Les Dessous du contrôle mental

MON GRAIN DE SEL :

Quand L’HUMANITÉ sera réduite à l’ÉTAT D’ESCLAVE avec l’avènement du NOUVEL ORDRE MONDIAL.

Publié par :   KAM.

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

Les Dessous du contrôle mental

controle-mental-mk-ultra (2)

PROJETS MK-ULTRA, MONARCH. Le contrôle mental est depuis fort longtemps expérimenté, peaufiné et utilisé. En étudiant les racines de ce projet et ses applications actuelles supposées, la science-fiction est plus que jamais d’actualité. Deux concepts de contrôle mental sont exposés : le conditionnement des masses, quotidien, par le biais de l’ « éducation », des religions et de la télévision, et le contrôle mental particulier, longuement abordé ici. Les sources sont diverses; ce dossier se basera sur la littérature disponible, des témoignages et des dossiers officiels.

Amplement raillé en Europe, c’est aux états unis, Mecque du contrôle mental, un secret de polichinelle

  1. Histoire du contrôle mental

  2. Témoignages nombreux

  3. Applications actuelles


MK-Ultra ou Monark Mind Kontrol : programme spécial de contrôle de l’esprit développé par la CIA

Origines : Les techniques de contrôle de l’esprit remontent au moins à l’Égypte ancienne. Des méthodes ritualistes sont employées pour provoquer un traumatisme par la torture, l’hypnotisme et l’utilisation de drogues, afin d’engager la rupture de l’esprit et d’en changer la personnalité, en superposant plusieurs personnalités. Les plans pour créer une société de travailleurs sous contrôle a été mis en place depuis longtemps. La technologie actuelle est née des expériences des nazis dans les camps de concentration sur un nombre illimité d’enfants et d’adultes qui étaient disponibles pour l’expérimentation. Nous avons entendu parler de l’inhumain des expériences médicales effectuées sur les prisonniers de camp de concentration, mais aucun mot n’a jamais été mentionné par les médias sur les expériences sur l’ HYPNOSE et le contrôle de l’esprit.

Fritz Springmeier expose la programmation mentale

Fritz Springmeier expose la programmation mentale

Qui en parle ? On doit à l’auteur américain pasteur Fritz Springmeier les meilleures études sur le Contrôle mental. Cet homme au grand courage ne devant « seulement des comptes à Dieu », sortit de 7 ans de prison en 2012 («  accusé » de préparer un hold-up dans l’Oregon) explique que le Contrôle mental vise à créer à l’insu du sujet une programmation qui au moment opportun se mettra en état de marche grâce à une couleur, un mot ou une musique servant d’élément déclencheur. Fritz Springmeier explique aussi que la programmation permettant le Contrôle mental s’effectue par des séances de tortures menées avec des électrochocs et des sévices sexuels, afin que l’inconscient soit pénétré au plus profond.

Une multitude de témoignages (conférences, livres), sont présentés plus loin par des rescapés. A noter : beaucoup de liens fournis par la principale lanceuse d’alerte francophone, Jeanne Burgermister, renvoyaient vers le site PEDOPOLIS, très complet en matière de contrôle mental, pédocriminalité de réseau et « snuff movies ». Le site a été piraté en 2013, mais vous pouvez télécharger une archive complète par ici.

Pour commencer, quelques documents vidéos :

L’Etat d’Esprit – State of Mind
VOSTFR – Alex Jones Infowars

Ce documentaire fait un rapide briefing de ce que vous pourrez aborder plus longuement dans la suite de cet article : histoire du contrôle mental, jusqu’à son actuelle utilisation. Alex Jones, le réalisateur, est l’auteur de nombreux documentaires incontournables sur le glissement vers l’état policier totalitaire que sont devenus les États-Unis.


ORIGINES DU CONTRÔLE MENTAL

(Source : secretebase.free.fr revue et corrigée)

(…) Les premiers travaux de recherche en sciences du comportement ont été créés en Angleterre en 1882, alors que les premiers travaux médicaux et psychiatriques techniques sur le contrôle de l’esprit ont été mis au point à l’Institut KAISER WILHEM en Allemagne. Le TAVISTOCK INSTITUTE OF HUMAN RELATIONS a été créée à Londres en 1921 pour étudier le « point de rupture » de l’homme. Kurt Lewin, un psychologue allemand, est devenu le directeur de l’Institut Tavistock en 1932, dans le même temps, l’Allemagne nazie augmente ses activités de recherche en neuropsychologie et  parapsychologie…

secretebase-mind-control (2) Un programme d’échange des idées scientifiques a eu lieu entre l’Angleterre et l’Allemagne, notamment dans le domaine de l’eugénisme : le mouvement consacré à « améliorer » l’espèce humaine par le contrôle des facteurs héréditaires dans l’accouplement. L’énigmatique union entre les deux pays se faisait en partie grâce à l’Ordre de la GOLDEN GAWN, société secrète composée de hauts fonctionnaires du parti nazi et de l’aristocratie britannique. Le haut dirigeant nazi SS Heinrich Himmler (illustration), était en charge d’un projet scientifique appelé « LEBERSBORN« , impliquant la reproduction sélective et l’adoption d’enfants, particulièrement un grand nombre de jumeaux. Le but du programme était de créer une super-race (Aryens) qui aurait une allégeance à la cause du TROISIEME REICH (New World Order).

Une grande partie de la première expérimentation concernant le génie génétique et de modification du comportement a été réalisée par le Dr Josef Mengele à Auschwitz, où il a froidement analysé les effets du trauma-collage, la coloration des yeux et le « jumelage » sur ses victimes. A côté de l’expérimentation chirurgicale effectuée au camp de concentration, certains enfants ont été soumis à des quantités massives d’électrochocs. Beaucoup d’entre eux n’ont pas survécu à la brutalité. Parallèlement, « le lavage de cerveau » a été menée sur les détenus à Dachau, qui ont été placés sous hypnose avec la drogue hallucinogène mescaline. Pendant la guerre, des recherches sont dirigée par le Dr George Estabrooks de Colgate University. Sa participation au sein de l’Armée de terre, CID, le FBI et d’autres organismes demeure dans le secret. Toutefois, Estabrooks a occasionnellement parlé de son travail impliquant la création d’hypno-courriers et programmes hypnotiques sur les personnalités.

