RAPPORT DE L’OMS : La pollution de l’air extérieur classée cancérogène

 POLLUTION II

MON GRAIN DE SEL :

Et voila, c’est dit. Le mot est lâché. La pollution est la cause de 223.000 décès annuel par le cancer du poumon. Résultat inquiétant, inquiétant non pas, par le nombre des décès; mais par les mensonges débités par bigpharma sur le tabac. Lire : https://blideodz.wordpress.com/2012/06/12/fumer-tuerait-ah-bon/

Tandis que les gens prenez des protections contre la cigarette (zone non fumeur, tabac=cancer, fumer tue etc…). Le grand ennemi  lui, faisait insidieusement son macabre travail. Sous la bienveillance de bigpharma.

Le benzopyrène dégagé par la fumée est le coupable dans les cas de cancer du poumon. Mais il se trouve que cet agent est présent partout dans l’atmosphère et en quantité industrielle. La quantité  de benzopyrène dégagé par les fumeurs du monde entier, représente 04 kilos. Alors que la fumée de charbon en dégage 375 tonnes pendant la même période, c’est à dire une année. Dixit: Le professeur Pybus, de  l’université de  Newcastle-Upon-Tyne.

ECHAP

Le vrai ennemi est ailleurs. Je pense que ce sont les centrales nucléaires, qui sont la cause du cancer du poumon. Et cette information est occulter de manière implicite. Afin de tromper l’opinion publique on prétend que c’est le tabac qui est la cause du cancer. Il faut bien qu’il y ai un bouc émissaire pour préserver les acquits du au nucléaire.

Les gains, les très gros gains engendrés par le nucléaire. Voila le maitre mot de l’histoire.

Dormez brave gens tout va bien. Le Nouvel Ordre Mondial est en MARCHE.

Publié par  :  KAM

========================================

Le Centre International de Recherche sur le Cancer (IARC) a

annoncé jeudi 17 octobre que 223.000 décès par cancer du

poumon seraient liés à cette pollution

Résultat inquiétant publié par le Centre International de Recherche sur le Cancer (IARC), agence spécialisée de l’Organisation mondiale de la santé : la pollution de l’air extérieur est classé comme cancérigène pour l’homme.

Vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=gZ1KerGbZRs

Un lien prouvé entre cancer et pollution de l’air

Après l’examen des études scientifiques disponibles, « les principaux experts mondiaux ont conclu qu’il y a un niveau de preuve suffisant pour affirmer que l’exposition à l’air extérieur pollution provoque le cancer du poumon. Ils ont également noté un lien entre la pollution de l’air extérieur et un risque accru de cancer de la vessie », annonce l’IARC jeudi 17 octobre dans un communiqué. En outre, les particules fines, composante majeure de la pollution de l’air extérieur, ont été évaluées séparément et classées également comme cancérogènes pour l’homme (INFOGRAPHIE : Comment agissent les particules fines sur l’organisme ?).

L’air est contaminé

L’analyse de l’IARC a montré que le risque de cancer augmente avec le niveau d’exposition aux particules fines et la pollution de l’air, pour toutes les régions du monde. Les données n’ont pas permis de définir s’il existait des populations à risque (femmes ou hommes, jeunes ou âgés). Néanmoins, « les personnes les plus exposées  sont les plus vulnérables », a relevé le docteur Kurt Straif de l’IARC. Il précise : « l’air que nous respirons a été contaminé par un mélange de substances qui provoque le cancer ».

223 000 décès par cancer du poumon

La pollution atmosphérique était déjà réputée pour augmenter les risques de maladies respiratoires et cardiaques. Des études indiquent que ces dernières années, les niveaux d’exposition aux particules fines ont considérablement augmenté, notamment dans les pays en voie d’industrialisation rapide. Les données les plus récentes indiquent qu’en 2010, 223 000 décès par cancer du poumon dans le monde sont liés à la pollution de l’air extérieur.
PREMIÈRE ÉTAPE. « Classer la pollution de l’air extérieur comme cancérogène pour l’homme est une étape importante « , souligne le Dr Christopher Wild, directeur du CIRC . « Il existe des moyens efficaces pour réduire la pollution de l’air et (…) ce rapport devrait envoyer un signal fort pour agir vite ».

En 2013, 96% des citadins européens sont exposés à des seuils de particules fines (PM 2,5) supérieurs à 10 microgrammes par mètre cube (µg/m3), contre 95% en 2012. Pour les PM 10, la hausse est plus sensible puisque ce taux passe de 81% en 2012 à 88% en 2013. Outre les particules, l’ozone troposphérique est l’autre polluant inquiétant dans les grandes villes européennes. A l’heure actuelle, 98% des citadins sont exposés à des concentrations supérieures à 100 µg/m3 (seuil de l’OMS recommandé) contre 97% dans l’édition 2012. 17 pays européens, dont la France, sont en contentieux avec l’Union européenne pour ne pas respecter les normes de qualité de l’air.
Source : Agence européenne de l’environnement (rapport du 15 octobre 2013).

SOURCE : http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/sante/20131017.OBS1629/la-pollution-de-l-air-exterieur-reconnue-cancerogene-par-les-experts.html

Publicités