LA PIRE DES CALOMNIES: L’IDOLATRIE – SHIRK (Partie 02)

IDOLATRIE AAMON GRAIN DE SEL :

Prendre son égale et en faire son objet d’adoration, c’est de l’idolâtrie. Nulle créature, ne mérite une adoration extrême.

Ne vois t-on pas des gens adorer des stars, du monde sportif, de la chanson, du cinéma ou autre ?

Leurs vouer une adoration sans limite. Ne sont elles pas prêtent  à donner leur vie pour elles ?

Aberration , aberration et aberration.

Publié par  :  KAM

==============================

LA PIRE CALOMNIE: L’IDOLÂTRIE

Certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne quel qu’associé.

A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quel qu’associé commet un énorme péché. (Sourate an-Nisa’, 48)

HARUN YAHYA (ADNAN OKTAR)

TABLE DES MATIERES

INTRODUCTION …………………………………………………………….. 8

QU’EST-CE QUE L’IDOLATRIE? ………………………………….. 11

CATEGORIES DES IDOLATRES DANS LE CORAN ………. 19

CEUX QUI ATTRIBUENT DES EGAUX A ALLAH
EN SON NOM ET AU NOM DE LA RELIGION ………………. 33

LES CARACTERISTIQUES DES IDOLATRES ………………… 41

DEUX CAUSES FONDAMENTALES DE L’IDOLATRIE….. 48

L’EMOTIVITE: UN DANGER QUI PEUT CONDUIRE
A L’IDOLATRIE …………………………………………………………… 54

LA FORME LA PLUS DANGEREUSE DE L’IDOLATRIE
L’IDOLATRIE SECRETE……………………………………………….. 69

LA DESTRUCTION DES IDOLES ………………………………….. 78

LA TROMPERIE DE L’EVOLUTION …………………………….. 83

CEUX QUI ASSOCIENT DES EGAUX A ALLAH EN SON NOM ET AU NOM DE LA RELIGION

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

A la fin du chapitre précédent, nous avons mentionné ces idolâtres qui prétendent être religieux qui attribuent des égaux à Allah en inventant et en imposant, en Son nom, diverses dispositions et des règles, ainsi que les restrictions et injonctions, qui n’ont rien à voir avec l’Islam. Ces personnes tentent de changer la religion afin qu’elle concorde avec leurs propres souhaits et désirs, intérêts et avantages, et la détournent de sa véritable essence. Ils créent ainsi bêtement la fausse religion qu’ils appellent également “Islam” ; mais son contenu est totalement différent de celui de la vraie religion révélée par Allah.

De cette façon, ils mènent non seulement eux-mêmes mais aussi un grand nombre d’autres personnes dans l’idolâtrie. Ils imposent leur religion perverse aux gens. Les personnes ignorantes qui ne connaissent pas l’essence des vraies valeurs morales islamiques, du Coran et des enseignements des hadiths authentiques, adoptent cette nouvelle religion déformée. Ceux-là sont les vrais idolâtres que nous mentionnons dans ce chapitre. En conséquence, ces gens se sont mis dans la même situation que les premières communautés. Allah révèle la situation de ces personnes dans les premières communautés qui ont tôt dévié vers l’association d’égaux à Lui :

Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui ! Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu’ils [Lui] associent. (Sourate al-Tawbah, 31)

Allah révèle dans les versets suivants la logique générale et la mentalité de cette communauté idolâtre.

Et c’est ainsi que leurs divinités ont enjolivé à beaucoup d’associateurs le meurtre de leurs enfants, afin de les ruiner et de travestir à leurs yeux leur religion. Or si Allah voulait, ils ne le feraient pas. Laisse-les donc, ainsi que ce qu’ils inventent. Et ils dirent : “Voilà des bestiaux et des champs frappés d’interdiction : n’en mangeront que ceux que nous voudrons.” – selon leur prétention ! – Et voilà des bêtes dont le dos est tabou, et des bêtes sur lesquelles Il rétribuera pour ce qu’ils inventaient comme mensonges. Et ils dirent : “Ce qui est dans le ventre de ces bêtes est réservé aux mâles d’entre nous, et interdit à nos femmes.” Et si c’est un mort-né, ils y participent tous. Bientôt Il les rétribuera pour leur prescription, car Il est Sage et Omniscient. Ils sont certes perdants, ceux qui ont, par sottise et ignorance tué leurs enfants, et ceux qui ont interdit ce qu’Allah leur a attribué de nourriture, inventant des mensonges contre Allah. Ils se sont égarés et ne sont point guidés. (Sourate al-Anam, 137-140)

Comme les versets ci-dessus le montrent, les idolâtres ont une grande tendance à interdire les bénédictions d’Allah et ce qu’Il a rendu légal en proclamant leurs propres règles en Son nom. Leur mentalité généralement exorbitante déforme la religion. Allah révèle dans le Coran, ceux de leurs calomnies et mensonges qui Lui sont dirigés. Comme il peut être vu de cela, ces personnes apparaissent au nom d’Allah. Dans le premier verset, Allah nous dit qu’ils engendrent la confusion dans les questions religieuses. Dans le verset suivant, Allah dit qu’ils établissent une religion complètement différente, celle qu’Il n’a pas autorisée et qu’Il n’approuve pas :

Ou bien auraient-ils des associés [à Allah] qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu’Allah n’a jamais permises ? Or, si l’arrêt décisif n’avait pas été prononcé, il aurait été tranché entre eux. Les injustes auront certes un châtiment douloureux. (Sourate Achoura, 21)

Peu importe combien religieux ils se montrent religieux (pieux), ils ne sont pas plus que des idolâtres aux Yeux d’Allah. Allah révèle dans le Coran comment les idolâtres ont adhéré à la même conception déviante et l’ont transmise d’une génération à l’autre :

Ceux qui ont associé diront : “Si Allah avait voulu, nous ne lui aurions pas donné des associés, nos ancêtres non plus et nous n’aurions rien déclaré interdit.” Ainsi leurs prédécesseurs traitaient de menteurs (les messagers) jusqu’à ce qu’ils eurent goûté Notre rigueur. Dis : “Avez-vous quelque science à nous produire ? Vous ne suivez que la conjecture et ne faites que mentir”. (Sourate al-Anam, 148)

Allah indique dans ce verset que les idolâtres suivent leur conjecture et spéculations, laissant ainsi de côté les faits définitifs qui proviennent de Lui. D’autres versets décrivent comment les idolâtres préfèrent leur religion ancestrale déformée qu’ils ont apprise de leurs ancêtres ; qui est de leur père ou grand-père, au véritable Islam qu’Allah révèle dans le Coran :

Mais plutôt ils dirent : “Nous avons trouvé nos ancêtres sur une religion, et nous nous guidons sur leurs traces”. Et c’est ainsi que Nous n’avons pas envoyé avant toi d’avertisseur en une cité sans que ses gens aisés n’aient dit : “Nous avons trouvé nos ancêtres sur une religion et nous suivons leurs traces”. Il dit : “Même si je viens à vous avec une meilleure direction que celle sur laquelle vous avez trouvé vos ancêtres ? ” Ils dirent : “Nous ne croyons pas au message avec lequel vous avez été envoyés”. (Sourate Azzukhruf, 22-24)

Déterminés aveuglément à persister dans leur religion ancestrale, les idolâtres refusent d’écouter la raison. Ceci, ainsi que leur mentalité conservatrice et partiale, sont décrits dans plusieurs versets, dont certains se lisent comme suit :

Et quand on leur dit : “Suivez ce qu’Allah a fait descendre”, ils disent : “Non, mais nous suivrons les coutumes de nos ancêtres.” – Quoi ! Et si leurs ancêtres n’avaient rien raisonné et s’ils n’avaient pas été dans la bonne direction ? (Sourate al-Baqarah, 170)

Et quand on leur dit : “Venez vers ce qu’Allah a fait descendre (La Révélation), et vers le Messager”, ils disent : “Il nous suffit de ce sur quoi nous avons trouvé nos ancêtres.” Quoi ! Même si leurs ancêtres ne savaient rien et n’étaient pas sur le bon chemin… ? (Sourate al-Ma-idah, 104)

Et quand ceux-ci commettent une turpitude, ils disent : “C’est une coutume léguée par nos ancêtres et prescrite par Allah.” Dis : “[Non,] Allah ne commande point la turpitude. Direz-vous contre Allah ce que vous ne savez pas ? ” (Sourate al-Araf, 28)

Jusqu’ici, nous avons vu que ces idolâtres dévient le vrai chemin parce qu’ils ne prennent pas la Coran et les hadiths comme étant leur base. Au lieu du Livre révélé et des hadiths de notre Prophète (Qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix), ils préfèrent mettre en application l’héritage erroné, les œuvres et les connaissances superstitieuses de leurs ancêtres. Si leurs ancêtres ont interdit les choses qu’Allah a rendues licites, alors ils les considèrent comme interdit. Mais suivre le chemin de ses ancêtres n’a rien à voir avec la vraie religion. Ceux qui craignent et respectent Allah et cherchent Son agrément sont uniquement responsables de se conformer aux commandements émis par le Coran et notre Prophète (Qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix) et non de préserver leurs traditions ancestrales.

