LE PERVERS NARCISSIQUE + TEST : EN ÊTES VOUS ???

COQ

MON GRAIN DE SEL :

Tenez vous bien mes poules. J’arrive et rien ne me résiste. A bon entendeur salut.

Cette phrase n’est pas anodine. Parce que cette frange de la société, est le terrain de chasse privilégier et rêver des PERVERS/NARCISSIQUE.

Publié par  :  KAM

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

LE PERVERS NARCISSIQUE + TEST :

EN ÊTES VOUS ???

Le pervers narcissique est une personne destructrice qui, dans les relations, ne cherche que son intérêt. Il peut être votre supérieur, votre employé, … ou votre mari ou femme. Une telle relation au sein d’un couple est particulièrement dangereuse pour la victime, et les conséquences très importantes.

Voici quelques éléments :

Le profil du pervers* narcissique

Le pervers narcissique use la pire de toutes les manipulations tant les dégâts qu’elle occasionne sont dévastateurs et systématiques.

L’expression « pervers narcissique » est utilisée en psychopathologie pour désigner les individus présentant une personnalité marquée à la fois par un narcissisme** exacerbé et des traits de perversion morale.

Pour reconnaitre le pervers narcissique, voici le profil complet :
http://profil-pervers-narcissique.blogspot.com

* Pervers = Qui aime accomplir des actes cruels ou immoraux.
** Narcissisme = Sens 1 : Admiration de soi-même. Sens 2 : Égocentrisme (tendance à considérer sa personne comme le centre du monde.).

Son enfance

Souvent, le pervers narcissique n’a jamais été reconnu dans sa personnalité propre, a été victime d’investissement narcissique important de la part de ses parents et a été obligé de se construire un jeu de personnalités (factices), pour se donner l’illusion d’exister et être conforme à l’image narcissique voulue par ses parents.

La pathologie de l’enfant s’est trouvée induite par les exigences narcissiques de son entourage familial et scolaire. Une fois adulte, le narcissique a poursuivi sur sa lancée, instrumentant, tout en souffrant, l’aveuglement de son entourage.

Les conséquences de l’emprise d’un pervers narcissique sur sa victime

Lorsque le pervers et sa victime sont à cette phase, elles se désistent toutes les deux afin d’éviter tous conflits.
Le pervers va provoquer la victime indirectement de manière à la déstabiliser et celle-ci se soumet de peur de créer un conflit, risquant de mener à une rupture.

Cependant, de cette façon, la victime sera de plus en plus éteinte ou déprimée, pendant que son agresseur se sentira encore plus dominant.

La confusion dans cette relation est que la victime à des difficultés à penser, à être elle-même et n’a plus aucun moyen de réagir.
Naît alors pour elle un stress (ressentant la relation non franche et une grande incertitude), des angoisses, …
Ce combat mène la victime à renoncer à sa propre identité.
Et parfois, de ce fait, le pervers la laisse, n’ayant plus rien à lui prendre.

Après la phase d’emprise, le doute s’installe chez la victime. Et lorsque celle-ci et l’entourage s’aperçoivent du processus, il est difficile pour eux d’y croire étant donné qu’une telle violence sans compassion est inimaginable.
Pendant ce temps, la victime culpabilise et l’agresseur continu de se blanchir.

Accepter la soumission génère une situation stressante qui se caractérise par :
– des palpitations – de la fatigue – des troubles du sommeil – une sensation d’oppression – des maux de tête – de l’essoufflement – des troubles digestifs – des douleurs abdominales – de l’anxiété – de la nervosité – de l’irritabilité … à long terme, ces symptômes deviennent chroniques.

Ces pressions poursuivant pendant des mois ou même des années, la résistance de l’organisme s’épuise.
Des désordres fonctionnels et organiques peuvent apparaître, dus aux à-coups neurohormonaux.
Cet état de stress permanent peut se traduire par un trouble anxieux généralisé, un état d’appréhension et d’anticipations constantes, des ruminations anxieuses difficilement maîtrisables, un état de tension permanente et d’hyper vigilance.

