait la même chose, mais en mettant en concurrence quelques médias. Si certains sujets sont à éviter, le rédacteur en chef saura les écarter. S’il faut mettre au point une campagne de désinformation, l’outil sera déjà en place. Concernant les journalistes, il suffit d’en modeler une bonne partie en leur accordant plus de droits, un plus grand accès aux données, ces derniers ne pourront plus faire chemin arrière. Et s’ils le
faisaient, le point suivant nous explique comment les faire changer d’avis (pressions, chantage). Le contrôle de l’information peut être encore plus diffus: en finançant certains films cinématographiques par exemple. Cela a été le cas de nombreux films de guerre ayant pour but de justifier certains actes passés ou avenir. Le contrôle
de l’information permet de faire propager des rumeurs (désinformation), discréditer certains groupes ou personnes ou même permettre de lancer certains produits (oui, cela s’appelle de la publicité). Les sondages sont aussi un outil de manipulation. Si vous donnez de forts taux à deux candidats, et que vous minimisez le résultat des autres, lors d’une élection, une partie des électeurs sera influencée et ses voix seront orientées vers les deux premiers candidats. Les sondages se bricolent facilement en sélectionnant les souches cibles. Si vous voulez faire élire un candidat  »blanc » aux USA, autant orienter les sondages vers les états les plus xénophobes. Les études permettent également les manipulations à l’échelle politique. Prenons le cas de Martine Aubry qui a délibérément truqué les chiffres du chômage par divers moyens (les emplois de l’état, les emplois fictif comme les emplois jeunes, en écartant les personnes se désinscrivant des listes de chercheur d’emploi, en ne prenant pas en compte les emplois précaires comme le travail temporaire, la liste est longue). Ainsi, Martine Aubry et ses préconisations (lois Aubry) apparaissent artificiellement comme triomphantes.

2) Le contrôle de l’individu

La macroéconomie nous donne de très bonnes informations sur les comportements généraux des populations. Mais il arrive que certains facteurs échappant à la macroéconomie aient des répercutions à une plus grande échelle. Le meilleur moyen de contrôler un ensemble d’individus c’est déjà de connaître ces individus. Pour cela, Big Brother ouvre la voie. Il suffit de monter d’immenses bases de données sur les individus pour recueillir toutes les informations pertinentes afin de définir des profils généraux servant aux statistiques. C’est aussi un moyen de faire pression sur certains éléments, voir étouffer le poussin dans l’œuf (refuser certaines bourses suivant certaines mémoires). Encore une fois, il y a plusieurs moyens: le principal étant le numéro de sécurité sociale, c’est l’identifiant de l’individu. Il est possible grâce à ce numéro de contrôler l’état de santé de l’individu et sa position sociale (travail). La mise en place de comptes bancaires et l’incitation à les utiliser offre un grand contrôle sur le comportement d’achat, mais la carte bancaire permet encore plus d’excentricités (lieu d’utilisation). Ensuite il y a le casier judiciaire et autres
renseignements administratifs (actes de naissance, mariages, baux, impôts, appartenance à des organismes ou à des associations, affiliations politiques): tous les renseignements peuvent être pertinents. Mais le meilleur reste bien sûr l’espionnage: contrôle des télécommunications (téléphone, courrier, courriel), un espion dans chaque foyer (ordinateur et internet) et un espion dans la poche (le téléphone portable). Edgar Hoover avait compris que le contrôle de l’information était la clé du pouvoir: grâce à ses propres banques de données, il pouvait faire chanter les plus grands dirigeants de son pays. Il y a également l’utilisation de caméras de surveillance: elles peuvent être placées pour diverses raisons (sécurité, études routières). Des programmes informatiques sont déjà capables de reconnaître les visages rencontrés, faire une recherche dans la base de données des visages et y noter toute sorte d’informations (grâce à des systèmes experts et autres avancées de l’Intelligence Artificielle). Le  »best of » reste bien sûr l’implantation d’un implant qui permet de tracer plus facilement toute personne. Cet implant peut par exemple être de forme biologique ou microélectronique, et être placé dans chaque individu sous couvert d’une vaccination par exemple.

3) Le contrôle de la formation

Le troisième principe repose sur l’éducation (la formation, pas l’information) des masses, qui commence par l’école et se poursuit jusqu’aux environnements universitaires. Pourquoi? Tout d’abord, expliquons le concept de l’ingénierie sociale. L’ingénierie sociale (l’analyse et l’automatisation d’une société) nécessite la
corrélation d’une très grande quantité d’informations économiques changeant constamment (données). C’est pourquoi un système informatisé du traitement des données à haut débit est nécessaire pour calculer à l’avance l’évolution de la société et les différents facteurs intervenants. Ceci permet de mesurer à quelle période de l’histoire un tel manuel a pu être mis en pratique. Dans le but d’atteindre une économie totalement prévisible (donc plus facilement simulable informatiquement), les éléments des classes les moins élevées de la société doivent être sous contrôle total, embrigadés avant qu’ils aient l’opportunité de se poser des questions sur la
justesse de la situation (système largement adopté par Hitler). De façon à obtenir un tel résultat, les unités familiales des classes inférieures doivent être désintégrées par un processus de préoccupation de plus en plus accaparent des parents et par la mise en place de centres et de garderies gérés par le gouvernement, pour ces enfants orphelins par le travail. La qualité de l’éducation à donner à la classe inférieure doit être la plus pauvre de telle sorte que le fossé d’ignorance séparant la classe inférieure de la classe supérieure soit et reste incompréhensible pour la classe inférieure. Avec un tel handicap initial, même les individus brillants des classes inférieures ont peu d’espoir de se sortir eux-mêmes de la situation de vie qu’on leur a imposée. Cette forme d’esclavage est essentielle pour maintenir une certaine mesure d’ordre sociale de paix et de tranquillité pour la classe supérieure dirigeante. Ceci peut-être obtenu en orientant les programmes scolaires convenablement: programmes insipides, favoriser ceux qui apprennent sans réfléchir, cela pourrait faire l’objet d’un article. Donc pour résumer, moins une personne réfléchira et aura de connaissances et moins elle sera nuisible. L’histoire peut être réécrite: l’utilisation du mensonge permet aussi de maintenir une élite seule informée. Tout est bon pour abrutir un citoyen: nourriture de mauvaise qualité en grande quantité, fausses informations, en lui fournissant ce qu’il désire en excès (sexe et autres plaisirs) et le travail (travailler, travailler, pour ne plus avoir le temps de penser). Là encore, il existe de nombreuses techniques comme l’utilisation du fluor dans l’eau (rend les
populations plus dociles), la mise en place de programmes télévisés abrutissants (et autres divertissements), l’utilisation des ondes électromagnétiques (téléphone portable), les drogues, le financement de certaines sectes et programmes religieux.

