La guerre totale de la France en Afrique et au Moyen-Orient

clown-iiMON GRAIN DE SEL :

Au lieu de s’occuper de son pays, réglé  les problèmes internes entre autre celui du chômage. Ou plus grave encore, <<  : près de dix millions de personnes sont en situation de fragilité par rapport au logement, dont 3,5 millions mal-logés au sens strict (sans domicile, en chambre d’hôtel, en camping, dans des abris de fortune, des logements insalubres ou dans des conditions de logement très difficile. Les chiffres en attestent )>>. Ref : http://tempsreel.nouvelobs.com/infographies/20150203.OBS1514/infographie-3-5-millions-de-sdf-ou-mal-loges-en-france.html.

Il y a des choses plus importantes à faire en France que de guerroyer, à gauche et à droite. Mettre des pays à feu et à sang pour le bon plaisir des sionistes en envoyant des jeune Français mourir à la place des sionistes.

Cassez vous p’ovres cons.

Publié par :  KAM.

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

La guerre totale de la France en Afrique et au Moyen-Orient

La guerre totale de la France en Afrique et au Moyen-Orient

Tout en étant profondément attristé par les massacres terroristes sanglants en France et en exprimant proximité et solidarité avec les victimes, il est cependant de notre devoir de rappeler certains épisodes guerriers graves dont les forces armées françaises ont été les protagonistes, récemment au Moyen-Orient et en Afrique.

Ne serait-ce que parce que, de diverses parts, on a déjà appelé à la vengeance contre les terroristes islamiques, et que l’UE, les USA et l’OTAN annoncent qu’ils veulent intensifier les raids et les bombardements sur l’Irak et la Syrie, tandis que les forces politiques ultra-racistes du continent se préparent à de nouveaux pogroms contre des réfugiés et des immigrés.

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2015/11/guerre-totale-2-20151115_12149.jpg

guerre totale 2 20151115_12149Il y a moins d’une semaine, deux chasseurs-bombardiers Mirage 2000 français ont décollé d’une base en Jordanie et ont détruit un site de production et d’approvisionnement pétrolier dans le sud-est de la Syrie, à Deir ez-Zor. L’infrastructure, selon les autorités de Paris, était sous le contrôle de l’ISIS et était utilisée pour fournir du carburant aux véhicules utilisés par l’État islamique. Pour intensifier l’offensive contre l’ISIS, le président français François Hollande avait annoncé le 7 novembre le déploiement du porte-avions à propulsion nucléaire Charles-de-Gaulle au large des côtes syriennes. Le dispositif de guerre embarqué sur cette grande unité navale est impressionnant : 12 chasseurs Rafale et 9 Super Étendard, plus 4 hélicoptères. Ils viennent s’ajouter aux six Rafale déjà déployés par les Français aux Émirats Arabes Unis, aux six chasseurs-bombardiers Mirage en Jordanie, à l’avion de patrouille maritime Atlantique 2 et un avion ravitailleur C-135. Ces avions et plus de 700 soldats sont engagés depuis un an dans l’Opération Chammal en Irak (1 285 missions aériennes avec 271 bombardements et la « destruction de 459 cibles », selon les informations fournies fin octobre par le ministère français de la Défense).image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2015/11/guerre-totale-3-20151115_12149.jpg

guerre totale 3 20151115_12149Aux raids sur l’Irak, se sont ajoutés à partir du 27 septembre  ceux sur la Syrie, justifiés par Hollande par la « nécessité de frapper les terroristes qui préparaient des attentats contre la France ». Les bombardements avaient été précédés par des dizaines de missions ISR (Renseignement, surveillance et reconnaissance) de reconnaissance aérienne et d’identification des cibles sur le territoire syrien. En septembre, en outre, selon l’Associated Press, Paris avait entamé la fourniture de matériel et d’argent aux rebelles en lutte contre le régime de Bachar Al Assad qui contrôlent cinq villes syriennes. Officiellement, l’ «aide» couvrirait l’équipement nécessaire à la reconstruction de  « puits, de boulangeries et d’écoles », mais une source diplomatique française n’a pas exclu la livraison de systèmes de radio et communication et d’autres équipements « non-létaux ». La France a également signé un accord de coopération militaire avec les forces armées libanaises pour la livraison en 2018 des systèmes d’armes (chasse, navires, blindés et pièces d’artillerie de 155 mm) d’une valeur de trois milliards de dollars. Dans le cadre de l’accord, la France va aussi envoyer 60 soldats au Liban pour former les forces libanaises à l’utilisation de l’équipement livré.

