LE PROCÈS EN SORCELLERIE INTENTE A RADIO ISLAM

LIBERTEMON GRAIN DE SEL :

Ce que dit Ibn al-Qayyim  qui était un arabe juriste islamique (1292-1350 CE / 691 AH -751 AH) au sujet des juifs de son époque. Apparemment rien n’a changé.

« Les Juifs constituent la communauté haïe. Les menteurs, les calomniateurs, les traîtres, les rusés, utilisateurs de stratagèmes, les tueurs de prophètes, les consommateurs de l’usure et du fruit de la corruption ; la communauté dont la conscience est la pire et le caractère le plus mauvais. Ils sont les plus éloignés de la pitié, les plus prompts à la vengeance ; ils ont l’habitude de perpétuer la haine et d’entretenir l’inimitié et l’hostilité. Ils constituent le bastion de la magie, du mensonge et de la ruse ; ils ne reconnaissent aucun droit au respect à celui qui se démarque de leur infidélité et du démenti qu’ils opposent aux prophètes. Ils n’observent aucun engagement les liant à un croyant. Celui qui conclut un accord avec eux ne bénéficie ni d’un droit ni de la compassion. Leur associé ne jouit ni de justice ni d’équité. Celui qui cohabite avec eux ne connaît ni quiétude ni sécurité. Ils ne font preuve d’aucune loyauté à l’égard de leur employeur. Pire le plus intelligent d’entre eux est le plus malin, le plus habile, le moins honnête. L’intègre chez eux – il ne peut pas y avoir d’intègre parmi eux – n’est pas un vrai juif. Les Juifs sont les plus intolérants, ceux dont les foyers sont les plus obscurs, les cours sont les plus nauséabondes et le caractère le plus grossier. Les saluer entraîne damnation. Les rencontrer augure du mal. Leur devise est : colère et leur tenue vestimentaire : le dépit ». (Voir Hidayat al-Houyara, p. 8.)

Publié par :   KAM

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-==-=-=-=-==-=-=-=

Le combattant pour la liberté

Le texte suivant, paru dans le  » Judisk Häxprocess i Sverige  » est du professeur Faurisson, le chercheur révisionniste le plus renommé aux côtés de l’Américain Arthur Butz. Faurisson a été professeur de Littérature française et critique littéraire à l’Université de Lyon. Il a produit plusieurs articles et plusieurs livres. Il s’occupe de la question des chambres à gaz depuis les années 60. Ses recherches donnèrent l’impulsion pour effectuer des expertises qui prouvèrent l’impossibilité technique par les lois naturelles des prétendus gazages d’Auschwitz. Dans ce texte, Faurisson dénonce le « saint » numéro 1 du sionisme international, l´escroc Elie Wiesel, comme un menteur malade et un propagateur de haîne notoire. Nous nous sommes servis de la brochure publiée par « Journal of Historical Review  » (Post Office Box 2739, Newport Beach, CA 92659, USA) :
« Ahmed Rami, le combattant pour la liberté marocain qui participa en tant que jeune officier à deux tentatives de putsh contLe texte suivant, paru dans le  » Judisk Häxprocess i Sverige  » est du professeur Faurisson, le chercheur révisionniste le plus renommé aux côtés de l’Américain Arthur Butz. Faurisson a été professeur de Littérature française et critique littéraire à l’Université de Lyon. Il a produit plusieurs articles et plusieurs livres. Il s’occupe de la question des chambres à gaz depuis les années 60. Ses recherches donnèrent l’impulsion pour effectuer des expertises qui prouvèrent l’impossibilité technique par les lois naturelles des prétendus gazages d’Auschwitz. Dans ce texte, Faurisson dénonce le « saint » numéro 1 du sionisme international, l´escroc Elie Wiesel, comme un menteur malade et un propagateur de haîne notoire. Nous nous sommes servis de la brochure publiée par « Journal of Historical Review  » (Post Office Box 2739, Newport Beach, CA 92659, USA) :re la dictature de la royauté corrompue de son pays, arriva comme réfugié politique en Suède.

Lorsqu’il arriva en Suède, il crut avoir réussi à atteindre un pays utopique où la démocratie sociale était une réalité, comme on pouvait le désirer à juste titre : avec une sécurité sociale gratuite, un soin permanent des personnes âgées pour tous, ainsi qu’une liberté de pensée complète, rafraîchissante.

Il voulait naturellement poursuivre son combat pour son idéal : la liberté et la justice , par sa parole et ses écrits, en tant que citoyen suédois.

Dans plusieurs livres et par le biais de ses émissions sur Radio Islam qu’il avait créée, , il exprima des arguments en faveur des droits des Arabes opprimés en Palestine et s’opposa aux valeurs sionistes d’Israël.