Les idolâtres qui sont membres d’une classe sociale

Un examen attentif des versets du Coran traitant des idolâtres révèle que certaines de ces personnes constituent un groupe social avec des caractéristiques, des croyances et des structures communes et qu’ils sont distinctes des idolâtres d’autres confessions. Allah révèle ceci dans le Coran :

Certes, ceux qui ont cru, les Juifs, les Sabéens [les adorateurs des étoiles], les Nazaréens, les Mages et ceux qui donnent à Allah des associés, Allah tranchera entre eux le jour de Jugement, car Allah est certes Témoin de toute chose. (Sourate al-Hajj, 17)

Lorsque nous passons en revue l’époque de notre Prophète Muhammad (Qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix), nous pouvons facilement comprendre les caractères et la moralité corrompue de ces idolâtres. Les sociétés arabes à cette époque avaient adopté un système de croyance et de culte qui a dévié de la vraie foi qu’Allah leur a révélée par le biais du Prophète Abraham (psl); ils adoraient des idoles et pourtant ne niaient pas l’existence d’Allah. Bien qu’ils aient su Son existence, ils ont imprudemment considéré leurs diverses idoles fabriquées comme Ses égaux (Allah est certainement au-delà de cela) et sont ainsi tombés dans l’idolâtrie. Ils avaient même une fausse croyance selon laquelle ces idoles pouvaient intercéder en leur faveur Auprès d’Allah. Allah révèle la croyance déformée de ces personnes dans le Coran :

Ils adorent au lieu d’Allah ce qui ne peut ni leur nuire ni leur profiter et disent : “Ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d’Allah”. Dis : “Informerez-vous Allah de ce qu’Il ne connaît pas dans les cieux et sur la terre ? ” Pureté à Lui, Il est Très élevé au-dessus de ce qu’Ils Lui associent ! (Sourate Yunus, 18)

Allah dit dans le Coran que ces idolâtres sont allés en pèlerinage, ont salué les pèlerins, visité la Kaaba, prié et dépensé leur argent pour Lui. En d’autres termes, ils se sont présentés comme des personnes pieuses, respectueuses de la loi Auprès de Lui. Cependant, puisqu’ils n’ont pas adoré Allah seul et puisqu’ils ont exécuté ces actions dans un cadre idolâtre, ils n’ont tiré aucun bénéfice de leur part. Peu importe combien pieux, supérieur ou proche d’Allah ils se sont considérés, Allah leur a interdit d’entrer dans le Masjid al-Haram (la Mosquée sacrée). Allah révèle ceci dans la Sourate at-Tawbah :

“O vous qui croyez ! Les associateurs ne sont qu’impureté : qu’ils ne s’approchent plus de la Mosquée sacrée, après cette année-ci. Et si vous redoutez une pénurie, Allah vous enrichira, s’Il veut, de par Sa grâce. Car Allah est Omniscient et Sage. (Sourate at-Tawbah, 28)

Puisque le Coran est adressé aux personnes vivant à tous les âges, nous devons voir comment sa sagesse peut être appliquée de nos jours. Les versets concernant l’idolâtrie, les attitudes et mentalités de ceux qui ont tenté de mettre au point une nouvelle foi au nom de l’Islam, et de ceux qui les ont suivis et ont convoqué d’autres à le faire, décrivent clairement de telles personnes. Par conséquent, ceux de nos contemporains qui ont une attitude et un état d’esprit similaires, ainsi que ceux qui pratiquent une religion inventée, correspondent à la description générale des versets. En effet, lorsque les croyances déformées proclamées au nom de la religion sont très répandues dans certaines sociétés, ceux qui imposent des règles et des obligations, ceux qui définissent ce qui est licite, illicite, obligatoire et interdit, et ceux qui suivent de telles personnes constituent un groupe idolâtre qui “calomnie Allah”, “se conforme à la religion ancestrale au lieu de la religion d’Allah”, et “disent des choses sur Lui qu’ils ne savent pas vraiment”.

En outre, ces gens idolâtres ne se considèrent pas comme idolâtres, proclament que leur religion est la vraie, que ce sont eux qui protègent la religion et qu’ils sont les vrais croyants. Pour cette raison, les sociétés qui se sont déviées vers l’idolâtrie en essayant de déformer la vraie religion, ont considéré les messagers envoyés pour les faire retourner au droit chemin et à la vraie foi comme étant “égarés” à leurs propres yeux et se sont considérés comme étant pieux et fermes dans la foi. Certains d’entre eux ont même bêtement accusé les messagers d’Allah d’inventer des mensonges contre Allah. (Sourate Al-Imran, 78 et Sourate Saba, 8). La même accusation a également été lancée contre notre Prophète (Qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix), comme rapportée dans la Sourate Achoura, 24.

Allah révèle également dans plusieurs versets du Coran au sujet de ces idolâtres qui prétendent “maintenir la religion” et de cette manière, qui calomnient Ses Messagers :

Et ils (les Mecquois) s’étonnèrent qu’un avertisseur parmi eux leur soit venu, et les infidèles disent : “C’est un magicien et un grand menteur, Réduira-t-il les divinités à un Seul Dieu ? Voilà une chose vraiment étonnante”. Et leurs notables partirent en disant : “Allez-vous en, et restez constants à vos dieux : c’est là vraiment une chose souhaitable. Nous n’avons pas entendu cela dans la dernière religion (le Christianisme); ce n’est en vérité que pure invention ! Quoi ! C’est sur lui, parmi nous, qu’on aurait fait descendre le Rappel [le Coran] ?” Plutôt ils sont dans le doute au sujet de Mon message. Ou plutôt ils n’ont pas encore goûté à Mon châtiment ! (Sourate Sad, 4-8)

Après s’être convaincu d’être sur le vrai chemin, même le Jour du Jugement, ils seront peu disposés à accepter le fait qu’ils ont été réellement idolâtres, associant des égaux à Allah. Allah révèle leur situation dans le Coran :

Et le Jour où Nous les rassemblerons tous puis dirons à ceux qui auront donné des associés : “Où sont donc vos associés que vous prétendiez ? Alors il ne leur restera comme excuse que de dire : “Par Allah notre Seigneur ! Nous n’étions jamais des associateurs”. (Sourate al-Anam, 22-23)

Comme Allah le montre dans ces versets, ce qui se trouve au cœur de ces personnes associant des égaux à Allah, est leur adhésion à des règles qu’ils ont eux-mêmes inventées au nom de la religion, par opposition à celles révélées par Allah. Ce n’est pas la seule raison pour laquelle ceux qui suivent quelque chose d’autre que le Coran et les hadiths de notre Prophète (Qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix) en tant que leur guide, tombent dans l’idolâtrie. Par-dessus tout, ils s’égarent car ils ne parviennent pas à reconnaître et à apprécier Allah correctement et ont ainsi une fausse croyance dépendant des contes superstitieux. Ils rendent leurs croyances égales à Allah (Allah est sûrement au-delà de cela). De plus, leur amour et leur conception d’Allah n’ont rien à voir avec ce qui est décrit dans le Coran. Par conséquent, la seule façon d’apprécier Allah et de comprendre Sa religion proprement et correctement est de prendre le Coran et les hadiths comme guide. Allah révèle que tout est expliqué dans le Coran et que celui-ci est une bénédiction pour les croyants :

…Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu’un guide, une grâce et une bonne annonce aux Musulmans. (Sourate an-Nahl, 89)

LES CARACTERISTIQUES DES IDOLATRES

L’une des principales caractéristiques de la communauté idolâtre est la bigoterie (le fanatisme). La bigoterie est qu’une personne limite et organise d’après des interdictions, des principes et des sanctions inventés qui ne sont pas basés sur des preuves valables, logiques et rationnelles. Lorsqu’il s’agit de la bigoterie dans la religion, ce terme se réfère à ceux qui mettent de côté les sources vraies et valables de la religion et adoptent des règles et des principes fondés sur la spéculation et la conjecture. Une telle entreprise circonvenue est souvent (et à tort) attribuée aux Musulmans pieux, bien qu’elle décrive en réalité les idolâtres qui vivent selon les conditions, les règles et les interdictions de leur foi déformée, tout en proclamant qu’ils suivent le véritable Islam. En effet, la bigoterie est l’un des facteurs principaux qui encourage les idolâtres à adopter une telle religion superstitieuse, parce que les désirs terrestres tendent vers la bigoterie aussi bien que vers de nombreux autres traits négatifs.

Les idolâtres peuvent trouver vivre et défendre une telle bigoterie bien plus attrayant à adopter le vrai chemin. De leur propre bêtise, ils en tirent un plaisir mystique arbitraire.