4) Le contrôle de l’argent et par l’argent

Le quatrième principe s’appuie sur la notion de  »fond monétaire ». A partir du moment où on prête de l’argent à une population, cette dernière est plus ou moins  »redevable » pour ce même argent. De fait, il sera accordé politique et économique des faveurs pour l’instant inaccessible. C’est une sorte de chantage, mais qui
fonctionne merveilleusement. Cela fonctionne également avec les structures d’un même pays: entreprises, collectivités. L’échange peut avoir plusieurs formes: prêt, subvention, prise de participation, l’objectif reste le même, c’est à dire, prendre plus ou moins le contrôle et de maintenir les populations dans une dépendance. Bon effectivement, il faut disposer d’une fortune suffisante. D’ailleurs de nombreuses banques, comme les banques fédérales ou nationales, ont pour origine de grands industriels. Il n’est même pas nécessaire de posséder l’argent car il suffit de prêter plus qu’on ne possède, ce qui est désormais strictement interdit mais le contrôle peut être aisément biaisé: entre ce qu’on possède en réserve d’or, ce qui circule, ce qu’on estime. Les États-Unis d’Amérique sont actuellement une des nations les plus débitrices de la planète, et pourtant il en sont les grands leader actuellement. Un autre exemple est celui des allocations (chômage, RMI): il est facile de rendre un ensemble d’individu plus docile en les privant de leurs libertés de pensée, de leur possibilité de prendre des décisions, en les écartant tout simplement du reste de
la société en les marginalisant. Pour cela, on leur verse une indemnité suffisamment importante pour qu’ils ne prennent pas la peine de chercher mieux, et suffisamment basse pour les maintenir dans leur état de pauvreté. C’est un modèle comme un autre. Celui des USA est plus agressif: il supprime ces allocations et maintient les personnes sous le joug de l’emploi. Plus les personnes travaillent et moins elles ont le temps de penser. Bon, les autres meurent de faim mais il suffit de  »policer » d’avantage les villes. Le climat d’insécurité est important également car il détourne les personnes qui réfléchissent des vrais problèmes. Ce qui est sûr c’est que l’argent achète bien des principes et valeurs: l’argent finance les politiques, les politiques contrôlent les lois, et les lois régissent les individus. De là, il devient facile de gagner encore plus d’argent en organisant des cartels de la drogue et autres poules aux œufs d’or. Ne parle t-on déjà pas d’Organisation Mondiale du Crime(OMC)? Pour obtenir les profits les plus importants, la recette est simple: le contrôle de l’énergie et des ressources naturelles (pétrole, gaz, nucléaire, eaux). Pour les
exploiter, mieux vaut contrôler la justice auparavant. Le contrôle des Télécommunications est assez important également, surtout lorsqu’il apporte d’autres avantages.  »Donnez-moi le contrôle de la monnaie d’une nation et je ne me soucierai pas de qui fait ses lois » Mayer Amschel Rothschild (1743-1812).

En conclusion de ce manuel:

Les masses ne se préoccupent pas assez des sciences économiques pour comprendre pourquoi elles ne sont pas capables d’éviter les guerres en dépit de la morale religieuse. Le refus, pour cause de religion ou pour cause d’autosatisfaction de traiter des problèmes de la Terre, rend la solution au problème de la Terre incompréhensible pour elles. C’est du ressort du petit nombre de ceux qui veulent réellement penser et survivre comme étant les plus aptes à survivre, de résoudre le problème pour eux mêmes, parce qu’ils font partie du petit nombre de ceux qui cherchent réellement. Autrement, l’exposition à une  »arme silencieuse » détruirait notre seul espoir de préserver la graine de la véritable humanité future. Ah j’oubliais, le principal ingrédient de réussite est celui utilisé par toutes les sectes: l’espoir. Lorsqu’on donne de l’espoir à quelqu’un alors qu’il l’avait perdu, il vous suit aveuglément. Si on le coupe du reste du monde et qu’on exerce sur lui la conscription par divers techniques de brimades et de récompense, alors on a gagné le pouvoir total sur lui. C’est aussi vrai pour une nation.

Conclusion générale:

Est-ce que cette expérience de pensée vous paraît si invraisemblable? Lorsqu’on possède assez d’argent pour renverser des gouvernements, quel est le principal objectif à entretenir? N’est-ce pas finalement gagner plus d’argent et jouir du pouvoir? Qu’en pensez-vous? Et si une guerre relance l’économie, tuons, massacrons!

Notes: les grosses fortunes

Le dernier rapport mondial sur le développement humain du programme des Nations Unies pour le développement estime que les 225 plus grosses fortunes du monde représentent un total de plus de mille milliards de dollars, correspondant au revenu annuel des 47 % d’individus les plus pauvres de la planète, soit 2,5 milliards de personnes. Cette immense richesse contraste avec l’extrême faiblesse des populations des pays en voie de développement:
– les trois personnes les plus riches du monde disposent d’une fortune supérieure au Produit Intérieur Brut total des 48 pays en voie de développement les plus pauvres;
– le patrimoine des 15 personnes les plus riches du monde dépasse le PIB total de l’Afrique subsaharienne;
– la fortune des 32 personnes les plus riches du monde dépasse le PIB total de l’Asie du Sud;
– les avoirs des 84 personnes les plus riches du monde dépassent le PIB total de la Chine, pays le plus peuplé du globe (1,3 milliards d’habitants).
D’une façon générale, le coût de l’accès de la population des pays en voie de développement aux services sociaux de base (éducation, santé, nourriture saine, eau potable, infrastructures sanitaires, soins gynécologiques et d’obstétriques pour les femmes) est estimé à 40 milliards de dollars par an, soit 4% de la richesse accumulée des 225 plus grosses fortunes mondiales.

La marque de la bête

Apocalypse 13: 1.  »Puis je vis monter de la mer une bête… » cette bête, c’est le pouvoir politique, l’Organisation des Nations Unies. Apocalypse 13: 11, 12.  »Puis je vis monter de la terre une autre bête… Elle exerce tout le pouvoir de la première bête en sa présence, et elle fait que la terre et ses habitants se prosternent devant la première bête… » cette bête, c’est le pouvoir financier, les banquiers internationaux. Apocalypse 13: 16-18.  »Elle fait que tous, les petits et les grands, les riches et les pauvres, les hommes libres et les esclaves, reçoivent une marque sur la main droite ou sur le front, et que nul ne puisse acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le chiffre de son nom. C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le chiffre de la bête. Car c’est un chiffre d’homme, et son chiffre est 666 » cette marque, c’est une micropuce électronique qui sera implanter sous la peau, sur la main droite ou sur le front pour les manchots, car cette micropuce fonctionne avec une pile au lithium qui se recharge par les changements rapides et fréquants de la température du corps humain et les deux seuls endroits du corps humain ou les changements de température sont rapides et fréquants sont sur la main droite et le sur front. Lorsqu’il y aura un gouvernement mondial, les gens auront trois séries de six chiffres (666) à la place de trois séries de trois chiffres pour numéro d’assurance social. L’argent liquide, les chèques et les cartes (à bande magnétique, à puce, d’assurance social etc.) seront retirer de la circulation, alors personne ne pourra acheter ni vendre sans avoir cette micropuce qui servira de portefeuille électronique. Cette micropuce, à été conçu par le docteur Carl Sanders, qui était ingénieur en électronique dans le domaine médical et inventeur pour le gouvernement américain l’orsqu’il débuta sur ce projet en 1968.

