ANNE HIDALGO – LA DIRECTIVE DE 1997

FRANCE X

Article de Mr Chtistian SEBENNE.

Ancien propriétaire du magazine Africa International

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

ANNE HIDALGO – LA DIRECTIVE DE 1997

Abolition de l’interdiction de circuler aux véhicules d’avant 1997

Demain, l’interdiction concernera les véhicules d’avant 1998…

Après-demain, les véhicules d’avant 2011 seront interdits de circuler etc…

 

Les heures les plus sombres…

« Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes,

je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.

Lorsqu’ils ont enfermé les sociaux-démocrates,

je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate.

Lorsqu’ils sont venus chercher les syndicalistes,

je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.

Lorsqu’ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester. »

Ce texte est du pasteur allemand Martin Niemöller arrêté en 1937 et envoyé au camp de Sachsenhausen. Il est ensuite transféré en 1941 au camp de concentration de Dachau.

Parce qu’ils n’ont pas manqué d’imagination pour mettre la France en faillite, ces    politicards qui se sont succédés au pouvoir ont en l’espace de quelques années déstructuré la France. C’est dans ce contexte de quasi chaos que se situe l’interdiction de circuler dans Paris aux véhicules mis en circulation avant le 1er janvier 1997, car dans cette stratégie de démolition, ils l’ont aussi programmé pour les deux-roues enregistrés avant 2000, puis, entre 2017 et 2020, l’interdiction deviendra totale pour certains véhicules et sera étendue à des modèles plus récents, jusqu’aux voitures diesel immatriculées avant 2011, et c’est demain.

R 8                                      

Pour mémoire, il a fallu du temps au secteur de l’automobile pour se construire, ayant mis une centaine d’années afin que cette chaine industrielle innovante, créatrice d’emplois les plus divers, se spécialise dans une multitude de créneaux techniques  formant un tout et un lien social qui a permis de lutter contre l’isolement des individus que nous sommes. Celle-ci ayant  grandement contribué à améliorer le sort de nous tous.

Tout ce processus créateur d’emplois est remis en question, partant des industriels de l’automobile via les concessionnaires, leur complémentarité se parfait avec les courtiers d’assurances et les experts, les garagistes et les carrossiers qui entretiennent les véhicules, eux-mêmes faisant tourner tout le secteur des pneumatiques et de la pièce détachée automobile pour carrosseries et moteurs englobant aussi le créneau des véhicules d’occasions, des collectionneurs et des revendeurs, lui-même permettant au secteur de la pièce d’occasion de recycler ce qui est en ordre de marche assurant ainsi une mise en conformité par l’apport des services de contrôles techniques obligatoires, tous les deux ans. D’un mot, une véritable entreprise de démolition.

De fait, tous ces chaînons permettaient aux plus nantis, “encore heureux qu’il y en ait“, d’acheter des automobiles neuves qui, lors de la cession de ces véhicules donne une opportunité aux plus modestes d’entre nous d’acquérir une voiture de seconde ou troisième main voir plus, qui elle même sera rétrocédée à bon compte donnant en cas de revente une chance aux jeunes et aux étudiants de démarrer dans la vie, il en va ainsi de cette courte-échelle depuis la création de l’hippomobile, à l’automobile d’aujourd’hui.

R 4                                                                 

Avec la mesure dictatoriale prise par Mme Anne Hidalgo d’interdire la circulation des véhicules mis en services avant 1997, c’est toute une économie qui s’effondre tant chez les professionnels, que les branches des poids lourds, autocars, fourgonnettes, véhicules de livraisons, autos et motos…  parce que tout est lié dans ce tissu économique déjà hyper fragilisé du fait de toute cette braderie de notre pays, sa mesure concerne environ 870.000 voitures(+-) mises en circulation avant 1997, puis celles jusqu’à 2011 dans Paris, une progression énorme donc jusqu’à la date butoir 2020. Soyons lucide, cette décision concerne des centaines de milliers de véhicules si ce n’est beaucoup plus étant frappés par cette directive, directive qui va mettre au chômage un nombre astronomique de personnes, d’entreprises, sans compter le manque à gagner de rentrées fiscales pour l’Etat par diminution de ventes des véhicules par les Domaines et de la taxe “carte grise“. Cette décision intempestive et unilatérale du “Polit-Bureau“ vient créer un chômage de masse, s’ajoutant à la destruction systématique de l’emploi.

Parce qu’il leur faut tout détruire, cela s’appelle « Laïcité ».

Force est de constater que dans ce pays, ceux qui travaillent dur et qui contribuent à la bonne marche des entreprises, des commerces, des activités de services, des marchés forains de proximités, du secteur de la distribution ou de la livraison rapide sont loin d’être les plus favorisés, souvent logés hors de Paris, se déplaçant avec des véhicules, fourgonnettes ou camions d’occasions parce qu’ils n’ont pas d’autres choix… il ne faut pas chercher de faux fuyants à cet enfer quotidien que vont subir les plus modestes.