Les idolâtres comblent leur religion fondée sur la bigoterie avec des symboles bizarres, des coutumes et des rites afin qu’ils puissent faire une grande démonstration. En conséquence, ils sont connus comme des individus très pieux qui ont un degré de crainte et de respect important vis-à-vis d’Allah et espèrent éventuellement gagner un grand prestige dans leur communauté. Mais cette bigoterie n’est en réalité rien de plus qu’une structure superstitieuse conçue par eux pour se satisfaire, car, pour quelque raison que ce soit, l’essence et la vérité de la religion d’Allah, ou, pour être plus clair, son véritable contenu et cadre, ne sont pas suffisants pour leur mentalité déformée. Leur esprit diabolique ne peut pas accepter le fait que l’Islam soit facile à vivre et qu’il soit basé sur la raison et la clarté ; ils ne peuvent se sentir à l’aise que s’ils pratiquent une religion difficile et affichent cela aux autres personnes. Ils sont gênés à l’idée que c’est suffisant pour Allah seul de savoir ce qu’ils font, ils préfèrent suivre une religion artificielle qui permettra aux autres personnes d’observer et de commenter leur “piété”.

Cependant, il est important de mentionner qu’à la différence des idolâtres pré-islamiques qui ont appartenu aux religions révélées avant l’Islam, par la grâce d’Allah les idolâtres apparus après la révélation du Coran n’ont pas été capables de changer même un seul mot du Coran, la dernière Ecriture d’Allah. Notre Prophète (Qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix) a également révélé qu’aucune autre Ecriture ne sera envoyée ici-bas, qu’aucune autre religion ne viendra, et que le Coran est valable jusqu’au Jour du Jugement. Allah a protégé – et continuera à protéger – le Coran. Ainsi, ceux qui souhaitent sincèrement apprendre ce que l’Islam exige d’une façon claire et détaillée, peuvent le faire en prenant le Coran et le style de vie de notre Prophète (Qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix) qui est entièrement compatible avec le Coran comme leur guide.

Les idolâtres, d’autre part, défendent les croyances superstitieuses qui éloignent les gens du Coran. Aucun des arguments qu’ils apportent de leurs fausses croyances n’est compatible avec le Coran. Comme Allah le dit dans le Coran, ils disent des mensonges basés sur leurs propres spéculations et conjectures. Hébergeant diverses suppositions au sujet d’Allah, ils vivent dans un état d’insécurité et d’oppression. Parfois, ils tentent de retrouver confiance en eux et la détermination au moyen de l’agression, de l’hypocrisie, de la moquerie, et du mépris des opinions des autres.

En même temps, ces idolâtres sont ignorants. Puisque même s’ils lisent et mémorisent d’innombrables livres, ils ne peuvent pas être éclairés par le rayonnement du Coran et des hadiths ou connaître Allah comme ils le devraient, comme Il S’est révélé dans le Coran. De telles personnes adorent une divinité supposée, celle qui est fondée sur leur foi superstitieuse et ignorent imprudemment la vérité dans le Coran.

Leur ignorance et irrationalité suivantes sont reflétées dans tout ce qu’ils font. Incapables de comprendre le Coran et les hadiths, leur ignorance, leur manque de raison qui est défini dans le Coran, et leur logique défectueuse les amènent constamment à être humiliés devant d’autres personnes. Puisqu’ils sont consacrés à une fausse religion, ils ne peuvent pas défendre leur système de croyance de manière rationnelle.

Les idolâtres ne se tournent pas directement à Allah et n’établissent pas un rapprochement sincère avec Lui. Le nom d’Allah est au bout de leur langue, mais pas dans leur cœur. Ils désignent arbitrairement des intermédiaires pour gagner l’accès à Allah et considèrent l’obtention de leur agrément comme suffisante. Cependant, tous ces intermédiaires les écartent en réalité plus loin d’Allah et augmentent leur idolâtrie. Allah révèle dans le Coran la situation de la façon dont ces personnes idolâtrent leurs fausses divinités en les supposant comme des intercessions et que dans l’essence ceux-ci n’ont aucune validité en Présence d’Allah :

Ils adorent au lieu d’Allah ce qui ne peut ni leur nuire ni leur profiter et disent : “Ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d’Allah”. Dis : “Informerez-vous Allah de ce qu’Il ne connaît pas dans les cieux et sur la terre ? ” Pureté à Lui, Il est Très élevé au-dessus de ce qu’Ils Lui associent ! (Sourate Yunus, 18)

Le fait qu’ils soient loin du Coran signifie également qu’ils sont loin de ses valeurs morales. Dans leur vie quotidienne, les comportements et les conversations qu’ils suivent comme modèle sont incompatibles avec la morale coranique et la Sunna. Puisqu’ils ne lisent pas le Coran, ou le lisent avec seulement une mentalité idolâtre qui les empêche de le comprendre correctement, ils restent privés de la bénédiction, de la connaissance, des belles valeurs morales et des vertus spirituelles qu’Allah accorde aux croyants dans le Coran. Laissant de côté ses vertus supérieures, les idolâtres trouvent toutes les sortes d’immoralité et de fraude beaucoup plus attrayants. En outre, ils sont tout à fait capables de réprimer leur conscience et de violer les limites établies par Allah pour l’humanité afin de justifier leurs décisions lorsqu’ils sont placés dans une position difficile ou lorsque leurs désirs et souhaits terrestres sont en conflit avec les règlements d’Allah.

Une autre de leurs caractéristiques est la parcimonie. l’épargne. Dans un verset Allah révèle que les croyants utilisent tout l’argent qui reste après satisfaction de leurs besoins, pour les autres personnes. Les idolâtres, en revanche, dépensent seulement très peu – et même cela est habituellement distribué pour la démonstration. Accumuler les possessions et la richesse est une de leurs grandes passions. En effet, cela est beaucoup plus agréable pour eux que de dépenser ce qu’ils ont dans le sentier d’Allah. Puisqu’ils manquent de la vraie foi et n’ont donc pas confiance ou de soumission à Allah, ils ont toujours peur de ce que l’avenir apportera.

Les idolâtres investissent constamment pour leur avenir. Bien sûr une telle activité est autorisée, cependant, elle ne doit pas devenir une passion dévorante, car une telle attitude indique un manque de véritable soumission à Allah ainsi qu’une insuffisance de la foi et une compréhension de Lui comme l’Unique Pourvoyeur.

En outre, les idolâtres sont caractérisés par l’envie, la cupidité, l’égoïsme et d’autres vices moraux. N’ayant pas de vrai sens de l’esthétique, de l’art et de la beauté, ils se comportent d’une manière très grossière envers les autres et essayent bêtement de dépeindre cela comme un signe de leur supériorité.

Les idolâtres sont également consommés par la crainte particulièrement contre les Musulmans sincères, une cause dont ils ne peuvent pas identifier. Le sentiment de crainte est créé par Allah puisqu’ils Lui associent des égaux. Allah révèle ceci dans le Coran:

Nous allons jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. Car ils ont associé à Allah (des idoles) sans aucune preuve descendue de Sa part. Le Feu sera leur refuge. Quel mauvais séjour que celui des injustes ! (Sourate Al-Imran, 151)

Par ailleurs, ils sont également malheureux et pessimistes parce que les troubles, les difficultés, les ennuis et les chagrins ne les laissent jamais seuls puisqu’ils associent des égaux à Allah. C’est le début (en ce monde) du châtiment et de l’humiliation qu’ils feront face dans l’Au-delà. Outre cela, ils sentent subconsciemment une rébellion imprudente contre Allah. Cependant, ils refusent d’abandonner leurs fausses religions, sur lesquelles ils ont basé tous leurs divers modes de vie, structures familiales, environnement, et relations sociales et d’affaires. Par conséquent, il ne leur convient pas du tout d’abandonner ce mode de vie.

Une des caractéristiques les plus importantes des idolâtres est

“Les associateurs ne sont qu’impureté” (Sourate at-Tawbah, 28).

Ceci indique qu’ils sont à la fois physiquement et spirituellement impures. Leurs corps, les vêtements, et ses environs sont tellement sales qu’ils mettent en danger leur santé. Ils n’ont littéralement aucune idée de la propreté appropriée. Puisque leurs habitudes diététiques sont basées sur des superstitions et des croyances artificielles, ils manifestent parfois des déficiences physiques ou mentales issues de l’alimentation déséquilibrée.

La santé mentale des idolâtres est également malsaine, car leur mode de vie négatif et malsain peut affecter leur développement mental et les fonctions cérébrales. Ceci s’applique à leur faculté de jugement aussi, ce qui rend déséquilibré et incohérent leur discours et comportement, loin de la rationalité. Enclins à des hauts et des bas, ils peuvent soudainement devenir très excités, éprouver des sauts d’humeur rapides de la dépression à l’agression, ou parler sur un ton désagréable, élevé et détérioré.

Pourtant, ils ne parviennent pas à bien saisir la mauvaise situation dans laquelle ils sont, car dans le Coran Allah rapporte qu’Il va céder celui, qui ferme les yeux à Son souvenir, à Satan, et que lui-même va supposer être guidé sur le vrai chemin. Les versets relatifs lus:

Et quiconque s’aveugle (et s’écarte) du rappel du Tout Miséricordieux, Nous lui désignons un diable qui devient son compagnon inséparable. . Ils (Les diables) détournent certes [les hommes] du droit chemin, tandis que ceux-ci s’estiment être bien guidés. (Sourate Azzukhruf, 36-37)

Lorsqu’on raconte ceci aux idolâtres, en général ils ne peuvent pas comprendre, ou refusent de comprendre parce qu’ils ne sont pas sincères en matière de religion. Même s’ils lisent des livres et des articles sur le sujet, ils ne s’aperçoivent pas qu’ils les touchent, s’ils s’en rendent compte, ils feignent de ne pas l’avoir été. Même si toutes ces descriptions les illustrent à la lettre, ils refusent encore de l’accepter et recherchent toujours l’idolâtrie ailleurs.