Le nom propre de Dieu (le père)

Dieu, (hébr. sing. Eloah, hébr. plur. Elohim, gr. Theos), titre attribué aux divinités. El est la forme abrégé de Eloah, exemple: El Shaddaï, mots hébreux qui signifient: Dieu Tout-Puissant. Gn. 1: 26. Jn. 1: 1-3. Ex. 6: 3. 20: 3.
Seigneur (Le), (hébr. Adonaï, gr. Kurios), titre qui remplace le nom propre de Dieu dans l’Ancien Testament de certaines versions de la Bible et dans le Nouveau Testament. Ps. 110: 1. Ac. 2: 34, 35.
Éternel (L’), titre qui remplace le nom propre de Dieu dans l’Ancien Testament de certaines versions de la Bible. Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire des Huguenots, des premières comunautés protestantes de France, c’est Olivétan qui se réclame d’avoir inventé le terme L’Éternel, faute de mieux, pour désigner le Dieu Tout-Puissant, et cette histoire est assez récente, on parle de 1535 à 1575 environ.
Jéhovah, (hébr. Yehowah), pseudonyme formé sous sa forme hébraïque par les Massorètes entre le 6ème et le 12ème siècle de notre ère qui remplace le nom propre de Dieu dans l’Ancien Testament de certaines versions de la Bible et dans l’Ancien et le Nouveau Testament de la Traduction du monde nouveau. Le nom Jéhovah paraît depuis le 14ème siècle, date confirmée par André Chouraqui: « La tradition hébraïque de prononcer les consonnes IHWH avec les voyelles d’Adonaî a donné naissance en chrétienté, du 14ème siècle à nos jours, à la durable méprise de la lecture erronée Jéhovah » -(La Bible – André Chouraqui – Entête – page 36). Les Témoins de Jéhovah ont commencé à publier, en 1950, la Traduction du monde nouveau, dans laquelle ils introduisaient le nom Jéhovah: « Tout en ayant un penchant pour la prononciation Yahweh comme étant la plus correcte, nous avons retenu la forme Jéhovah parce qu’elle était plus familière aux gens depuis le 14ème siècle » -(Traduction du monde nouveau – 1950 – page 25 – anglais), et dans la Tour de Garde en 1961: « Bien que nous inclinions à considérer la prononciation Yahweh comme étant la forme la plus correcte, nous avons retenu la forme Jéhovah parce que le peuple la connaît depuis le 14ème siècle. De plus, il conserve, au même titre que les autres formes, les quatre lettres du Tétragramme JHVH (YHWH) » -(Tour de Garde du 1er juin 1961 à la page 173), et dans la brochure Le Nom Divin qui demeure à jamais, il est écrit à la page 8 que la forme hébraïque du nom Jéhovah a été formé dans la 2ème moitié du 1er millénaire de notre ère. Que c’est-il passé au 14ème siècle pour que le nom Jéhovah devienne si populaire? Le 14ème siècle a vu la naissance de la Franc-Maçonnerie: « Historique: D’origine anglaise, la Franc-Maçonnerie est issue des confréries de bâtisseurs du XIVème siècle qui bénéficiaient de franchises fiscales accordées par le pouvoir royal » -(Encyclopédie Encarta 99).
Yahvé, (hébr. Yahweh), nom propre de Dieu traduit du tétragrame hébreux qui donne les consonnes YHWH qui se trouve dans l’Ancien Testament de certaines versions de la Bible. Yah est la forme abrégé de Yahweh, exemple: Alléluia, (héb. Hallelouyah), litt. Louez Yah, mot dérivé de l’hébreu qui signifie: Louez Yahvé. Ex. 3: 13-15. 9: 16. 20: 7.

Les protocoles de Satan (Nouveau Testament de Satan)

Le premier secret pour diriger les hommes et être maître de l’opinion publique est de semer la discorde, le doute et de créer des points de vue opposés, le temps nécessaire pour que les hommes, perdus dans cette confusion, ne s’y retrouvent plus et soient persuadés qu’il est préférable de ne pas avoir d’opinion personnelle
quand il s’agit des affaires de l’Etat. Il faut attiser les passions du peuple et créer une littérature insipide, obscène et répugnante. Le devoir de la presse est de prouver l’incapacité des non-Illuminés dans tous les domaines de la vie religieuse et gouvernementale. Le deuxième secret consiste à exacerber les faiblesses humaines, toutes
les mauvaises habitudes, les passions et les défauts jusqu’à ce que règne une totale incompréhension entre les hommes. Il faut surtout combattre les fortes personnalités qui sont le plus grand des dangers. Si elles font preuve d’un esprit créatif, elles ont plus d’impact que des millions d’hommes laissés dans l’ignorance. Envies, haines, disputes et guerres, privations, famines et propagation d’épidémies doivent épuiser les peuples à un point tel que les hommes ne voient plus d’autre solution que de se soumettre pleinement à la domination des Illuminés. Un état épuisé par des luttes intestines ou qui tombe au pouvoir d’ennemis extérieurs à la suite d’une guerre civile, est, en tout cas, voué à l’anéantissement et finira par être en leur pouvoir. Il faudra habituer les peuples à prendre les apparences pour argent comptant, à se satisfaire du superficiel, à ne poursuivre que leur propre plaisir à s’épuiser dans leur quête éternelle du nouveau et en fin de compte, à suivre les Illuminés. Ceux-ci parviendront à leur but en rémunérant bien les masses pour leur obéissance et leur écoute. La société une fois dépravée, les hommes perdront toute foi en Dieu. En ciblant leur travail par la parole et par la plume et en faisant preuve d’adaptation, ils dirigeront le peuple selon leur volonté. Il faudra déshabituer les hommes à penser par eux-mêmes, on leur donnera un enseignement basé seulement sur du concret et on occupera leur esprit à des joutes oratoires qui ne sont que simulacres. Les orateurs parmi les Illuminés galvauderont les idées libérales des partis jusqu’au moment où les hommes en seront tellement lassés qu’ils prendront en dégoût tous les orateurs, de quelque bord qu’ils soient. Par contre, il faudra rabâcher aux citoyens la doctrine d’Etat des Illuminés pour qu’ils restent dans leur profonde inconscience. La masse étant aveugle, insensée et incapable de juger elle-même, elle n’aura pas droit au chapitre dans les affaires de l’Etat mais devra être régie d’une main de fer, avec justesse mais aussi avec une impitoyable sévérité. Pour dominer le monde, il faudra emprunter des voies détournées, chercher à démanteler les piliers sur lesquels repose toute vraie liberté, celle de la jurisprudence, des élections, de la presse, la liberté de la personne et surtout de l’éducation et de la formation du peuple et maintenir le secret le plus strict sur tout ce qui est entrepris. En minant intentionnellement les pierres angulaires du pouvoir de l’Etat, les Illuminés feront des gouvernements leurs souffre-douleurs jusqu’à ce que, de guerre lasse, ils renoncent à tout leur pouvoir. Il faudra exacerber en Europe les différences entre les personnes et les peuples, attiser la haine raciale et le mépris de la foi afin que se creuse un fossé infranchissable, si bien qu’aucun Etat chrétien ne trouve de soutien, tout autre Etat devra redouter de se liguer avec lui contre les Illuminés, de crainte que cette prise de position le desserve. Il faudra semer discordes, troubles et inimitiés dans d’autres parties de la Terre pour que les peuples apprennent à connaître la crainte et qu’ils ne soient plus capables d’opposer la moindre résistance. Toute institution nationale devra remplir une tâche importante dans la vie du pays pour que la machine d’Etat soit paralysée dès qu’une institution bat de l’aile. Il faudra choisir les futurs chefs d’Etat parmi ceux qui sont serviles et soumis inconditionnellement aux Illuminés et aussi parmi ceux dont le passé est entaché d’un coin secret. Ils seront des exécuteurs fidèles des instructions données par les Illuminés. Ainsi, il sera possible à ceux-ci de contourner les lois et de modifier les constitutions. Les Illuminés auront en main toutes les forces armées si le droit d’ordonner l’état de guerre est conféré au président. Par contre, les dirigeants non-initiés devront être écartés des affaires de l’Etat. Il suffit de leur faire assumer le cérémonial et l’étiquette en usage dans chaque pays. La vénalité des hauts fonctionnaires d’Etat devra pousser les gouvernements à accepter des prêts extérieurs qui les endetteront et les rendront esclaves des Illuminati, la conséquence, les dettes de l’Etat augmenteront sensiblement. En suscitant des crises économiques et en retirant soudainement de la circulalion tout argent disponible, il faudra provoquer l’effondrement de l’économie monétaire des non-Illuminés. La puissance monétaire doit remporter de haute lutte la suprématie dans le commerce et l’industrie afin que les industriels agrandissent leur pouvoir politique moyennant leurs capitaux. Outre les Illuminés, dont dépendront les millionnaires, la police et les
soldats, tous les autres ne devront rien posséder. L’introduction du suffrage universel doit permettre que seule règne la majorité. Habituer les gens à l’idée de s’autodéterminer contribuera à détruire le sens de la famille et des valeurs éducatives. Une éducation basée sur une doctrine mensongère et sur des enseignements
erronés abêtira les jeunes, elle les pervertira et fera d’eux des dépravés. En se reliant aux loges franc-maçonniques déjà existantes et en créant de-ci de-là de nouvelles loges, les Illuminés atteindront le but souhaité. Personne ne connaît leur existence ni leurs buts, encore moins ces abrutis que sont les non-Illuminés qui sont amenés à prendre part aux loges franc-maçonniques ouvertes où l’on ne fait que leur jeter de la poudre aux yeux. Tous ces moyens amèneront les peuples à prier les Illuminés de prendre en main le monde. Le nouveau gouvernement mondial doit apparaître comme protecteur et bienfaiteur pour tous ceux qui se soumettent librement à lui. Si un état se rebelle, il faut inciter ses voisins à lui faire la guerre. Si ces derniers veulent s’allier, il faut déchaîner une guerre mondiale.

