NOUVEAU DELIRE JUIF = SHOAH 15 MILLIONS DE MORT

HOLOCAUSTE XXX

MON GRAIN DE SEL :

 

Tout le monde sait que les juifs/sionistes sont malins. Pour culpabilisé l’Europe, ils ont inventés l’holocauste. Mais voila que maintenant, ils prennent tout le monde pour des tarés, des abrutis.

Je m’explique, en 1933 la population juive vivant en Europe était de 9,5 millions. (Chiffre de source juive)

Le prétendu holocauste n’a touché que les juifs d’Europe, et en cette même période, c’est à dire en 1933 toujours,  la population juive disséminer à travers le monde était de 15 millions. (Chiffre de source juive)

Juste après la 2éme guerre mondiale, le chiffre de 3 millions de victimes a été avancé. L’Europe n’étant pas très coopératif, les décideurs juifs, firent grimper le chiffre à 6 millions de victimes.

L’Europe étant maintenant dans la poche, les juifs passent à la vitesse supérieure, pour gagner le reste du monde à leur cause. Ils avancent le chiffre de :

QUINZE (15) MILLIONS DE VICTIMES

Là, ça ne va plus. Si l’on suit les chiffres, avancé par la source juive à la fin de la 2éme guerre en 1945 (Europe : 9,5, population mondiale 15 million)  théoriquement, il ne resterait aucuns juif de part le monde au lendemain de la guerre. Puisque les nouveaux chiffres proclamés sont de 15 millions.

Là une question s’impose :

Ceux qui occupent la Palestine et qui continuent d’empoisonnés le monde, d’où viennent ils ?

Ils sont drôlement culotté quand même. C’est vrai que le ridicule ne tue pas.

Publié par :   KAM

======================================================

 La plus grande étude sur la Shoah dit qu’il y a eu plus

de 15 millions de victimes !

Ça devient vraiment grotesque. 

D’autant que les informations officielles de source juive donnent 9,5 millions de personnes constituant la population juive d’Europe en 1933 !!

    

Photo : Les troupes allemandes escortent un groupe de Juifs dans le ghetto de Varsovie
Auschwitz et le ghetto de Varsovie ont symbolisé le Shoah mais selon le site ABC, il y a peu de recherches concernant les milliers de petits endroits où les Nazis ont aussi mis en œuvre l’anéantissement de l’homme. Les centres de destruction massive sont bien documentés, mais manquent de précisions. C’est ce qu’a fait l’ Holocaust Memorial Museum à Washington avec son projet sur « L’Encyclopédie des camps et des ghettos. »
Le résultat à ce jour est une carte de 42.500 camps de concentration, des ghettos, des usines de travaux forcés et autres lieux de détention qui s’étendaient sur une grande partie de l’Europe, de la France à la Russie. Au total, entre 15 et 20 millions de personnes sont mortes et ont été détenues dans ces établissements.
 
La plupart sont des Juifs, mais aussi des membres d’autres groupes persécutés par les nazis, comme les Tziganes et les homosexuels et d’autres populations de vastes zones comme la Pologne, les États baltes et l’URSS.
Chiffres incroyables
« Les chiffres sont plus élevés que prévu. Avant  nous savions l’horreur de la vie dans les camps et les ghettos, mais aujourd’hui nous découvrons que le nombre des victimes est incroyable », déclare Hartmut Berghoff, le fondateur allemand de l’Institut historique de Washington sur le  » New York Times  » .
La participation de plus d’une centaine d’historiens locaux, qui travaillent à travers les témoignages de victimes, parlent d’eux-mêmes: 30.000 camps de travail (les « esclaves » du nazisme), 1150 ghettos juifs et 980 camps de concentration,  500 camps pour forcer les personnes à la prostitution et des bordels et des milliers de centres qui pratiquaient l’euthanasie sur la démence et les personnes âgées ou les avortements de force.
Les nombres ont plusieurs conséquences. La première est la prise de conscience de  la population allemande qui ne pouvait ignorer ce qui s’est passé. A Berlin, par exemple, les chercheurs ont documenté environ 3.000 sites et des « maisons juives » où les détenus étaient concentrés avant d’être déportés à l’Est. Selon Dean Martin, le rédacteur en chef du nouveau volume de l’Encyclopédie,dit qu’il était impossible en tant qu’allemand de ne pas se heurter à des camps de travail allemands, des camps de prisonniers de guerre, vu que les camps de concentration étaient partout … » . Les allégations de nombreux citoyens allemands qui disaient ne pas être  au courant  sur ce qui se passait à leurs voisins juifs était tout simplement faux.
Poursuites
Une autre conséquence est le nombre de poursuites judiciaires pour les victimes qui doivent recevoir une compensation financière. Jusqu’à présent, il y a eu des processus auxquels ont participé des grands groupes industriels qui ont profité de l’esclavage du Troisième Reich.
Fichiers de l’ancienne Union soviétique
Les recherche ont pu établir une carte complète de la géographie des camps nazis et des ghettos selon des fichiers qui appartenaient à l’ancienne Union soviétique. Selon un porte-parole du musée de l’Holocauste à Washington,  les ghettos en Lituanie et dans la Fédération de Russie,ont été authentifiés et ont sont à peine mentionné dans la documentation en allemand. »
Source: alyaexpress
Publicités