Toutefois, ceux qui sont sincères dans leur foi mais sont tombés dans un tel malentendu initialement, par ignorance, peuvent toujours s’appliquer à leur conscience quand ils apprennent les faits réels. S’ils retournent au droit chemin, ils peuvent être sauvés, si Allah le veut, par la repentance sincère. On peut espérer que les gens qui joignent les idolâtres par ignorance et qui n’ont pas vraiment un caractère véritablement idolâtre puissent eux-mêmes atteindre le droit chemin d’Allah en raison de leur sincérité et de leurs bonnes intentions. Un des buts de ce livre est d’atteindre ces personnes et de leur permettre de voir leurs erreurs et lacunes, leur faire prendre conscience de l’ombre qui les entoure, et de les inciter à se repentir et à entrer dans la religion pure d’Allah.

A moins qu’Allah ne lève le voile des yeux, des oreilles et du cœur de la personne, on ne peut s’attendre à ce que la conscience d’un véritable idolâtre commence à opérer et que la personne concernée obtienne le salut. La raison pour laquelle un idolâtre ne parvient pas à se rendre compte de la réalité et croit que cela ne s’applique pas à lui ou à elle, malgré la lecture de ce livre, est l’un des miracles d’Allah. Naturellement, le meilleur résultat espéré pour une telle personne est d’obtenir le salut. Il ne doit pas être oublié que tous les cœurs sont entre les mains d’Allah et que par Sa volonté, Il guidera ceux qui se rapprochent sincèrement de Lui, se repentent, se rendent compte de la réalité de leur situation et cherche le salut seulement de Lui. Par conséquent, on doit se prémunir contre le risque de succomber à l’idolâtrie. Une manière de faire ceci est de considérer la vraie possibilité dès le départ qu’Allah existe, ce qui signifie, et, dans cette optique, passer en revue les croyances et la vision du monde de sa société, ainsi que ses convictions personnelles, sa vision du monde et son opinion de l’Islam. Il n’y a aucune honte à reconnaître et à corriger ses fautes, au contraire, c’est un signe de sincérité et une preuve de la crainte et du respect d’Allah.

Comme nous l’avons vu jusqu’à présent, rejeter le Coran et la Sunna de notre Prophète (Qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix) et adhérer à des rites, des pratiques et des croyances superstitieuses et malavisées, mènent la personne à des troubles et à l’idolâtrie plutôt qu’au vrai chemin. C’est pourquoi, la seule solution est d’embrasser fermement la voie de notre Prophète (Qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix), la voie du Coran.

LES DEUX CAUSES FONDAMENTALES DE L’IDOLATRIE

Deux facteurs fondamentaux mènent les personnes dans l’idolâtrie: l’ignorance et l’hypocrisie. Afin d’éviter l’idolâtrie, les personnes doivent avoir la foi nécessaire et suffisante et éviter fortement leur hypocrisie.

L’un des facteurs les plus importants révélé par Allah est l’ignorance en ce qui concerne les valeurs morales religieuses :

Et si l’un des associateurs te demande asile, accorde-le lui, afin qu’il entende la parole d’Allah, puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité. Car ce sont des gens qui ne savent pas. (Sourate at-Tawbah, 6)

Seuls le Coran et les hadiths mentionnent la connaissance essentielle pour une foi pure, car aucune autre Ecriture ne décrit clairement ce qu’est la vraie croyance en un Seul Dieu, définit les divinités et les idoles, explique la forme que la pure foi devrait adopter, détaille le comportement et la mentalité qui plaisent à Allah, montre comment les personnes se sont égarées dans l’idolâtrie, révèle les pièges des désirs terrestres et les tromperies de Satan et examine les attitudes et comportements à éviter. Notre Prophète Muhammad (Qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix) a expliqué ces faits tout au long de sa vie.

Le lecteur doit comprendre que l’étude que nous discutons ici n’est pas seulement une accumulation des faits, car la connaissance, telle que définie dans le Coran, un impact sur le cœur de la personne et ce qui stimule son esprit et sa conscience. Si les personnes apprennent seulement l’information donnée dans le Coran mais ne réfléchissent pas sur celle-ci comme elles le devraient, elles ne peuvent en gagner aucun profit.

Plusieurs versets impliquent l’unicité d’Allah et la non-existence de tout ce que les gens peuvent envisager comme une divinité, ainsi que l’idolâtrie et ses adhérents. Ces questions sont fréquemment soulignées et décrites en détail pour impressionner les gens sur combien il est vital que ces termes soient compris. Il est possible pour ceux qui n’ont pas lu et réfléchi sur le Coran de savoir ces faits. Donc ils sont, comme le révèle Allah dans le Coran, ignorants.

La position de telles personnes est identique à celle des communautés idolâtres de l’ère pré-islamique. Parmi les Musulmans arabes, cette période est connue comme les “Jours de l’Ignorance”. Ceux qui rejettent l’Islam, peu importe quand et où ils vivent, sont donc considérés comme ignorants. Etant donné que le Coran a été révélé il y a 1400 ans et est maintenant disponible dans toutes les langues majeures, il n’y a aucune excuse et justification pour une telle ignorance et idolâtrie. Les personnes peuvent demander à être croyantes, mais si leur foi est basée sur la connaissance des rumeurs et des mythes transmises (superstitions), elles sont encore ignorantes car elles ne vivent pas selon les valeurs morales du Coran et n’ont pas encore bien compris la foi révélée par Allah. Allah révèle ce fait dans le Coran :

Et quand on leur dit : “Venez vers ce qu’Allah a fait descendre (La Révélation), et vers le Messager”, ils disent : “Il nous suffit de ce sur quoi nous avons trouvé nos ancêtres.” Quoi ! Même si leurs ancêtres ne savaient rien et n’étaient pas sur le bon chemin… ? (Sourate Al-Ma-idah, 104)

Les idolâtres qui ont vécu dans les communautés de plusieurs Prophètes ont été décrits comme des gens ignorants. Allah révèle dans le Coran :

Et nous avons fait traverser la Mer aux enfants d’Israël. Ils passèrent auprès d’un peuple attaché à ses idoles et dirent : “O Moïse, désigne-nous une divinité semblable à leurs dieux.” Il dit : “Vous êtes certes des gens ignorants. (Sourate al-Araf, 138)

Et rappelle-toi le frère des Aad (Hud) quand il avertit son peuple à Al-Ahqaf – alors qu’avant et après lui, des avertisseurs sont passés – [en disant]: “N’adorez qu’Allah. Je crains pour vous le châtiment d’un jour terrible”. Ils dirent : “Es-tu venu à nous détourner de nos divinités ? Eh bien, apporte-nous ce que tu nous promets si tu es du nombre des véridiques”. Il dit : “ La science n’est qu’auprès d’Allah. Je vous transmets cependant le message avec lequel j’ai été envoyé. Mais je vois que vous êtes des gens ignorants”. (Sourate al-Ahqaf, 21-23)

Le concept de l’ignorance exprimé dans ces versets est fortement significatif, car il inclut non seulement le non savoir mais aussi l’échec à comprendre les faits bien qu’on les voie et les reconnaisse. Certains Israélites qui ont connu le Prophète Moïse (psl) et la Torah envoyée ici-bas à lui, et qui ont été témoins de sa lutte contre Pharaon, sont un exemple de cela, car certains d’entre eux ont adopté d’autres divinités même après l’obtention de cette connaissance. C’était comme s’ils ne savaient en réalité rien du tout. Ce qui est encore plus étonnant et exemplaire est qu’ils ont effectivement demandé au Prophète Moïse (psl) de mettre en place une idole pour eux (Allah est certainement au-delà de cela). Cela montre que le salut de l’ignorance réside dans l’acquisition de l’information et dans la compréhension de cette connaissance qui pénètre dans le cœur de la personne et ensuite les deux affectent le cœur de cette personne et se traduisent par ses pensées et son comportement.

C’est l’erreur commise par certains peuples antérieurs qui ont dévié vers l’idolâtrie, en particulier certains Israélites (certainement les Israélites qui sont vraiment sincères sont au-dessus de cela). Bien qu’ils avaient des informations considérables et les avaient bien apprises, ils se sont encore détournés du bon chemin. Allah décrit dans le Coran de telles personnes comme des ânes chargés de livres :

Ceux qui ont été chargés de la Thora mais qui ne l’ont pas appliquée sont pareils à l’âne qui porte des livres. Quel mauvais exemple que celui de ceux qui traitent de mensonges les versets d’Allah et Allah ne guide pas les gens injustes. (Sourate al-Jumua, 5)

Dans le Coran, Allah nous dit aussi ceci

“… alors qu’un groupe d’entre eux, après avoir entendu et compris la parole d’Allah, la falsifièrent volontairement.” (Sourate al-Baqarah, 75).

En d’autres termes, avoir des connaissances ne suffit pas, on a besoin d’un cœur sincère qui est ancré dans une véritable crainte et respect pour Allah afin d’évaluer cette information correctement.

