Gaza sous les bombes, Brzezinski explique pourquoi

GAZA II

MON GRAIN DE SEL :

. Selon les paroles de Mr Z. Brzezinski la voie choisie par satanyahou est voué à l’échec. Et ce sur plusieurs plan, notamment l’isolement politique.

Puisse ALLAH (swt) l’entende et exauce ce vœux.

Publié par  :  KAM

Gaza sous les bombes, Brzezinski explique pourquoi

Robert BIBEAU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour comprendre une problématique politique, il faut écouter et considérer le point de vue de ses alliés et celui de ses ennemis jurés. Ainsi, comment comprendre les attaques meurtrières de l’entité sioniste (Israël) contre l’enclave emmurée de Gaza où se terrent 1,5 million de prisonniers palestiniens parmi les décombres des décombres ?

Qu’est-ce que les unités de l’armée sioniste poursuivent comme objectif de tuer ainsi des centaines de prisonniers civils et de blessés ainsi des milliers de résidants désarmés de ce camp de concentration encerclé et verrouillé ? Nulle prière pour implorer la miséricorde des assassins israéliens ne pourra mettre fin à ce carnage. Il faut plutôt comprendre le fin mot de cette affaire et les intérêts de leurs paires.

Personne ne croit un instant que l’agression génocidaire vise à faire cesser le lancement des roquettes inefficaces puisque juste avant les attaques répétées et musclées de Tsahal, aucune roquette ne violait le ciel d’Israël. Il aura fallu à l’armée sioniste des dizaines de meurtres de civils innocents, des centaines de bombes au phosphore blanc, de bombes à fragmentation et autres armements contre le peuple de Gaza pour que la situation de « paix » colonisatrice soit brisée par le Hamas, contraint de riposter pour ne pas perdre la face devant les familles endeuillées.

Encore aujourd’hui, il serait facile pour l’armée israélienne de faire cesser les tirs de roquettes… Il lui suffirait de cesser de bombarder et d’assassiner des centaines de Palestiniens civils sans défense. Crime de guerre et assassinats qui contraignent le Hamas, qui ne veut pas être en reste, à riposter afin de sauver son titre de prétendant au trône des bantoustans palestiniens à négocier.

Pour ce qui concerne l’OLP-Fatah, de l’Autorité sans autorité, elle a déjà déposé les armes depuis fort longtemps et attend les secours de son adjudant, le maréchal Sissi l’Égyptien, qui a fermé la frontière de Rafah, isolant les Palestiniens dans leur réduit mortel. Sissi par son statut de remplaçant de Moubarak a été promu négociant en chef des ententes de capitulation à répétition au nom de l’Autorité des troufions.

C’est le grand criminel de guerre, et ex-secrétaire d’État étatsunien, muté conseiller de la Présidence américaine, qui a révélé toute la vérité sur cette dernière échauffourée. Zbigniew Brezinski déclarait récemment sur les ondes de CNN que : « Les États-Unis ne soutenaient pas et condamnait cette attaque israélienne qui met en danger, disait-il, la survie d’Israël, l’isole de la « communauté internationale ». Brezinski est allé jusqu’à menacer Israël d’appuyer les prétentions de l’Autorité palestinienne d’être reconnu à l’ONU (1).

Brezinski ajoutait même que le motif de l’agression israélienne contre Gaza n’avait rien à voir avec la tuerie de trois jeunes Israéliens en Cisjordanie en juin dernier – que le Hamas n’aurait pas commandé ces meurtres dit Brezinski. Le véritable motif des tueries de l’armée israélienne dans Gaza emmuré est l’accord de direction conjointe qui associe désormais le Hamas à l’OLP-Fatah-Autorité afin d’en arriver à un compromis avec Israël pour la création d’un bantoustan palestinien sur le reste des 15% des terres palestiniennes, pas encore colonisées, et où sont parqués 4,5millions de Palestiniens n’ayant pas encore réussi à fuir où à migrer.

En clair, Zibgnew Brezinski dévoile le visage sinistre de la politique sioniste et des groupuscules palestiniens en train de brader le droit d’ainesse du peuple palestinien pour un bantoustan de lentilles, bantoustan qui serait probablement formé de 7 villes et leur faubourg, soit Gaza, Ramallah, Bethléem, Jéricho, Naplouse, Jénine et Hébron. Oubliez Jérusalem, la cité de David et de Salomon promise par Dieu lui-même au peuple hébreu (sic).

Le premier ministre sioniste Netanyahou, plus rusé et meilleur connaisseur de la situation sur le terrain, sait très bien que ni le Hamas, ni l’OLP-Fatah discrédité, ne pourront livrer la marchandise sans un sérieux coup de pouce meurtrier. Ces organisations palestiniennes (OLP-Fatah et Hamas) auront beaucoup de mal à faire accepter ces nouveaux sacrifices aux 4,5 millions de Palestiniens emprisonnés en Cisjordanie et à Gaza l’emmurée et encore davantage aux millions et demi de réfugiés palestiniens parqués depuis la Nakba (1948) dans des camps de fortune en pays arabes filoutés (Liban, Syrie, Égypte, Jordanie).

Israël, OLP-Fatah, Hamas, conviennent donc tacitement qu’il faut beaucoup de morts de civils à Gaza pour demander ensuite aux gazaouïs (les derniers irréductibles) et aux Cisjordaniens (oubliez les réfugiés des camps palestiniens de la diaspora qui ne seront pas consultés) s’ils acceptent de finir leur vie dans leur bantoustan respectif.

La difficulté cependant et pour l’armée israélienne, et pour Netanyahou (Israël), et pour Mahmoud Abbas (OLP) et pour Khaled Mechaal (Hamas), et pour tous ces négociants de la paix d’occupation avec le colonisateur c’est qu’une nouvelle organisation est apparue dans le paysage politique palestinien. Et depuis quelques années, cette organisation est solidement abouchée avec l’Iran des mollahs milliardaires. C’est le Jihad islamique qui vient brouiller les cartes de la magouille israélo-OLP-Hamas pour le bantoustan à se partager. Le Jihad est la véritable organisation visée par les raids israéliens et les résistants qui sont assassinés par l’aviation israélienne et par les tanks sionistes ce sont d’abord ceux du jihad islamique en train de supplanter le Hamas à Gaza l’irréductible.

Voilà la raison pour laquelle tant de milliers de Palestiniens doivent périr par le feu et par les bombes pour que les factions palestiniennes puissent « négocier » avec leur geôlier sioniste pour se partager la dépouille de la Palestine occupée et étranglée.

Les ouvriers palestiniens et israéliens n’ont rien à gagner dans ces jeux meurtriers et ils devraient poursuivre leurs grèves contre l’occupation, contre les restrictions, contre le chômage, contre la vie chère, d’un côté comme de l’autre de ces frontières artificielles.

(1) https://www.youtube.com/watch?v=MI-nTIUQ1YA
20 Juillet 2014 et aussi le « spectacle du massacre des Palestiniens vu du côté sioniste ».

SOURCE :     http://www.legrandsoir.info/gaza-sous-les-bombes-brezinski-explique-pourquoi