L’histoire des Gens de l’Éléphant

KAABA VMON GRAIN DE SEL :

Pour ceux qui rêvent de détruire la maison d’ALLAH (swt) la KAABA. Il faudrait tout d’abord savoir que la KAABA est sous la protection DIVINE.

C’est à dire : ALLAH (swt) LA PROTÈGE.

Pour ceux qui ne le savent pas, vous n’avez qu’a lire ce que dit le CORAN au sujet de ceux qui on tenté de le faire

Si elle doit être détruite, c’est avec la permission d’ALLAH (swt) et lorsque LUI seul le décidera.

Alors pas besoin de rêver.

Publié par :   KAM

=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=

The Signs 13 Le miracle de la Kaaba

L’histoire des Gens de l’Éléphant

La louange est à Dieu le Seigneur des mondes Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maître Mouĥammad Al-‘Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’Islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.

Allâhta`âlâ dit dans le Qour’ân honoré :

{ أَلَمْ تَرَ كَيْفَ فَعَلَ رَبُّكَ بِأَصْحَابِ الْفِيلِ {1} أَلَمْ يَجْعَلْ كَيْدَهُمْ فِي تَضْلِيلٍ {2} وَأَرْسَلَ عَلَيْهِمْ طَيْرًا أَبَابِيلَ {3} تَرْمِيهِم بِحِجَارَةٍ مِّن سِجِّيلٍ {4} فَجَعَلَهُمْ كَعَصْفٍ مَّأْكُولٍ {5} }

Ce qui signifie : « Ne sais tu pas ce qu’a fait ton Seigneur des gens de l’éléphant (1) n’a t’Il pas mis en échec leur manigance (2) et Il a envoyé sur eux des oiseaux par groupes (3) qui leurs jettent des cailloux d’argile et de pierre (4) et Il a fait qu’ils soient comme des feuilles mangées [par les bêtes] (5) », [sôurat Al-Fîl ].

Le Messager de Allâh, Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam est né le lundi 12 du mois de rabî`ou l-‘awwal de l’année de l’éléphant.

L’année de l’éléphant est l’année où ‘Abrahah d’Abyssinie (Al-Habachah) voulut détruire la Ka`bah, mais Allâh l’a anéanti ainsi que son armée avant qu’ils n’entrent à La Mecque.

‘Abrahah avait construit une église au Yémen qu’il avait appelé al-qoullays. Mais lorsqu’il se rendit compte que les cœurs des arabes étaient toujours attachés à la Ka`bah, il leva son armée pour aller la détruire. Il avait avec lui un éléphant énorme. Lorsqu’il approcha de La Mecque, il ordonna à ses soldats de donner l’assaut sur le bétail. Ils capturèrent alors des chameaux appartenant à `Abdou l-Mouttalib. Il envoya un de ses soldats à La Mecque. Celui-ci rencontra `Abdou l-Mouttalib Ibnou HAchim et dit : « Le roi m’a envoyé à toi pour t’informer qu’il n’est pas venu pour combattre sauf si vous le combattez, mais il est venu pour détruire cette Maison puis il repartira ». `Abdou l-Mouttalib dit alors : « Il n’y aura pas de combat avec nous et nous n’avons aucune force contre lui, nous le laisserons faire ce qu’il est venu faire ».

Le messager de ‘Abrahah revint auprès de ‘Abrahah avec `Abdou l-Mouttalib. Lorsqu’il entra chez lui, ‘Abrahah l’accueillit en lui rendant les honneurs puis il dit à son interprète : « Demande-lui ce qu’il veut du roi ». L’interprète lui posa la question et `Abdou l-Mouttalib répondit : « Je veux qu’il rende les deux cents bestiaux qu’il a capturés. »

‘Abrahah dit à son interprète : « Dis-lui qu’il m’a plu lorsque je l’ai vu mais qu’il a baissé maintenant dans mon estime ; je suis venu détruire un édifice qui fait partie de sa religion, il ne m’en parle même pas et me parle de chameaux que j’ai capturés ! »

Alors `Abdou l-Mouttalib répliqua : « Je suis le propriétaire de ces chameaux et en ce qui concerne cet édifice, il a un Seigneur Qui le défendra ». Alors ‘Abrahah ordonna de lui rendre les chameaux. Ils lui furent rendus. Puis il sortit, informa le peuple de Qouraych et leur ordonna de se disperser dans les gorges et aux sommets des montagnes, par crainte du mal que pourrait faire l’armée au cas où elle leur donnerait l’assaut. Alors ils exécutèrent l’ordre.

Après avoir parlé à `Abdou l-Mouttalib, ‘Abrahah se prépara à entrer dans La Mecque, mais l’éléphant s’agenouilla. Ils le remuèrent pour le forcer à se relever, il refusa ; ils le frappèrent, il refusa; ils l’orientèrent vers le Yémen dans le chemin opposé, il se leva et avança rapidement, puis ils l’orientèrent vers Ach-Châm [région englobant l’actuelle Syrie, Liban, Palestine, et Jordanie.], il fit de même, puis vers l’est, il fit encore de même, enfin vers le Harâm – l’enceinte sacrée de La Mecque -, il refusa d’avancer. Allâh envoya des oiseaux venus de la mer, par groupes successifs.

Chaque oiseau transportait trois cailloux : deux dans ses pattes et un dans son bec. Chaque caillou avait une taille comprise entre celle d’une lentille et celle d’un pois chiche et sur chacun était inscrit le nom d’un soldat de ‘Abrahah. Il tombait ainsi sur sa tête pour sortir de son postérieur. Ils furent exterminée et ne pénétrèrent pas dans le Haram.

‘Abrahah tomba malade, son corps se détachait par morceaux et il ne mourût que lorsque son cœur fut séparé de sa poitrine.

الحمد لله رب العالمين

La louange est à ALLAh, le Créateur du monde.

SOURCE :    http://www.sunnite.net/sunnite/rappel-islamique/recit-histoire/histoires-des-prophetes/page/4/

Advertisements