La révolution silencieuse, une dictature invisible

A l’aube de ce que l’on cherche à nous faire avaler, à savoir l’instauration d’un gouvernement mondial, j’aimerai vous donner un petit aperçu de ceux qui manoeuvrent dans les coulisses de l’Organisation des Nations Unies. Dans les couloirs de l’O.N.U. donc, circulent des personnes faisant partie d’une Organisation Non
Gouvernementale appelée la Lucis Trust (Bonne Volonté Mondiale – World Goodwill), accréditée auprès du Bureau d’information publique de l’O.N.U.. Elle a le statut consultatif auprès du conseil économique et social de l’O.N.U. et maintient des relations informelles avec un grand nombre d’O.N.G. nationales et
internationales. A cette effet, elle participe régulièrement à diverses activités de l’O.N.U.. Sachant que l’O.N.U. (comme l’Unesco) est presque entièrement composée de Franc-Maçons de tous pays (Les Francs-Maçons en France, Pierre Mariel, Biblio. Marabout – Paris, 1969 – page 204). Cette organisation, à son origine, s’appelait la « Lucifer Trust », son nom ayant été modifié afin de moins inquiéter les « pigeons » que nous sommes. Cette secte luciférienne a été fondée par Alice Bailey, qui fut un véritable « maître à penser » de la Théosophie, à l’égal de sa fondatrice Héléna Pétrovna Blavatsky. Personnage qu’a connu Jules Doinel (Jean Kostka, auteur de Lucifer Démasqué), lors de réunions « spirites ». Il faut quand même savoir que la Théosophie est une secte liée à tous ces mouvements « New Age » dont les grands axes sont: ésotérisme, spiritisme, sorcellerie. Alors que madame Tavernier (présidente de l’UNADFI), et quelques autres associations, se donnent tout le mal possible pour lutter contre ces gens là. Je pense que la bataille est inégale. L’O.N.U. face à de petites associations. Si le doute persiste encore, sachez que la revue éditée par la « Société Théosophique » s’appelle: Lucifer. Un élève de la Théosophie, Rudolf Steiner, a dirigé ce mouvement en Allemagne et a, lui aussi, fondé en 1902 sa revue « Lucifer », qui prit le nom de « Lucifer-Gnosis » (1904). (Steiner, fondateur de l’Antroposophie, a laissé derrière lui des écoles et plusieurs O.N.G. reconnues à l’O.N.U.) Et tout cela, bien sûr, avec la complicité de nos chers dirigeants qui poussent de toute leurs forces vers la mise en place de ce gouvernement mondial, qui est, ni plus ni moins, la mise en place d’une direction supranationale aux mains d’une secte qui cherche la gloire de Lucifer. (Sachez, entre autres, que ces gens là pratiquent le sacrifice d’enfant dans leurs cérémonies. Dutroux revendait des enfants à des personnages de la sorte). De là, vous comprendrez peut être mieux tous ces malheurs qui ont lieu sur notre pauvre petite planète. The Temple of Understanding dont le Pape conciliaire Jean XXIII faisait partie, une autre O.N.G. du même style (base théosophique = luciféro-satanistes). Avec ça, vous pouvez dormir tranquille, les gouvernants veillent et la presse aussi. Les dirigeants, presque tous Franc-Maçons, travaillent de toutes leurs forces à l’établissement de ce gouvernement mondial, sous la direction de l’O.N.U.. « Il Faut suivre la théorie Marxiste », cette déclaration ne date pas d’une centaine d’année mais de fin 1999. Ces belles paroles si criardes à nos chères petites oreilles ont été prononcées lors du 21ème congrès de l’internationale socialiste par ce non moins très (peu) cher premier ministre trotskiste, monsieur Lionel Jospin le 08 Novembre 1999. Mais, qu’est-ce donc que la théorie Marxiste? Ouvrons pour cela le manifeste du parti communiste de ces deux révolutionnaires qu’étaient Karl Marx et Friedrich Engels, (Manifeste commandé à Karl Marx par la Ligue des Hommes Justes, émanation des Illuminés de Bavière, devenue le 1er Juin 1847 la Ligue des Communistes), « abolition de la famille, suppression de la propriété privée, impôt fotertement progressif (vive le prix de l’essence, la T.V.A, les taxes, impôts et le
reste), abolition de l’héritage, travail obligatoire pour tous, ces buts ne pouvant être atteints que par le renversement violent de tout l’ordre social passé ». J’arrête là. Cette funeste doctrine qui a entraîné partout avec elle, régression, misère, et sous-développement. Ces « théories » criminelles ont provoqué des centaines de millions de morts et sont appliquées aujourd’hui, en l’an 2001, en France! (Il n’y a qu’à lire à ce sujet: Le livre noir du communisme. Crimes, terreur, répression. Paru aux éditions Robert Laffont, 1997. Livre « officiel »: + de 100 millions de morts.). C’est quand même hallucinant que des fous dangereux pareils soient à la tête des gouvernements, qu’ils prônent des idéologies criminelles et qu’ils ne soient pas inquiétés, poursuivis devant les tribunaux! L’idéologie nationale-socialiste est bien interdite, pénalement condamnable. Et pas le communisme qui a fait 10, 20 fois plus de morts. C’est vrai, j’avais oublié. Si des communistes, et autres trotskystes, siègent dans un gouvernement, c’est que ce sont des « gens biens », ces gens là, au nom du Grand Socialisme, des « erreurs », des « bavures », ont le droit d’être commises. Ces morts là ne comptent pas, puisque c’est pour la cause: la révolution mondiale. Là, pas de « quotas » imposés, peu importe la « quantité », seul compte la « finalité ». Et puis chut! Il ne faut pas parler de Marx, Lénine, Trotski, Zinoviev, Iagoda et autres criminels du genre. Terrain miné! C’est ça la liberté d’expression à la
française. Tais-toi, marche droit, paye, en attendant de passer l’arme à gauche. Mais comment se fait-il que de tels personnages soient toujours en place? Par qui sont ils aidés, soutenus? Le socialisme-marxiste a toujours été poussé, soutenu, organisé par la Franc-Maçonnerie. La Franc-Maçonnerie a été, et est toujours, une