En vue de l’expansion de leur dispositif de guerre principalement sur  l’échiquier moyen-oriental et sur le continent africain, les forces armées françaises ont reçu le 13 novembre l’autorisation du Département d’État US pour l’achat de quatre avions C-130J de transport de troupes et de ravitaillement en vol ainsi que l’équipement et les pièces de rechange connexes : missiles, systèmes radio, radar et de contre-mesures électroniques, pour une valeur totale de 650 millions $. Quelques mois plus tôt, le Département d’État avait aussi autorisé le transfert à la France de 200 missiles AGM-114K1A Hellfire  (coût estimatif de 30 millions $ US).

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2015/11/guerre-totale-4-20151115_12149.jpg

guerre totale 4 20151115_12149Depuis août 2014, la France a engagé plus de 3 000 soldats dans une campagne mondiale contre le «terrorisme de matrice islamique» en Afrique (Opération Barkhane). L’intervention est en train de se développer dans une vaste zone entre l’est du Tchad, le Niger, le Mali, le Burkina Faso et la Mauritanie. En février, au cours d’une offensive dans le nord du Mali, les forces terrestres françaises ont tué une dizaine de «miliciens islamistes» entre Boureissa et Abeissa, à environ 120 km de la ville de Kidal, un bastion des rebelles séparatistes touaregs. À la mi-mai, également dans le nord du Mali, les forces spéciales appartenant au 1er RPIMA (Régiment de parachutistes d’infanterie de marine) ont tué quatre dirigeants présumés d’Al-Qaïda, soupçonnés d’être impliqués dans la mort de citoyens français, dont les journalistes de RFI (Radio France Internationale), Claude Verlon et Ghislaine Dupont (2013). « Les terroristes ne doivent pas oublier que la France a la mémoire longue »,  avait commenté alors le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. « Nous n’oublions pas et nous frapperons même dans cent ans, mais nous atteindrons tous ceux qui ont nui à notre pays », avait conclu Fabius.image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2015/11/guerre-totale-5-20151115_12149.jpg

guerre totale 5 20151115_12149image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2015/11/guerre-totale-6-20151115_12149.jpg

guerre totale 6 20151115_12149Selon la publication Analisi Difesa, l’Opération Barkhane est menée à partir de dix bases différentes: la principale est à N’Djamena, au Tchad, avec 800 soldats. 600 autres soldats sont affectés à la base de Niamey, au Niger, tandis que sur la base de Gao (Mali) sont déployés 1.000 autres soldats. Depuis Niamey, en particulier, opèrent trois drones General Atomics MQ-9 Reaper de l’escadron aériende Cognac qui depuis décembre 2013 ont accompli plus de 4000 heures de missions de renseignement en Afrique sub-saharienne. Le commandement des forces spéciales françaises est déployé à Ouagadougou, au Burkina Faso. D’autres installations militaires françaises se trouvent à Tessalit (Mali), Fort Madame (Niger) et Faya-Largeau (Tchad). Outre les Reaper, la France déploie dans la zone 2 drones EADS Harfang, 4 Rafale, 4 Mirage 2000, 10 avions de transport, une vingtaine d’hélicoptères, 200 véhicules logistiques  et 200 tanks. Depuis janvier de cette année, Paris a également renforcé sa présence en Côte-d’Ivoire (Opération Licorne, rebaptisée Forces françaises en Côte d’Ivoire): ce pays a assumé le rôle de  » base opérationnelle avancée » pour permettre aux forces d’élite un déploiement rapide anti-terroriste en Afrique sub-saharienne.Qui plus est, à l’issue du Sommet des Nations Unies sur le développement durable, le président français Hollande a annoncé que dès l’an prochain et jusqu’en 2020 la France va former plus de 100 000 soldats africains pour « contribuer à assurer la sécurité du continent et préparer des forces capables de soutenir des missions de stabilisation ». Les formateurs viendront en grande partie du contingent de 1 900 hommes dont les forces terrestres, navales et aériennes françaises disposent sur la grande base de Djibouti, dans la Corne de l’Afrique.

Une contre-offensive néocoloniale que Paris paie aujourd’hui par un tragique bain de sang.

Antonio Mazzeo

Traduit par  Fausto Giudice

Source: http://antoniomazzeoblog.blogspot.com/2015/11/la-guerra-totale-della-francia-in.html

source: http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=16528

SOURCE:    http://reseauinternational.net/la-guerre-totale-de-la-france-en-afrique-et-au-moyen-orient/#ijycWb7mKsqff54G.99

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s