Des « musulmenteurs » du Golfe au service du Choc des civilisations ?

Selon la promesse de notre prophète Mohamed (saws) les Musulmans, doivent respecter les lieux de culte Chrétien.

Préambule :

Le grand Mufti d’Arabie saoudite vient de donner une formidable recette pour détruire l’Islam. Oui, vous avez bien lus. Pour DÉTRUIRE L’ISLAM. Si ce n’est pas honteux?

Cela va à l’encontre des recommandations d’ALLAH (swt) de toucher aux lieux de cultes des gens du livre (Hébreux et Chrétiens).

Notre bien aimé prophète Mohamed (saws) au sujet des Chrétiens, nous a recommandé, je dirais plutôt, nous a ORDONNES, de respecter leurs lieux de culte, ainsi que les personnes et leurs biens.

Aux Chrétiens, une promesse leur a été faite par notre prophète Mohamed (saws), et le 26 novembre 2012, j’ai publié cette promesse sur ce blog. Cliquer sur le lien pour lire la promesse que notre bien prophète a fait aux moines du monastère de  Sainte Catherine.

La promesse du prophète Mohamed (saws) aux Chrétiens

En agissant de la sorte, ce soit disant grand mufti, fait abstraction de cette très importante promesse faite par le messager d’Allah.

Tout musulman sait que notre prophète ne parlais pas de lui même, mais de ce que lui insufflé Allah (swt). Ce qui est extrêmement grave de la part d’un homme de culte sensé prêché la bonne parole et le rapprochement entre les créatures d’Allah (swt)

La première et la dernière phrase de cette charte (promesse) sont très importantes. Elles font revêtir à la promesse une dimension éternelle et universelle.                                                                                            Le prophète Mohamed (saws) précise que les musulmans sont avec les chrétiens, proches ou éloignés, rendant ainsi impossible toute tentative de limiter la promesse au monastère Sainte-Catherine. Par ailleurs, en ordonnant aux musulmans d’obéir à cette charte jusqu’au jour du jugement dernier, il sape toute tentative future de révoquer ces droits. De plus, ceux-ci sont inaliénables.

Mohamed (saws) déclara tous les chrétiens comme étant ses alliés et tout mauvais traitement à leur égard comme étant une violation de l’alliance avec Dieu.

En Islam, tout homme de religion doit être IMPÉRATIVEMENT et EXCLUSIVEMENT, au service d’Allah (swt) et de personnes d’autres.

Mais malheureusement pour ce mefti,qui fait un très grand péché, il est au service de son roi et non d’Allah (swt) Ce mefti tout comme son roi, sont des traitres à la nation musulmane et aux musulmans. Ils sont à la solde des sionistes.

A eux deux ils contribuent à la concrétisation du plan cher aux judéo/chrétiens qui est : Le choc des civilisations.

Tout musulman qui craint Allah (swt) doit faire obstruction à cette fetwa, et respecter la promesse faite par notre prophète (saws). Surtout ne point toucher aux églises qui sont un lieu sacrés également .

Que tout Musulman digne de se nom, n’oublie pas ce qu’Allah (swt) a dit : Désobéir à Son prophète Mohamed (saws) c’est désobéir à Allah (swt)

Et Allah est plus savant.

ALLAHOU  MA AGHFIRTE   LANA  DHOUNOUBANA

Publié par :  KAM

======================================

Des « musulmenteurs » du Golfe au service du Choc des civilisations ?

Des évêques chrétiens en Allemagne, en Autriche et en Russie ont critiqué la promulgation par le Grand Mufti d’Arabie saoudite le 15 mars 2012 d’une fatwa ordonnant la destruction de tous les lieux de culte chrétiens dans la péninsule arabique.

Mgr Robert Zollitsch, président de la Conférence épiscopale allemande, déplore que « le Mufti ne respecte pas la liberté religieuse, ni la libre coexistence des religions, notamment au regard des travailleurs étrangers qui font fonctionner l’économie [saoudienne] ».

Au moins 3,5 millions de chrétiens vivent dans la péninsule arabique. Ils s’agit principalement de travailleurs provenant d’Inde et des Philippines, mais aussi d’expatriés occidentaux ou du Levant.

La monarchie saoudienne interdit déjà les églises et punit de prison l’exercice de tout culte non-musulman sur son territoire (à l’exception des quartiers spéciaux réservés aux Occidentaux). Le cheikh Abdulaziz Al al-Shaikh a édicté ce décret religieux pour surenchérir sur la nouvelle Constitution du Koweït qui interdit la construction d’églises dans le pays. Le Grand Mufti saoudien destine sa fatwa aux Émirats, au Koweït, à Oman, au Qatar et surtout au Bahreïn et au Yémen où l’armée saoudienne est déployée.

Les deux Etats wahhabites, le royaume d’Arabie saoudite et l’émirat de Qatar, entendent étendre leur modèle de dictature religieuse à l’ensemble du monde arabe. C’est officiellement à leur demande que les Occidentaux renversèrent les gouvernements laïques d’Irak et de Libye et qu’ils tentent de le faire en Syrie.

Les responsables religieux musulmans rassemblés au sein de l’organisation mondiale Ahl al-bait en Iran ont eux aussi condamné cette fatwa. Selon-eux, les muftis wahhabites et salafistes saoudiens ne représentent pas l’islam et n’ont pas la légitimité pour édicter de tels décrets.

L’assemblée argue qu’à travers son histoire, l’islam a coexisté avec les chrétiens et les juifs et qu’une telle fatwa n’a jamais été promulguée, ni par le prophète Mohammed, ni par sa descendance, ni par les califes.

Depuis son origine, le christianisme a toujours été présent et intégré dans le monde arabe. C’est à Damas que les chrétiens se séparèrent des juifs pour former leur religion. Au moyen-age, ils ont combattus avec leurs compatriotes les envahisseurs croisés, faisant passer la défense du territoire avant tout communautarisme religieux. Au 20ème siècle, l’Irak et la Syrie baasistes, bien que très majoritairement musulmanes, se sont dotés de régimes laïques pour garantir la pleine citoyenneté des minorités chrétiennes.

L’assemblée Ahl al-bait a critiqué le silence de certains savants musulmans face à des pratiques qui « déforment l’image de l’islam », mais a aussi condamné les gouvernements occidentaux pour leur soutien aux courants sectaires extrémistes.

En Irak, au Pakistan et en Iran, en Lybie et en Syrie, les puissances occidentales s’appuient sur des groupes armés appartenant à la secte des wahhabites ou à des courants takfiristes, via les réseaux saoudiens et qataris, pour déstabiliser des gouvernements indépendants et appuyer militairement leurs opérations.

En opprimant les chrétiens et en appelant au renversement des nations multiconfessionnelles du monde arabe, les leaders religieux du Qatar et d’Arabie Saoudite sont les alliés objectifs du projet israélo-étasunien de remodelage du Moyen Orient élargi selon des critères ethniques et confessionnels, condition nécessaire à la stratégie du « choc des civilisations ».

Celle-ci implique en effet une reconfiguration régionale où Israël doit apparaitre comme le pays « civilisé » et « démocratique » combattant « pour sa survie même » contre des pays « musulmans » extrémistes.

Il n’y a qu’un seul obstacle pour vendre cette fiction à l’opinion publique mondiale : la minorité chrétienne qui vit et se bat depuis des siècles aux côtés des musulmans. Dès lors, l’expulsion des chrétiens d’Orient est devenu un objectif commun de l’impérialisme anglo-saxon, du sionisme et du wahhabisme.

Publicités