Tawhid, l’Unicité d’Allah entre Sectarisme et Shirk dissimulé

 

ALLAH II

MON GRAIN DE SEL :

Oh combien c’est vrais ce que nous dis le Cheïkh Imran Hossein.

C’est vrais car les Algériens et Algériennes ont souffert dans leur chaire, dix années durant. Ce que des apprentis savant ont distillés comme venins à l’encontre de leurs frères et sœur dans la religion. En les traitant d’apostats. Comme s’ils lisaient dans leur cœur pour voir, s’ils croyait en Dieu ou non.

Surtout des Fatwas provenant des savants de l’Arabie TAYHOUDITE  Saoudite. Des savants qui sont aux service du régime en place et non au service d’ALLAH (swt).

Ces apprentis savants ont sur la conscience des milliers de victimes dont ils auront a répondre de leur mort,  devant ALLAH (swt)

Les sages paroles du cheikh Imran Hossein nous incite à plus de discernement et de faire attention à ce que l’on nous dis.

Suivant le sage conseil du Cheikh Imran Hossein :

VOTRE SHEIKH, NOTRE SHEIKH EST LE PROPHETE, ET LUI SEUL !
que la paix et les salutations d’Allah soient sur lui et sur sa famille

Publié par  :  KAM

===================================================

Tawhid, l’Unicité d’Allah entre Sectarisme et Shirk dissimulé

La Ilaha Illa Allah

INHFR – Tout musulman se doit de bannir le sectarisme, et s’éloigner des idéologies sectaires.

Avec l’aide d’Allah, nous nous inscrivons dans la démarche de bannir le sectarisme, et nous remercions Allah que cette démarche soit comprise et partagée par beaucoup de nos frères et sœurs, qui sont nombreux à bannir le sectarisme également. En effet, de nos échanges et contacts avec la communauté, nous constatons que de plus en plus de nos frères et sœurs, s’inscrivent dans le bannissement du sectarisme. Mais il semble que cette démarche ne soit pas comprise par certains de nos frères qui n’arrivent pas encore à se positionner, tiraillés entre l’admiration des prédicateurs et le bannissement des idéologies qu’ils ont introduites dans la religion. Mais, il ne peut y avoir de conciliation entre deux voies inconciliables, l’idéologie sectaire des hommes et la quête spirituelle du Tahwid d’Allah prêché et enseigné par un seul homme, le Prophète alaihi salat wa salam. Ces deux voies ne peuvent en aucun cas être conciliables. L’une appelle à la division par l’apostasie des croyants et l’autre appelle à l’Union des croyants autour du Livre d’Allah et du Prophète alaihi salat wa salam, en éliminant tout type d’associationnisme, que ce dernier soit moderne, ou induit par les fatwas et les interprétations personnelles des prédicateurs, qui ont osé diverger avec la sounnah du Prophète alaihi salat wa salam.

Aussi nous apportons une clarification, qui se veut être une réponse à toute incompréhension ou ambiguïté qui pourraient être soulevées par notre démarche de dénoncer les idéologies de certains prédicateurs, qui ont malheureusement influencé la pensée islamique par leurs  innovations contraires à la sounnah du Prophète.

Nous le rappelons, ne suivre aucune idéologie ou Fatwa. Notre seule idéologie ce sont uniquement les recommandations du Coran et du Prophète alaihi salat wa salam.

Ainsi, lorsque nous dénonçons les déviances et innovations introduites dans notre religion, ce n’est aucunement un jugement personnel. A aucun moment nous n’avons apostasié un croyant, et ne le ferons certainement pas un jour, par la grâce d’Allah Taala. L’apostasie du croyant étant un acte très grave dont les conséquences retombent directement sur celui qui profère l’apostasie contre un musulman, sans détenir une preuve avérée dans le cœur de celui qui a été accusé d’apostasie. L’apostasie ne fait donc aucunement partie de nos principes lesquels s’inscrivent dans les paroles du Prophète alaihi salat wa salam.