Environ 5 000 autres nazis de haut rang ont été secrètement transféré vers les États-Unis et en Amérique du Sud, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale dans une opération d’exfiltration désignée sous le code de « PROJET TROMBONE« . Les nazis ont poursuivi leurs travaux sur le contrôle de l’esprit et des fusées dans les bases militaires souterraines secrètes. La seule chose que nous savons à propos des fusées a été le travail avec d’anciens nazis comme Wernher von Braun.

secretebase-mind-control (3)

Après la Deuxième Guerre mondiale, le département américain de la Défense a donc secrètement importé un grand nombre de cerveaux allemands nazi et des fascistes italiens, des scientifiques et des espions aux États-Unis via l’Amérique du Sud et le Vatican dans le cadre du PROJET TROMBONE. L’un des plus éminents membres de ce projet était le général allemand Reinhard Gehlen le chef du renseignement contre la Russie dans l’Allemagne nazi. À son arrivée à Washington DC en 1945, Gehlen a rencontré longuement le Président Truman, le général William Bill Donovan, directeur de l’Office of Strategic Services (OSS) et Allen Dulles, qui allait plus tard devenir le fidèle directeur de la CIA.

L’objectif de leurs séances de remue-méninges a été de réorganiser le fonctionnement nominal des renseignements américains, la transformant en une très efficace organisation clandestine. L’aboutissement de leurs efforts a produit le Central Intelligence Group en 1946, le nom de la Central Intelligence Agency (CIA) en 1947. Reinhard Gehlen eut aussi une profonde influence en aidant à créer le Conseil de sécurité nationale, dont la loi sur la sécurité nationale de 1947. Ce projet de loi a été mis en œuvre pour protéger les activités du gouvernement, y compris le contrôle de l’esprit et des programmes clandestins

La première phase de développement du projet MK ULTRA a augmenté le contrôle de l’esprit des anciennes techniques occultes qui exige de la victime d’être exposée à de massifs traumatismes psychologiques et physiques, en général dès l’enfance, afin de provoquer la psyché, de la briser en mille morceaux afin de modifier les personnalités qui peuvent ensuite être programmées séparément pour exécuter une fonction (ou un emploi) que le programmeur souhaite « installer ». Chaque création va modifier la personnalité distincte de la personnalité. Les personnalités peuvent être ramenées à la surface par des programmeurs ou des gestionnaires en utilisant des codes spéciaux, généralement stockées dans un ordinateur. La victime peut également être influencée par des sons, des mots, des actions, comme des éléments déclencheurs.

secretebase-mind-control (4) Les assassins, les tortionnaires, ont opéré discrètement à l’abri des regards, aux États-Unis, dans des installations militaires souterraines, maison de milliers d’enfants américains arrachés à la rue et mis dans des cages empilées dans le cadre de la « formation ». Ces enfants seraient utilisés pour affiner et perfectionner les technologies du Dr. Mengele. Certains de ces enfants deviendraient des esclaves qui pourraient être utilisés pour des milliers d’emplois différents, allant de quelques assassinats à l’esclavage sexuel. Une partie importante de ces enfants ont été intentionnellement abattus devant (et par) les autres enfants, afin de modeler les stagiaires sélectionnés dans le respect total et la soumission.

Il est difficile de savoir qui est l’inventeur de ce projet satanique, en raison de la quantité importante de désinformation.

Une personne connue sous le code couleur du nom de  » MISTER GREEN  » serait à la base du projet. Un médecin juif nommé le Dr Gruenbaum (voir L’exposé Greenbaum), proche du Dr Josef Mengele. Le Dr Gruenbaum aurait donc collaboré avec les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Sa recherche sans précédent, au détriment de milliers de vies, a été sans aucun doute un bonus aux intérêts des États-Unis. Le DOCTEUR GREEN fut envoyé pendant son enfance au camp d’extermination d’Auschwitz. Il tomba sous la tutelle de le Dr Mengele qui s’en servit comme petit domestique. Le zèle du jeune garçon amusait Mengele qui finit par le prendre comme assistant et ne le tua pas. Par miracle, le gamin s’en sortit vivant. Après la guerre, il fit des études de médecines puis devint psychiatre. Sa collaboration avec le Dr Mengele lui fournit une bonne base dans le cadre de ses expériences sur le traumatisme et le mind control sur les enfants. On raconte qu’il n’aurait pas cessé ses relations avec Mengele après la guerre et que la CIA servit d’intermédiaire entre lui, le Dr Gruenbaum et le Dr Josef Mengele, réfugié en Amérique du sud.
Mengele n’est sûrement pas à la base de Monarch, il n’a sans doute jamais mis les pieds aux Etats-Unis qu’il méprisait. Par contre, il les soutenait dans le cadre de leur lutte contre le communisme. Il est plus que probable que le Dr Gruenbaum se soit servi de l’image de Josef Mengele, de la terreur qu’il inspirait pour terroriser ses « patients ». Il est presque certain que le Dr Green se soit fait passé pour Mengele ou le Dr Black dans le cadre de certaines opérations et expériences. Le Dr. D. Ewen Cameron, également connu comme le Dr White, a été l’ancien chef de la marine canadienne, américaine et mondiale de la  » psychiatrie Associations « . En raison de la vaste expérience de Cameron et de ses pouvoirs, Allen Dulles de la CIA a canalisé des millions de dollars dans des organisations comme la Société pour l’étude de l’écologie humaine, dont Cameron était le président. Des expérimentations ont été menées à plusieurs endroits à Montréal, pour la plupart à l’Université McGill, St Mary’s Hospital et l’Institut Allan Memorial.

secretebase-mind-control-cia

Outre les méthodes classiques de la tyrannie psychiatriques, tels que les injections de drogue, des électrochocs et des lobotomies, le Dr Cameron conçu la technique de la « conduite psychique« , où les patients qui ne se doutaient de rien ont été maintenus dans un coma induit par médicaments pendant plusieurs semaines avec un régime d’électrochocs, alors que les casques électroniques étaient attachés à la tête et des messages répétitifs auditifs ont été transmis à des vitesses variables. Beaucoup de ceux qui ont été exploitées furent exécutés. Sans surprise, le Dr Cameron a été commodément exclu de la plupart des revues psychiatriques, quand le projet MK-ULTRA a été exposé publiquement en 1970, par le biais de poursuites déposées par des survivants et de leurs familles. La CIA et le gouvernement canadien ont réglé l’affaire à l’amiable afin de ne pas être tenus de reconnaître officiellement tout acte répréhensible. Un ancien lieutenant-colonel l’Armée et de la DIA du Psychological Warfare Division, Michael Aquino, est la dernière d’une série d’allégations, parrainé par le gouvernement des sadiques. Aquino, un génie excentrique, a fondé LE TEMPLE DE SET, une filiale de l’église de Satan du sorcier Anton LaVey. Son obsession des rituels païens nazis et ses manipulations hypnotiques sur les personnes ont fait de lui un candidat idéal pour le poste de « MASTER PROGRAMMER« .

Aquino a été accusé de pédophilie. À la grande consternation des jeunes victimes, des parents, toutes les accusations ont été rejetées. Aquino développa la formation de bandes sur la façon de créer un MONARCH d’esclaves et a travaillé comme agent de liaison entre gouvernements, du renseignement militaire, de diverses organisations criminelles et de groupes occultes dans la distribution d’esclaves, ce projet avait le nom de code « MALCOM« .