école de premier choix pour les idées tordues. Les affinités entre le socialisme et la Franc-Maçonnerie sont nombreuses, surtout dans leur idéal de « fraternité » sanglante des peuples. Les internationales socialiste et marxiste, inspiratrices des dictatures du 20ème siècle, ont été de véritables destructrices de traditions plus que millénaires. Et de nos jours, ils continuent. Et vers où nous mènent-ils? Vers quel cataclysme? L’Histoire est là pour prouver tout cela, les faits sont connus, mais toujours passés sous silence par la grande presse qui est aux ordres de cette clique. La majeure partie des journalistes, de nos jours, perçoivent leur salaire et se taisent, mentent, racontent des salades. Un seul exemple: Lors d’une conversation téléphonique avec un journaliste d’une importante chaîne d’information française, je lui ai parlé du problème de la Franc-Maçonnerie. La seule réponse de sa part a été: « Vous savez monsieur, il y en a tellement ici » (des Franc-Maçons). Voilà par qui est fabriquée l’information! Je dirai même plus, voilà par qui est modelée l’opinion. Car tout ce qui sort de la presse officielle doit être considéré comme vérité suprême! Après avoir été totalement « filtrée » et « censurée »! Comme disait l’un des frères Saincené dans leur lettre mémoire: « Dans un journal il y a deux vérités: la date et le prix! », (Les frères Saincené ont été retrouvés « suicidés » dans leur garage, suite à l’affaire Yann Piat, là aussi ce ne sont que des histoires de Franc-Maçons et c’est pour cela que le livre de A. Rougeot et J. M. Verne sur l’affaire Yann Piat a été retiré du commerce et interdit à la vente). Vous avez dit liberté d’opinion? La même que sous Staline, avec son indigne successeur monsieur Jospin et sa bande socialo-communiste. Il règne en France une véritable « dictature intellectuelle » imposée par les loges franc-maçonniques. Mais, me direz-vous, la Franc-Maçonnerie n’est pas généralement une mauvaise chose: c’est une association
philosophique, un club de rencontre, un cercle relationnel où l’on discute de l’avenir de l’humanité, de paix dans un monde fraternel. Tout ce « baratin » est pour mieux endormir les foules et ça marche! C’est le principe de toutes les sectes, elles ne viennent jamais à vous en vous présentant leur vrai visage. La Franc-Maçonnerie est
une secte religieuse et leur Dieu est Lucifer. Là aussi les preuves abondent, mêmes certains Franc-Maçons l’avouent à mots couverts. Il suffit, là aussi, de chercher où il faut et non pas juste s’en tenir aux informations officielles. « N’oublions pas que nous sommes la Contre-Eglise. Efforçons-nous dans nos loges de détruire l’influence religieuse sous toutes les formes sous les-quelles elle se présente », (Ass. gén. F. M. de l’ Est de la France, Belfort, 25-28 Mai 1911). « Le Catholicisme, nous devons, nous Francs-Maçons, en porsuivre la démolition définitive », (Bulletin du Grand-Orient de France, Sept.1895). « La lutte engagée entre le Catholicisme et la Franc-Maçonnerie est une lutte à mort sans trève ni merci », (Mémorendum du Suprême Conseil). Les trois premiers grades franc-maçonniques: apprenti-compagnon-maître, sont des épreuves pour tester le nouvel adepte. S’il se laisse modeler, s’il accepte de « mourrir » pour mieux « renaître », alors le novice pourra faire
partie de l’ordre initiatique traditionnel, à savoir découvrir les hauts grades franc-maçonniques: Templiers, Rose-Croix, Illuminés, Gnostiques, Théosophes. Tous ces noms sont là, dans les hauts grades. Avec leurs rituels ignobles où l’adepte se voit participer à la scène (parodie du dernier repas du Christ), où il doit poignarder des manequins représentants la Royauté et l’Eglise, et sera alors consacré « vengeur vivant de l’ordre ». Ils sont gentils ces braves frères! Ces Rose-Croix qui avouent, dans leurs ouvrages, pratiquer la magie sexuelle, être la source d’idéologies tels que le « nazisme », la scientologie, la Golden Dawn et son satanisme. Les Théosophes qui sont ni plus ni moins des lucifériens ou des satanistes, c’est la même chose. (Comme l’était aussi Alfred Rosenberg, grand idéologue de Hitler qui pratiqua lui aussi
la « magie noire »), voir: La Rose-Croix dévoilée, Christopher McIntosh, Dervy-Livres, 1981, préface de Robert Amadou. Il faut quand même savoir que les hauts grades pratiqués par les Franc-Maçons de la Grande Loge de France sont fortement imprégnés de l’esprit des Rose-Croix. Joseph Di Mambro, fondateur de l’Ordre du Temple Solaire, est Rose-Croix et Franc-Maçon. Pour ce qui est des Illuminés, ce sont les « descendants » d’une secte fondée le 1er Mai 1776 par Adam Weishaupt qui prit pour nom de guerre « Spartacus ». Le but avoué de cette secte était de « détruire la famille par la suppression du mariage, anéantir l’autorité paternelle et maternelle par la main mise de l’état sur l’enfant, la suppression de la propriété privée par le monopole d’état et le collectivisme et au besoin par la spoliation brutale ». Et cette secte désirait « étrangler le dernier prêtre avec les boyaux du dernier roi ». C’est ce qu’ils ont si bien fait en préparant et en déclanchant la Révolution Française qui fut leur grande oeuvre! Toutes leurs sombres tâches, en parfait accord et avec un soutien total de la Franc-Maçonnerie, furent dévoilées par un Jésuite, Augustin Barruel, et regroupées dans son célèbre ouvrage: Mémoires pour servir à l’histoire du jacobinisme. Exactement le même programme que devaient reprendre des révolutionnaires tels que Bakounine, Mazzini, Marx, Lénine, Staline. C’est ce socialisme-marxiste que nous propose monsieur Jospin et sa bande! Vous avez dit bizarre? Non, logique. Jospin et ses frères y travaillent. Depuis la fondation de la secte des Illuminés de Bavière (celle de Spartacus), jusqu’à Marx, Lénine, et maintenant dans les aveux de monsieur Jospin, la continuité de cette idéologie criminelle à toujours été assurée au travers des loges franc-maçonniques. Les pires des malheurs nous attendent, car ces gens là n’ont qu’un seul but: tout détruire, aveuglément, avec pour seule pensée: le plus possible et le plus vite possible. Le livre intitulé: Socialisme et Franc-Maçonnerie, dans la marge, brosse le portrait de nombreux fondateurs du socialisme français, et montre que socialisme et Franc-Maçonnerie se complètent. Une Secte et un parti politique, se complètent. Rigolo, non? Et ce monsieur Jospin veut se présenter aux élections
présidentielles. Bref, passons. Je précise que le président actuel (J.C.) est Franc-Maçon, Grande Loge Alpina, qui pratique le Rite Ecossais. Le même que Pike et ses con-frères. « Le socialisme sera anticlérical et néo-malthusien, ou il ne sera rien du tout », Giuseppe Mazzini, ancien Grand Maître du Grand Orient d’Italie,
Sataniste notoire, très vénéré de nos jours, des loges influentes en Italie portent son nom. Il y a aussi des loges du nom de Lemmi, même type de racaille.