Au stade suivant, la victime décrit un sentiment de peur. Elle est sur le qui-vive en permanence, guettant les regards, les gestes et le ton de l’autre, pouvant masquer une éventuelle agressivité non exprimée.
La victime, terrorisée, qu’elle se soumette ou réagisse, est de toute façon dans son tort (pour le pervers mais également pour l’entourage).
Pour affronter tout ça, la victime se sent seule, car généralement, l’entourage proche préfère « ne pas se mêler ».

Les solutions face au pervers

Sachant que le pervers narcissique ne considère pas qu’il a un problème, les thérapies n’ont pas prises sur lui.
Il est extrêmement rare qu’il change ou veuille changer d’attitude ou de valeurs morales.

Donc il ne reste que deux solutions :
– rester et accepter la domination, en ayant conscience d’aller vers sa propre destruction ;
– partir et se libérer. C’est une solution très difficile car elle se fait dans la douleur et la culpabilité.

A savoir que : le pervers n’abandonne jamais sa victime sans réagir.
Cependant, cette solution est la plus raisonnable.

Pour plus d’informations et de détails :
http://profil-pervers-narcissique.blogspot.com
Ou sur google en tapant « pervers narcissique ». Visiter les sites ou les forums qui parlent de ce sujet.

N’hésitez pas à en parler sur cette discussion, si vous avez des doutes ou des questions inch’Allah !

« Savez-vous ce qui est encore meilleur que la charité, le jeûne et la prière? C’est de maintenir de bons rapports avec les gens, car les querelles et la rancœur détruisent l’humanité. » (Mouslim, Boukhari)

http://www.nusrah.com/fr/articles/4831.article.htm

SERIEZ-VOUS UN PERVERS-NARCISSIQUE

Voici le test :
– Au dessus de 10/20 c’est un manipulateur
– A partir de 25/30 on peut affirmer que c’est un PN ( Pervers Narcissique ).

1- Il culpabilise les autres, au nom du lien familial, de l’amitié, de l’amour, de la conscience professionnelle, etc.
2- Il reporte sa responsabilité sur les autres ou se démet de ses propres responsabilités.
3- Il ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et ses opinions.
4- Il répond très souvent de façon floue.
5- Il change ses opinions, ses comportements, ses sentiments, selon les personnes ou les situations.
6- Il invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes.
7- Il fait croire aux autres qu’ils doivent être parfaits, qu’ils ne doivent jamais changer d’avis, qu’ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et aux questions.
8- Il met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres: il critique sans en avoir l’air, dévalorise et juge.
9- Il fait faire ses messages par autrui ou par des intermédiaires.
10- Il sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner et peut provoquer la rupture d’un couple.
11- Il sait se placer en victime pour qu’on le plaigne : maladie exagérée, entourage « difficile », surcharge de travail, etc.)
12- Il ignore les demandes (même s’il dit s’en occuper).
13- Il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins (notions d’humanité, de charité…)
14- Il menace de façon déguisée ou fait un chantage ouvert.
15- Il change carrément de sujet au cours d’une conversation.
16- Il évite ou s’échappe de l’entretien, de la réunion.
17- Il mise sur l’ignorance des autres et fait croire à sa supériorité.
18- Il ment.
19- Il prêche le faux pour savoir le vrai, déforme et interprète.
20- Il est égocentrique.
21- Il peut-être jaloux même s’il est un parent ou un conjoint.
22- Il ne supporte pas la critique et nie les évidences.
23- Il ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres.
24- Il utilise souvent le dernier moment pour demander, ordonner, ou faire agir autrui.
25- Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes, ses actes ou son mode de vie répondent au schéma opposé.
26- Il utilise les flatteries pour nous plaire, fait des cadeaux ou se met soudain aux petits soins pour nous.
27- Il produit un état de malaise ou un sentiment de non-liberté (piège).
28- Il est efficace pour atteindre ses propres buts mais aux dépens d’autrui.
29- Il nous fait faire des choses que nous n’aurions probablement pas faites de notre propre gré.
30- Il est constamment l’objet de discussions entre gens qui le connaissent, même s’il n’est pas là.

Source : http://egerie1965.free.fr/manipulateur_pervers.htm

« Savez-vous ce qui est encore meilleur que la charité, le jeûne et la prière? C’est de maintenir de bons rapports avec les gens, car les querelles et la rancœur détruisent l’humanité. » (Mouslim, Boukhari)
http://www.nusrah.com/fr/articles/4831.article.htm

 

Publicités