Heinrich Mueller est un autre programmeur qui a pour nom de code « Dr. Blue » ou encore  » Gog « . Leo Wheeler était certainement le « Dr. Noir« , le neveu du défunt général Ear G. Wheeler, qui était le commandant en chef de l’état-major pendant la guerre du Vietnam. D’autres allégations sur des manipulateurs du projet MONARCH, passés et présents, sont: Dr. Sydney Gottlieb, le lieutenant-colonel John Alexander, Richard Anderson Dabney (USN), le Dr James Monroe, Dr. John Lilly, le lieutenant-Comdr. Thomas Narut, le Dr William Jennings Bryan, le Dr Bernard L. Diamond, M. Martin T. Orne, le Dr Louis J. West, le Dr Robert J. Lifton, M. Harris et le colonel Isbel Wilson Green.

Afin de maintenir MK-ULTRA secret le CLA le segmente dans des sous-domaines spécialisés de recherche et de développement dans les universités, les prisons, les hôpitaux et laboratoires privés. Bien sûr, ils ont été généreusement récompensés avec des subventions gouvernementales et divers fonds. Des institutions sont donc impliquées dans l’expérimentation MONARCH : Cornell, Duke, Princeton, UCLA, Université de Rochester, MIT, Georgetown University Hospital, Maimonides Medical Center, St. Elizabeth’s Hospital (Washington DC), Bell Laboratories, Stanford Research Institute, l’amitié Laboratories Westinghouse, General Electric, ARCO et de l’humanité Research Unlimited.

Le « produit final » a été créé sur des bases et installations militaires, où un maximum de sécurité est nécessaire. Désigné sous le nom de (re) programmation des centres ou à proximité des centres de traumatologie de la mort, les plus fortement identifiés sont: China Lake Naval Weapons Center, le Presidio, Ft. Dietrick, Ft. Campbell, Ft. Lewis, Ft. Hood, Redstone Arsenal, Offutt AFB, Patrick AFB, McClellan AFB, MacGill AFB, Kirkland AFB, Nellis AFB, Homestead AFB, Grissom AFB, Maxwell AFB et Tinker AFB. D’autres endroits reconnus comme des sites de programmation sont Langley Research Center, Los Alamos National Laboratories, Tavistock Institute et dans les zones comme : Shasta, CA, Lampe, MO et de Las Vegas, NV. (suite plus bas)

« Les techniques de contrôle mental de la CIA »

Titre original : CIA Mind Control Technics (ABC News – 1979)

Ce documentaire porte sur les différents projets secrets menés par la CIA concernant le contrôle mental. Ces études, totalement illégales, s’intensifièrent avec la découverte du LSD, substance qui sera administrée, entre autres, à des citoyens américains à leur insu.

controle-mental-mk-ultra-vignette-techniques-cia-abc-nexs


Évocations du contrôle mentale dans la presse officielle

Quelques éléments rapportés par Laurent Glauzy

controle-mental-mk-ultra (7)Dans l’article Tous les souvenirs sont faux (p. 15), le journal Le Monde du 17/07/08 s’appuyant sur des études menées par des psychologues émet l’existence de procédés rendant possible l’incrustation de faux souvenirs dans la mémoire. En clair, le sujet a le souvenir d’évènements qu’il n’a jamais vécus. Nous sommes bien dans le cadre du Contrôle mental.

Der Spiegel du 27/4/09 révèle l’existence en 2003 d’une prison secrète de la CIA à Stare Kiejkuti en Pologne, où des musulmans dont certains étaient accusés par erreur de terrorisme, étaient détenus et torturés. L’hebdomadaire allemand émettra l’hypothèse que de telles prisons de la CIA opérant dans la plus grande clandestinité et avec l’accord du pouvoir, pouvaient exister ailleurs en Europe, comme en Roumanie. C’est d’ailleurs dans ce dernier pays, à Oradea, que l’OTAN compte un centre de formation pour ses agents de renseignement.

En janvier 2009, un réseau de l’intraitable Ben Laden implanté en Arabie saoudite et au Yémen, se nomme Al-Qaida dans la péninsule arabique (AQAP). Dans l’article Le Yémen troisième front du terrorisme, Le Canard enchaîné du 3/11/10 expose que les services secrets estiment à deux mille le nombre des combattants ayant rejoint des groupes terroristes commandés par d’anciens prisonniers du camp de Guantánamo, et relâchés par Obama. Nous savons qu’à Guantánamo les détenus étaient torturés, victimes, encore, de sévices sexuels. Il est tout à fait certain que nous ne connaissons ces traitements que par la presse. Cependant, l’univers de Guantánamo et de Stare Kiejkuti s’harmonise bien avec celui que décrit Fritz Springmeier : un monde où le Contrôle mental sert à fabriquer des terroristes avec l’appui des plus hautes sphères de l’État.

Edward Bernays, neveu de Sigmund Freud, Propaganda (1928) affirme : « La manipulation consciente, intelligente, des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique. Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays. »


 Témoignages

L’incontournable site MK-POLIS recense de très nombreux témoignages (dont quelques-uns sont proposés ci-dessous) : ➤ Véronique Liaigre (TF1)➤ Témoignage de ‘SVALI’➤ « Survivants des illuminati »➤ Fritz Springmeier➤ Jay Parker➤ Cathy O’Brien➤ Brice Taylor➤ Kristin Constance➤ Lynn Moss Sharman➤ Ruth Zandstra➤ Anne A. Johnson Davis➤ Jenny Hill➤ Dejoly Labrier➤ Billy Milligan➤ Roseanne Barr➤ Linda Wiegand➤ Paolo Ferraro➤ Dr Colin Ross➤ Ted Gunderson➤ Paul Bonacci➤ David Shurter➤ Régina Louf➤ Samir Aouchiche➤ Frère Gordon Thomas➤ Père Georges Morand➤ Père François Brune➤ Pierre-Antoine Cotnareanu➤ Gaby Breitenbach➤ Esclave pour notable et puissants➤ Les enfants du juge Roche➤ Vincent (affaire Maillaud)➤ Stan Maillaud➤ Karen Mulder➤ Glenn Hobbs➤ Otis Tool➤ Joan Baez➤ Corey Feldman➤ Vicki Polin➤ Fille de prêtre sataniste➤ Bill Schnoebelen➤ Bill Maloney➤ Ben Fellows➤ Hervé Villard

Cia programmation mentale et irradiation sur des humains (1995)

Témoignages de Valerie Wolf, Claudia Mullen et Christine DeNicola qui affirment que les expériences avec des radiations étaient faites dans le cadre de la programmation mentale.