Si Bertrand Delanoë a mis la ville de Paris en faillite par des dépenses ubuesques, payées par les impôts des parisiens, que dire des dépenses somptuaires de madame Hidalgo qui enfoncent la capitale dans une triple faillite de gabegies publiques, d’impôts et  d’un endettement record, que dire du projet mégalomaniaque que serait sa tour Triangle, gouffre financier dénaturant le paysage, puis la complémentarité de mesdames Cécile Duflot et Hidalgo n’a pas démenti, produisant une débauche de bétonnage systématique de la capitale, supprimant arbres et jardins, détruisant les espaces vert tel à l’Opéra de la Villette, ou le dévoiement même du Parc de la Vilette, en un mot, la capitale est désormais “un mur de l’Atlantique que n’aurait pas renié l’organisation Todt“.

C’est dans ce déballage de pollutions par le béton qu’est venu se greffer l’anarchie catastrophique du système de ramassage des ordures ménagères, créant le Tchernobyl de la pollution, je m’explique : à la mairie de Paris, il existait un service de ramassage des ordures ménagères qui donnait toute satisfaction à une époque. Le ramassage se faisait la nuit ce qui ne dérangeait personne, pourquoi cette prestation, se fait-elle désormais tout au long de la journée, c’est ainsi que les camions poubelles bloquent littéralement la circulation, à l’identique pour Veolia occasionnant des embouteillages monstres sans compter les heures perdues pour un nombre ahurissant de conducteurs, cela dépasse tout entendement en terme de pollution, idem du tramway si l’idée a fait ses preuves à l’étranger, sa conception en France est une hérésie cause de pollution par blocage de rue.

R 20

Il faut rappeler à dame Anne Hidalgo que le premier des droits du citoyen est la libre circulation, or toutes ses manœuvres visent à entraver la liberté des droits les plus élémentaires et qu’à tout vouloir bouleverser on va au chaos, alors qu’il va de soi que les véhicules atteints d’un certain âge seront remplacés comme cela l’a toujours été dans le calme et la sérénité du marché par le roulement des avancés et les progrès technologiques des industriels, dans un respect gagnant-gagnant pour tous.

R 30

Dans le roman de « Causette chez les mythomanes », selon Xavier Kemlin et Emmanuel Ratier, dame Anne Hidalgo comme messieurs Nicolas Sarkôzy ou Manuel Valls sont des Français de fraiche date (d’hier ou d’avant-hier), ayant fui l’Espagne pour les uns, voir la Hongrie pour l’autre, arrivés en France en “pleureux“ façon “boat-people“ pour un mieux être, la France leur a donné la chance de pouvoir s’exprimer, de se réaliser dans un pays où les mots Liberté Egalité et Fraternité ont été conquis de hautes luttes par nos aïeux qui ont été décapités en 1789, puis sont morts ou furent estropiés sur les champs de bataille afin que tous aient la chance de vivre dans un pays libre ;

Qu’en ont-ils fait…? Pourquoi l’ont-ils dénaturé…? Pourquoi l’ont-ils ruiné…?     

Les mêmes “causeurs“ produisant les mêmes effets, de tels agissements dépassent l’imaginaire, car au lieu de porter haut les couleurs de la Patrie qui les a adopté, ce trio, devenu “vanteux“ une fois fortune faite a le même dénominateur commun : « la haine de la France en partage », pas pire, leur lien éternel et privilégié aux dictateurs assassins israéliens, sésame de l’arrogance anti patriotique que leur insuffle le virus de spolier les plus faibles des Français. De ce chaos, le vote populaire du BREXIT des Britanniques révèle la sortie de l’Angleterre de l’Union-carcan-Européen par rejet massif de cette mafia anti-démocratique qui n’a que mépris à l’égard des droits des “Sans-Dents“, l’effet domino est désormais en marche.

Pour la somme de tous ces dérapages contre la Liberté, en ces heures les plus sombres résumées par Christiane Taubira ancienne ministre de la Justice décrétant que l’usage du 49.3 “sans débat, la démocratie est un astre mort“, or, dame Hidalgo se grandirait que d’abolir une mesure liberticide la menant à sa perte et qui ne manquera pas d’être sanctionnée par le retrait de la France de cette Europe de prévaricateurs Otanesque, sachant qu’elle aussi restera comptable envers la France de ce fiasco moral et financier.

Mais la vérité inconfortable – et généralement occultée – c’est que les parallèles entre les plans de leadership nazi pour l’économie européenne d’après-guerre et le processus d’intégration économico-monétaire qui en est résulté sont bien réels. Sources archives Banque pour les Règlements Internationaux (BRI).  Walther Funk 1940  Reichsbank.

 

Christian Sébenne

Ancien propriétaire du magazine Africa International

 

Publicités