Mais il n’avait pas compté avec la puissance sioniste dans les medias suédoises et il fut bientôt accusé de  » manque de  respect envers le groupe ethnique juif  » et condamné à une peine d’emprisonnement de 6 mois !

Il ne passa pas sous silence l’offense à la liberté de pensée infligée par les puissants , au contraire, il dénonça dans un livre ce procès en sorcellerie dans notre temps moderne. En voici un passage ici traduit en français: »

 

LE PROCÈS EN SORCELLERIE INTENTE A RADIO ISLAM

 

En 1977, Radio Islam commença à émettre sur ondes courtes à Stockholm sous ma direction .Son but déclaré était d’informer sur la question palestinienne et de permettre la discussion sur des thèmes tabous du sionisme, l’usurpation et l’occupation juives de la Palestine.

Le judaïsme avec ses revendications politiques sur la Palestine et ses lobbys politiques repose en fait sur une idéologie politique, c’est évident. .Le judaïsme joua un rôle tout à fait prépondérant dans la fondation et la continuité de l’existence actuelle de l’état d’Israël. Il s’en suit que les juifs sont des acteurs politiques sur la base de leurs organisations représentatives et par leur soutien à Israël. Pour cette raison, Israël et le judaïsme qui lui est associé doivent être examinés et soumis à une analyse sérieuse par leurs adversaires.

Dès le début, je poursuivais le but très ambitieux de faire de Radio Islam un forum pour le dialogue et la compréhension mutuelle de la Chrétienté, de l’Islam et du judaïsme. Pour atteindre ce but, j’avais interviewé sur mes ondes des leaders et des défenseurs connus des différentes églises et communautés, comme l’archevêque du diocèse de Stockholm, le directeur des programmes religieux de la Radio suédoise, Krister Hedin, et Soeur Marianne du couvent d’Alsike.

Soeur Marianne fut victime d’une campagne de sorcellerie haineuse menée par les medias dirigées par les sionistes à cause de sa position claire et courageuse en faveur de la justice au Proche Orient.Cette femme pieuse qui avait été considérée comme une sainte auparavant par les medias suédoises, fut bannie de facto de ces mêmes médias après son interview à Radio Islam. Un peu avant cet entretien,lors d’un sondage qui devait déterminer quelles sont les personnalités les plus influentes sur l’opinion publique, elle était arrivée en deuxième position après le Ministre de l’Etat.

J’avais désiré également avoir un entretien avec le rabbin supérieur émigré des USA à Stockholm, Morton Narrowe, au cours duquel je l’invitai à débattre sur les questions d’intérêts communs dans une émission sur Radio Islam..Pourtant la seule chose que je pus obtenir de ce leader juif fut une lettre laconique dont le contenu consistait en une seule phrase :  » Je n’ai pas de temps à vous consacrer « .

Ainsi le rabbin refusa de se mesurer dans un combat oral avec ses adversaires politiques parce qu’il ne voulait leur accorder aucun débat dans les medias habituellement dominées par les sionistes Par ce comportement prétentieux, il prouvait que les sionistes n’ont pas l’intention de se laisser entraîner dans un dialogue constructif et civilisé concernant le conflit palestinien.Les autorités sionistes ne se sentent à l’aise que là où des monologues stériles sont tenus par des sympathisants. Si un débat a lieu dans les medias occidentales sur la question palestinienne, on s’assure au départ que les participants sont des amis d’Israël, qu’ils soutiennent Israël et ne souhaitent que du bien à l’état hébreu.

On ne peut donc pas être un adversaire d’Israël !Par exemple, une  » critique  » de l’invasion du Liban par Israël peut, lors d’un tel débat fictif entre sionistes et amis des sionistes , être justifiée et excusée car elle  » fait du tort à Israël et menace son existence ainsi que sa morale.  »

Le conflit entre l’état juif et les Arabes est très rarement vu dans la presse occidentale du point de vue des Arabes et de leurs intérêts. Ce conflit représente un puzzle compliqué dans lequel la partie arabe reste tout à fait ignorée dans le monde occidental. Seule la sécurité d’Israël – jamais celle des Arabes ! -est prise en compte et provoque du souci. Les  » groupes palestiniens  » eux-mêmes en Suède, au sommet desquels se trouvent quelques trotskystes juifs et d’autres radicaux de gauche , ont publié une déclaration publique suivant laquelle ils s’inquiétaient de la morale d’Israël à cause de la politique de Shamir- si tant est que l’état d’Israël puisse posséder quelque chose qui s’apparente à une morale !

Au milieu de ce débat stérile dû à la propagande sioniste, tout à coup, Radio Islam fait entendre sa voix ! Sans doute les circonstances décrites furent – elles la cause que Radio Islam a pris la liberté d’éclairer l’histoire du sionisme autant que celle de la Palestine d’une façon critique et ce, dans la perspective inhabituelle pour les Suédois, du point de vue islamique et arabe.Radio Islam parle des intérêts et de la sécurité des Palestiniens, des Arabes et des musulmans.