controle-mental-mk-ultra-vignette-irradiation

 Audience CIA Mk-Ultra (intégral) – 1995

controle-mental-mk-ultra-vignette-audience-cia

L’utilisation du contrôle mental

15 septembre 1989

RAPPORT D’UN GROUPE DE TRAVAIL SUR L’ABUS RITUEL

« COMMISSION POUR LES FEMMES DE LOS ANGELES »

Le rapport est commenté à quelques reprises par Kathleen Sullivan qui est une survivante, une interview d’elle est en ligne ICI.
Sommaire :
  1. controle-mental-mk-ultra (8)Définition
  2. Les types d’abus
  3. Lexique
  4. Les troubles physiques
  5. Les troubles émotionnels
  6. Les troubles cognitifs
  7. Le rôle des états de transe
  8. Les conséquences émotionnelles
  9. Les croyances induites
  10. Les convictions religieuses induites

INTRODUCTION

L’abus rituel est un grave problème dans notre communauté et notre nation, en constante augmentation. Ce problème n’est pas nouveau, mais la société ne fait que commencer à reconnaître la gravité et l’étendue de ce phénomène. Nous avons tous besoin d’apprendre sur ce sujet. Les parents ont besoin d’être éduqués sur les caractéristiques de ces abus se produisant dans les écoles maternelles et les foyers. Beaucoup de professionnels rencontrent des victimes de ces abus rituels mais ne reconnaissent pas les motivations pour de tels actes. Le concept de l’abus rituel, selon lequel des groupes d’adultes terroriseraient et tortureraient des enfants afin de les contrôler, est effrayant et donc controversé. Ce qui entraine pour nous tous un problème de déni et de peur vis-
à-vis d’une telle information.
En dépit des preuves détaillées d’abus rituels venant de témoignages d’enfants, de familles, de victimes adultes et de professionnels travaillant avec eux, en dépit de la remarquable cohérence de ces rapports à la fois nationaux et internationaux, la société dans son ensemble résiste à croire en cette réalité des abus rituels. Il reste cette croyance erronée que le satanisme et autres activités occultes sont isolées et rares. La Commission pour les Femmes a reconnu la nécessité d’informer sur ce sujet. En février 1988, un Groupe de Travail sur l’abus rituel a été formé. Ce Groupe est composé de professionnels du domaine médical, de la santé mentale, de l’éducation, de la loi, de la religion, de services aidant des survivants adultes et parents d’enfants victimes. Tous sont bénévoles et donnent de leur temps et de leur énergie pour ce travail.
Ce rapport est le résultat de plusieurs mois de travail et je tiens à exprimer ma profonde gratitude à ces membres du ‘Groupe de Travail’ qui ont participé à sa rédaction. Mes remerciements à Catherine Gould Ph.D et Lyn Laboriel MD pour leur contribution exceptionnelle à ce projet. Mes remerciements vont aussi à David Sielaff pour sa contribution pour la mise en page de ce rapport. Je tiens également à remercier « the Boards of Supervisors » de Los Angeles pour leur soutient dans notre travail.
MYRA B. Riddell, LCSW
Vice-présidente, Commission des Femmes, Présidente du Groupe de Travail sur l’abus rituel

Brice Taylor donne les noms de l’élite (Mind Control – 1998)

controle-mental-mk-ultra-vignette-brice-taylor

L’Amérique en pleine Transe-Formation

Par Cathy O’Brien et Mark Philips Source

L'Amérique en pleine TranseFormation Mind KontrolDans cette autobiographie écrite à quatre mains et parfaitement documentée, Cathy O’Brien raconte comment, d’abord incestée par son père (sa mère étant complice) et par ses oncles depuis son plus jeune âge, elle sera ensuite « vendue » par celui-ci au gouvernement américain.

Elle et sa fille Kelly, qui viendra au monde en 1980, deviendront ainsi des esclaves du projet « Monarque », une branche de l’opération « MK-Ultra » de la CIA consacrée aux recherches sur le contrôle de l’esprit.

Conditionnée à tout oublier et programmée sur une base traumatique, Cathy O’Brien servira indifféremment d’esclave sexuelle à diverses grandes figures politiques de plusieurs pays — dont des sénateurs, gouverneurs et présidents des États-Unis — de courrier diplomatique très spécial, d’intermédiaire et de « mule » dans le trafic de la cocaïne et autres drogues organisé par la CIA.

Lors de sa traversée de l’enfer, elle sera le témoin muet et robotique de certains aspects de la mise en place du Nouvel Ordre Mondial et des délires de ses promoteurs — subissant diverses programmations « technologiques » réalisées dans des installations ultra-secrètes de la NASA et de l’armée américaine, qui lui feront croiser des personnages dignes des pires films d’horreur.

Arrachée in extremis, en février 1988, à ses « maîtres » par Mark Phillips, un familier de la CIA, elle parviendra grâce à lui à se déprogrammer, à retrouver la mémoire et à découvrir son libre arbitre. Ses « souvenirs », d’une précision photographique, balayent les illusions que nous pourrions encore avoir quant à la politique et au pouvoir.

Avertissement des auteurs: L’ouvrage, qui contient des descriptions susceptibles de choquer, s’adresse exclusivement à un lectorat adulte.

Voir aussi la présentation du livre par le C.R.O.M.

1ère partie par Mark Phillips

  • Le contrôle de l’esprit
  • Mon évolution personnelle
  • À la reconquête de l’esprit de Cathy
  • La vérité et sa conséquence

2ème partie par Cathy O’Brien

  • Mes débuts au sein de l’humanité
  • Le Rite du maintien au silence
  • Mon premier Président
  • Bricolage de cerveau
  • Dressage au contrôle de l’esprit par la NASA
  • L’École de charme
  • La guerre contre la drogue de la CIA: éliminer la concurrence
  • Le rêve américain de Reagan: une cauchemardesque boîte de Pandore
  • Le « commandant » Dick Cheney
  • Opération « Pigeon voyageur »
  • Opération « Bonneteau »
  • Les lignes de coke « Clinton »
  • On arrête de tourner autour du pot
  • Volte-face
  • Pendant ce temps-là…
  • E.T. Phone Rome
  • Le Nouvel Ordre Mondial de la Rose
  • Global Education 2000
  • À la chasse nous irons
  • Ce très cher Bush
  • Hotel California
  • « Libre-échange » de drogues et d’esclaves
  • Le lézard d’Ahs
  • Dans l’intérêt du temps et de l’espace
  • Le Roi et l’Œil
  • Un endroit où s’échapper

