Confessions d’un espion britannique et l’hostilité britannique contre l’islam – Partie 03 –

ALBION IV

3eme Partie

MON GRAIN DE SEL :  

Dans cette 03 eme partie l’apprentissage du travail de sape de la perfide Albion, continue. L’espion reçoit de nouvelles instruction et une nouvelle affectation pour vraiment commencer à miner l’Islam.

Publié par  :  KAM

=======================================================

Mes confrères étaient déjà de retour à Londres avant moi et avaient déjà reçu de nouvelles instructions du ministère. J’avais aussi reçu de nouvelles instructions à mon retour.

Malheureusement seulement 6 parmi nous étaient de retour.

Le secrétaire d’État nous avait dit, qu’un des 4 autres s’était converti à l’Islam et qu’il était resté en Égypte. Mais le secrétaire était malgré tout content parce qu’il n’avait trahi aucun secret. Le deuxième était parti en Russie et y resta. Il était d’origine russe. Le secrétaire se sentais désolé pour lui, pas parce qu’il était retourné dans sa terre d’origine, mais peut être parce qu’il fut espionné par le Ministère des Colonies pour la Russie et qu’il était retourné chez lui parce que sa mission était arrivée à échéance. Le troisième, comme nous l’a relaté le secrétaire, était mort de la peste dans une ville nommée « Imara » dans le voisinage de Bagdad. La quatrième personne avait été tracée par le Ministère jusqu’à la ville de San’aa au Yémen et ils avaient reçu ses rapports pendant un an, et par la suite ses rapports n’ont plus été délivrés et aucune trace de lui n’a été retrouvée, malgré tout les efforts qui ont été investit pour. Le ministère considérait la disparition de ces 4 hommes comme une catastrophe. Nous considérons que nous sommes une nation avec de grands devoirs contre une petite population. Par conséquent, nous faisons des évaluations et des calculs sur chaque homme.

Après mes quelques rapports, le secrétaire avait tenu une réunion afin de scruter les rapports donnés par 4 d’entre nous. Quand mes confrères soumettèrent leurs rapports relatifs à leurs missions, moi aussi je soumis le mien.

 Il a dit :

Ils avaient pris des notes de mes rapports. Le ministère , le secrétaire et quelques uns de ceux qui avaient assisté à la réunion louèrent mon travail. Néanmoins, je n’étais que le troisième meilleur. Le 1ier grade a été conféré par mon ami « George Belcoude », et « Henry Fanse » était le deuxième meilleur.

J’avais été, sans aucun doute, couronné de succès pour avoir appris le turc et la langue arabe, e Qour’an et la Chari’a. Je n’étais pas encore parvenu à préparer, pour le ministère, un rapport révélant les aspects faibles de l’Empire Ottoman. Après les 2 heures de réunion, le secrétaire m’a demandé la raison de mon échec. Je lui ai répondu: « Mon devoir essentiel était d’apprendre les langues, le Qour’an et la Chari’a. Je ne pouvais pas perdre le temps que j’avais, pour rien. Mais je vous ferai plaisir si vous me faîtes confiance ». Le secrétaire m’a répondu que j’avais certainement eu beaucoup de succès mais qu’il aurait souhaité que je gagne la première place et il continua « Oh Hempher, votre prochaine mission comprend 2 tâches:

 – Découvrir les points faibles des musulmans et les points à travers lesquels on peut pénétrer leur corps et séparer leurs membres. En effet, c’est le moyen de battre l’ennemi.

 – Au moment où vous aurez détecté ces points et fait ce que je vous ai dit de faire (en d’autres termes quand vous serez parvenu à semer la discorde parmi les musulmans et parvenu à faire naître des différends entre eux) vous serez l’agent le plus couronné de succès et gagnerez une médaille du ministère.

Je suis resté à Londres 6 mois. Je me suis marié avec ma cousine germaine paternelle Maria Shvay. A cette époque j’avais 22 ans et elle en avait 23. Maria Shvay est une très belle femme, avec une intelligence médiante et un niveau culturel ordinaire. Les jours les plus heureux et les plus gaies de ma vie sont ceux que j’ai pu passer avec elle. Ma femme était enceinte. Nous attendions notre nouveau né, lorsque je recevais le message me prescrivant de me rendre en Irak. Recevoir cet ordre pendant cette période, où j’attendais la naissance de mon fils, m’a rendu triste. Cependant l’importance que j’attachais à ma patrie, doublée de mon ambition d’atteindre la renommée en étant choisi comme le meilleur parmi mes collègues, était au-dessus de mes émotions en tant que mari et en tant que père. J’ai donc accepté la mission sans hésitation. Ma femme avait voulu que je remette à plu tard la mission, après la naissance de l’enfant. Mais j’avais ignoré ce qu’elle m’avait dit. Nous pleurions tout deux à chaudes larmes lorsque nous nous sommes dit adieu. Ma femme m’avait dit: « N’arrête pas de m’écrire! Je t’écrirai des lettres de nos précieuses nouvelles ». Ses mots ont agité mon coeur. J’étais sur le point d’annuler mon voyage. Mais, j’avais réussi à reprendre le contrôle de mes émotions.

Prolongeant mes adieu avec elle, je me suis rendu au Ministère pour recevoir les instructions finales.

Six mois plu tard, je me retrouvais dans la ville de Basra, en Irak. Les gens de la ville étaient pour partie sunnites et pour une autre partie chiites. Basra était une ville de tribus avec une population mixte d’un mélange d’arabes, de persans, et d’un petit nombre de chrétiens. C’était la première fois de ma vie que je rencontrais des Persans. A propos de cela, je me permets d’aborder le sujet du sunnisme et du chiisme.