Etant musulmans et victimes du sionisme, les Palestiniens et Arabes rejettent en bloc la version juive qui est présentée sur le conflit palestinien. D’après cette version juive, l’existence même d’un peuple palestinien est niée de sorte qu’aux Palestiniens chrétiens et musulmans sont refusés les droits de l’homme légitimes.

Dans ses programmes, Radio Islam reflète le nouveau mouvement de réveil islamique et fait sienne sa prise de position. Chaque reconnaissance de l’état colonisateur d’Israël est désigné comme la reconnaissance du viol et de l’occupation de la Palestine par les juifs. (Le ministre suédois des Affaires Etrangères, Sten Andersson, a désigné le président de l’Irak de  » voleur « . Quel politicien suédois aurait le courage de désigner un leader israélien de  » voleur  » quoique Israël soit aujourd’hui le plus grand état gangster du Proche Orient ?)

La supériorité militaire des juifs et l’infériorité technologique des musulmans sont des phénomènes provisoires qui peuvent s’expliquer par des circonstances historiques déterminées. En principe, il n’y a qu’une seule solution au problème d’occupation et de colonisation et c’est la décolonisation !

Dans tout conflit entre juifs et non juifs, que ce soit en Palestine ou ailleurs, il y a au moins deux partis. Dans le domaine politique des mass media ou de l’histoire écrite, on doit se tenir au courant des versions émanant des deux côtés et s’informer sur les droits, l’histoire et les points de vue des deux camps.

Si dans les temps anciens il était d’usage que les vainqueurs écrivent l’histoire des anciens royaumes sous forme de contes et de légendes a pris fin avec l’histoire moderne dont nous pouvons situer le début sous Ibn Khaldoun qui séparat l’histoire des  » histoires  »

Dans le cas du conflit actuel, on se comporte de telle façon que les juifs vendent leurs légendes religieuses juives comme  » histoire « . Le judaïsme représente un anachronisme , reliquat de la nuit des temps !

Pour obtenir une paix juste et durable, il est tout à fait indispensable de corriger la version de propagande sioniste de l’histoire qui est en cours, de la mettre en question et finalement de la rejeter. Il s’agit là des fondements mêmes de la liberté de pensée et de recherche. L’histoire ne peut être avilie parce que au service de la politique et être compressée dans un corset de paragraphes .Il n’existe pas d’  » histoire sainte « . Une histoire digne de ce nom ne peut pas être transformée en croyance religieuse.¨’

On ne peut pas interdire à des gens et à des chercheurs habituels de poser des questions , d’entreprendre des recherches et de discuter certains thèmes historiques et politiques. Les méthodes scientifiques doivent pouvoir être utilisées dans tous les domaines de la recherche historique et politique, indépendamment de l’hégémonie et de la supériorité militaire d’Israël..

Si la supériorité militaire actuelle des juifs empêche une solution pacifique, civilisée, rationnelle et juste du conflit palestinien, alors, on doit au moins se préoccuper de poser correctement le problème. Mais si les medias et l’histoire sont aux mains des juifs, la présentation du problème du même coup est par conséquent déformée

Pour paraphraser un mot célèbre de de Gaulle après la première victoire des Allemands en France :  » Les musulmans ont perdu une bataille mais pas la guerre. La résistance contre l’occupant est un droit légitime, oui, même un devoir pour toutes les communautés jetées sous la domination coloniale « .

La chasse aux sorcières contre Radio Islam illustre parfaitement le terrorisme intellectuel juif. Aussitôt que quelqu’un fait montre de courage ouvertement contre un tabou sioniste pour démolir ou critiquer radicalement le sionisme, le lobby juif bat le rappel de ses amis et des amis de ses amis pour faire taire la voix du gêneur.

Pour les sionistes, Radio Islam était un phénomène entièrement nouveau puisque quotidiennement un quelconque ami des Arabes avait le courage de parler sur les ondes, en suédois, de la concentration du pouvoir juif dans le monde occidental et de leur soutien à l’occupation barbare de la Palestine !

Qu’on se représente la scène : un musulman qui exerce son droit garanti par écrit de l’expression libre d’opinion et qui réellement le revendique !

De la même manière que les medias sionistes avaient mobilisé l’opinion publique en 1989 pour défendre le malheureux Salman Rushdie, les sionistes mobilisèrent peu après les intellectuels sur cette affaire, les cliques médiatiques ainsi que la justice pour mettre une muselière à Radio Islam.

L’éminent trompettiste de la propagande sioniste, Elie Wiesel, fit jouer ses batteries. Dans un article du journal l’  » Express « , il appela les medias et les auditeurs à boycotter Radio Islam et à l’assigner devant un tribunal.