SIDA: Accident Ou Expérience?

SIDA: accident de la nature, ou expérience biologique afin de débarasser le monde des « indésirables »? Depuis que le SIDA est devenu « officiel », en Juin 1981, des rumeurs persistantes disent que le sida est une création humaine, une épidémie « volontaire », avec un virus intentionnellement introduit dans les milieux « gai » américain
et noir africain dans des buts « diaboliques ». Bien que beaucoup pensent que se sont des idées de paranoïaques, il existe des preuves circonstantielles qui soutiennent la théorie d’une « guerre des germes » et autre « virus ». Voici notre avis. L’histoire « officiellle », est que le virus du sida proviendrait d’un singe vert d’Afrique qui, d’une manière ou d’une autre, a « sauté » chez les noirs africains. Puis, de là-bas, il s’est étalé, répendu, à Manhattan via la « connexion » haïtienne. En répétant sans cesse cette version, les gouvernements et la presse ont « officialisé » des « fait ». Mentez, mentez sans cesse, vous connaissez la suite. Pour plusieurs raison, les experts et la presse sont totalement silencieux sur certain faits qui ne correspondent pas à l’histoire « officiellle ». Le SIDA, en Amérique, remonte à l’origine des expériences de vaccinations contre l’hépatite B, qui ont été exécutées sur des milliers de volontaires « gais » entre les années 1978-1981. L’expérience a commencé à Manhattan, en novembre, 1978, quand 1,000 homosexuels et bisexuels ont été vaccinés avec un vaccin expérimental. Pour l’expérience, les hommes devaient être jeunes, sains, de moins de 40 ans. La plupart des hommes choisis étaient blancs. Trois mois après l’expérience, à New York, le premiers cas de sida a été découvert chez un jeune blanc « gai » de Manhattan. En mars, 1980, commencent des expériences de vaccinations similaires à Los Angeles, San Francisco, Saint Louis, Denver, et Chicago. Fin 1980, un premier cas a été rapporté chez un jeune homme « gai », blanc, de San Francisco. En août 1981, les 26 premier cas de SIDA ont montrés que tous étaient « gai »; 20 étaient de Manhattan; 6 étaient de Los Angeles et San Francisco; 25 étaient blanc; l’âge moyen était de 39ans ; et la plupart des « bien-instruits ». Ceci est essentiellement le profil épidemiologique des « gais » qui ont été vaccinés dans l’étude sur l’hépatite B. L’expérience a été dirigée par un chercheur, fait prisonnier par les russes durant la seconde guerre mondiale, et envoyé en Sibérie. Après la guerre, il a été médecin en Union Soviétique. Il est retourné en Pologne et, en 1969, il est parti pour New York, où il a travaillé comme technicien de laboratoire au Centre du Sang de New York. En 10 ans, il est devenu professeur en épidemiologie à l’Université de Columbia, puis a été placé comme chargé d’étude pour l’hépatite dans les milieux « gais ». Il lui a été permis de retourner à Moscou, pour parler, en tant qu’expert sur l’hépatite. Il est décédé d’un cancer en 1982. Dans la décennie qui a précédé l’apparition du sida, le virologue était occupé à apprendre à transférer des virus d’une espèce animale à une autre, afin de créer un virus qui pourrait détruire le système immunitaire. Le but était de créer artificiellement un cancer en laboratoire. Donc, sous couvert de recherches sur l’hépatite B, avec d’énormes subventions, des « gais » ont servit de cobayes, ont été utilisés comme des animaux. La théorie du « singe vert » a été récemment défiée par quelque experts, qui croient que le VIH est plus lié aux virus d’animaux, tels que la leucémie bovine, et d’un virus du mouton. Le fait est que les cas de sida en Afrique et à Haïti, ont commencé à apparaître en même temps que les cas des « gais » de Manhattan. L’idée que le sida soit une expérience biologique n’est pas sans précédent. Il y a des preuves que des agences gouvernementales ont, à maintes reprises, exposé des gens aux agents biologiques dans des expériences secrètes autorisées des gouvernement. La plupart de ces expériences sont connues et notoires. Une de ces expérience a été exécutée sur des pauvres noirs d’Alabama, infectés avec la syphilis. Cette expérience a été dirigée sous les auspices des Etats-Unis, du service public de santé pendant quarante ans (1932-1972). Donc, la version « officielle » du singe vert africain n’explique pas comment un noir Africain hétérosexuel
aurait pu transférer lui-même le virus chez un blanc homosexuel de Manhattan, ou comment le sida aurait pu commencer en Afrique et à New York en même temps. Et, comme toujours, interdiction de discuter la version officielle alors que les preuves indiquent que le sida a été introduit et propagé sur la planète dans des buts diaboliques. Donc, le meurtre volontaire de dizaines de milliers de personnes, de traffics de sangs, sur des populations entières, des pays entiers contaminés, par des tarés qui diffusent et contaminent sciemment, volontairement, le monde entier, et les responsables sont totalement intouchables! Tuez tranquille, contaminez, amassez des cadavres, vous êtes « couverts » par la secte! La version officielle permet de mieux faire la « promo » des vaccins à l’aluminium, de la pire des perversion morale sous couvert « d’éducation ». En deux mots, c’est l’excellent prétexte afin de pourrir les masses, liquider les innocents, et mieux « mener » la population mondiale à l’abattoir. Le cerveau du « citoyen républicain végétaif » se situe au niveau de l’estomac ou du slip, et tout le monde est con-tent d’être con-ditionné. Pendant ce temps là, des centaines de milliers de pauvres gens innocents (indésirables), dont énormément d’enfants et de bébés, souffrent et crèvent en silence, loin du regard de ce monde franc-maçonnique pourri, républicain, européen, mondialiste et toute la racaille qui va avec, groupes financiers et autres vermines. Alors qu’aujourd’hui, en 2002, personne au monde ne devrait avoir faim, tout le monde devrait avoir un toît, le malheur généralisé et organisé ne devrait pas exister. Mais les malades qui gouvernent ont un dicton bien à eux: Demon Est Deus Inversus. Pour eux, il faut que l’ordre passé établi soit renversé afin de mettre en place leur république mondiale à la gloire du grand architecte de l’univers (Lucifer). L’anarchie et le nihilisme au lieu de l’ordre, la mort au lieu de la vie, le malheur au lieu du bonheur, le laid pour le beau, la perversion au lieu de l’éducation. Tout un programme bien en place, avec leurs trois plus importantes entités économiques internationales, le FMI, l’OMC, la Banque Mondiale et ses hordes de loups prêtes à massacrer tout ce qui doit l’être pour la « bonne marche » de leur république universelle. Avec le silence complice et honteux de beaucoup qui osent encore se regarder dans la glace et donner des leçons. Vous pouvez dormir tranquille. La république et sa secte veillent sur vous, votre famille, et vos pensées, (La doctrine secrète — H. P. Blavatsky — Vol. 1 — Le mystère des sept tonnerres. Symbole de leur doctrine secrète en bas de page, dans la marge: Croix gammée, serpent à l’O.N.U. avec la Lucis Trust et leurs potes, frangins, et autres sectes). Suite au « non-lieu » dans le dossier du sang contaminé, alors que les principaux responsables sont « couverts » par leurs appartenance à la Franc-Maçonnerie, donc intouchables.

