Les soldats israéliens ont enlevés 900 enfants en 2012

GEOLE II

MON GRAIN DE SEL :

La hantise des sionistes, c’est la croissance de la population PALESTINIENNE. C’est leur cauchemars. Les sionistes on peur d’être submerger par les Palestiniens, et tous les moyens leurs sont bon pour arrêter cette grande marée humaine de peur d’être engloutie.

Pour arriver à leur fin, les sionistes font fi de toutes les lois internationales, de toutes les conventions internationales, ainsi que de toutes les resolutions prise par l’ONU.

N’est ce pas l’exemple type d’un etat voyou et d’un peuple sauvage ?

Israel n’est pas un bon exemple à cité, même auprès des monstres. Car ils seront HORRIFIER par tant de bassesse et mesquinerie.

Publié  par  :  KAM

==================================

Les soldats israéliens ont enlevés 900 enfants en 2012

ENFANT IS

  La grandiose armée de «défense» israélienne enlève des moutons, arrête des bergers, zigouille des pêcheurs, déracine des oliveraies et… kidnappe des enfants. 900 cette année, en net progrès par rapport à l’année précédente. 
Le ministère palestinien des détenus a indiqué que cette année a connu une forte augmentation des violations israéliennes contre les enfants palestiniens, et a déclaré que les soldats israéliens ont kidnappés cette année 900 enfants palestiniens. En comparaison, l’an dernier 700 enfants avaient été « arrêtés ».

Le ministère a déclaré que suite à la dernière agression contre Gaza, et la mise à jour du statut de la Palestine à l’ONU, les soldats israéliens ont intensifié leurs attaques contre les jeunes palestiniens et en particulier les enfants palestiniens.

95% des enfants enlevés ont été battus et maltraités lors de leur arrestation. La plupart des enfants ont été enlevés à leur domicile entre 2 et 4 heures du matin ou à l’aube. Lors des violentes perquisitions, l’armée de « défense » israelienne a saccagé les appartements sans ménagement ni retenue, portes brisées, mobilier et biens détruit.

Les enfants ont été menottés et les yeux bandés, et les soldats ont violemment terrorisé et insulté leurs parents qui ont essayé de les défendre et d’empêcher leur arrestation. Les soldats ont ensuite enlevé les enfants pour des destinations inconnues, sans aucun mandat.

« La plupart des enfants enlevés ont été torturés et maltraités lors de leur arrestation, les soldats les auraient battu avec leurs armes et leurs bottes, et parfois à coups de matraque, outre les insultes et les malédictions. Dans de nombreux cas, les soldats ont tiré à balles réelles et utilisé des munitions lacrymogènes et des grenades assourdissantes « , a indiqué le ministère.

Les enfants détenus sont également battus pendant leur transport vers les centres de détention et d’interrogatoire, les soldats frappants à coups de poing et coups de pied pour les forcer à s’asseoir sur le sol des jeeps militaires dans des positions plus qu’incommodantes quitte à leur causer des blessures ou des bris d’os. Lorsque les enfants enlevés sont conduits dans les centres d’interrogatoire, ils sont torturés et menacés de l’être sans cesse à moins qu’ils « avouent » et fournissent quelques noms d’amis et de parents ».

Dans de nombreux cas, les interrogateurs israéliens soumettent les enfants enlevés à des tours et des tours d’interrogatoire tout en les gardant assis sur de petites chaises, leurs mains liées derrière le dos et leurs jambes enchaînés, les enfants auraient aussi les yeux bandés et seraient également forcé à rester debout contre le mur pendant plusieurs heures à l’extérieur quelles que soient les conditions climatiques

Le ministère a également signalé que les interrogateurs israéliens ont utilisé à plusieurs reprises des décharges électriques pour interroger les prisonniers, et les obligerait à boire de l’eau bouillie semblable à ce qu’ils ont fait avec Nassar Aref Jaradat, 16 ans, de la ville de Sair près de la ville d’Hébron.

Nassar a été enlevé le 2 Février 2010, et a été emmené au camp militaire Etzion où il a été forcé de rester debout sous le froid et la pluie pendant plusieurs heures, il a été battu à plusieurs reprises et de poing et quand il a été emmené à la salle d’interrogatoire, les interrogateurs l’ont choqué avec des courants électriques jusqu’à ce qu’il perde conscience.

La plupart des enfants enlevés ont été emmenés dans des centres d’interrogatoire dans les colonies israéliennes illégales telles que Keryat Arba ‘, Maale Adumim, Dan Shomron, et plusieurs autres établissements où les détenus ont été interrogés et torturés alors que la Croix-Rouge n’a jamais été informé de leur sort.

Il y a 140 enfants palestiniens qui sont actuellement soumis à des interrogatoires ou en attente de jugement, et un total de 200 qui sont détenus par Israël, dont 32 sont sous l’âge de 16 ans.

Tout comme les adultes détenus, les enfants palestiniens kidnappés par Israël sont privés de leurs droits fondamentaux internationalement garantis et leur famille et leurs avocats ne sont pas autorisés à les visiter. Aucune information sur l’endroit où ils sont détenus ne sont donnée ainsi que la raison de leur arrestation.

Israël viole en permanence toutes les lois connexes et traités internationaux, en particulier en ce qui concerne la protection des enfants et continue à kidnapper, torturer et emprisonner des enfants palestiniens, en plus du fait que la plupart des victimes des guerres répétées d’Israël sur la bande de Gaza sont des civils, principalement des enfants et nourrissons.

Israël traite les enfants palestiniens enlevés comme des «terroristes» et utilise toutes les mesures illégales et toutes sortes de tortures et de mauvais traitements à leur encontre, y compris la privation de sommeil et le harcèlement sexuel, les privant aussi de leur famille et des visites d’avocat, de nourriture et d’eau et essaie de les recruter pour travailler pour la sécurité d’Israël en leur disant que la torture serait arrêtée une fois qu’ils commenceront à coopérer.

Il est à noter que Israël a appliqué une loi militaire connue sous le nom d’ordre militaire n ° 132 qui permet à l’armée d’enlever et d’interroger les enfants palestiniens âgés de 12 ans.

Source: Alterinfo

Publicités