La campagne de sorcellerie intentée contre Radio Islam commença dès les premières émissions. De toute la Suède,des centaines de plaintes affluèrent vers le Ministère de la Justice. Un  » auditeur  » juif de Göteborg (loin de Stockholm de 350 Km) où il était impossible de capter les émissions de Radio Islam, fit paraître une plainte de douze pages pleines avec citations tirées de l’émission de Radio Islam !

Partout, même aux Etats Unis, des délégations juives dansèrent devant les ministères de la Justice pour demander la fermeture immédiate du poste émetteur. Déjà en 1987, nous avions été sérieusement attaqués à la télévision par l’autorité sioniste, Per Ahlmark, un Suédois converti au judaïsme et on m’avait interdit le droit de réponse.

Le 27 janvier 1988, le journaliste Sune Olofson écrivit dans le journal  » Svenska Dagbladet  » ce qui suit :  » Le ministre de la Justice hans Stark connaît le contenu des émissions de Radio Islam. Les personnes et organisations suivantes lui ont fait part de leur préoccupation : Gabriel Romanus, le Comité suédois contre l’anti sémitisme, Stefan Meisels, le Conseil central de la communauté juive, Gabriel Stein, l’ADL de même que le politologue Svante Hansson, résidant à Paris. Ils veulent tous arrêter Radio Islam.  »

Le Chancelier de la Justice Stark dit au journal  » Svenska Dagbladet  » :  » Dans les émissions de Radio Islam, a lieu un débat sur la question palestinienne et nous devons pouvoir le tolérer. De telles questions ne peuvent être dissimulées en aucune manière. C’est ce que nous pourrions faire de plus dangereux..  »

Svante Hansson a examiné soigneusement pour le compte de la communauté juive les émissions de Radio Islam. Le représentant israélien auprès de l’ONU à New York, critiqua le gouvernement suédois dans un entretien public avec Per Ahlmark paru dans le journal sioniste suédois l’  » Express  » parce qu’il tolérait cette station de radio islamique.

Elie Wiesel, le prédicateur ambulant sioniste et le survivant professionnel de l’  » Holocauste « , plein de haine, s’en prit à moi dans l’Express ainsi que dans des journaux sionistes américains.

La loge franc maçonne juive du B’naï Brith tint en 1989 un congrès à Stockholm avec 500 participants, au cours duquel elle prit position contre Radio Islam derrière la campagne sioniste.

Puisqu’il m’était impossible de placer un mot dans les medias dirigées par le sionisme, j’ai publié trois livres :  » Vad ?r Israël ? « ,  » Israëls makt i Sverige  » et  » Ett liv f?r frihet « . En 1988, le ministère de la Justice capitula finalement sous la pression juive devant leurs désirs et décida de porter plainte contre moi

Per Ahlmark, le porte – parole suédois numéro 1 des sionistes, déclara, le 31 mars de cette année-là, dans le journal  » Sydsvenska Dagbladet  » que la campagne contre Radio Islam avait conduit  » à une victoire pour nous. Nous avons enfin réussi à avoir les autorités de notre côté !  »

Le point d’accusation était :  » outrage à un groupe ethnique juif « . J’avais ouvertement fait sentir mon mépris pour l’occupation juive de la Palestine. On déposa aussi une plainte pour mon livre  » Vad ?r Israël ? « , entre autres parce que j’avais fait une caricature qui comparait l’ancien ministre des Affaires étrangères des Etats -Unis Kissinger aux nationaux socialistes.   » Par là, Ahmed Rami avait blessé le peuple juif en la personne de Kissinger « !.

 

En plus du livre  » Vad är Israël ? « , les plaintes s’étendirent à 64 citations tirées des émissions de Radio Islam. Le procès commença le 5 septembre 1989 et dura plus de deux mois, en fait jusqu’au 14 novembre.Ce fut probablement le plus long procès de l’histoire suédoise. Tous les passages du programme furent joués devant le jury et les juges sur bande magnétique.Un acteur, Leif Stalhammar, lut le texte concerné de  » Vad ?r Israël ? « .

L’accusation avait appelé 4 témoins à la barre :

a) Le grand rabbin Morton Narrowe. Celui-ci approuva, entre autres, le fait que des soldats israéliens avaient fusillé des enfants palestiniens lors de l’Intifada parce que  » les pierres que les enfants jettent sur les soldats juifs sont trop grosses.  » Le pieux rabbin montra avec les mains la grosseur présumée des pierres.