Les Beatles

Extraits du livre, Dénonciations troublantes et inédites, de Martin Aubut, Les Éditions Sans Détour: Quand ils vinrent pour la première fois aux États-Unis, en 1964, voici comment leur agent de publicité, Derek Taylor, se plut à les présenter: « Incroyable, dit-il, c’est absolument incroyable, quatre garçons de Liverpool; sans culture, impies, vulgaires. Ils ont conquis le monde. C’est comme s’ils avaient fondé une autre religion, antichrist à fond. Je veut dire
ceci, moi-même je suis antichrist, mais ils le sont au point de m’étonner, chose peu facile ». George Harrison, des Beatles, dira ceci: « La musique est l’intérêt principal de la jeunesse moderne. Ça n’a aucune importance que les vieilles personnes ne l’écoutent pas, car elles sont finies de toute façon ». Afin de démontrer d’une manière claire que la pensée des Beatles était réellement antichrétienne, John Lennon se fera le porte-parole du groupe lors de la présentation publique de leur album « Devil’s White Album » ce qui veut dire « L’Album Blanc du Diable » et qui était mieux connu des « fans » sous le nom de White Album. Voici donc ce qu’il déclarait en tant que prophète du Rock’n’Roll: « Le christianisme va disparaître, il va régresser. Je n’ai pas à en discuter, j’ai raison et l’histoire me donnera raison. Déja nous sommes plus populaires que Jésus-Christ, je me demande bien ce qui disparaîtra en premier,
le Rock’n’Roll ou le christianisme »?

Extrait du livre, Les Sociétés Secrètes et leur pouvoir au 20ème siècle, de Jan van Helsing,
Ewertverlag: Il est intéressant d’apprendre ce que John Lennon disait à Tony Sheridan en 1962 au Starclub de Hambourg: « Je sais que les Beatles auront du succès comme aucun autre groupe. Je le sais très bien, j’ai vendu mon âme au diable pour ça ».

Hello

Dans le meme sujet voici un article intéressant que j’ai lue sur l’internet.

Gaetan
————

Le texte ci-dessous n’est pas de moi, je l’ai découvert récemment.
Je le publie ici, dans le cadre de ce dossier concernant les entités.

Voici quelques importants extraits d’un article publié par Joël Labyère dans la revue « Undercover » en septembre 2002.

Bien que certains termes employés puissent choquer certaines personnes, cet article illustre parfaitement la situation actuelle de l’ocultisme, du « channeling ».

(Je n’ai pas modifié le texte. Je n’ai fait qu’en sélectionner certains paragraphes qui sont fidèlement reproduits ici.)

Question : Dans les milieux du « Nouvel Age », on prétend que le « Christ » surnommé également Maitreya doit revenir sur terre à notre époque. D’où vient cette croyance ?

En préalable, pour une bonne compréhension de cette affaire, nous allons en exposer les racines historiques. C’est un peu fastidieux mais indispensable.

L’attente du sauveur du nouvel âge est une doctrine empruntée au messianisme et qui croise la doctrine orientale des avatars. Elle a été déformé et répandue par des occultistes au sein de la Société Théosophique, la matrice féconde d’où sont issus la plupart des mouvements spirituels et ésotériques contemporains. A ses débuts, ce mouvement international aurait été inspiré
par de mystérieux « maîtres de sagesse » dont le chef hiérarchique est appelé Maitreya, d’après le nom que les bouddhistes accordent au Bodhisattva du futur qui est en fait un faux Christ.

Cela donna naissance à la « Grande Loge Blanche » qui est devenue la référence de la plupart des groupes du Nouvel Age et des mouvements pseudo-initiatiques. Vers la fin du XIX siècle, la fondatrice de la Théosophie, l’aristocrate russe Helena Blavatsky, prétendait avoir rencontré
des personnages mystérieux aux confins de l’Inde et de l’Himalaya.

* * * * * * * *
Après sa mort, elle aurait chargé le clairvoyant Rudolf Steiner de révéler qu’elle s’était désolidarisée de la « Loge Orientale ». Steiner a transmis le message suivant: « C’est avec l’accord de Madame Blavatsky, actuellement désincarnée, qu’elle me prie de vous dire qu’elle a été trompée ».

On dira qu’il est facile de faire parler les morts, mais quoi qu’il en soit, Steiner rompit tous liens avec la Société Théosophique dont il avait été le secrétaire général en Allemagne.

Après la mort de Blavatsky, lorsque Charles Leadbeater fut à la tête de la Société Théosophique, l’idée du « retour du Christ » se répandit avec succès.

Cela devint un dogme.

L’idée d’un retour imminent du Christ refit surface avec Alice Bailey, un médium théosophe qui se disait inspirée par un initié nommé Djwal Khool.
Alice Bailey a donné naissance au concept de « Nouvel Age », annonçant le temps où devrait apparaître le « nouvel ordre mondial » avec le dénommé Christ-Maitreya à sa tête.
Prédicatrice de formation, Bailey a assumé avec un grand zèle missionnaire sa mission d’annoncer ce « retour du Christ ».

