Ghardaïa: L’ombre du M.A.K, et de l’Anti-Algérie

TRAITRE

MON GRAIN DE SEL :

 

Les brebis galeuse, il y en a partout. L’Algérie n’en fait pas exception. Elle en compte en son sein. Des serpents qu’elle a nourrit  pour que plus tard ils se retournent contre elle.

Durant la guerre de libération, 1.500.000 de ses enfants ont donnés leur vie pour l’indépendance du pays.

Durant la guerre de libération, il y avait des HARKIS -Collabos- qui ont travaillé main dans la main avec le colonisateur. A l’indépendance, on a tous crus que la France les avait pris dans ces bagages. Mais hélas, trois fois hélas, de la mauvaises graines, il en est resté quelques uns.

Et maintenant, ces NEW HARKI, ou HARKI NEW AGE, ont trouvé de nouveaux maitres : LES SIONISTES. Pour une poigné d’euros, ils vendraient leur propre mère.

MAIS L’ALGÉRIE EST UNE ET INDIVISIBLE.

Que je sois, Chaoui, Mozabite, Kabyle, Arabe, Targui, Chelhi, Chaambi etc …JE SUIS AVANT TOUT ALGÉRIEN.

Des familles interethniques se sont formées. Un brassage multiculturel existe depuis des siècles. Tous réunis autour du flambeau ISLAM, qui illumine ce pays.

L’Algérie est riche de son passé, de son histoire et de sa multitude culturel. C’est ce qui fait sa force et sa richesse.

Le colonialisme Français a pendant 130 ans essayé de brisé cette chaine ALGÉRIENNE, mais il c’est cassé les dents.

Et ce n’est pas un pouilleux, un bâtard  autoproclamé président d’un mouvement séparatiste. Président d’un mouvement rejeté par les gens de sa propre ethnie. Un bâtard qui se donne au plus offrant, qui va briser cette chaine forgé par l’Islam depuis des siècles. Et qui unie en son sein, tous les ALGÉRIENS.Ce qui est malheureux, c’est que ce pouilleux est issu de l’une des ethnies qui a beaucoup donné pour l’indépendance de ce pays.

L’Algérie malgré les vicissitudes du temps est UNE, pas 36. Une seule bannière rassemble les Algériens, une seule religion les unis. C’est LA MÈRE DE TOUS LES ALGÉRIENS. Et on ne renie pas sa mère, ni sa famille d’ailleurs.

Des divergences existent, comme partout dans le monde. Mais qu’est-ce que représente un pipi de chat dans la méditerrané ? Une chiure de mouche dans un pré ?

Ce va-nu-pieds, n’a-t-il pas en mémoire la réaction du peuple Algérien durant les jours qui on précédés et les jours après le match Algérie/Egypte ? N’a-t-il pas vue la réaction du peuple Algérien à la fin du match ? Pour information à ce HARKI NEW AGE, c’était un 2eme 5 juillet 1962.

Alors des félons qui se prostitue pour les sionistes (Israël lui verse 250.000 euros par mois via le Maroc), il y en a eu pléthore dans l’histoire de ce pays.

Mais comme les traitres ont toujours étaient de mauvais élèves. Ils oublient que la fin de parcours d’un traitre, c’est toujours face à un peloton d’exécution. Que ce soit celui de son employeur, ou celui de son pays. L’histoire est là, pour confirmer le sort qui a attendu tous les traitres à leur nation.

Alors Algériennes et Algériens, ne vous laissez pas berner par les agents sionistes qui prennent toutes sortes de couleurs . L’Algérie est votre MÈRE, et de mère on, en a qu’une.

N’OUBLIEZ PAS UNE CHOSE, DIVISER POUR RÉGNER A TOUJOURS ÉTÉ LE LEITMOTIV DES JUIFS SIONISTES.

Si vous tombez dans ce piège, votre avenir sera des plus sombres. L’Égypte, l’Irak, la Syrie etc… seront de la rigolade en comparaison.

Le douloureux souvenir des dix années de terrorisme, que vous avez vécus dans votre chaire, est encore vivace et devrait être matière à réflexion.