b)Le professeur en médecine juif Georges Klein. Un des arguments présenté comme témoignage fut que beaucoup de survivants juifs de l’  » Holocauste  » avaient souffert d’un traumatisme psychologique parce qu’ils avaient écouté les émissions de Radio Islam ! Le profeseur Klein se présenta lui-même comme une  » victime de l’  » Holocauste  » donc comme un  » exterminé « . Il se lamenta :  » Hitler nous a volé la vie par son holocauste et à présent Rami veut nous voler notre mort puisqu’il conteste cet holocauste.  »

c) L’historien pro-sioniste J?rgen Weibull donna le témoignage suivant : la critique d’Ahmed Rami contre les juifs était  » inspirée par le nazisme et l’antisémitisme  » et  » la critique du judaïsme de Rami concordait tout à fait avec la critique du judaïsme par Hitler. Par conséquent le livre de Rami  » Vad ?r Israël ?  » devait être interdit comme avait été interdit  » Mein Kampf  » d’Hitler.  »

Les citations qui étaient selon le professeur Weibull inspirées d’Hitler étaient en fait des citations de l’Ancien Testament ainsi que des citations sur les juifs qui provenaient de Karl Marx, de Jésus, de Luther, de Voltaire, de Mahomed et d’autres personnalités et qui avaient été reprises par Radio Islam. Weibull objecta alors que les citations anti-juives de Karl Marx avaient été inspirées par Hitler !On voit qu’un professeur d’histoire peut tenir en réserve toutes sortes de surprises et qu’on peut attendre de lui de nouvelles connaissances scientifiques fort intéressantes !

d) L’ancien évêque, ami des sionistes, Krister Stendahl, professeur émérite des Universités de Boston et d’Harvard. Il fut appelé de Boston à Stockholm pour témoigner contre Radio Islam. Stendahl fit valoir entre autres, que l’interprétation de Rami de l’Ancien Testament qui faisait partie de sa critique d’Israël, était fausse et criminelle ; seuls les juifs possèdent le droit de se définir eux-mêmes et d’interpréter leur Ancien Testament !

Suivant cette contre-logique, les nationaux-socialistes seuls pourraient interpréter leurs propres textes et expliquer leur idélologie ! L’auto-définition des juifs ne contient-elle pas aussi le  » droit  » de revendiquer la Palestine, d’opprimer le peuple palestinien et de le détruire si besoin ? Cette auto-définition des juifs n’est-elle pas déjà une déclaration de guerre contre le peuple musulman et un acte d’agression contre les Palestiniens ?

En tant qu’ancien évêque de Stockholm, Krister Stendahl affirma que l’écrit de Luther sur les juifs et ses mensonges, de même que les thèses qui y étaient exprimées étaient une honte pour la chrétienté ! Le luthéranien Stendahl se montra pour l’auto-définition sioniste qui qualifie le sionisme de  » mouvement de libération du peuple juif « .

La définition par Radio Islam s’exprime, au contraire, un tout petit peu différemment : nous définissons le sionisme comme  » une doctrine qui justifie l’annexion d’un pays étranger « . Cette définition qui ne s’accorde absolument pas avec celle des sionistes indigna Stendahl

Plus loin, Radio Islam dit que la religion juive légitime le génocide des Palestiniens qui représentent une partie du monde arabe et de l’humanité en général et que le sionisme est un sous produit raciste, nationaliste et colonialiste du judaïsme..

Il tend à réaliser un commandement qu’on trouve dans le judaïsme et ses écritures saintes, dans la Torah et le Talmud,à savoir : réaliser dans les faits le  » retour « , de la  » diaspora  » dans la  » terre promise « . Le proverbe  » L’an prochain à Jérusalem  » comme les termes  » retour « ,  » diaspora « ,  » terre promise  » jouent un rôle central dans la religion juive.

Le plaignant appela Krister Stendahl à Stockholm pour qu’il puisse prouver que  » l’interprétation de Rami de la bible était inepte !  »

La défense produisit deux témoins : le professeur Jan Hj?rpe de l’Université de Lund et le professeur Jan Bergman de l’Université d’Upsala. Le premier dit entre autres , devant le tribunal, que les points de vue exprimés par Rami apportaient la position anti-sioniste dans le débat entre la Palestine et les juifs.

Bergman fit savoir que 6 membres féminins du parlement de tous les partis représentés au gouvernement avaient demandé que lui, le professeur Bergman, écrive la préface d’une nouvelle traduction suédoise de l’ Ancien Testament de même que ses commentaires sur l’image de la femme dans la bible juive

Les réactions du lobby juif ne se firent naturellement pas attendre. Le 2 mars 1990, la feuille juive  » I Dag  » écrivit :  » Les organisations juives sont révoltées par cette proposition. Jackie Jakubowski, rédacteur du journal  » Judisk Kr?nika  » (Chronique juive) dit :

 » C’est comme si on demandait aux Nazis d’écrire un chapitre sur la deuxième guerre mondiale. Le fait qu’un antisémite du Reichtag soit proposé pour faire des commentaires sur un des textes les plus sacrés des juifs constitue une énorme provocation. Le professeur Bergman a soutenu Radio Islam durant le procès. Maintenant il s’engage davantage et reconnaît ouvertement son antisémitisme.  »

Jakubowski est très bien placé pour faire de la propagande et pour parler de  » révolte  » et de  » consternation  » ! S’il désigne le professeur Bergman comme antisémite, c’ est totalement inexact ! Il s’agit ici d’une truc éculé utilisé depuis belle lurette par les sionistes à l’aide duquel on diffame, faute de meilleurs arguments, les adversaires des sionistes et ce faisant on occulte la vérité sur ce qui se passe aujourd’hui en Palestine.Celui qui dit un mot contre les sionistes et leurs mensonges dans le monde occidental est tout de suite estampillé comme  » antisémite « .