3ème partie – Victimes du système

  • Chronologie des événements
  • Se taire équivaut à mourir

Conférence « Mind-Control hors de contrôle »

controle-mental-mk-ultra-vignette-conference

Manipulations mentales, Réseaux pédophiles et services-secrets

Révélations de CATHY O’BRIEN

Commentaire d’internaute : Certaines images sont choquantes, je m’en excuse. Cathy O’Brien est une survivante d’expériences secrètes de manipulations mentales, ou de l’esprit orchestrées dans des programmes du gouvernement américain. Née dans une famille ou ses propres parents avaient été victimes de programmes similaires, de façon à créer des lignées parents-enfants d’esclaves « robotiques ». Elle fut  » programmée » parfois pour être une esclave sexuelle. Elle rapporte que sa fille de 8 ans en a été victime elle aussi, et violée par « Mr » George Bush senior. Sa proximité avec ces hommes d’état tels Ronald Reagan, Clinton, sénateur R.C Byrd, lui a apporté ce point de vue terriblement réel que voici.
« A qui pouvais-je parler ,a mon père , ma mère ?Mon père qui m’aurait prostituée lui aussi. Je ne pouvais même pas me tourner vers le président de mon pays. Je croyais fermement, il était établi pour moi que le monde entier faisait partie de ce programme de « mind control ». Je croyais que le monde entier cautionnait les abus d’enfants, je croyais que c’était ça la vie… J ai compris lorsque Mark Phillips m’a sauvée (agent de la CIA) que ça peut être autrement, et qu il n’y a pas de place pour aucun secret. Ceux qui font ces crimes se cachent, et ils se cachent derrière le sceau de « Sécurité nationale ». Et je sais ce que je dois faire maintenant, je dois dire haut et fort tout ce qu’ils font; mais pas uniquement à ma fille et moi-même… Ils ont tout pris de nous… Le sénateur Byrd décida que je sois envoyée à la base de l’air force de Tampa. J’ai aussi été emmenée dans des installations de la Nasa. Byrd ordonna alors que je sois mise sous le contrôle de  » mon « premier » entraineur « . Un entraineur est une personne (dans cette hiérarchie) qui suit les ordres d’un « maitre », de façon que c’était le sénateur Byrd qui me dirigeait. Mon premier « entraineur » est une personne nommée W. COXX. J’ai été emmenée à W. COXX pour de multiples traumatisations » (…)

controle-mental-mk-ultra-vignette-katy-obrien

CATHY-OBRIEN-pour-cause-de-securite-nationaleÀ paraître début 2015

Voici donc la suite du livre culte L’Amérique en pleine Transe-Formation des mêmes auteurs, ce dernier rédigé à la hâte en 1995 dans un but de documentation alors que leur liberté même était en jeu. Pour cause de Sécurité nationale représente le récit de quelque 15 années de lutte pour la liberté et pour la vie, voire le témoignage extraordinaire d’à quel point l’esprit humain peut se montrer résistant.
C’est là un livre dispensateur de réponses, de solutions et d’espoirs destinés à tous de même qu’à leurs principaux alliés à travers le monde. Il a notamment été écrit à l’intention des milliers de personnes qui auront déjà lu L’Amérique en pleine transformation et se trouvaient réduites à imaginer les péripéties qui n’avaient pu y être incluses. Comment Cathy se remettra-t-elle d’avoir été torturée « à en perdre la tête » ? De quelle façon – documents à l’appui – Cathy et Mark survivront-ils à la machine à broyer que représente la soi-disant Justice criminelle américaine ? Et, last but not least, par quels miracles auront-ils pu échapper aux structures politiques de leur pays et vivre assez longtemps pour dénoncer toute l’horreur des agissements de personnages extrêmement puissants, qui sont en ce moment même toujours aux commandes de notre planète ?

Interview radio de Svali (2006)

Une femme élevée dans le culte des Illuminati décrit une puissante organisation secrète constituée d’environ 1% de la population des États-Unis qui a infiltré toutes les institutions sociales et qui prépare une prise de pouvoir militaire. Ses révélations jettent une lumière crue sur la guerre contre le terrorisme et sur la sécurité intérieure.

« Svali » est le pseudonyme d’une femme de 45 ans, qui était « programmeuse » mentale pour le culte jusqu’en 1996. Elle était la sixième instructeur en chef de la branche de San Diego et elle avait plus de 30 instructeurs sous ses ordres. Elle risque sa vie pour prévenir l’humanité des plans et du pouvoir secrets des Illuminati.

controle-mental-mk-ultra-svali

Svali: Le Quatrième Reich

Question : Quand vous décrivez les Illuminati, cela ressemble beaucoup à ce qui se passait en Allemagne pendant le Troisième Reich. Je reconnais clairement en eux le comportement et les objectifs des nazis. Il semble que l’Allemagne soit en train de reprendre un rôle dominant dans l’unification européenne. Nous voyons se constituer une armée européenne, une Force européenne d’Intervention rapide, et un Tribunal international. Jusqu’où cela va-t-il finalement aboutir ?

Réponse : Les Illuminati ont une expression pour désigner le Nouvel Ordre mondial. Ils l’évoquent en parlant du « Quatrième Reich ». Je parle sérieusement. De nombreux Illuminati sont mentalement programmés pour ce Quatrième Reich. Oui, l’Allemagne et l’Europe vont dominer l’économie mondiale. L’économie américaine va régresser pendant un temps, puis va se redresser avec l’aide de l’Europe.

Question : L’Apocalypse dresse un tableau plutôt sombre de la manière dont tout cela va finir, mais est-ce que cela a un effet sur le programme des Illuminati ? Ils connaissent certainement les prophéties de la Bible, qui parlent de leur défaite finale. Est-ce qu’ils tentent d’utiliser ces prophéties à leur avantage, en trompant les êtres humains ?

Réponse : En fait, ils nient les prophéties. Ils croient que l’on peut changer le cours de l’histoire, et que les révélations de l’apôtre Jean ne sont que l’une des interprétations possibles de l’avenir.  

Ils connaissent l’Apocalypse, mais ils n’y attachent pas trop d’importance.  Rappelez-vous que certains des principaux Illuminati sont déjà au pouvoir.  Ils contrôlent les finances du monde et disposent d’immenses richesses. Certains possèdent plusieurs grands domaines dans le monde entier, ils ont tout ce qu’ils désirent, sans compter le plaisir de contrôler des millions d’êtres humains.  Ils croient en leur puissance intellectuelle, et sont persuadés qu’ils formeront l’élite du Nouvel Ordre mondial.
         
Ce sont eux qui seront « les gens bien » de demain, mais ce sont des lucifériens. Il est donc normal qu’ils croient que la Bible affirme des choses qui sont fausses. Si vous leur parliez ouvertement de ces choses, ils vous riraient au nez, et vous diraient : « Mais le Nouvel Ordre est déjà en place ! Il n’est simplement pas pleinement manifesté ! »Cela fait plusieurs centaines d’années que les Illuminati sont au pouvoir dans le monde. Ils vous diront qu’aucun Dieu ne les a encore foudroyés.   

