Tandis que l’agression sur Gaza se prolonge, le boycott fait payer cher à Israel le prix de son impunité

BOYCOTTMON GRAIN DE SEL :

Appel à un boycott généralisé sur tous ce qui provient d’israël. Acheter des produits israéliens, revient à enrichir cet état voyou qui défie le monde.

État qui foule aux pieds toutes les conventions internationales et se moque impunément de tous les gouvernements, y compris ses alliés. Et ce sont les gouvernements qui sont leurs alliés, pas les peuples.

Alors, il n’y a pas de raison que l’on respectent des voyous, qui eux ne vous respectent pas, ni personne d’autres d’ailleurs. Mais qui utilises tout le monde pour leurs intérêts.

Le code barre 729 est celui d’israel.  A rejeter purement et simplement. En achetant un produit israélien vous vous rendez complice du meurtre D’UN ENFANT PALESTINIEN.

Votre argent fait tourner la machine de guerre israélienne. Mais surtout vous augmentez le mépris qu’on les sionistes envers vous, car ne l’oublier pas que VOUS ÊTES CONSIDÉRÉS COMME DES GOYS PAR LES SIONISTES. C’EST A DIRE DES MOINS QUE RIEN, DES SOUS HOMMES.

ALORS TOUS ENSEMBLE BOYCOTTONS LE 729

Publié par  :  KAM

 =================================================

Tandis que l’agression sur Gaza se prolonge,

le boycott fait payer cher à israël

le prix de son impunité

Sur le plan économique, les répercussions de  l’agression sur Gaza seront intenses. Encore une preuve que celle ci n’est pas conforme aux interets israéliens mais obéit à un agenda occulte.

Alors que les gouvernements occidentaux soutiennent le blocus de Gaza, la construction de colonies et donc les massacres périodiques commis par Israël, l’impunité accordée à ce dernier est en totale contradiction avec la volonté démocratique populaire ainsi que le démontre l’actuel élan de solidarité international avec Gaza.
https://i0.wp.com/www.bladi.net/forum/attachments/image-jpg.70040/
Si les gouvernements refusent d’agir, le vaste soutien international dont Israël bénéficie doit être combattu par la base de la société civile internationale en utilisant les méthodes qui ont isolé l’Afrique du Sud durant l’apartheid.
Depuis son lancement par la société civile palestinienne en 2005, le BDS ( boycott, désinvestissement et sanctions ) a obtenu le soutien de syndicats, de partis politiques et de mouvements populaires. Dans le monde entier un grand nombre de personnes expriment leur engagement éthique en boycottant tous les produits israéliens et non seulement ceux des territoires occupés. En conséquence, la pression du BDS commence maintenant à avoir des répercussions importantes.
Des artistes tels que Roger Waters, Massive Attaque et Faithless ont refusé de se produire en Israël en réponse à des appels à un boycott culturel.  De grands intellectuels tels que Stephen Hawking, Alice Walker et Judith Butler ont adopté une position similaire. Une étape importante a été prise récemment par un groupe de lauréats du prix Nobel et d’autres personnalités publiques qui ont publié une lettre dans le Guardian, appelant les gouvernements à mettre immédiatement en œuvre un embargo militaire complet sur ​​Israël.
Et maintenant, la firme de sécurité britannique G4S semble prête à revoir son implication dans le système pénitentiaire israélien qui détient les enfants palestiniens sans procès,  suite d’une campagne internationale qui a vu des églises américaines et la Fondation Bill Gates se désengager de la firme.
John Lewis est récemment devenu le dernier distributeur européen à avoir arrêté le commerce avec la firme israélienne SodaStream, dont le cours a diminué de moitié en un an. Les dirigeants du mouvement des colons d’Israël ont déploré le fait que les boycotts de consommateurs signifient qu’ils ne peuvent plus exporter vers l’Europe. Les ministres israéliens décrivent le BDS comme une «menace stratégique» pour le statu quo, et maintenant même  États-Unis mettent en garde Israël  contre un isolement international.
L’attaque sur Gaza n’est pas un conflit entre deux camps égaux. Il s’agit d’une agression d’ un état militaire puissant, armé et soutenu par l’Occident, contre un peuple appauvri, assiégé et déplacé. Les grandes paroles des gouvernements ne valent rien. Tant qu’il ne s’agira de que de parler alors la vie des enfants de gaza vaudra encore moins. Nous devons intensifier la campagne internationale de  boycott, de désinvestissement et de sanctions pour mettre fin à l’impunité d’Israël.

http://www.theguardian.com/commentisfree/2014/jul/28/gaza-crisis-boycotts-israel-impunity-apartheid

Traduit par :
http://leschroniquesderorschach.blogspot.com/

Advertisements