Durant le procès qui m’était intenté, le gouvernement israélien envoya une dame haut placée du Mossad,organisation terroriste d’espionnage , en Suède. Elle s’appelait Hadassa Ben Itto et devait instruire le plaignant Per H?kan Bondestam sur les méthodes efficaces à utiliser pour réduire au silence Radio Islam.

Bondestam qui représentait au procès le Ministère de la Justice ne fit aucun mystère de sa partialité scandaleuse puisqu’il avait participé pendant le procès à un rassemblement sioniste organisé durant le congé du 4 octobre 1989 par les politiciens israéliens au centre juif de Stockholm.

Hadassa Ben Itto révéla après sa visite en Suède dans une interview accordée à la radio israélienne qu’elle avait invité le plaignant suédois en Israël où il devait participer à un cours sur le  » combat contre l’antisémitisme  » auquel des amis des sionistes de toute l’Europe ainsi que des USA avaient été conviés.

Je protestai clairement conte le fait qu’un plaignant se soit engagé politiquement durant le procès. Il rectifia le 5 octobre affirmant qu’il avait seulement voulu  » s’informer « . Pourquoi cet individu n’a-t’il visité aucune mosquée ni aucune ambassade arabe s’il leur accordait autant de valeur pour  » s’informer  » ? Pourquoi n’a -t -on pas envoyé le plaignant en Iran où il aurait pu s’informer sur la vision islamiste du cas Rushdie ?

L’accusateur principal s’était laissé égarer consciemment ou inconsciemment. Par ce fait il avait perdu son indépendance et entaché son honnêteté.Il s’était laissé manipuler par un certain lobby contre un adversaire politique . De cette manière, le jury ainsi que les juges ont été mal informés par de fausses informations qui lui ont été transmises par la machine de propagande sioniste et la propagande sioniste les avait transformer en point d’accusation contre moi

PARAGRAPHES CONTRE ARGUMENTS

 

Dans le monde occidental, les sionistes se servent de différentes lois formulées de façon nébuleuse et de formules toutes faites comme  » incitation à la haîne contre une ethnie  » ou comme en suédois : Hets mot folkgrupp, c’est à dire  » provocation contre un groupe en raison de son origine ethnique ou raciale  » afin d’étrangler toute critique de leurs objectifs. Dans beaucoup d’états occidentaux, des lois adaptées ont été promulguées sous la pression sioniste durant la période qui a suivi la deuxième guerre mondiale. Dans pratiquement tous les pays où ils exercent leur influence, que ce soit à l’Est ou à l’Ouest, les sionistes ont fait promulguer des lois conformistes.

 

Depuis longtemps déjà, les sionistes avaient ainsi forgé des armes au moyen desquelles ils pouvaient réduire leurs adversaires au silence. Nous voyons ici combien le plan concocté dans les Protocoles des Sages de Sion est scrupuleusement suivi. Des lois qui musèlent sont votées afin d’interdire la parole à celui qui oserait critiquer l’état d’Israël et sa cruelle domination sur la Palestine.

 

On doit reconnaître sans ambages que les sionistes mettent en pratique leurs lois d’une façon vraiment diabolique. Grâce à elles, ils ne font pas qu’empêcher toute critique à leur encontre mais comme manoeuvre de diversion, on applique ces mêmes lois à d’autres minorités sans existence politique effective tels les tziganes.

 

Ainsi les sionistes peuvent se poser comme de véritables humanistes qui sont hors de tout soupçon de s’adonner à des préjugés racistes et autres vulgaires parti pris. Ce sentiment de supériorité des juifs à ce sujet est psychologiquement de grande importance pour beaucoup de Goïm.

 

Voici maintenant un autre coup génial des sionistes. Ils ont exclu de la protection par leurs lois antiracistes deux groupes de population : les Allemands et les musulmans, les Arabes et les Palestiniens. Ainsi le goy peut se féliciter de son manque d’à priori envers les juifs et les tziganes et laisser le champ libre à sa haine envers les Allemands et les musulmans.

 

Les mass media contrôlées et dirigées par les sionistes ont pour mission d’orchestrer la propagande juive. Nous en avons la confirmation chaque jour sous les yeux. Jour après jour, nous sommes, par le biais des media asservies, confrontés à des descriptions pleines de haine envers les Allemands. Qu’on s’imagine que ce soient les juifs qui soient présentés de cette façon dans des films et dans la presse !Les employés des PTT devraient faire des heures supplémentaires pour arriver à endiguer le flot de lettres de protestations contre la haine raciale !