Ils peuvent même croire qu’ils sont en train d’accomplir la volonté de Dieu sur la terre. N’oubliez pas qu’ils croient servir « Dieu », comme des chrétiens pourraient le croire ! Ils vous diraient : « Pourquoi Dieu aurait-Il donné à l’homme de telles capacités latentes, s’Il n’avait pas voulu qu’il les découvre et qu’il les utilise pleinement ? N’est-il pas criminel de négliger, et de ne pas développer toutes ces capacités ? N’est-il pas criminel de ne pas aider l’espèce humaine à progresser et à devenir meilleure ? » C’est ce qu’ils vous diraient, en essayant de vous persuader.  Ils pensent qu’ils sont fondamentalement bons, et qu’ils font du bon travail, même si les moyens employés sont parfois très durs à supporter.  Ils « arrachent les mauvaises herbes » en se débarrassant des faibles et des inaptes. Ils veulent produire une race humaine supérieure.  

Je sais que ce que je dis ressemble à de la bouillie pour chats, mais les Illuminati sont sincèrement persuadés être dans la vérité.  Pour qu’ils se voient tomber sous le coup des jugements de l’Apocalypse, il faudrait qu’ils commencent à comprendre qu’ils font le mal et qu’ils sont mauvais, ce qui n’est pas le cas.  J’espère que ce que je vous dis vous aide à mieux comprendre. Je crois que les Illuminati se voient plutôt en train de monter des chevaux blancs et pas des chevaux noirs.  Comprenez-vous la puissance de la séduction ?

Mais je suis à présent chrétienne, et j’ai complètement rejeté tout ce que je croyais auparavant dans cette secte.

Roseanne Barr: MK-Ultra à Hollywood,
programmation mentale (mars 2013)
(source)

Cette actrice dénonçait déjà sur Russia Today la culture du Contrôle mental à Hollywood en Mars 2013.

controle-mental-mk-ultra-roseanne-barr1


Elle a été à nouveau interviewé (vidéo en anglais, ndr) par la même chaîne fin décembre 2013 ou elle indique que le contrôle mental contraint les gens à ne jamais dénoncer les coupables et bien d’autres vérités qui dérangent… 

Roseanne Barr frappe à là ou ça fait mal: Bush, Arabie Saoudite, Rothschild, Windsor,Vatican, qu’elle traite de « grosse arnaque de mafia puante », de serpent qui se mort la queue: tout le monde en prends pour son grade et ça fait du bien d’entendre ça dans un média de masse. Suite à ces déclarations les haineux et trolls en tout genre n’ont pas manqué de se faire entendre. Ce à quoi elle réponds brillamment: « l’intelligence ressemble à la folie du point de vue des imbéciles ».


MONARK MIND CONTROL
La Psycho-Technologie pour les esprits

UN PROGRAMME MILITAIRE DEVENU INCONTRÔLABLE

Source : secretebase.free.fr revue et corrigée, entrecoupée de documents vidéo

Le projet MK-ULTRA fut exposé publiquement en 1970, par le biais de poursuites déposées
par des survivants et de leurs familles. La CIA et le gouvernement canadien ont réglé le problème
à l’amiable afin de ne pas être tenus de reconnaître officiellement tous ces actes répréhensibles

H Y P N O S E  D E  L A  M A S S E
RÉSEAUX PÉDOPHILES ET PROSTITUTION

PROJET MONARK MIND KONTROL
un programme spécial de contrôle de l’esprit développé par la CIA

secretebase-mind-control (5)

Le Papillon Monark ou Common Tiger en anglais

*Le nom MONARCH n’est pas nécessairement défini dans le cadre de la noblesse royale, mais se réfère plutôt à la domination. Quand une personne subit un traumatisme induit par un électrochoc, un sentiment de lumière dans la tête est mis en évidence, comme si l’on est flottant comme un PAPILLON. Le papillon MONARCH (Danaus genutia) se nomme en anglais COMMON TIGER (Orange Tiger, Indian Tiger). Il n’est pas un symbole spécifique au programme MK-ULTRA mais un avatar du TIGRE, un symbole ésotérique lié à plusieurs significations occultes que l’on trouve dans les textes indiens via l’Egypte. Le papillon MONARCH est aussi le symbole de JUPITER car il porte les couleurs de JUPITER / ZEUS, c’est à dire DIEU (sur Terre) ou le maitre du monde.Il y a également une représentation symbolique se rapportant à la transformation ou à la métamorphose de cet insecte : de la chenille au cocon (dormance, inactivité), d’un papillon (nouvelle création), qui sera de retour à son point d’origine. Tel est le modèle migratoire qui fait que cette espèce est unique. Un occultisme symbolique sur le vrai sens du Psyché à la fois pour l’  » ÂME  » et le  » PAPILLON  » et la conviction que les âmes humaines deviennent des papillons au cours de la recherche d’une nouvelle réincarnation.

La programmation est également dénommé le  » SYNDROME DES MARIONNETTES « . Un autre terme utilisé est IMPERIAL  CLIMATISE« , alors que certains thérapeutes en santé mentale appellent cela « Conditioned stimulus réponse Sequences« . C’est l’image d’une marionnette attachée à des chaînes et contrôlée par le maître. Le Projet MONARCH et les 149 sous-programmes qui ont fait partie de MK-ULTRA et qui ont généré un grand nombre de victimes, pourrait être mieux décrit comme une forme de dissociation structurée par une intégration occulte, afin de compartimenter l’esprit en de multiples personnalités, dans un cadre systématique, afin de modifier le sujet.

secretebase-mind-control (1)

Le mystère des religions de l’Égypte ancienne, la Grèce, l’Inde et de Babylone a aidé à jeter les bases de l’occultisme et de la  » connaissance cachée  » L’un des premiers écrits en référence à l’occultisme, est le livre égyptien des morts, une compilation de rituels qui décrivent explicitement les méthodes de la torture et l’intimidation (pour créer un traumatisme), l’utilisation de potions (la drogue) et la coulée de sorts (hypnose), ce qui aboutirait finalement à l’asservissement total de l’initié. Celles-ci ont été les principaux ingrédients pour une partie de l’occultisme, connu comme le SATANISME, à travers les âges. Au cours du13ème siècle, l’église catholique romaine a augmenté et consolidé sa domination dans toute l’Europe avec la tristement célèbre Inquisition. Le SATANISME survécu à cette période de persécution sous le voile de divers groupes ésotériques.
LES ÉVOLUTIONS DU PROJET MK ULTRA