 إذا كفَّرَ الرَّجلُ أخاهُ فقد باءَ بِها أحدُهما
الراوي: عبدالله بن عمر المحدث: مسلم – المصدر: صحيح مسلم – الصفحة أو الرقم: 60
خلاصة حكم المحدث: صحيح

Si l’homme apostasie son frère (en Islam), l’apostasie retombe sur l’un des deux
Hadith Sahih, rapporté par Abdallah Ibn Omar – Sahih Muslim – N°60

إذا قال للآخرِ : كافرٌ ، فقد كفَر أحدُهما ، إن كان الذى قال له كافرًا ؛ فقد صدق ؛ وإن لم يكن كما قال له فقد باءَ الذى قال له بالكُفرِ
الراوي: عبدالله بن عمر المحدث: الألباني – المصدر:  صحيح الأدب المفرد للإمام البخاري – الصفحة أو الرقم: 341
خلاصة حكم المحدث: صحيح

Si l’un dit à l’autre, Kaffir (apostat), si celui-ci l’est vraiment, alors il (celui qui l’a prononcé) a dit vrai, mais s’il ne l’est pas, alors l’apostasie retombe sur celui qui l’a prononcée.
Hadith Sahih, rapporté par Abdallah Ibn Omar – Dans Sahih Al Adab Al Moufrad de l’Imam Al Boukhari- N°341

Nous déplorons toutefois avec tristesse cette apostasie à laquelle s’adonnent, tel un jeu ou un défouloir de haine, les partisans des sectes, apostasiant sans crainte d’Allah Taala, un musulman ou un groupe de musulmans. Certains s’adonnent même à des analyses hystériques qu’ils pensent être géopolitiques ou autres, en cherchant toujours un coupable, et subhana Allah, ce sont toujours les mêmes groupes de musulmans a apostasier! La hawla wala kowata illa billah, la communauté est tombée bien bas avec de telles pensées ! Mais fort heureusement, beaucoup de musulmans ont compris le mal propagé par ces ignorants.

Aussi, face au mal que subissent les musulmans dans notre communauté, et que subissent également les gens du livre (les chrétiens) qui résident dans notre communauté, de la part de ces sectes et de leur idéologie contradictoire avec le Livre d’Allah et la Sunnah du Prophète, nous ne pourrons en aucun cas garder le silence, et ne pas démontrer la fausseté, et l’infondé des fatwas et des écrits sur lesquels s’appuient ces sectes pour légitimer le mal et la destruction qu’ils commettent au sein de la communauté du Prophète.

Une contradiction au Coran et au Prophète, est un acte de Mounkar, une corruption blâmable qui doit être dénoncée. Et le devoir de chaque musulman est justement de se dresser contre le Mounkar, quelque soit l’homme qui l’aura proféré ou autorisé !

Par loyauté au Livre de Dieu et au Prophète de Dieu, les innovations et leurs auteurs doivent être dénoncés avec fermeté et sans aucune ambiguïté, afin de barrer le chemin à la déviation qui n’aura pour résultat final sur les générations qui la suivront, qu’éloignement du Coran et du Prophète alaihi salat wa salam.

Sheikh Imran Hosein, n’a émis aucune fatwa, il a toujours rappelé de chercher le savoir dans le Coran et dans les paroles du Prophète alaihi salat wa salam, et lui-même a toujours rappelé ne prendre ses explications que si l’on est convaincu, en cherchant dans le Livre d’Allah et dans les paroles du Prophète alaihi salat wa salam.

Aussi, à ceux qui nous lisent parmi les musulmans qui suivent le mouvement salafiste du wahabisme, convaincus qu’il appelle au Tawhid, nous vous rappelons donc ces conditions à propos du Tawhid, si vous les remplissez correctement, et si les prédicateurs que vous suivez vous appellent à les remplir également. Ces conditions sont relatives au Shirk de nos jours.

Mais, nous vous rappelons également que s’en prendre à la foi des autres et les qualifier d’apostats sans preuve tangible de l’existence ou pas de la foi dans le cœur des Hommes, est une violation aberrante de la connaissance par Allah Aaza wa Jal du contenu des cœurs de ses créatures.

Un musulman n’est point associateur sauf s’il a ouvertement admis associer un autre à Allah, ou s’il commet l’associationnisme par le ou les actes du Shirk dissimulé.

Et ce dernier, le Shirk dissimulé, est d’autant plus important à identifier en ces temps particulièrement, où tout est déguisé et prend des formes de bienveillance alors que la base, lorsqu’on creuse et qu’on s’y attarde sur son étude, révèle blasphème et Shirk d’Allah Aaza wa Jal.