Ce que nous entendons par le concept d’hypocrisie est de refuser à se conformer aux faits et même d’agir dans le sens inverse, bien qu’on les apprenne et les comprenne, afin de préserver ses intérêts temporels. Ceux qui lisent le Coran correctement et ont une raison et une conscience peuvent facilement comprendre quel type de comportement et moralité plaît à Allah. Après l’acquisition de cette connaissance, on s’attend à ce qu’ils s’y conforment et construisent leur vie autour de cela en fonction de leur degré de sincérité.

Ceux qui sont hypocrites peuvent abandonner ces vérités en un instant au nom de petits bénéfices et avantages. Courant après les désirs, l’avidité et les passions temporels, ils dépassent les limites qu’Allah a établies pour l’humanité. Ignorant Ses commandements et Ses interdictions, ils vivent pour ce monde et échange l’Au-delà pour presque rien.

Ceux qui associent des égaux à Allah ne peuvent pas surmonter ce grand péché jusqu’à ce qu’ils abandonnent leur vision du monde incorrecte et se repentent. Aucun changement ne se produit même s’ils présentent le plus grand scrupule en ce qui concerne ces questions qui ne sont pas en conflit avec leurs intérêts temporels. Par exemple, de nombreuses observances religieuses ne peuvent être d’aucune utilité s’ils ignorent délibérément même un de Ses commandements, s’ils négligent d’accomplir les cinq prières régulières par exemple. S’ils continuent à suivre cette voie sans réserve, ils deviennent idolâtres. Puisqu’ils sélectionnent et choisissent lesquels de Ses commandements ils vont suivre, ils ont transformé imprudemment leurs désirs en divinités. A moins que les idolâtres ne se repentent et ne demandent pardon à Allah, tous leurs actes incluant leur adoration n’aboutiront à rien dans l’Au-delà. Allah révèle ceci dans le Coran :

En effet, il t’a été révélé, ainsi qu’à ceux qui t’ont précédé : “Si tu donnes des associés à Allah, ton œuvre sera certes vaine; et tu seras très certainement du nombre des perdants. Tout au contraire, adore Allah seul et sois du nombre des reconnaissants”. (Sourate az-Zumar, 65-66)

Comme on peut le voir, l’hypocrisie dans ce sens n’est pas propre à ceux qui sont éloignés de la morale religieuse. Certaines personnes qui deviennent idolâtres en raison de leur hypocrisie appliquent des doubles normes tout en conservant une apparence externe pieuse. En d’autres termes, ils cherchent à sauver leur vie temporelle et à satisfaire leurs propres désirs en faisant semblant de se conformer à la religion. Mais essayer de soulager leur conscience à travers l’auto-tromperie ne peut réussir. Ils observent une fausse foi en fonction de leurs propres désirs, au lieu des commandements et des interdictions d’Allah, et ainsi établissent et vivent selon leur religion artificielle. Ceux qui ont une foi sincère, qui adhèrent à ce qu’Allah a révélé à la place de leurs désirs, exhortations et suggestions, cependant, ne recherchent que Sa miséricorde et Son agrément, car en tant que serviteurs sincères à Lui ils ne peuvent rien faire d’autre. Ainsi, ils n’ont jamais à choisir entre leurs désirs et leur foi.

Mais les idolâtres, dont la mentalité est l’opposé exact de la mentalité des croyants, sont dès le début hypocrites vis-à-vis d’Allah. Bien qu’Il sache leur cœur, leurs intentions et chaque acte, ils continuent à suivre leur propre chemin hypocrite dans la croyance erronée qu’Il acceptera leurs excuses sincères. Ils se convainquent souvent de cette “vérité”, car la plupart d’entre eux déclarent, une fois demandé, qu’ils méritent le Paradis.

Cependant, Allah nous dit dans le Coran quelque chose de différent : ceux qui volontairement se tournent vers l’idolâtrie, malgré qu’ils sachent la vérité, ont perdu la capacité de raisonner. Ainsi, il n’y a aucune raison de rechercher la raison ou la logique dans leur incompréhensible et hypocrisie double norme. En gardant cela à l’esprit, nous pouvons voir que tant l’inconscience que l’incapacité à apprécier correctement sont à la base de leur hypocrisie et de l’association d’égaux à Allah qui proviennent de cela. Allah révèle cette situation des idolâtres dans la Sourate az-Zumar :

Ils n’ont pas estimé Allah comme Il devrait l’être alors qu’au Jour de la Résurrection, Il fera de la terre entière une poignée, et les cieux seront pliés dans Sa [main] droite. Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu’ils Lui associent. (Sourate az-Zumar, 67)

Les idolâtres hypocrites et insincères sont un danger pour eux-mêmes et pour tous les autres, car ils encouragent les autres à les suivre. Le seul moyen d’échapper de cela réside dans la sincérité et la connaissance qu’Allah peut accorder le salut s’ils se repentent sincèrement. Ce processus implique de se tourner vers Allah avec un cœur sincère en commençant par fonder leur vie sur Son agrément, en apprenant la vérité dans le Coran et les hadiths et en appliquant ce qu’ils apprennent à leur vie. Cependant, ils ne seront couronnés de succès que s’ils se soumettent entièrement et inconditionnellement à Lui dès que possible et espèrent Sa miséricorde. Allah révèle ce fait dans le Coran :

Dis : “O Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux”. Et revenez repentant à votre Seigneur, et soumettez-vous à Lui, avant que ne vous vienne le châtiment et vous ne recevez alors aucun secours. Et suivez la meilleure révélation qui vous est descendue de la part de votre Seigneur, avant que le châtiment ne vous vienne soudain, sans que vous ne [le] pressentiez. (Sourate az-Zumar, 53-55)

L’EMOTIVITE: UN DANGER QUI PEUT CONDUIRE A L’IDOLATRIE

Comme il a été indiqué ci-dessus, l’idolâtrie n’a aucun fondement rationnel ou logique. En fait, quand les personnes commencent à penser clairement et à utiliser leur raison et conscience pour réfléchir sur leur environnement, ils voient clairement que là seulement Allah peut exister. Néanmoins, certaines personnes, peut-être même la majorité, ne réfléchissent pas et ainsi n’agissent pas de manière opposée.

Ne pas se conformer à cette vérité, quoiqu’on l’ait acceptée rationnellement et logiquement, résulte des divers facteurs émotionnels qui affectent et étouffent la raison et la logique. Par souci de concision, nous nous référons à ceci comme l’émotivité ou le romantisme.

Les gens peuvent penser et agir correctement seulement s’ils utilisent leur raison. Allah décrit dans de nombreux versets du Coran comment les croyants ont compris des vérités très importantes à l’aide de leur raison et que les idolâtres et les hypocrites se sont toujours trouvés en difficulté parce qu’ils n’ont jamais utilisé leur raison. Une des raisons les plus importantes de ceci est qu’ils agissent seulement en fonction de leurs émotions. L’émotivité qui étouffe la raison, laisse les gens exposés à toutes les suggestions de Satan et fait d’eux ses jouets. Par cette “arme”, il dirige les idolâtres comme il choisit et les conduit dans l’égarement.

Allah accorde des sentiments comme l’amour, la peur, la confiance, le besoin et la protection aux personnes à partir du moment de leur création. Les personnes doivent les employer pour gagner l’agrément d’Allah, suivre Son chemin, défendre et s’engager dans la bonté et la vérité. Cependant, si ces émotions sont détournées de leur véritable objectif qui est clairement révélé dans le Coran, ils en viennent à représenter une force qui propulse une personne vers Satan et vers l’idolâtrie.

Si ces sentiments sont dirigés vers le bien, qui est leur véritable but, ils mènent vers la foi, la pureté et Allah ; s’ils sont dirigés vers le mal, ils mènent vers l’idolâtrie. Dans le premier cas, les croyants peuvent attendre leur récompense d’Allah. Dans le second cas, celui de l’association d’une nature divine à des entités artificielles ou aux désirs personnels, les incroyants ne peuvent qu’attendre la réprobation et le châtiment.

Comme nous mentionnerons plus tard, tout l’amour, la louange, l’exaltation, la peur, le respect, la confiance et les demandes d’aide doivent être adressés à Allah, car il n’y a aucune autre source et pourvoyeur de toutes choses, aucun autre possesseur de la supériorité réelle et de la beauté, de la connaissance et du pouvoir. En associant imprudemment même un seul de ces attributs divins à ce qui n’est pas de Lui, on se révèle être idolâtre.

Nous allons maintenant examiner les émotions d’amour, de peur et chercher à voir comment le fait de les contrôler par la raison et fonder sa propre vie et ses actions sur elles peuvent mener à l’idolâtrie.

Les croyants savent que depuis qu’Allah les a créés, Lui seul est digne de leur amour, de leur intimité et de leur dévotion. Après leur création à partir de rien, Allah a continué à répondre à tous les besoins physiques et spirituels en créant d’innombrables bénédictions pour tous. Par ailleurs, tant que les gens ont la foi et Lui obéissent, Allah les récompensera avec une grande et éternelle bénédiction dans les deux mondes, avec amour et agrément Auprès de Lui. Il accorde toutes ces choses pour aucun retour, comme une miséricorde et bénédiction de Sa Présence. Compte tenu de cela, comment un autre membre de la Création peut être digne de l’amour et de l’adoration d’une personne ?