Les chiites disent qu’ils suivent ‘Aliyy bin abou talib, qui était le mari de la fille de Mohammed salla lLahou ‘alayhi wa s-sallam, Fatima et en même temps le cousin paternel du prophète Mohammed. Ils disent que Mohammed ‘alayhi s-salam avait nommé ‘Aliyy, et les 12 imams, les descendants de ‘Aliyy, afin de lui succéder comme calife.

Selon moi, les chiites ont raison en ce qui concerne le fait que le califat de ‘Aliyy appartient à Hassan et Hussayn. D’après ce que j’ai pu comprendre de l’histoire islamique, ‘Aliyy était une personne avec des qualifications hautes et distinguées requises pour le califat; je ne trouvais pas étrange Mohammed ‘alayhi s-salam d’avoir désigné Hassan et Hussayn comme calife. Ce qui m’a rendu suspicieux, cependant, c’est que Mohammed ‘alayhi s-sallam ait désigné le fils de Hussayn et 8 de ses petits-fils comme califes. En ce qui concerne Hussayn, il était un enfant lors de la mort du prophète. Comment savait-il qu’il aurait 8 petits-fils? Si Mohammed était vraiment un prophète, il était possible pour lui de connaître les choses du futur en étant informé par Allah Ta’ala comme le Messie avait deviné l’avenir. Mais la prophétie du prophète Mohammed est sujet au doute selon ou pour les chrétiens.

Les musulmans disent que: « Il y a plusieurs preuves de la prophétie de Mohammed ‘alayhi s-salam. L’une d’elle est le Qour’an ». J’ai lu le Qour’an. En effet, c’est un livre très élevé (noble). Il est même plus noble que la Torah (Tawrah) et la Bible. En ce qui concerne les principes qu’il contient, ses prescriptions, ses règles morales etc.

Pour moi il s’agissait d’un miracle: comment une personne illettrée aurait pu apporter un livre aussi sublime et comment aurait-il pu avoir toute cette morale? ces qualification intellectuelles et personnelles ne pouvaient être possédées même par un homme qui aurait lu et voyagé beaucoup.

Je me demandais si ces faits constituaient les preuves de la prophétie de Mohammed ‘alayhi s-salam?

J’ai toujours fait des observations et des recherches afin de découvrir la vérité sur la prophétie de Mohammed ‘alayhi s-salam. Une fois j’ai révêlé mon intérêt pour la question à un prêtre à Londres. Sa réponse fut fanatique et obstinée, et ça ne fut pas du tout convaincant. J’avais demandé à Ahmad Efendi plusieurs fois quand j’étais en Turquie, mais je n’avais pas non plus reçu de réponse satisfaisante de sa part. Pour dire la vérité, j’évitais de poser des questions à Ahmad Efendi directement relatives au sujet de peur qu’il devienne suspicieux sur mon espionnage.

J’ai pense beaucoup à Mohammed ‘alayhi s-salam. Pas de doute, il est l’un des prophètes de Allah à propos de qui nous avons lu dans les livres. Mais étant chrétien, je n’ai pas encore cru en sa prophétie. Sans doute qu’il était beaucoup plus supérieur aux génies.

Les sunnites, d’autre part, disent qu’après le décès du prophète , les musulmans ont considéré Abou Bakr et ‘Omar ett ‘Uthman et ‘Aliyy convenaient au titre de calife.

Les controverses de ce genre existent dans toutes les religions, beaucoup plus abondamment dans le christianisme. A partir du moment où ‘Omar et ‘Aliyy sont décédés à ce jour, maintenir ces controverses n’aurait aucune finalité utile. Pour moi, si les musulmans sont raisonnables, ils devraient penser à aujourd’hui, et pas au passé.

Un jour dans le Ministère des Colonies j’avais fait référence à la différence entre les sunnites et les chiites, en disant: « Si les musulmans avaient l’expérience de la vie ils résolveraient ce différend sunnite chiite entre eux et s’uniraient« . Quelqu’un m’avait interrompu et protesta: « Votre devoir est de provoquer, de faire naître ce différend, et pas de penser à comment unir les musulmans ».

Avant de mettre en route pour mon voyage en Irak, le secrétaire m’a dit: « O Hempher, vous devriez savoir qu’il y a eu des différends naturelles parmi les êtres humains depuis que Dieu créa Abel et Caïn. Ces controverses continueront jusqu’au retour du Messie. Et c’est aussi le cas pour les controverses raciales, tribales, territoriales, nationales, et religieuses.

Votre devoir cette fois est de bien diagnostiquer ces controverses et de les rapporter au Ministère. Plus vous réussirez à aggraver les différends parmi les musulmans, plus ça agrandira le service que vous vendrez à l’Angleterre. Nous les Anglais, devons apporter le trouble et éveiller le schisme dans toutes les colonies afin de pouvoir vivre dans le luxe et le bien être. C’est seulement par le moyen de ces investigations que nous pourrons démolir l’Empire Ottoman. Sinon comment une nation avec une petite population pourrait construire une autre nation avec une plus grande population sous sa domination? Cherchez l’entrée de l’abîme avec toute votre force, et revenez dès que vous l’aurez trouvé. Vous devriez savoir que les deux Empires, Ottoman et Iranien, ont atteint le « nadir » de leurs vies. Par conséquent, votre premier devoir est de susciter la révolte des gens contre l’administration! L’histoire a démontré que la source de toutes les révolutions sont les rébellions publiques. Quand l’unité des musulmans est brisée et que la sympathie commune parmi eux est diminuée, leurs forces seront dissoutes et on pourra alors facilement les détruire ».

A SUIVRE PARTIE 04

Publicités