Et c’est tout le travail qu’a présenté le Sheikh Imran Hosein, en démontrant grâce au Livre d’Allah et aux hadiths du Prophète alaihi salat wa salam, les différents cas de Shirk dissimulé par la civilisation occidentale moderne, suivie et imitée par les musulmans et les gouvernements musulmans.

Nous rappelons donc ces cas de Shirk dissimulé, qui ne peuvent en aucun cas avoir une place dans la quête du Tawhid d’Allah Aaza wa Jal :

  • La Démocratie, qui voue la souveraineté à d’autres que Allah, et prône la gouvernance par des lois laïques, autres que celles d’Allah, est un acte de Shirk,
  • Le vote qui découle de tel système démocratique, est ainsi un acte de Shirk. En Islam, il n’y a pas de vote pour le moindre mal!
  • La monnaie-papier créée à partir de rien, c’est à dire n’ayant aucune valeur intrinsèque, si ce n’est du papier, au lieu des métaux précieux qu’Allah a créés, qui fonctionnent comme une unité de mesure de la valeur des choses et des biens à vendre ou à acquérir, ceci est un Shirk.
    Seul Dieu crée à partir de rien, créer une monnaie à partir de rien et lui conférer une valeur inexistante est un acte de Shirk.
  • L’alliance avec les sionistes qui commettent Shirk, athéisme, blasphème, corruption, injustice, et oppression, est une complicité dans leur Shirk et leur injustice. « Et celui d’entre-vous qui les prendra pour alliés, il deviendra alors l’un des leurs, Allah ne guide certes pas les gens injustes » Surat AL Maida, verset 51. Ceci est un acte de Shirk. 
  • Riba, ou l’usure (les intérêts bancaires) qu’Allah a interdite, et que le système bancaire mondial de l’élite sioniste utilise pour asservir les peuples, est un acte de Shirk.
  • L’adhésion des pays musulmans aux organisations de l’alliance sioniste, OTAN, FMI, Tribunal International de Lahaye, etc … qui gouvernent entre les pays, et rendent des décisions et des jugements à l’encontre des pays, par des lois autres que celles d’Allah , est un acte de Shirk.

etc …

Alors si vous êtes réellement des Mouwahidines, tel que pensez l’être, vous-êtes vous conformés aux paroles d’Allah et de son messager pour bannir de votre vie ces actes de Shirk ?

Beaucoup d’entre-vous mettent l’Arabie Saoudite sur un piédestal et la prennent pour un exemple de Tawhid, est-ce que votre exemple que voici a banni ces actes de Shirk ?

Vous connaissez les réponses à ces questions, et celles-ci n’échappent pas à Allah Aaza wa jal. Vous pourrez dès lors vous positionner sur l’Arabie Saoudite et ses prédicateurs, ceux-là même que vous prenez pour un exemple de Tawhid.

Soyez donc honnêtes avec vous-mêmes, et vis-à-vis d’Allah qui connait le contenu des cœurs, et ne cherchez pas à plaire aux prédicateurs ou aux sectes qui vous entourent, les hommes ne vous seront d’aucune utilité, ni dans la tombe, ni au jour dernier. 

Si vous voulez être admis par Allah Taala au Paradis, alors obéissez à Allah, c’est à dire à toutes ses paroles qui se trouvent dans TOUT son Livre en entier, et obéissez au Prophète alaihi salat wa salam, et éloignez-vous des Fatwas.

 كلُّ أمتي يدخلون الجنةَ إلا من أبى . قالوا : يا رسولَ اللهِ ، ومن يأبى ؟ قال : من أطاعني دخل الجنةَ ، ومن عصاني فقد أبى
الراوي: أبو هريرة المحدث: البخاري – المصدر: صحيح البخاري – الصفحة أو الرقم: 7280
خلاصة حكم المحدث: صحيح

« Toute ma communauté entrera au Paradis, a dit le Prophète, sauf celui qui aura refusé. Ils lui demandèrent et qui refuse (d’entrer au Paradis) ? Il a répondu : celui qui m’a obéi entrera au Paradis, et celui qui m’aura désobéi a refusé (d’entrer au Paradis).
Hadith Sahih, rapporté par Abou Houraira – Sahih Boukhari n°7280

Aucun homme n’a été investit par Allah Taala, d’introduire par fatwa de nouvelles lois en Islam après le Prophète alaihi salat wa salam. Le Prophète alaihi salat wa salam, a communiqué toutes les lois et recommandations d’Allah, et les a toutes expliquées en détail.