 

On excite de la même manière la haine envers les musulmans, les Arabes et les Palestiniens.

 

Le 24 mai 1989, le grand journal suédois  » Dagens Nyheter  » donna le compte rendu d’un discours sous le titre  » L’apartheid musulman se propage « . L’Islam représenterait une menace contre notre idéal d’égalité non encore réalisé et les musulmans sont décrits comme un groupe possédant une grande influence politique.  » Les buts qu’ils cherchent à atteindre dépendent du degré de résistance qu’on leur oppose.  » Il s’agit ici d’un bel exemple du  » nous  » et du  » ils  » idéologiques que les sionistes condamnent pourtant sans relâche.

Plus loin, il est écrit :  » La loyauté religieuse a chez eux une place prépondérante sur la loyauté envers leur nouvelle patrie.  » On reproche aux musulmans leur double loyauté. Qu’on agisse seulement ainsi vis à vis des juifs, cela serait qualifié d’ignominie !

 

Quelle hypocrisie répugnante ! L’article se termine sur l’affirmation que les musulmans veulent vivre en Suède selon leurs propres coutumes. Qu’on remplace dans cette affirmation les termes  » musulmans  » et  » Islam  » par  » juifs  » et  » judaïsme  » ! Nous nous trouverions devant la plainte qui a conduit au procès contre Radio Islam et mon livre  » Vad ?r Israël ?  » (Qu’est-ce qu’Israël ? )

 

Où se situe la différence entre mon livre et celui de Salman Rushdie ? Mon livre critique l’état oppresseur d’Israël et son idéologie. Pour cela, il doit, il faut, il est absolument évident qu’il doit être interdit ! Le livre de Rushdie  » Les Versets sataniques  » raille les musulmans opprimés, faibles et humiliés. Pour cela, il doit être, au nom de la liberté de pensée, loué et soutenu !

 

LA GLOIRE FUTURE DE SION

 

Après que la Cour de Justice m’ait acquitté en 1989 pour mon livre  » Vad ?r Israël ?  » et qu’elle ait déclaré au terme d’un procès qui dura deux mois que les plaintes à mon encontre étaient irrecevables, les sionistes se mirent en effervescence avant le procès important qui devait se passer le 4 septembre 1990 devant le tribunal de l’Oberland contre ma personne.

Le but principal de ce procès était de faire taire Radio Islam et moi-même. Les sionistes voulaient créer un précédent pour détruire la liberté de pensée sur toutes les questions concernant la puissance juive et le sionisme.

 

Il est totalement impossible de défendre Israël dans un débat ouvert et libre ! Ma condamnation devait conduire à ce que les discussions publiques ne soient autorisées que dans des conditions dictées par les sionistes. Leur but était de donner le coup de grâce à la liberté d’expression et de pensée en Suède, cette liberté qui les gêne tellement ! Un débat libre n’admet pas une concentration des forces politiques, culturelles et médiatiques dans les mains des seuls sionistes. Une parole libre est l’ennemie mortelle de la dictature juive.

 

Le procès commença comme déjà dit le 4 septembre 1990 à Stockholm. Il dura 5 semaines et eut un très grand retentissement jusqu’au delà des frontières de la Suède. Il n’est pas exagéré d’affirmerqu’à ce procès, la direction a « été donnée pour l’avenir de la démocratie en Suède. Ma condamnation signifiait que les forces juives qui désirent créer une dictature totalitaire se heurtaient à peine à une certaine résistance. Il ne s’agissait pas seulement de défendre la domination sioniste en Palestine mais aussi leur pouvoir occulte en Occident et donc en Suède.

 

Pour Radio Islam et moi, il ne s’agit pas uniquement de la libération de la Palestine mais aussi de la libération de la Suède puisque nous luttons pour la démocratie, la liberté, l’égalité et les droits de l’homme pour tous les citoyens et que nous nous opposons à toute discrimination.

 

La liberté de pensée et l’égalité sont aujourd’hui menacées au premier chef par la franc maçonnerie dirigée par les juifs. Les sionistes essaient d’imposer dans le monde entier le modèle israélien de la  » liberté de pensée  » sélective et raciste dont les juifs et leurs complices profitent exclusivement.

