Yusuf AL-QARADAWI un allié du Mossad

 
Un renégat au service des sionistes
 

Préambule :

Allah (swt) nous a prévenus de nous méfiés des « savants du palais ». En voici encore un, qui mange à tous les râteliers.

Un vrai savant de l’Islam, travail pour ALLAH (swt) uniquement. Pas pour tel roi, ou tel président, ou tel groupe.

Le jour ou c’est soi-disant savants le comprendrons, l’islam, retrouvera ses lettres de noblesses.

Publié par  :  KAM

================================

vendredi 17 février 2012
L’ex-femme de Yusuf AL-QARADAWI révèle les relations de son ex-mari avec le Mossad et son utilisation par le Qatar dans le projet américano sioniste dans le monde arabe
 
Des rapports de renseignement arabe ont révélé l’existence de visites secrètes menées par le cheikh Yusuf al-Qaradawi en Israël pour des pourparlers secrets et des réunions avant ces visites dans la capitale du Qatar à la fin 2009.
 
Les rapports ont indiqué que la première visite de Yusuf al-Qaradawi a démarré en 2010, à Tel-Aviv et au cours de laquelle il a rencontré le chef service de renseignement israélien du Mossad, puis il a promis d’organiser des réunions secrètes avec un certain nombre de rabbins, membres de la Knesset israélienne.
 
Les rapports ont souligné l’ex-femme de Yusuf al-Qaradawi Asma Ben Qada que son ex-mari lui a révélé de nombreux secrets au sujet de ses relations et de ses réunions secrètes. C’est la principale raison pour laquelle elle a divorcé de lui ce qui sera abordé plus tard.
 
Notant que, parmi les secrets révélés par Asma Ben Qada, son ex-époux Qaradawi parle et écrit l’hébreu dans ses relations confidentielles ce qui a fait que l’Émir du Qatar tient à exploiter sa position religieuse et sa position dans la communauté mondiale de l’Islam pour passer le projet américano-sioniste échafaudé dans les salles obscures de la Knesset d’Israël.
 
Elle a souligné que Qaradawi a obtenu une distinction du Congrès américain, qui représente la grande majorité des Juifs, en plus des fonds qu’il a obtenus pour la mise en œuvre et la réussite du projet américano-sioniste dans le monde arabe.
 
Rappel concernant ce « prédicateur » : Son affiliation au mouvement des Frères musulmans lui valut d’être emprisonné en 1949, puis entre 1954 et 1956 et en 1962.
 
Ses premiers pas dans la prédication remontent à 1956, dans l’une des mosquées du Caire. En 1959, il fut interdit de prédication et transféré au Département de la Culture islamique à Al-Azhar. En 1962, Al-Azhar le détacha au Qatar pour occuper le poste de Président de l’Institut Secondaire des Études religieuses.
 
En 1977, il dirigea la fondation de la Faculté de Droit musulman à l’Université du Qatar dont, plus tard, il devint le doyen. La même année, il fonda le Centre de Recherches de la Sîrah et de la Sunnah.
 
Source de l’article ICI Elwazir.org