Une des causes de l’amour, est l’intérêt et l’admiration ressentie une fois confronté avec les belles caractéristiques supérieures de la personne qu’on aime. Lorsque cet intérêt et admiration sont réciproques, la relation se transforme en un puissant lien d’affection. Le point important, ici, cependant, est de déterminer à Qui cette supériorité et cette beauté appartiennent en réalité et ensuite de tourner ces sentiments d’intérêt et d’admiration dans la direction appropriée : Allah est la source et le véritable Seigneur de toute beauté, supériorité et titres exaltés. Les titres qui peuvent apparaître comme essentiels à Ses Créations sont en réalité rien de plus que de très mineures manifestations de Ses titres infinis et qui, en fait, appartiennent à Lui seul. Donc, étant donné qu’Allah Se manifeste à travers Ses serviteurs, tout l’amour que l’on ressent devrait être ressenti pour Allah seul. Si quelqu’un aime une personne ou un bien comme s’il aime Allah, en le considérant comme un être indépendant d’Allah, est l’un des signes les plus manifestes qu’il est dans l’idolâtrie.

Bien sûr, ce n’est pas mauvais de ressentir de l’amour. Ce qui est faux, cependant, c’est d’oublier Allah et de se lier, avec passion et fanatisme, à ce qui n’est pas Lui, ou renoncer à ces choses qui Lui plaisent et qu’Il trouve agréable. Lorsqu’on regarde à travers les yeux de la foi, on comprend que toute la beauté possédée par des êtres humains appartient à Allah. Ceux qui se rendent compte de cela se tournent naturellement vers Lui et sont conscients qu’en aimant les autres, ils aiment en réalité Allah. L’amour idolâtre, cependant, est assez différent. Allah révèle dans le Coran au sujet des idolâtres qui ont adopté des idoles en dehors de Lui :

Et [Abraham] dit : “En effet, c’est pour cimenter des liens entre vous-même dans la vie présente, que vous avez adopté des idoles, en dehors d’Allah. Ensuite, le Jour de la Résurrection, les uns rejetteront les autres, et les uns maudiront les autres, tandis que vous aurez le Feu pour refuge, et vous n’aurez pas de protecteurs. (Sourate al-Ankabut, 25)

Ce lien d’amour se transformera en haine et rejet mutuel, parce que les idoles artificielles auxquelles les gens sont devenus attachés par les liens émotifs, leur apporteront le châtiment dans l’Au-delà. Une personne qui prend Allah comme son Unique Dieu, ne peut jamais aimer autre chose ou personne autant ou plus qu’il ou elle n’aime Allah. Quant aux idolâtres, Allah dit dans le Coran :

Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d’Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. Or les croyants sont les plus ardents en l’amour d’Allah. Quand les injustes verront le châtiment, ils sauront que la force tout entière est à Allah et qu’Allah est dur en châtiment ! … (Sourate al-Baqarah, 165)

Les croyants donnent à Allah tout leur amour, car ne pas faire ainsi signifierait qu’ils ne sont pas sincères dans leur foi ou manquent une bonne connaissance d’Allah et de l’Islam. En effet, ceux qui associent des égaux à Allah ont une connaissance et une compréhension imparfaite et insuffisante de Lui. Impossible d’établir une proximité sincère avec Allah et L’apprécier comme ils devraient, ils dirigent leur amour envers ce qui n’est pas Lui.

Ici il sera utile de se concentrer sur la relation homme-femme, la forme la plus serrée et le plus fréquemment observée d’amour idolâtre. Dans ces relations, tout dévouement et solidarité construits indépendamment de l’agrément d’Allah est une cause majeure de déviation dans l’idolâtrie. Ainsi, ils sont généralement basés sur le romantisme, l’émotivité et le bénéfice mutuel, car la personne cherche l’agrément de l’autre personne. N’hésitant même pas un instant à transgresser les limites qu’Allah a fixées pour les hommes afin qu’ils se plaisent, ils dirigent l’amour que leur a accordé Allah l’un envers l’autre et L’oublient tantôt. Il en résulte des gens qui accomplissent tous les devoirs mutuellement, au lieu de les accomplir pour Allah, et qui considèrent perversement l’un et l’autre comme des entités indépendantes. Dans le Coran Allah décrit une telle relation comme un culte et une déification mutuels de l’autre personne.

Allah note dans le Coran l’amour passionné ressenti envers les femmes dans de telles relations. Si cet amour conduit l’homme à oublier Allah ou à ne pas se rappeler de Lui comme il faut, s’il préfère son amour de la femme à son amour pour Allah, et si ceci remplace son amour pour Allah dans son cœur, il se dirige vers l’idolâtrie. Il en est de même pour la femme de cette relation. Dans le Coran, Allah nous dit qu’un tel amour, que la société considère “innocent” n’est pas agréable à Lui :

Ce ne sont que des femelles qu’ils invoquent, en dehors de Lui. Et ce n’est qu’un diable rebelle qu’ils invoquent. (Sourate an-Nisa, 117)

Le même danger existe aussi bien de la part des femmes. Certaines sociétés appellent cet amour idolâtre amour vrai, romantique et pure émotion ; il est même loué et encouragé. Puisque cette propagande romantique entrave le développement de l’esprit et de la conscience des jeunes, des générations qui ignorent la religion, la foi ou la raison de leur Création émergent. N’ayant jamais connu Allah, ils ne ressentent pas d’amour, de crainte ou de respect pour Lui. A leurs yeux, l’idolâtrie est une forme naturelle de comportement, un style de vie acceptable. Ici, il est important de se rappeler que bien sûr les personnes peuvent s’aimer et être affectueux l’un envers l’autre, mais ils ne doivent pas le faire indépendamment d’Allah. En dehors de cela, et aussi longtemps que leur amour est basé sur leur amour d’Allah, ils sont parmi ces personnes qu’Allah mentionne dans le Coran comme :

“gracieuses, toutes de même âge,” (Sourate al-Waqi’a, 37) au Paradis. Donc, ce modèle est légitime.

L’amour ressenti par les croyants est un amour transparent, radieux qui donne de la facilité au cœur, car il est adressé à Allah. Ils aiment d’autres personnes parce qu’ils ne sont que des manifestations d’Allah. C’est pourquoi les croyants ne s’affligent pas quand quelqu’un qu’ils aiment meurt ou quand quelque chose qu’ils aiment disparait. Etant donné que toute la beauté spirituelle et physique de la personne aimée appartient en fait à Allah, Qui est éternel, sans fin, et plus proche d’une personne que sa veine jugulaire. Cette perte signifie qu’Allah a repris certaines de Ses manifestations temporairement afin de mettre à l’épreuve l’individu. Tant que la personne persiste dans la foi et dans cette compréhension, Il continuera à Se manifester avec Ses attributs les plus beaux sous une forme bien plus intense dans l’Au-delà, qui n’a pas de fin. Puisque les croyants qui possèdent une vraie foi comprennent cette vérité, ils sont immunisés contre toutes les formes de douleur, de chagrin et d’émotivité. Allah révèle ceci dans le Coran :

Ceux qui disent : “Notre Seigneur est Allah” et qui ensuite se tiennent sur le droit chemin. Ils ne doivent avoir aucune crainte et ne seront point affligés. (Sourate al-Ahqaf, 13)

Mais les idolâtres souffrent des douleurs de la séparation infinie dans leur cœur lorsque les personnes qu’ils aiment et à qui ils sont consacrés meurent. Chaque personne et chaque chose qu’ils ont préférée à Allah et qu’elles Lui ont associées comme égaux, sera une source de souffrance dans ce monde et dans l’Au-delà. Cela fournit des sujets et questions infinis aux chansons, poèmes, romans et films, la grande majorité de ceux-ci sont dédiés à des thèmes d’amour non partagé, de séparation, de trahison, d’abandon, de mort, de douleur et de souffrance ensuivies.

Ainsi, les douleurs qui commencent dans ce monde vont continuer éternellement dans le prochain et avec une douleur spirituelle et physique bien plus intense. Dans le Coran, Allah parle d’un feu dans l’Enfer qui atteint en plein cœur (Sourate al-Houmazah, 5-7). Toute forme de chagrin d’amour dans ce monde constitue une partie d’une bien pire souffrance vécue par les idolâtres en Enfer. Allah effectue Sa vengeance sur ceux qui Le trahissent et Lui associent sans fondement des égaux, tant ici que dans l’Au-delà.

