États-Unis : la cyberattaque massive ne serait que le début

couperMON GRAIN DE SEL :

Les CONCEPTEURS du NET, n’avaient pas prévue l’engouement de monsieur tout le monde pour la toile. Cela dépasse leurs prévisions et contrecarre LEURS OBJECTIFS.

Initialement prévu pour le contrôle de la population mondiale, il s’avère que c’est le contraire qui se passe. C’est monsieur tout le monde qui contrôle et dévoile ce que font messieurs les DÉCIDEURS.

Entre autre objectif mis à nue :  Le Nouvel Ordre Mondial

Ci dessous la déclaration de Mr Jacques Attali à ce sujet :

 » L’Internet représente une MENACE pour ceux qui SAVENT et qui DÉCIDENT. Parce qu’il donne accès au SAVOIR autrement que par le cursus hiérarchique « .

Donc ceux qui veulent couper INTERNET sont : CES CONCEPTEURS.

Publié par  :  KAM.

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

États-Unis : la cyberattaque massive ne serait que le début

La cyberattaque massive de ce week-end qui a touché plusieurs sites internet majeurs et qui est décrite comme la cyber-attaque la plus puissante jamais connue, pourrait être le début d’une longue série.

shutterstock_411942079.jpg

La cyberattaque massive de ce week-end qui a touché plusieurs sites internet majeurs et qui est décrite comme la cyber-attaque la plus puissante jamais connue, pourrait être le début d’une longue série.

Les sites web n’étaient pas directement visés

Pour rappel, vendredi dernier, le 21 octobre 2016, une cyberattaque d’une ampleur inégalée menée en plusieurs vagues avait sérieusement perturbé le fonctionnement d’internet aux Etats-Unis. Des millions de personnes avaient été privé d’accès à Twitter, Spotify, Amazon, eBay Reddit, Airbnb, Netflix et à plusieurs médias comme CNN, New York Times, Boston Globe, Financial Times ou encore The Guardian. L’attaque a été lancée à 11h du matin et a continué tout au long de la journée jusqu’au soir où les ingénieurs de Dyn continuaient à neutraliser de nouvelles attaques.

Les sites web mentionnés qui ont été touchés par la cyberattaque n’étaient pas directement visés par les pirates. C’est en effet la société Dyn qui a été prise pour cible, celle-ci redirigeant les flux internet vers les hébergeurs.

La cyberattaque n’aurait pas été perpétrée par un pays

Le coordinateur du renseignement américain a déclaré cette semaine qu’à première vue, un groupe étatique ne devrait pas être à l’origine de la perturbation des réseaux qui a eu lieu.

Face à cette cyberattaque, une partie du web s’est effondrée en quelques instants et par la suite de nombreux spécialistes ont partagés leur opinion selon lequel quelqu’un (l’idée d’un groupe de hackers indépendants de toute organisation étatique serait donc privilégié) chercherait à détruire le web. Ces spécialistes sont même plutôt pessimistes en soulignant que d’autres cyberattaques plus puissantes encore pourraient survenir dans un futur proche.

Cibler Dyn ne serait que la première etape

Cette attaque rappelle une autre attaque importante qui avait eu lieu en 2015: les attaques DDoS qui ont ciblé principalement les infrastructures du web. Cette attaque de décembre 2015 avait rassemblé 18 000 appareils. De plus en plus, il semble qu’un groupe de hackers cherche à détruire le web depuis longtemps. Les auteurs de l’attaque de vendredi ne sont pas encore connus mais face à l’ampleur de cette attaque, une enquête a été lancée par le FBI et le département de la sécurité intérieure américaine.

Les objets connectés en question

L’attaque a mis à jour les dangers potentiels posés par l’utilisation de plus en plus importante des objets connectés, qui peuvent être utilisés sans que leurs propriétaires n’en soient même au courant. Ces objets connectés du quotidien constituent alors un réseau de botnets utilisés pour bloquer l’accès à un site web tierce.

Le pire est à venir pour Internet

Le problème actuel est que ces cyberattaques sont de plus en plus grandes, de plus en plus sophistiquées et évoluent beaucoup plus rapidement que la capacité du réseau mondial à s’adapter. Certains spécialistes ont tiré la sonnette d’alarmes et demandé aux gouvernements d’agir en conséquence de la menace, sans grande réponse pour le moment.

SOURCE  :     https://blog.avast.com/fr/la-cyber-attaque-massive-ne-serait-que-le-debut