Si vous prenez comme source et comme référence à suivre, les Fatwas et les interprétations émises par les prédicateurs, en contradiction avec les paroles et les interprétations du Prophète sala Allah alaihi wa ala alihi wa salam,  cela veut dire que vous considérez que le Prophète, sala Allah alaihi wa ala alihi wa salam, a failli à son travail, et que son message est inachevé, alors qu’il a non seulement communiqué tout le message, mais il a tout expliqué également. Tous les sujets ont été abordés et expliqués par le Prophète alaihi salat wa salam, et il a répondu à toutes les questions qui lui ont été posées, qu’elles aient eu un rapport avec son époque ou avec celle des temps à venir, jusqu’à la fin des temps, et la fin du monde également.

Pendant toute sa vie de prophétie, ainsi que pendant la nuit du Miraje où il est monté au Ciel, le Prophète n’a reçu que connaissances et  savoir de la part d’Allah Aaza wa Jal. Dieu lui a révélé tout ce que les croyants devaient savoir sur la vie d’ici-bas et sur celle de l’au-delà, ainsi que sur le jour du jugement dernier. Dieu lui a également montré le monde tel qu’il sera à la fin des temps.

Et le Prophète a tout communiqué et tout expliqué à la communauté.

Pourquoi donc aller chercher les paroles et les Fatwas des hommes alors que vous avez le Prophète alaihi salat wa salam ?

Les hommes ne vous seront d’aucune utilité, ni d’aucun secours, que ce soit dans la tombe, ou au jour du jugement dernier. Chacun ce jour-là dira « Nafssi, Nafssi, Nafssi« , Moi, Moi, Moi, a dit le Prophète, « Le jour où l’homme s’enfuira de son frère, de sa mère, de son père, de sa compagne et de ses enfants, car chacun d’eux, ce jour-là, aura son propre cas pour l’occuper », nous dit Allah Aaza wa Jal dans Surat Abassa N°80, Versets 34 à 37.

Nous sommes tous acteurs et responsables. Les enfants sont une bénédiction d’Allah subhanah wa Taala, ils seront les hommes et les femmes de demain. Ils sont un lègue et un don qui nous a été confié par Dieu. Mais au jour du jugement les enfants seront adversaires de leurs parents, s’ils les ont égarés. Il est important de les préserver de ces sectes et de ces idéologies, et leur communiquer vous-mêmes, les véritables bases de leur religion qui vont régir toutes leurs relations sociales, dès leur jeune âge, et apporteront à leurs esprits les premières connaissances nécessaires au développement de leur foi en Allah Aaza wa Jal.

Le Coran a placé les parents en une position élevée dans la vie des croyants, juste après l’adoration due à Allah Aaza wa Jal. Ils sont les premiers professeurs et protecteurs de l’être humain. Allah nous ordonne certes de prendre soin de nos parents, de les bien traiter, et de prier pour eux qu’ils reçoivent la miséricorde et les bénédictions d’Allah, mais Allah nous ordonne également de leur obéir, sauf à commettre un acte de Shirk en Allah, auquel cas il ne faudra pas obéir à cet ordre, ni suivre ce qu’ils ont recommandé à commettre comme acte de Shirk, mais continuer à prendre soin d’eux.

Alors, si les parents qui occupent une telle place élevée par Allah dans la vie du croyant, ne doivent pas être obéis dans l’ordre ou la recommandation qu’ils font à leur enfant à commettre un Shirk, qu’en est-il alors des Sheikhs, des prédicateurs, et des savants, qui n’ont pas cette valeur de ses propres parents, lorsqu’ils émettent des fatwas autorisant ou conduisant à commettre un acte de Shirk, tel que les actes de Shirk dissimulé que nous avons vu dans les exemples cités plus haut ?

Faut-il les suivre aveuglément ces savants pour le simple fait qu’ils se présentent comme des savants et des dignitaires ?

Faut-il dénoncer ce qu’ils prêchent de contraire au Livre d’Allah et au Prophète sws, ou bien se taire pour le simple fait qu’on risque de nuire à leur réputation ?

La dénonciation du blâmable est un devoir du musulman.

Et toute la société est responsable. Le prophète alaihi salat wa salam a également rappelé le rôle de la femme croyante.