Dans les années 40, à l’époque où Alice Bailey diffusait ses enseignements, elle ne prétendait pas être le médium du Christ en personne.

Mais progressivement, les médiums et les channels du new age s’empareront de l’idée et se croiront en contact avec Jésus, Bouddha ou un personnage religieux de rang supérieur.

Astralisme, channeling, et faux prophètes

Comment cette dégradation s’est-elle produite ?
Charles Leadbeater, franc-maçon anglais doté de pouvoirs psychiques, a montré l’exemple. II présenta les grands avatars traditionnels comme des « maîtres » qu’on peut contacter un peu à tort et à travers. Cette attitude triviale a très vite dégénéré en une pratique courante chez
les « channels » – qui sont les néo-spirites de notre époque. Leadbeater manipulait le monde en
s’imposant comme le digne messager des « Maîtres de la Grande Loge Blanche ».

Ces gens croient vraiment être en contact direct avec le Christ ou le Bouddha ?

Oui, grâce à la vulgarisation de la « Grande Loge Blanche ». Selon cette interprétation, les grands avatars seraient tout bonnement à la disposition d’un médium ou d’un voyant égaré dans le mirage du monde astral.

Le plan astral bien connu des clairvoyants est la dimension de l’illusion et de la tromperie par excellence.

A partir du plan astral, de nombreux êtres désincarnés peuvent se manifester aux médiums en se faisant passer pour des philosophes disparus, des génies, des saints ou de grands personnages de l’histoire.
Seul Dieu peut reconnaître ses petits car l’au-delà grouille d’esprits facétieux, de menteurs et de charlatans.

Mais certains messagers du new age appellent le secrétariat du Christ ou l’archange Michael dés le réveil :
« Allô, tu n’es pas là Seigneur, alors rappelle-moi dans la journée, j’ai un truc très important à te demander. Bisou. »
C’est à peine exagéré…

On peut donc dire que médiumnité, channeling et voyance sont largement fondés sur une intervention d’entités désincarnées qui abusent l’humanité à partir de l’au-delà. II n’y a pratiquement aucune exception.
L’expérience du channel peut être réelle, mais l’entité qui le contacte n’est jamais un messager divin appartenant à une hiérarchie régulière. C’est toujours un anormal de l’au-delà qui cherche des proies pour générer un courant d’énergie à son profit.

Pourquoi se priveraient-ils avec les humains qui sont totalement illusionnés par les apparences ?
Avant de vous lancer dans l’expérimentation occulte, demandez-vous d’abord pourquoi vous mériteriez d’être choisi pour une telle mission ? Etes- vous une personne si importante qu’on puisse vous charger de messages d’une portée cosmique? II y a une arrogance colossale derrière cette prétention.

Avec un peu de bon sens, on réalise combien l’attitude de ceux qui s’intitulent abusivement « messagers des Maîtres » est grotesque.
Mais, on reconnaît l’arbre à ses fruits et l’analyse de leurs « messages » révèle souvent l’imposture. Cela pourrait n’être qu’un jeu, mais certains messages venant de l’occulte sont très dangereux car ils inversent les principes de de vérités, ce qui flatte l’égo des gens mais les fait tomber dans une illusion effarante. C’est du satanisme à l’état pur, cela dit en dehors
de tout fanatisme et sans référence à un dogme conservateur. II y a un satanisme à visage « blanc » et un autre « noir ». On confond le satanisme « blanc » avec le « bien ».

C’est pourquoi dans le domaine spirituel, innombrables sont les êtres qui confondent l’apparence et la réalité.
Dans leur enfance, on leur a pourtant lu l’histoire du loup au museau enfariné, mais lorsque ce méchant vient frapper à leur porte en bêlant des mots de paix et d’amour, ils se laissent prendre.
Ah, les mots d’amour ! On trouve sur internet des quantités de sites new age qui ne parlent que d’êtres de lumière et d’amour. Une personne émotionnellement immature va se laisser pincer. Le but de ces messages n’est pas innocent. II sert à contrer l’action de l’Esprit de Vérité en créant une grille de vaine sentimentalité autour de la Terre. Mais le new age refuse
tout débat critique.

A qui profite l’arnaque

Qui est à l’arrière-plan de cette propagande dont les médiums sont les premières victimes avant d’entraîner les naïfs, comme des aveugles qui guident les aveugles ?

Il faut toujours se demander à qui profite le crime ? Reprenons l’histoire du Nouvel Age à son point de départ.
C’est un initié de la «Grande Loge Blanche», qui s’est fait connaître sous le nom de Djwal Khool et dont le surnom est «le Tibétain» qui révéla au médium Alice Bailey que l’humanité allait entrer prochainement dans un âge d’or et que le Christ en personne allait prendre le contrôle des affaires terrestres. Ces allégations constituent un leitmotiv dans la littérature
transmise par Alice Bailey.

Selon elle, ou plutôt selon son Tibétain, l’âge d’or sera possible lorsque les hommes auront constitué un nouvel ordre mondial, fondé sur une civilisation planétaire globale et une religion mondiale unique. Cet ordre mondial qui sera dirigé par le Christ et ses disciples serait
préparé par de grands organismes internationaux comme l’ONU, l’UNESCO, l’OMS, le
FMI, etc.
N’oublions pas que ces prédictions ont été faites avant que ces organismes n’aient été mis en place, c’est dire combien les messages du Tibétain ressemblent au déroulement de l’instauration du nouvel ordre mondial comme s’il en était l’instigateur.

Pour le Tibétain, tout cela est annoncé comme un progrès. Or, si le nouvel ordre mondial est à ce prix, ne doit-on pas se méfier du messie dont on nous prédit la venue ?

Le messie du nouvel ordre mondial ressemble comme deux gouttes d’eau à l’antéchrist ou au faux-prophète de l’Apocalypse : c’est un menteur qui fait des prodiges pour subjuguer les foules. On s’aperçoit que le « Tibétain » – qui est le véritable idéologue du new age – ne sait pas exactement où il va, mais qu’il accompagne un mouvement politique qui se déroule sous ses
yeux.

Par exemple, il exulte à l’annonce de l’explosion de la bombe atomique sur Hiroshima, allant jusqu’à affirmer que c’est le plus bel événement de tous les temps. Il parle de la bombe comme d’une « libération de l’énergie divine ».

Cela est écrit en toutes lettres dans le livre « Extériorisation de la Hiérarchie » qu’il a transmis à son médium Alice Bailey. Le « Tibétain » affirme que non seulement l’énergie nucléaire –
d’essence divine selon lui – libérera l’homme des fonctions serviles.

Tout cela est écrit dans les ouvrages d’Alice Bailey, que ses partisans lisent souvent en diagonale.
_________________

http://www.geocities.com/gaetan8888

http://fr.groups.yahoo.com/group/bible_debats_sans_censures/

10.Posté par Laurent Comeau le 11/02/2007 01:26

http://conspiration.ca/religion/ratzigner_nouveau_pape_antique.html
http://fr.groups.yahoo.com/group/bible_debats_sans_censures/

Publicités