DERNIERE MINUTE : Mensonge d’état: Aucune trace du séjour de Mohamed Merah en Afghanistan et Pakistan

Le pygmée veut absolument un visa pour la réalisation du plan de ses Maitres. Démarrer "Le choc des Civilisation"

Préambule :

Mohamed MERAH, n’avait que 23 ans et déjà un palmarès digne d’un capo napolitain. Il est allé 15 fois en prison, il a suivie une formation en Afghanistan, une autre formation au Pakistan plus d’autres douceurs si je comprends bien.

Donc c’est un criminel précoce. Ses premières armes il les a faits dans le berceau apparemment. Il été quand même coriace le petit.

Le pygmée a mobilisé, 300 agents entre policiers d’élite du RAID et autres forces de polices, 32 heures de siège,  un armement sophistiqué, des snippers un peu partout sur les toits.

Contre qui ? Un jeune homme de 23 ans avec une arme de poing. Qui finalement est abattu, au lieu d’est fait prisonnier.

Au point ou le père fondateur du GIGN, se pose la question de savoir comment se fait il que cela a durer si longtemps et pourquoi ne l’a t-on pas fait prisonnier. Pour un corps d’élite, cela sent la pourriture.

Voyons ce qu’en pense Christian Prouteau, pére fondateur du GIGN. PARIS (Reuters)

Christian Prouteau, fondateur du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), a critiqué vendredi l’opération du Raid à Toulouse, s’interrogeant notamment sur l’absence d’utilisation du gaz lacrymogène lors de l’assaut lancé contre Mohamed Merah.

Ce Français d’origine algérienne de 23 ans, qui a revendiqué les sept meurtres commis à Montauban et à Toulouse, a été tué jeudi lors d’un assaut donné par la police au logement où il était assiégé depuis plus de 30 heures.

« Comment se fait-il que la meilleure unité de la police ne réussisse pas à arrêter un homme tout seul ? », s’interroge Christian Prouteau, dans un entretien à Ouest France publié vendredi.

« Il fallait le bourrer de gaz lacrymogène. Il n’aurait pas tenu cinq minutes », estime l’ancien militaire. « Au lieu de ça, ils ont balancé des grenades à tour de bras. Résultat : ça a mis le forcené dans un état psychologique qui l’a incité à continuer sa ‘guerre’. »

Et effectivement, cela sent la mains pourrie du CRIF et du nain, à plein nez. M. MERAH, n’a jamais été en Afghanistan et encore moins au Pakistan.

Le pygmée et son staff, ainsi que les médias à sa solde; on vite fait de lui confectionné un costume sur mesure du parfait intégriste et terroriste.

Alors que d’après son entourage et ses amis, M.Merah été un jeune travailleur dans un garage de mécanique. N’hésitant absolument pas à dépanner ses voisins de quartier. Un portrait très loin du fanatique.

Qu’il a mal viré, c’est possible. Mais la question cruciale qui se pose est : POURQUOI L’A T’ONT TUE ?

Assiégé par plus de TROIS CENTS policiers, quartier bouclé, périmètre sous haute sécurité. Pour qu’à la fin un snipper posté dehors sur un toit,le tue d’une balle dans la tête. Alors qu’il aurait pu l’immobiliser d’une balle dans la jambe (c’est un tireur d’élite ou tireur qui se délite).

Le tireur en question a du une fois Merah dans sa ligne de mire avisé sa hiérarchie et recevoir l’ordre de l’abattre.

C’est comme çà que je vois les choses. C’est dans les habitudes du pygmée, de faire disparaître des témoins et des preuves de cette façon. L’assassinat de Kadhafi en est une preuve. Car le leader Libyen avait négocier avec l’OTAN sont départ. Et en homme de parole, il n’a pas voulu fuir pendant la nuit, mais à HUITE HEURES du matin, selon ce qui à été convenue avec l’OTAN.

Mais le pygmée c’est acharné sur lui. A huit heure l’armée française a localisé son convoi et la abattue en signalant sa position aux rebelles. Car il fallait absolument éliminé la preuve du financement de sa campagne présidentielle de 2007.

Donc le pygmée qui réside à l’Élysée est un parfait faux jeton. Qui n’a ni dignité, ni honneur et surtout aucune pudeur. Et çà ce dit civilisé. Je dirais plutôt Syphilitique oui.

 

Publié par  :  KAM

Car ces attentas sont : DES ATTENTATS SOUS FAUSSE BANNIÈRE

Mensonge d’état: Aucune trace du séjour de Mohamed Merah en Afghanistan et Pakistan

Mensonge d'état:  Aucune trace du séjour de Mohamed Merah en Afghanistan et Pakistan
Mohamed MERAH, victime des plans du pygmée, du crif et du mossad
« Le Pakistan et l’Afghanistan, mais aussi les forces américaines et celles de l’Otan dans ce pays, assurent n’avoir aucune trace des séjours de Mohamed Merah, contrairement aux déclarations des autorités françaises », a rapporté jeudi l’AFP.  Aucune trace du séjour « du tueur de Toulouse » n’a été retrouvée dans ces pays. Même les forces américaines, fortement présente dans cette région du monde, n’ont trouvé aucune trace du séjour de Mohamed Merah dans un camp d’entraînement djihadiste. Et pourtant, le procureur de la République de Paris, François Molins, avait évoqué un séjour en Afghanistan – en 2010-, et au Pakistan pour deux mois en 2011.  Intercepté lors d’un contrôle routier par la police afghane, il avait été remis aux militaires Américains qui l’avaient renvoyé en France par le premier avion, selon lui. «De la mi-août à la mi-octobre 2011», il s’est rendu, au Pakistan cette fois, un séjour écourté car il a contracté l’hépatite A.  «Nous cherchons davantage d’informations sur cet individu avec nos partenaires militaires français et le gouvernement afghan, mais pour l’heure, nous n’avons aucune information sur son éventuelle détention par l’Isaf (la Force internationale de l’Otan) ou l’armée américaine», qui en compose plus des deux tiers, a déclaré à l’AFP Jimmie Cummings, porte-parole de l’Isaf.  Les autorités et le renseignement afghans ont également assuré n’avoir pas d’information sur la présence de Merah. Au Pakistan, plusieurs hauts responsables des forces de sécurité et des services de renseignements, l’ISI (Inter-Services Intelligence), ont affirmé aussi à l’AFP n’avoir aucune trace de son passage dans leur pays. Les informations fournies par le ministère de l’Intérieur français sont-elles réellement fiables ? Les précisions des services afghans, pakistanais et américains ont de quoi jeter le discrédit sur ces informations et remettent carrément en doute la crédibilité des autorités françaises…
La Rédaction de NessNews avec AFP