Un autre facteur qui mène les personnes à l’idolâtrie est la peur. Lorsque cette émotion, qui devrait être dirigée uniquement vers Allah, est ressentie pour ceux qu’Il a créés et influence les attitudes et le comportement de la personne, elle devient de l’idolâtrie. Les croyants savent que la Seule Entité Digne de leur crainte est Allah, Qui a le pouvoir absolu, Qui contrôle tout ce qui existe, et toutes les choses sont soumises à Sa volonté. Par exemple, rien ne peut nuire à une personne sans Sa permission, et Lui seul peut retirer ce mal. Craindre toute autre entité révèle que l’on croit par ignorance que l’entité est indépendante d’Allah et ainsi en dehors du destin qu’Il a créé pour nous (Allah est certainement au-delà de cela). Allah révèle ceci dans le Coran :

Allah dit : “Ne prenez pas deux divinités. Il n’est qu’un Dieu Unique. Donc, ne craignez que Moi”. C’est à Lui qu’appartient ce qui est dans les cieux et sur la terre ; c’est à Lui que l’obéissance perpétuelle est due. Craindriez-vous donc, d’autres qu’Allah ? (Sourate an-Nahl, 51-52)

Allah ne suffit-Il pas à Son esclave [comme soutien] ? Et ils te font peur avec ce qui est en dehors de Lui. Et quiconque Allah égare n’a point de guide. (Sourate az-Zumar, 36)

Comme indiqué dans ces versets, les idolâtres craignent des personnes et même les croyants au lieu d’Allah, une émotion incorrecte qui est le résultat de l’irrationalité. Dans le Coran Allah expose :

Vous jetez dans leurs cœurs plus de terreur qu’Allah. C’est qu’ils sont des gens qui ne comprennent pas. (Sourate al-Hasr, 13)

Tout autre qu’Allah, est simplement une de Ses Créations qui existent parce qu’Il veut qu’elles existent ; elles survivent seulement parce qu’Il leur fournit la santé et la subsistance nécessaires, et les fait rire ou pleurer. En bref, tout, sauf Allah est infiniment impuissant, démuni, indigent, et n’a aucun pouvoir réel ou de propres capacités. Par conséquent, en dehors d’Allah, il n’y a personne à qui faire confiance ou demander de l’aide. Rejeter cette vérité et faire confiance aux causes, aux intermédiaires et aux personnes signifie qu’on pense qu’ils ont un pouvoir indépendant et, en bref, c’est de l’idolâtrie. Allah révèle dans le Coran :

Et ils adoptèrent des divinités en dehors d’Allah, dans l’espoir d’être secourus… Celles-ci ne pourront pas les secourir, elles formeront au contraire une armée dressée contre eux. (Sourate Ya-sin, 74-75)

Le Prophète Muhammad (Qu’Allah le bénisse et lui accorde la paix) a averti ses compagnons contre la recherche d’aide des autres qu’Allah. Rapports

Comme il est exprimé dans les versets, ceux qui placent leur confiance en fausses déités et ceux attendent l’aide de celles-ci, deviennent ensuite leurs esclaves. Oubliant Allah et cherchant à plaire à Ses Créations afin de préserver leur propre avenir, ils passent leur vie dans l’abaissement et dans l’humiliation aux ordres de ces idoles. Cependant, les espoirs qu’ils placent en elles restent sans réponse. Et ce n’est que l’une de leurs “récompenses” qu’ils reçoivent dans ce monde et dans l’Au-delà qui sera amer et durera pour toujours.

Allah décrit l’absurdité du fait que les gens servant des entités qui sont impuissants comme eux-mêmes :

“O hommes ! Une parabole vous est proposée, écoutez-la : “Ceux que vous invoquez en dehors d’Allah ne sauraient même pas créer une mouche, quand même ils s’uniraient pour cela. Et si la mouche les dépouillait de quelque chose, ils ne sauraient le lui reprendre. Le solliciteur et le sollicité sont [également] faibles ! ” (Sourate al-Hajj, 73)

L’impuissance de ces fausses divinités est également mentionnée :

Est-ce qu’ils assignent comme associés ce qui ne crée rien et qui eux-mêmes sont créés, et qui ne peuvent ni les secourir ni se secourir eux-mêmes ? (Sourate al-Araf, 191-192)

Et ceux que vous invoquez en dehors de Lui ne sont capables ni de vous secourir, ni de se secourir eux-mêmes.” (Sourate al-Araf, 197)

Et pourtant les gens insouciants les ont toujours implorés et suppliés pour l’aide. Leur fin, comme exposé dans le Coran, sera comme suit:

N’invoque donc pas une autre divinité avec Allah, sinon tu seras du nombre des châtiés. (Sourate as-Shuaraa, 213)

Une personne qui a été punie dans ce monde pour cette attitude correspond au propriétaire du gardien mentionné dans la Sourate al-Kahf. Un homme excessivement fier en raison de son jardin et de ses possessions, a prétendu qu’ils ne disparaîtraient jamais et que le Jour du Jugement ne viendrait jamais. Et pourtant, quand le châtiment l’a atteint, il a réalisé quelle grande erreur il avait faite en associant des égaux à Allah. Allah révèle ceci dans le Coran :

Et sa récolte fut détruite et il se mit alors à se tordre les deux mains à cause de ce qu’il y avait dépensé, cependant que ses treilles étaient complètement ravagées. Et il disait : “Que je souhaite n’avoir associé personne à mon Seigneur !”. Il n’eut aucun groupe de gens pour le secourir contre (la punition) d’Allah. Et il ne put se secourir lui-même. (Sourate al-Kahf, 42-43)

Ceux qui placent leur espoir et leur estime en ce qui n’est pas Allah, qui espère la compassion d’eux et leur font confiance, n’atteindront jamais leurs désirs. Ainsi, ils se sentent vides, solitaires et abandonnés, surtout dans les moments difficiles :

“N’assigne point à Allah d’autre divinité; sinon tu te trouveras méprisé et abandonné.” (Sourate al-Isra: 22).

Dans le Coran, Allah utilise une comparaison très sage pour décrire ce vide :

…Abstenez-vous de la souillure des idoles et abstenez-vous des paroles mensongères. (Soyez) exclusivement [acquis à la religion] d’Allah ne Lui associez rien ; car quiconque associe à Allah, c’est comme s’il tombait du haut du ciel et que les oiseaux le happaient, ou que le vent le précipitait dans un abîme très profond. (Sourate al-Hajj, 30-31)

D’autre part, les croyants qui ont confiance en Allah et comptent sur Lui seul, qui ne servent que Lui et demande Son aide, passent leur vie à jouir des bénédictions, du respect et de l’honneur :

“ ceux qui ont cru, et dont les cœurs se tranquillisent à l’évocation d’Allah…” (Sourate ar-Raad, 28). Celui dont le cœur est en paix et contient en se souvenant d’Allah qu’il n’a besoin de rien d’autre, même lorsqu’ils sont confrontés à de grandes difficultés. Ils sont aussi honorés que le Prophète Jacob (psl), qui a dit

 “…Je ne me plains qu’à Allah de mon déchirement et de mon chagrin. Et, je sais de la part d’Allah, ce que vous ne savez pas.” (Sourate Yousouf, 86).

Cette attitude est due à la compréhension correcte des croyants du destin:

Dis : “Rien ne nous atteindra, en dehors de ce qu’Allah a prescrit pour nous. Il est notre Protecteur. C’est en Allah que les croyants doivent mettre leur confiance”. (Sourate at-Tawbah, 51)

Quand l’amour, la confiance, et l’attente d’aide sont combinés, ce qui émerge est la proximité décrite dans le Coran comme l’amitié et la protection. Allah est un Protecteur et Secoureur Suffisant (Sourate an-Nisa’: 45) et déclare qu’Il est le Seul le Véritable Ami et Gardien d’une personne:

A Allah appartient la royauté des cieux et de la terre. Il donne la vie et Il donne la mort. Et il n’y a pour vous, en dehors d’Allah, ni allié ni protecteur. (Sourate at-Tawbah, 116)

Comme Allah est le seul à être avec le vrai pouvoir, tout dépend donc de Lui :

Dis : “Devais-je prendre pour allié autre qu’Allah, le Créateur des cieux et de la terre ? C’est Lui qui nourrit et personne ne Le nourrit. Dis : “On m’a commandé d’être le premier à me soumettre ”. Et ne sois jamais du nombre des associateurs. (Sourate al-Anam, 14)

Et pourtant l’une des caractéristiques majeures des idolâtres est leur persistance dans l’adoption d’amis autres qu’Allah, bien que L’abandonner et prendre Ses serviteurs comme amis soit un péché grave qui entraîne des conséquences terribles à moins qu’ils ne se repentent et demandent le pardon à Allah. Allah révèle ceci dans le Coran:

Ceux qui ont mécru, comptent-ils donc pouvoir prendre, pour alliés, Mes serviteurs en dehors de Moi ? Nous avons préparé l’Enfer comme résidence pour les incroyants. (Sourate al-Kahf, 102)

Alors que les croyants prennent uniquement Allah comme leur Protecteur, les incroyants et les idolâtres prennent Satan. Passant à côté de Ses commandements, ils bafouent le Coran et les limites fixées par Allah pour l’humanité, Lui associent délibérément des égaux, manquent à se rappeler de Lui et montrent leur loyauté et leur adhérence aux commandements de Satan. Cette action excessivement irrationnelle conduit à une fin très désagréable. Dans le Coran, Allah révèle :

Il a été prescrit à l’égard de ce dernier qu’il égarera quiconque le prendra pour maître, et qu’il le guidera vers le châtiment de la fournaise. (Sourate al-Hajj, 4)

Ainsi, Allah avertit les gens sur Satan dans le Coran et déclare qu’Il est le véritable ami de l’humanité :

Allah connaît mieux vos ennemis. Et Allah suffit comme protecteur. Et Allah suffit comme Secoureur. (Sourate an-Nisa’, 45)

Toutes les personnes rencontrent diverses bénédictions à chaque instant de leur vie. Comme la plupart de ces bénédictions peuvent être attribuées à diverses causes, il est de la nature humaine de diriger sa gratitude envers ces causes plutôt qu’envers Allah. Dans le Coran, Allah utilise les termes rendre grâce pour décrire ce sentiment de reconnaissance. Cependant, chacun doit comprendre que quiconque ou quoi que ces intermédiaires peuvent être, ils doivent être conscients que seul Allah peut accorder une bénédiction et qu’ils peuvent compter que sur Lui. Ainsi, cette phrase signifie une expression, exprimée par le cœur et la langue, de reconnaissance de chaque personne et de gratitude envers Lui.

