La Hijama, bienfaits d’une technique ancestrale – Medecine Prophetique – + Vidéo

HIJAMA

MON GRAIN DE SEL :

 

Le précédent article, concerner les médicaments inutiles. Mais cet article ci, est tout à fait le contraire. C’est une méthode thérapeutique utiliser et recommander par notre noble prophète MOHAMED (swsa).

Ses avantage sont indéniables et c’est une thérapie reconnue par l’OMS pour les septiques.

Si la médecine chimique (actuelle) vous fait saigner à blanc, avec en prime des effets secondaires très tristes, (parfois la mort).

La hidjama quant à elle, elle vous saigne au sens propre du terme, à moindre cout et au résultat très bénéfique et…….sans effets secondaires.

Pour finir, La hijama est reconnue par l’OMS depuis 2004, mais on entend peu parler de cette reconnaissance, car ça n’apporte pas financièrement, Bigpharma n’est pas content du tout. La hijama n’est pas brevetable, donc pas rentable pour lui et les laboratoires ne seraient pas gagnants.

Publié par  :  KAM

=========================================

La hijama, dite incisiothérapie ou cupping therapy, est une méthode thérapeutique qui consiste à réaliser des incisions fines épidermiques superficielles sur des zones précises du corps humain et à y appliquer des ventouses afin d’aspirer le sang par l’intermédiaire d’un appareil facilitant l’évacuation du sang.

 La hijama est une méthode thérapeutique qui intègre plusieurs disciplines comme l’acupuncture, la réflexologie… La saignée a été utilisée et étudiée par les Chinois comme thérapie des maladies internes depuis 4000 ans environ et nombreux sont les auteurs d’ouvrages médicaux islamiques anciens, qui ont étudié la saignée et ses vertus thérapeutiques, à savoir Al Zahraoui, Mouafaq Addine Al Baghdadi, Ibn Al Qayim, Ibn Sinane (Avicenne), Assuyuti…

La hijama ou incisiothérapie a un effet d’épuration du sang. En 2004, l’OMS classe la hijama comme une médecine qui soigne. Selon elle, les maladies traitées par la hijama sont l’asthme, l’eczéma, l’acné, le diabète, les colopathies, l’hypertension artérielle, les prostatites, l’impuissance, la stérilité, les hémorroïdes, les rhumatismes, les lombalgies.

C’est une médecine prophétique que le prophète Mohammed (Paix et Bénédiction sur lui) recommanda de nombreuses fois aux musulmans. Ibn ‘Abbas rapporte que le messager d’Allah (Paix et bénédiction sur lui)  a dit que : « Quel bon serviteur que celui qui pratique Al-Hijama. Il évacue le sang, allège le dos et clarifie la vue » et Anas Ibn Malik raporte que le messager d’Allah (Paix et bénédiction sur lui) a dit : «  Pendant mon Voyage Nocturne, je ne suis pas passé devant un groupe sans qu’il me disent « O Muhammed ! Ordonne à ta communauté de pratiquer Al-Hijamah ».  »

 Les techniques de la hijama

Il y a 2 techniques de la hijama :

– la ventouse sans égratignure, donc sans extraction de sang. Cette technique est pratiquée en Chine, au Japon, dans certains pays d’Europe et aux États-Unis.

– la saignée par ventouses avec incisions. C’est cette technique qui était répandue à l’époque du Prophète Mohammed (Paix et Bénédiction sur lui) et reprise dans certains pays d’Europe, notamment en Allemagne.

Dans cette forme de hijama, la peau est éraflée sur une longueur de 4 mm et une profondeur de 1 mm environ. Après avoir fait 15 égratignures réparties en 3 bandes, on met les verres dessus pour procéder à l’aspiration du sang pendant une durée ne dépassant pas 10 minutes. On peut renouveler la pose des verres jusqu’à 5 fois si besoin est. Dès que le versement du sang cesse, on arrête l’opération.

Pour finir, il convient de désinfecter l’endroit blessé par du miel d’abeille ou de l’huile de nigelle ou encore par un antibiotiques local comme la crème de Fucidine.