Publié par :  KAM L’ALGÉRIEN

=======================================================

 Ghardaïa: L’ombre du M.A.K, et de l’Anti-Algérie

Ville réputée pour sa tranquillité et région économiquement prospère, Ghardaïa a été depuis le mois de décembre dernier, et particulièrement cette dernière semaine, le théâtre d’affrontements entre « Arabes » et Mozabites.

Par arabes , entendons nous bien, il ne s’agit pas des arabes au sens du peuple , mais de plusieurs tribus de la région, à savoir principalement les Cha’anba ,les mdhabih, les merzouki et les sa’aïdi ainsi que quelques mekhloufi venant des alentours de Laghouat. Les Mozabites , appelés aussi mizab, de rite Ibadite, sont aussi originaires de la région de Ghardaïa, mais dont certaines racine se retrouvent au Yemen.

Ce conflit malheureusement ne date pas d’hier et il est très difficile d’en parler en toute objectivité. Car quoi que l’on dise, cela ne plaira ni aux « arabes » ni au mozabites.

Cet article n’a pas pour but de revenir sur l’historique de ces tensions qui existent depuis plus d’un siècle, mais d’essayer de décortiquer la situation actuelle , a savoir pourquoi ces tensions, dont le point de départ fut une banale agression nocturne, a fini par des dégâts à grande échelle.

Les torts sont partagés dans cette affaire, d’une part nous avons quelques bandes de voyous surexcités du côté des « arabes » et d’autre part nous avons un groupes très organisé de mozabites séparatistes formés politiquement et « militairement ».

Il est à noter que ces mozabites provocateurs sont loin de constituer une majorité au sein de leur communauté, d’autant plus que cette entité est fort complexe, car si il es de coutume que les mozabites fréquentent leur lieu de culte ibadite et qu’ils ne veulent pas se mêler aux autres de leurs concitoyens, il existe par exemple des mozabites de rite  malekite  « arabisés », ainsi que des mozabites ibadites fréquentant les mêmes mosquées que les autres ghardaouis, notamment du coté de Zelfana.

L’harmonie , certes « spéciale » de Ghardaïa a été brisée notamment par la volonté d’un individu , le docteur Kameleddine Fekhar, ancien cadre du FFS (Front des Forces Socialistes) qui a été évincé de celui-ci pour ces multiples provocations séparatistes et anti-nationales.
M Fekhar est très proche du MAK (Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie) le mouvement islamophobe et sioniste de Ferhat Mhenni, et veut faire porter le chapeau de ces évènements aux « arabes » ainsi qu’aux autorités, et uniquement à ceux-là.

En tant qu’observateur « étranger » de ce conflit , et ayant été sur place , je peux dire en toute conscience que la mesquinerie et les agressions étaient présentes dans les deux camps, mais que l’instigateur de tout cela est un seul individu, ouvertement soutenu par le MAK et le Royaume du Maroc: Kameleddine Fekhar.

Parmi les soutiens de l’insurrection mozabite séparatiste, nous pouvons aussi compter les rebelles de Djbel Nafoussa, berbéristes ibadites de Lybie, ceux-là même qui étaient financés par le Qatar et alliés des salafistes contre la Djamahirya Libyenne du regretté colonel Gheddafi; il ne serait pas étonnant que le Quai d’Orsay soit mêlé de loin à tout cela.

Si il est vrai que les éléments de police ont TRÈS mal fait leur travail à Ghardaïa,  ça n’est pas le cas de la gendarmerie nationale qui a agi ces derniers jours avec un grand professionnalisme face aux jeunes émeutiers.

Nous, nationalistes radicaux algériens, condamnons avec force la propagande anti-algérienne d’où qu’elle puisse venir, et nous nous joignons aux nombreuses voix sages du pays pour appeler au calme et la retenue. Ce conflit ne profite en rien aux mozabites ni aux cha’anbas , ce conflit ne profite qu’aux forces anti-algériennes qui rêvent, à l’instar d’un Bernard Henri Levy, de voir notre pays disloqué et ruiné comme la Libye de Gheddafi où l’Irak de Saddam Hussein. Ghardaïa ne sera jamais Benghazi.

Kaci Mohand

SOURCE :  http://elafkarelwataniya.blogspot.fr/

Advertisements