Remercier et être reconnaissant envers Allah sont des signes de la servitude réelle :

O les croyants ! Mangez des (nourritures) licites que Nous vous avons attribuées. Et remerciez Allah, si c’est Lui que vous adorez. (Sourate al-Baqarah, 172)

Mangez donc de ce qu’Allah vous a attribué de licite et de bon. Et soyez reconnaissants pour les bienfaits d’Allah, si c’est Lui que vous adorez. (Sourate an-Nahl, 114)

Comme dans ces versets Allah fait comprendre, Le remercier uniquement est un préalable et un signe qu’on est un vrai serviteur, car cette attitude montre que l’on comprend que Lui seul peut accorder des bénédictions et tout contrôler. Savoir cela signifie qu’une personne comprend vraiment qu’Allah est la seule Puissance, Force et Autorité Qui existe et qu’il n’y a aucune autre divinité en dehors de Lui. Ainsi, la personne a une foi pure, incarne le modèle humain décrit et loué dans le Coran, et aura accompli une des conditions préalables de la vraie foi et de la pureté s’il remercie seulement Allah.

Les idolâtres, cependant, attribuent toutes bénédictions dont ils jouissent à des entités et êtres qui ne sont en réalité que des instruments dans leur création par Allah, placent leurs espoirs en eux et leur dirigent leur gratitude. En adoptant par ignorance de telles fausses divinités qui n’ont aucun pouvoir et influence indépendants, ils s’aveuglent eux-mêmes du fait qu’Allah a créé ces fausses divinités et leur permet d’apparaître comme des entités indépendantes en voulant que leurs actions se produisent. C’est à la fois de l’idolâtrie et le comble de l’ingratitude d’oublier Allah, de chercher le pouvoir et l’influence en Ses serviteurs, de se tourner vers eux et de les remercier.

Toutefois, cela ne signifie pas qu’il est mauvais pour les gens de se remercier. Tant qu’ils se rappellent qu’Allah accomplit la bonne action en question et agissent dans cette conscience, ils se comportent correctement. Les idolâtres, d’autre part, font imprudemment des concessions en ce qui concerne la foi et l’agrément d’Allah dans l’intérêt de ces fausses divinités (Allah est certainement au-dessus de cela). Allah révèle ceci dans le Coran :

Vous n’adorez que des idoles, en dehors d’Allah, et vous forgez un mensonge. Ceux que vous adorez en dehors d’Allah ne possèdent aucun moyen pour vous procurer nourriture ; recherchez votre subsistance auprès d’Allah. Adorez-Le et soyez-Lui reconnaissants. C’est à Lui que vous serez ramenés. (Sourate al-Ankabut, 17)

Contrairement aux idolâtres, les croyants remercient Allah seul et ressentent de la gratitude seulement envers Lui. Ils se tournent vers Lui quand ils reçoivent une bénédiction, le remercient et réalisent que ce qu’ils reçoivent est dû à Sa faveur. Un exemple de ceci est la façon dont Allah a rendu le Prophète Zacharie (psl) responsable de Maryam bénie (pse):

Son Seigneur l’agréa alors du bon agrément, la fit croître en belle croissance. Et Il en confia la garde à Zacharie. Chaque fois que celui-ci entrait auprès d’elle dans le Sanctuaire, il trouvait près d’elle de la nourriture. Il dit : “O Marie, d’où te vient cette nourriture ? ” – Elle dit : “Cela me vient d’Allah”. Il donne certes la nourriture à qui Il veut sans compter. (Sourate Al -Imran, 37)

Clairement, elle était consciente que toutes les bénédictions accordées à elle étaient d’Allah. Un autre exemple est la façon dont le Prophète Salomon (psl) s’est tourné vers Allah :

Il dit : “O notables ! Qui de vous m’apportera son trône avant qu’ils ne viennent à moi soumis ? ” Un djinn redoutable dit : “Je te l’apporterai avant que tu ne te lèves de ta place : pour cela, je suis fort et digne de confiance”. Quelqu’un qui avait une connaissance du Livre dit : “Je te l’apporterai avant que tu n’aies cligné de l’œil”. Quand ensuite, Salomon a vu le trône installé auprès de lui, il dit : “Cela est de la grâce de mon Seigneur, pour m’éprouver si je suis reconnaissant ou si je suis ingrat. Quiconque est reconnaissant, c’est dans son propre intérêt qu’il le fait, et quiconque est ingrat… alors mon Seigneur Se suffit à Lui-même et Il est Généreux”. (Sourate an-Naml, 38-40)

Bien que le Prophète Salomon ait exprimé un souhait qui a été accompli immédiatement, il s’est aussitôt tourné vers Allah et L’a remercié plutôt que celui qui avait effectué l’acte. C’est l’attitude de tous les croyants. Ceux qui oublient Allah dans une situation comparable placent en réalité leurs espoirs en un intermédiaire et imaginent que la bénédiction est provenue de l’intermédiaire en question. Toute personne qui pense de cette façon aura associé un égal à Allah.

Associer des égaux à Allah et Le remercier sont des actions mutuellement opposées. Par exemple, Allah révèle que le Prophète Abraham (psl) n’était pas un idolâtre, mais celui qui a remercié pour les bénédictions d’Allah :

Abraham était un guide (Umma) parfait. Il était soumis à Allah, voué exclusivement à Lui et il n’était point du nombre des associateurs. Il était reconnaissant pour Ses bienfaits et Allah l’avait élu et guidé vers un droit chemin. (Sourate an-Nahl, 120-121)

Comme nous l’avons vu ci-dessus avec d’autres émotions, la gratitude apporte avec elle la foi et la pureté quand elle est dirigée vers Allah et donne naissance à l’idolâtrie quand elle est dirigée vers quoi que ce soit d’autre que Lui. Remercier est extrêmement important, et donc Satan rend les êtres humains ingrats comme une mesure de son prétendu succès. Dans le Coran Allah révèle cet avertissement de la propre bouche de Satan :

“Puisque Tu m’as mis en erreur, dit [Satan], je m’assoirai pour eux sur Ton droit chemin, puis je les assaillirai de devant, de derrière, de leur droite et de leur gauche. Et, pour la plupart, Tu ne les trouveras pas reconnaissants.” (Sourate al-Araf, 16-17)

Jusqu’ici, nous avons examiné seulement quelques-unes des émotions qui peuvent conduire les personnes dans l’idolâtrie. Tandis que ceux-ci sont parmi les plus importants et les plus communs, il existe beaucoup d’autres comme la compassion, la bonté et la gentillesse.

Imaginez quelqu’un en deuil après la mort de son enfant ou d’un animal aimé. Cette compassion supposée peut le mener à se rebeller contre Allah et à Lui associer des égaux. Cependant, si cette personne utilise sa raison pour purifier son esprit du chagrin, il verra la vérité sous une forme très distincte et transparente. D’une part, puisque il n’est pas question de souffrance, de châtiment ou d’oppression, la mort est un salut pour les petits enfants, les croyants et les animaux innocents ainsi qu’une étape vers une belle vie éternelle. La mort est une porte par laquelle Allah prend ses belles entités en Sa Présence. Du point de vue de Satan et de ses disciples, cependant, la mort est un moment où les excès et les demandes sans fin des passions se terminent, un moment où la porte à la souffrance éternelle promise s’ouvre à eux. Donc Satan considère la mort comme quelque chose de terrible et cherche à la faire voir aux autres de la même manière. Cette analyse est tout à fait correcte dans sa propre perspective ; cependant, elle ne s’applique pas aux personnes innocentes et aux croyants sincères. Pour eux, la mort apporte le bonheur et le Paradis.

Quelqu’un qui utilise sa raison et dépasse ainsi ses émotions, voit clairement les faits et se comporte en conséquence. Les questions qui apparaissent très compliquées, complexes, insolubles et inexplicables pour ceux qui sont émotionnels et dont la raison est par conséquent assombrie, sont très simples, claires et peu compliquées pour les croyants. Tant que ces personnes ne changent pas leur position, ils sont entraînés par leurs émotions et ont laissé leur raison de côté pour continuer sur le chemin de la souffrance éternelle dans une impasse d’idolâtrie, après avoir soumis leur volonté aux enchantements de Satan.

A SUIVRE

SOURCE  :  http://www.harunyahya.com   http://www.en.harunyahya.tv

Publicités