Points de vigilance 

 Il faut veiller à être très vigilant quant aux conditions sanitaires relatives à l’utilisation de la hijama, en effet , il arrive que la hijama soit utilisée avec des outils des verres, des lames, des moyens non désinfectés, il y en a même qui utilisent un morceau d’oignon (bsal)  comme antiseptique, ce qui peut transmettre des maladies graves, telles que l’hépatite, le sida… Alors avant de se soumettre à cette technique, il est impératif de connaître quelques règles de base.

 Les conseils selon la sunna

Il est recommandé d’avoir recours à la hijama au printemps ou au début de l’été. Il est souhaitable de choisir le 17ème ou 19ème ou 21ème jour du mois lunaire, car la lune est plus proche de la Terre et ceci influe sur la constitution de l’homme, le sang est plus facilement extrait à cette période du mois. Comme le souline Ibn Al Qayim à ce sujet « Parce qu’au début de mois le sang n’est pas excité… et à sa fin il (le sang) est apaisé. Qu’elle se pratique le matin jusqu’à midi et non le soir.

Les conseils précédents sont à appliquer dans la mesure du possible. Sinon en cas d’urgence par exemple la saignée peut se faire à n’importe quel jour du mois et n’importe quel moment.

 Les vertus scientifiques sur la hijama

Le Prophète (Paix et Bénédiction sur lui) a dit :« La hijama est une médication de tout mal causé par un sang anormal agressif/plein d’impureté ». Le sang devient anormal et agressif donc impur lorsque le nombre de globules rouges vieillis et anormaux augmente, ce qui le rend coagule, collant, gluant et foncé.

 Un effet analgésique : du fait qu’elle permet la sécrétion d’endorphine de façon significative, constaté  chez beaucoup de patients après la Hijama.

Un effet anxiolytique : il s’est avéré que suite à la saignée, lorsqu’elle est pratiquée sur certains points du corps, le patient s’endort profondément pendant l’opération ou après. A son réveil, il ressent un bien-être et devient dynamique.

Un effet d’équilibre : la saignée par ventouses agit sur l’équilibre sympathique et parasympathique. Par ailleurs le corps retrouve son équilibre hormonal, ce qui explique le retour à une tension normale en cas d’hyper ou hypotension artérielle.

Une réactivation des médiateurs de neurones, comme la Dopamine. L’insuffisance de la dopamine peut provoquer des symptômes de la maladie de Parkinson.

 Quelques applications de la hijama sur le Prophète

Le Prophète (Paix et bénédiction sur lui) s’est fait soigner par la hijama :

1) Au niveau de la 7ème vertèbre cervicale et des 2 jugulaires externes.

2) Il pratiquait la saignée lorsqu’il avait la migraine.

3) Il a été soigné d’une ecchymose sévère au pied.

4) Il se faisait saigner au niveau du vertex et entre les épaules pour soigner une douleur.

5) Il arrivait aussi qu’il se fasse saigner sur le haut du front.

6) Il a été soigné de la cuisse d’une ecchymose sévère.

7)  Le Prophète (Paix et Bénédiction sur lui) a même pratiqué la Hijama lorsqu’il fut empoisonné par une juive.

8) Il pratiquait la Hijama lorsqu’il jeûnait et durant la 2ème moitié du mois lunaire, le 17ème et le 19ème jour.

 Hadiths prophétiques à propos de la hijama

 Parmi les citations prophétiques (Hadiths) concernant la hijama, on peut citer :

 « Le meilleur moyen de se soigner est la hijama » – (Boukhari et Mouslim – Nassaï)

 « Le meilleur traitement est la hijama » – (Boukhari et Ahmed)

 « S’il y a un bien dans l’un de vos traitements, c’est dans une égratignure de hijama, l’utilisation du miel ou dans une cautérisation mais je n’aime pas être cautérisé » – (Ahmed)

 « Quelle excellente médication qu’est la hijama : Elle élimine le sang impur, améliore la vision et fortifie l’état physique » – (Boukhari et Mouslim).

 « La hijama est remède à tous les maux (toutes les maladies) sauf la vieillesse. Faites vous soigner » – (Boukhari et Mouslim)

Advertisements