Déprogrammation par le trauma

Avec la CIA et le Conseil national de sécurité bien établi, la première d’une série de programmes de lavage de cerveau a été initiée par la Marine, à l’automne de 1947. Le projet CHATTER sur la « vérité des drogues » a été développé en réponse à la menace soviétique. La recherche a porté sur l’identification et la mise à l’essai des médicaments destinés à des interrogatoires et le recrutement d’agents. Le projet a été officiellement mis fin en 1953.

secretebase-mind-control (1)La CIA a décidé d’intensifier leurs efforts dans le domaine de la modification du comportement, avec l’avènement du Projet BLUEBIRD, approuvé par le réalisateur Allen Dulles en 1950. Ses objectifs étaient de découvrir un moyen de conditionnement personnel et d’empêcher l’extraction de l’information, d’étudier la possibilité de contrôle d’une personne par l’application de techniques d’interrogatoire spéciales, étudier la mise en valeur de la mémoire et de mettre en place des moyens pour la défense du personnel de l’agence. En août 1951, le projet BLUE BIRD a été rebaptisé projet ARTICHAUT, offensive qui a évalué les utilisations de techniques d’interrogatoire, dont l’HYPNOSE et les DROGUES.

Opération Artichaut

Les expérimentations secrètes de la CIA – MK ULTRA

Voici un extrait de l’émission «The Fifth Estate» (CBS) sur le tournage du film «The Sleep Room», ce dernier révèle les liens entre la CIA et les travaux du Dr Ewen Cameron qui se déroulèrent entre 1957 et 1964 à l’institut « Allen Memorial » au Canada.

http://www.planete-revelations.com/t13504-operation-artichaut-les-experimentations-secretes-de-la-cia-mk-ultra?highlight=mk+ultra

controle-mental-mk-ultra-vignette-operation-artichaut

Le programme a cessé en 1956. Trois ans avant l’arrêt du projet ARTICHAUT, le projet MK-ULTRA a été crée le 13 avril 1953 dans le sens proposé par Richard Helms, directeur adjoint de la centrale de renseignement (DDCI), avec la logique de la création d’un « mécanisme de financement de l’extrême sensibilité ». Il est évident que le projet est encore actif de nos jours. Les médecins allemands ont été un atout inestimable pour le développement du projet MK-ULTRA. La corrélation entre les camps de concentration et les expériences et les nombreux sous-projets de MK ULTRA sont clairement évidents. Les différentes voies utilisées pour contrôler le comportement humain sous MK-ULTRA sont les radiations, l’électrochoc, la psychologie, la psychiatrie, la sociologie, l’anthropologie, la graphologie, le harcèlement et des substances paramilitaires comme le « LSD », plus largement distribués comme « matériel ». Une procédure spéciale, désignée MK DELTA, a été établie pour régir l’utilisation de MK ULTRA à l’étranger. Les matériaux MK-ULTRA du niveau DELTA ont été utilisés pour le harcèlement, discréditer ou désactiver des objectifs.

Sur les 149 sous-projets identifiés dans le cadre MK ULTRA, le projet MONARCH, officiellement commencé par l’armée américaine au début des années 1960 (bien que non officiellement mis en œuvre beaucoup plus tôt) semble être le plus important et est encore classé TOP SECRET et « sécurité nationale ». Le programme MONTAUK et son fonctionnement SPELLBINDER, a été mis en place pour créer des « sleeper assassins » (Manchurian candidats) qui pourrait être activé dès la réception d’un mot-clé ou une phrase dans une transe hypnotique. Le programme SOUVENT, est une étude qui a tenté d’exploiter la puissance de forces occultes et peut-être plusieurs programmes de couverture pour masquer la réalité de l’insidieux projet MONARCH. L’ancien Nazi transfuge de la CIA, le Dr Ewen Cameron, alla jusqu’à rendre raide dingue de pauvres civils innocents, dans l’institut de santé mental de Mont Royal, près de la ville de Montréal. Les malheureux se voyaient réveillés de grand matin par des injections intraveineuses de Thorazine, de Phénergan, de Séconal et autres barbituriques hypnotiques hyper-puissants. Puis les patients étaient menés de gré ou de force trois fois par jour à des séances d’électrochocs de plus de 150 volts. Ce traitement baptisé par un curieux euphémisme « cure de sommeil » durait de 15 à 65 jours. Ensuite, le ou la patiente se voyait alors traiter pendant une période aussi longue à la Methédrine (amphétamine) et au LSD injectés également en doses massives. Et peu importaient alors les atroces souffrances de ces pauvres sujets qui se voyaient plongés des semaines durant dans d’odieuses transes hallucinatoires et psychotiques induites artificiellement. Enfin, les « malades » étaient conduits dans des « chambres à dormir », sorte de caisson d’isolation sensoriel dans lesquels ils étaient enfermés et où on leur diffusait 24 sur 24 un même message préenregistré pendant deux semaines. De quoi vraiment y laisser sa santé mentale ! Cameron, en torturant sans vergogne ses sujets, contre leur gré, voulait arriver en fait à déprogrammer ces derniers, effacer leur mémoire affective et créer un « blank state », sorte de mémoire vide pour procéder ensuite à une reprogrammation…

La technique se serait affinée, codifiée, standardisée et répandue à travers le monde dans toutes les sphères du pouvoir. Elle aurait servi de base à une autre opération que certains témoins, victimes présumées de ces agissements horribles appellent l’opération MK MONARK. Les victimes sexuelles de l’opération Monarch racontent à peu près toutes le même genre d’histoire : ils ont été utilisés dès la plus tendre enfance dans des réseaux prostitutionnels très hard et vendus aux fantasmes les plus dingues de notables, d’hommes politiques, de nobles, de militaires, de magistrats, de vedettes du show business qui forment entre eux des sortes de réseaux, de sociétés secrètes soumis à d’étranges rituels à mi-chemin entre le satanisme, l’ésotérisme New Age et la reprogrammation béhaviouriste.

Le Projet ARTICHAUT de la CIA, mis en œuvre au cours des années 1950 et 1960, a soumis de nombreux prisonniers étrangers et d’agents doubles présumés à des traitements barbares, dont des électrochocs, des lobotomies et des chocs d’insuline provoqués par des drogues. D’innombrables citoyens états-uniens disparurent des rues de New York et San Francisco pour être victimes d’expériences secrètes uniquement parce qu’ils faisaient partie de groupes minoritaires ; pauvres, paumés, criminels ou perçus comme tels, prostitués. Nombre d’entre eux subirent des séquelles physiques et mentales permanentes en conséquence de ces expériences. On administra du LSD à près de 6 500 soldats états-uniens, à leur insu, dans les années 1950 et 1960. Beaucoup parmi eux ont dû vivre en permanence avec ces souffrances, d’autres se sont suicidés. En 1953, un ressortissant étranger fut emprisonné et torturé huit mois durant, au Panama, par la CIA simplement parce qu’il était soupçonné de collaborer avec des responsables du renseignement français. Par la suite, il est bien probable que la CIA ait assassiné ce même homme après qu’il eût anonymement révélé à un journaliste qu’il connaissait l’identité du commanditaire de l’assassinat du président John F. Kennedy.En France il y aura l’affaire de PONT-SAINT-ESPRIT dans le cadre de ces projets secrets. En 2010 « A Terrible Mistake : The murder of Frank Olson and the CIA’s secret Cold War Experiments » est une enquête sur les expériences de drogues conduites par la CIA durant la Guerre froide, et plus particulièrement sur la mort du docteur Frank Olson, un chimiste affecté à Fort Detrick, chargé d’étudier les applications militaires des drogues.

