La parodie du jour :  » No Woman, No Drive « , le tube de Bob Marley version saoudienne

DRIVE

MON GRAIN DE SEL :

Pour les hypocrites gouvernants de l’Arabie Tayhoudite Saoudite, il est interdit à la femme de conduire une voiture. Il y a même un mufti de pacotille qui a pondu une fetwa sur commande interdisant cela. Rapellons qu’en Arabie Tayhoudite Saoudite, les oulémas sont au service du roi et non au service d’ALLAH (swt).

La récréation n’aura pas duré longtemps. Depuis le lancement, le 17 juin dernier, de la campagne « femmes au volant » , elles étaient environ 60 Saoudiennes à oser défier quotidiennement l’interdiction de conduire qui s’applique au « second sexe ». Hier, pour la première fois en quinze jours, 5 d’entre elles ont été interpellées par la police des mœurs à Djeddah, au bord de la mer rouge, alors qu’elles conduisaient.

DRIIVER II

Mais tout hypocrite qu’ils sont, eux (les régnants) se permettent ce qui est HARAM (Illicite) comme le montre la photo ci-dessous montrant Le roi qui trinque avec Bush.

DRIVER III

Ou se prince saoudien qui fait  pleuvoir des billets de banque sur une chanteuse dans une boite de nuit. Cà c’est autoriser.

DRIVE IV

Autre scène d’un autre age, ou ce même prince jette à tours de bras des billets de banque et sur la chanteuse et sur les consommateurs. Cà c’est autoriser

DRIVER V

MAIS QU’UNE FEMME CONDUIS UNE VOITURE C’EST TOUJOURS INTERDIT DANS L’ARABIE TAYHOUDITE SAOUDITE

DRIVER VI

DRIVER VII

Publié par  :  KAM

===================================

  » No Woman, No Drive  » PAR LE BOB MARLEY SAOUDIEN

Courageux sachant que l’auteur pourrait écoper de milliers de coups de fouets et passer plusieurs années en prison.

Les femmes n’ont pas le droit de conduire en Arabie saoudite. Et pourtant, certaines militantes ont pris le volant samedi 26 octobre en guise de protestation. En bravant cet interdit, elles s’exposent à de lourdes sanctions, comme des contraventions… ou des coups de fouet, explique le site automobile Jalopnik. Plutôt que les frapper, le comédien saoudien Hisham Fageeh a trouvé un moyen plus doux de les dissuader de prendre la route. Il a fait un remake du tube « No Woman, No Cry » de Bob Marley, mais avec « les valeurs saoudiennes », ce qui donne « No Woman, No Drive ».

https://www.youtube.com/watch?v=ab3CTw68CTM

https://www.youtube.com/watch?v=XFegQCSq7Zo

https://www.youtube.com/watch?v=IDncfwbKnb4

Avant de se mettre à chanter, il explique : « Pendant mes études aux Etats-Unis, j’ai découvert une chanson d’un jamaïcain qui m’a vraiment marquée. J’ai décidé de l’interpréter à ma façon, avec des paroles qui font sens dans ma culture. »

Si on reconnaît la mélodie et le rythme du tube de Bob Marley, les paroles ont effectivement complètement changées. « Je me souviens quand tu t’asseyais dans la voiture familiale, mais à l’arrière. Les ovaires en bonne santé et en sécurité. Comme ça, tu as pu faire plein d’enfants. Beaucoup d’amis, nous avons eus, et beaucoup d’amis, nous avons perdus sur l’autoroute (…) donc jette tes clés de voiture ! Sœur, ne touche pas à ce volant », fredonne-t-il.

Il s’agit bien évidemment d’une parodie. Le comédien a voulu mettre en lumière l’absurdité des arguments de ceux qui s’opposent à ce que les femmes conduisent. Il ironise ainsi sur le prétendu danger que cela représenterait pour les ovaires, comme l’avait affirmé le cheikh Saleh Al-Lohaidan, un haut dignitaire religieuse du pays, sur le site saoudien Sabq le 29 septembre.

SOURCE :  http://leschroniquesderorschach.blogspot.com/2013/10/la-parodie-du-jour-no-woman-no-drive-le.html#more

Advertisements