 

Au procès, il ne s’agissait pas moins que d’exiger le droit d’exprimer librement son point de vue et de pouvoir dire la vérité. Personne ne m’a reproché la diffusion d’informations inexactes. Ma documentation s’appuie en premier lieu sur ceux qui se sentent insultés , c’est à dire les sionistes.Personne non plus n’a soutenu que j’avais raconté des absurdités sur des questions vaines. Les thèmes de mon livre sont : le pouvoir des sionistes comme le conflit du Proche Orient.J’y ai traité de ces sujets et des questions qui s’y rapportent. Seuls des gens peu consciencieux pourraient hésiter à classer ces questions parmi celles qui sont les plus importantes pour le destin de l’humanité. Il s’agissait de défendre la justice, la liberté, la démocratie de même que le droit des peuples et des gens face à l’injustice et à la barbarie.

 

Me suis-je rendu coupable d’autres infractions qui justifieraient une condamnation ? Ai-je répandu des choses contraires aux bonnes mœurs ou qui représenteraient un danger pour l’état ? Ai-je blessé l’intégrité morale de certaines personnes ? Non ! Rien de ce genre ne me fut reproché.

Il s’ensuit que mon unique crime avait consisté à dire la vérité. J’ai sorti de l’ombre des documents qui appartenaient aux sionistes eux mêmes. Pour cela, j’ai été cité devant le juge ! J’ai osé dire tout haut que le roi était nu !

 

Pour trouver quelque chose d’analogue à ce procès intenté contre moi, nous devons retourner au temps de l’Inquisition et aux procès de sorcellerie de la même époque qui eurent lieu en Europe du Nord protestante.

Comme procès semblable, il y eut le procès Dreyfuss qui a soulevé des tourbillons sans fin. Ceci malgres que Dreyfuss était coupable. Ce sont les juifs – Dreyfuss était juif- qui ont voulu annuler la première décision puis qui ont fait traîner le procès jusqu’à l’acquittement.

 

Cependant il y a une différence importante : il y avait alors encore en France des tribunaux libres et avant tout une presse libre. L’influence des juifs  y était déjà très forte mais elle était plus cachée au  public. Ces conditions n’existent plus du tout en Occident à nottre connaissance. Toute la puissance politique, culturelle, juridique et tout spécialement médiatique se trouve aux mains des juifs.

Comme exemples vécus en France, on trouve les nombreux procès concernant l’égalité des droits menés contre le Professeur Faurisson.

 

Faurisson est très estimé en tant que savant et professeur d’Université. Par ses travaux de recherche, il a prouvé avec une exactitude scientifique que le journal d’Anne Franck était un faux grossier. En outre il a démontré que l’affirmation suivant laquelle les Allemands auraient planifié la destruction des juifs et auraient exterminé 6 000 000 de juifs principalement dans des chambres à gaz était complèteùment fausse.

 

personne ne peut contredire Fuarisson d’une manière purement scientifique. Ses thèse reposent sur des documents invulnérables. Mais certains auraient été contents si Faurisson avait gardé ses connaissances pour lui. Cela Faurisson ne le fit pas. Il dit publiquement la vérité. Cela provoqua un chahut de tous les diables. (au sens propre comme au sens figuré) Les sionistes firent en sorte qu’il predit sa place à l’Université. Il fut agressé plusieurs fois dont une fois si gravement qu’il faillit mopurir, et sa famille fut accablée de toutes sortes d’embêtements. Bref, on connaît les méthodes sionistes ! Bien sûr il fut trainé plusieurs fois devant les tribunaux. Cependant en dépit de leurs efforts et de leur grande influence sur les gens de la Justice, les sionistes n’arrivèrent pas à faire condamner Faurisson pour la divulgation de fausses informations. Mais il fut condamné pour avoir osé divulguer la vérité.

 

L’  » affaire Faurisson  » commença en France fin 1978 et n’est toujours pas terminée. Un aspect intéressant de l’affaire est qu’aucuh Français n’est censé ignorer l’Inquisition du Moyen Age ou les procès en sorcellerie du 17e siècle, le procès Dreyfuss et les méthodes utilisées aujourd’hui par les  » dictatures « . Et pour cause ! Ces désinformations sont propagées par les juifs ! Par contre un Français ou un Suédois même s’il occupe une situation importante au point de vue social ne connaît rien du cas Faurisson et du cas Rami. Et pourtant là, il s’agit de deux procès très importants de notre époque !L’explication se trouve naturellement dans le fait que les sionistes ont créé un blocus total sur ces affaires dans les medias.

 

Les medias suédoises ont obéi servilement aux ordres que leur ont donnés leurs maitres sionistes. Elles n’ont donné sur les procès contre Faurisson et Rami qu’une image grossièrement déformée. Un écrivain sioniste suédois, Per Wästberg, marqua au fer rouge Faurisson avec le terme d’  » antisémite mal famé  »

 

Pour ce Per W Wästberg, il ne s’agissait pas d’un poète anonyme mais du président de longue date du Pen Club international des intérêts des écrivains.Il profita ainsi d’une organisation très influente pour répandre ses mensoges sur une personn qui lui était livrée pieds et mains liées.
Ahmed Rami

 

SOURCE :     http://rami.tv/juifs.htm