A l’heure actuelle, la contamination de l’eau et des aliments avec des molécules agissant sur l’humeur et sur l’esprit est aussi possible. Diffuser dans l’eau ou les aliments des micro-robots (ou « nano-machines ») invisibles à l’oeil nu. Une fois dans le corps, des centaines de micro-robots porteurs d’une micro-puce électronique pourraient aller se greffer sur les neurones pour en prendre le contrôle. Des nano-robots invisibles à l’oeil nu ont déjà été produits, et l’interfaçage neurone-microprocesseur a déjà été expérimenté avec succès en laboratoire. La technologie des micro-processeurs ultra-miniaturisés est également maitrisée depuis quelques années. Les armes sont invisibles et la preuve est difficile à apporter, par conséquent « les victimes » n’arrivent que rarement à se faire entendre. Les moyens utilisés : Emission d’ondes psychotroniques (ondes basse fréquence ou très haute fréquence, capables d’influencer le fonctionnement du cerveau en interférant avec les ondes utilisées par les processus cérébraux). En cours d’expérimentation: le projet HAARP développé par l’armée américaine à Gakona en Alaska, et les expériences menées sur la base américaine de Pine Gap en Australie.

Chaque jour, le matériel est construit et installé dans les pays a pour but un contrôle sur l’ensemble de la population. Partout dans ces pays des tours de transmission micro-ondes sont en cours de construction. Les antennes de MIND CONTROL sont installées en même temps et sur la même base que celles pour téléphone, ainsi impossible de voir la difference. Les deux technologies sont certaiment liées ! L’énergie est très peu utilisée par une véritable utilisation des téléphones cellulaires. Pourtant, ces antennes sont sur des niveaux de fréquences qui dépassent les exigences des téléphones cellulaires. Les technologies de contrôle de l’esprit ont été mis en place depuis longtemps. Ce n’est pas un hasard que la bande de fréquence choisie pour l’utilisation du téléphone cellulaire soit celle de Wilhelm Reich, qui a découvert dans les années 1940 comment pour manipuler un esprit sans que la victime ne s’en apperçoive. Reich a travaillé sur ce projet secret de la CIA pendant plus de 5 ans, à partir de 1947-1952, jusqu’à ce que la CIA utilise le contrôle de l’esprit sur le peuple américain. Wilhelm Reich était indigné de l’utilisation de sa découverte et a juré de ne jamais collaborer avec la CIA à nouveau. Reich a été secrètement assassiné dans une prison fédérale en 1957, quelques semaines avant sa libérération, après avoir été en prison pendant 2 ans pour un outrage au tribunal. Deux semaines avant son audience de libération conditionnelle. Officiellement Reich est mort d’une crise cardiaque, mais son dernier livre, écrit en prison, ne revint jamais à sa famille.

« Le Projet MONARCH pourrait être mieux décrit comme une forme de dissociation structurée et l’intégration occulte, afin de compartimenter l’esprit dans de multiples personnalités dans un cadre systématique. Au cours de ce processus, un rituel satanique, habituellement, y compris le mysticisme kabbalistique, est effectuée dans le but de fixer un démon ou d’un groupe de démons à la correspondante. Bien sûr, la plupart des sceptiques diront qu’il s’agit simplement d’un moyen d’améliorer un traumatisme au sein de la victime, la négation de toute croyance irrationnelle que la possession démoniaque se produit réellement. » Ron Patton, Monarch projet

« Controle Mentale: MK Ultra & Projet MONARCH »

controle-mental-mk-ultra-vignette-monarch1

controle-mental-mk-ultra-vignette-monarch2


Conspiracy Theory – Brain Invaders :

Le gouvernement américain utilise le contrôle mental
par micro-ondes sur sa population

(source) J’en ai vu des vidéos surprenantes mais celle-ci dépasse tout entendement. Dans le cadre du projet MK Ultra, qui n’a jamais réellement été arrêté mais qui a simplement était redéployé dans une autre agence (nouveau crédits, nouveau nom), le gouvernement américain utiliserait depuis des décennies le contrôle mental ciblé par micro-ondes sur sa propre population. Cet épisode de Conspiracy Theory, quoique monté en épingle à la sauce hollywoodienne, démontre avec des éléments probants que cette conspiration d’état est toujours d’actualité. 

L’ancien agent de la CIA Mark Philips indique par exemple que cette technologie peut pointer à la fois une large population mais aussi des personnes en particulier (ce qui demeure un grand mystère car une personne se trouvant juste à côté ne sentira aucun symptôme), qu’elle permet d’induire des voix ou pensées mais aussi provoquer des douleurs et des modifications du comportement. Le docteur Robert Duncan, en charge de ce sous programme de MK-Ultra indique: « J’ai donné du pouvoir au côté obscur avec une partie de mon travail« . 

Il ne travaille désormais plus sur cette technologie et se rend compte qu’il a contribué à développer une arme de contrôle de masse redoutable, une arme qui a été pompeusement nommée « La voix de Dieu », rien que ça…Il confirme que les commanditaires de cette technologie sont des dirigeants de l’ombre, les même d’une administration à une autre. On apprend également que cette technologie a été utilisée en Irak (comme l’arme laser et autres armes à énergie dirigée. Observez la magistrale langue de bois de Rumsfeld à la fin de la vidéo. Voir également les armes de contrôle mental en Irak)

controle-mental-jesse-ventura

Les tours GWEN (Ground-Wave Emergency Network) étaient prévues pour faciliter les communications militaires avant, pendant et après une guerre nucléaire durant la période de la guerre froide. Officiellement, le projet a été arrêté dans les années 90, officieusement, il serait toujours utilisé mais pas du tout pour l’usage d’origine. Ce serait donc ces tours réparties à travers le territoire américain qui permettraient d’envoyer des ondes à environ 300 kilomètres à la ronde afin de cibler sélectivement de nombreux américains.


 LIENS

archive-pedopolis-vignette

SOURCE :  https://explicithistoire.wordpress.com/2015/01/24/les-dessous-du-controle-mental/

Publicités