La femme croyante joue un rôle très important dans la construction de la société musulmane. Car, si les parents sont les premiers professeurs de leur enfant, sa mère est sans aucun doute celle qui aura exercé sur lui la plus grande influence dans la constitution de sa personne, et de son équilibre mental, spirituel, psychologique, et émotionnel. Le Prophète n’a cessé de rappeler cette place importante de la mère, et de la femme en général, dans la vie du croyant, comme ce fut le cas le jour où il a donné le sermon d’adieu, « Prenez-soin des femmes », a-t-il répété plusieurs fois.

La mère, l’épouse, la soeur, ses filles sont des biens énormes donnés par Allah Aaza wa jal à l’homme. Rappelez-vous comment fut Khadija (radiya Allah anha) aux côtés du Prophète alaihi salat wa salam. Rappelez-vous également comment fut Mariam (Marie) la mère de Issa (Jésus) aux côtés de son fils, que la paix soient sur eux. Rappelez-vous aussi la confiance absolue qu’avait la mère de Moise et sa sœur en Allah Aaza wa Jal, en s’exécutant à l’ordre de Dieu et en remettant Moise dans les flots. Il sera recueilli par une autre femme, la femme de Pharaon, et rappelez-vous comment elle s’est dressée, elle aussi, plus tard, seule contre Pharaon et ses disciples, pour défendre sa foi en Dieu. Rappelez-vous aussi, comment fut Hajar aux côtés de Abraham que la paix soient sur eux, lorsque sur ordre d’Allah, Abraham l’a laissée seule au désert avec leur fils, Allah l’a ensuite élevée pour l’endurance qu’elle a eu dans sa foi en acceptant cette épreuve, et a fait de ses pas à la recherche de l’eau, un rituel sacré à accomplir par tous les musulmans dans le pèlerinage de la Maison de Dieu, que tout le monde sait, est le cinquième pilier de l’Islam!  et plusieurs autres exemples que Allah seul les connait.

Il y a de la miséricorde et du potentiel dans tout ce que Allah Taala a créé et donné à l’Homme. L’homme et la femme ont certes des rôles qui sont différents et complémentaires, mais tous deux, sont égaux en devoirs envers Allah Aaza wa jal, et tous deux sont égaux dans la satisfaction ou l’élévation qu’Allah veut bien accorder à ses serviteurs, qu’il soient hommes ou femmes.

A nos jeunes frères, nous disons enfin ceci,

Accrochez-vous aux études, et munissez-vous toujours du Livre d’Allah et des paroles du Prophète alaihi salat wa salam. Lisez le Coran, tout le Coran, méditez dessus. Lisez les paroles du Prophète alaihi salat wa salam, toutes ses paroles, et méditez dessus en vous munissant toujours du Coran. Si un hadith vous pose un problème ou une contradiction avec un verset du Coran, sachez que les hadiths sont tous rapportés par des hommes, mais certains hadiths ont subi des modifications et des altérations, ce que tous les savants du hadith ont pointé dans leur étude des transmissions, mais le Livre d’Allah n’a subi aucune modification, aucune altération, Dieu en a été et en est toujours LE GARANT et LE PROTECTEUR. Il s’est chargé lui-même de transmettre Son Livre à toutes les générations, et ce jusqu’au jour dernier.

Si un hadith rentre en conflit avec le Coran, sur un sujet particulier, limitez-vous dans ce cas à l’ordre qui en est donné sur ce sujet par le Coran, mais surtout évitez les Fatwas qui vous égareront.  Cherchez par vous-même, vous avez aujourd’hui toute la technologie qui vous facilite la recherche de tout ce que vous voulez savoir.

Bannissez les sectes et les Fatwas de votre vie. Libérez-vous de toutes ces chaines qui vous lient à des hommes. Et éloignez-vous des manipulateurs qui vous manipulent par les Fatwas de leurs Sheikhs et de leurs prédicateurs, ou par des audios et des vidéos.

VOTRE SHEIKH, NOTRE SHEIKH EST LE PROPHETE, ET LUI SEUL !
que la paix et les salutations d’Allah soient sur lui et sur sa famille

Mais nous n’arrêterons pas, avec l’aide d’Allah Taala, de dénoncer en toute crainte d’Allah, quiconque aura introduit une contradiction ou une innovation dans la pratique de la religion d’Allah.

Fraternellement,
INHFR