Le Royaume des Al-Saoûd – l’Etat saoudien exposé

Malheureusement l'Arabie Saoudite c'est éloigné des préceptes d'Allah (swt)

Préambule :

Si vous le permettez, juste une phrase pour commenter cet article.

«  La Mecque est en Arabie Saoudite, mais l’Arabie Saoudite est loin de la Mecque « 

Publié par :  KAM

=================================

Le Royaume des Al-Saoûd – l’Etat saoudien exposé

 

 

Sors de ton sommeil ! Ne reste pas dans l’insouciance ! Ta sieste n’a que trop duré et le temps ne cesse d’avancer. Réveille-toi et prend connaissance du mensonge de cet Etat qui a perverti aux gens leur religion et les a trompé…

Rappel sur les fondements

«Nous avons fait descendre vers toi le Livre avec la vérité, pour que tu juges entre les gens selon ce qu’Allah t’a appris. Et ne te fais pas l’avocat des traîtres. Et implore d’Allah le pardon car Allah est certes Pardonneur et Miséricordieux. Et ne dispute pas en faveur de ceux qui se trahissent eux-mêmes. Allah vraiment, n’aime pas le traître et le pécheur. Ils cherchent à se cacher des gens, mais ils ne cherchent pas à se cacher d’Allah. Or, Il est avec eux quand ils tiennent la nuit des paroles qu’Il (Allah) n’agrée pas. Et Allah ne cesse de cerner (par Sa science) ce qu’ils font. Voilà les gens en faveur desquels vous disputez dans la vie présente. Mais qui va disputer pour eux devant Allah au Jour de la Résurrection ? Ou bien qui sera leur protecteur ? » [Nissa, 105-109]

« Le jugement n’appartient qu’à Allah: Il tranche en toute vérité et Il est le meilleur des juges. » [Anam, 57]

« La création et le commandement n’appartiennent qu’à Lui. Toute gloire à Allah, Seigneur de l’Univers! » [Araf, 54]

« Le jugement n’appartient qu’à Allah. Il vous a commandé de n’adorer que Lui. Telle est la religion droite; mais la plupart des gens ne savent pas. » [Yousouf, 40]

« C’est lui Allah. Pas de divinité à part Lui. A Lui la louange ici-bas comme dans l’au-delà. A Lui appartient le jugement. Et vers Lui vous serez ramenés. » [Qasas, 70]

« Sur toutes vos divergences, le jugement appartient à Allah. » [Achoura, 10]

Le prophète salla llahou ‘alayhi wa sallam a dit « Allah est Le Juge, et c’est à Lui que revient le jugement. » (Rapporté par Abou Dâoûd, Nasâ‘î, Bayhaqî et authentifié par Al Albânî.)

Quant à attribuer le jugement à un autre qu’Allah, c’est de l’idolâtrie, et c’est : associer à Allah un autre que Lui dans ce qui Lui est propre. Les preuves de cela dans le Coran : La parole d’Allah : « Ou bien auraient-ils des associés [à Allah] qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu’Allah n’a jamais permises? » [Achoura, 21]

Allah a nommé ceux qui établissent des lois en dehors de Lui comme étant des associés.

« Ne Lui cherchez donc pas des égaux, alors que vous savez » [Baqarah, 22]

« A Lui appartient l’Inconnaissable des cieux et de la terre. Comme Il est Voyant et Audient! Ils n’ont aucun allié en dehors de Lui et Il n’associe personne à Son commandement. » [Kahf, 26]

Une fois que tu sauras cela, alors nous allons te montrer dans ce dossier que le gouvernement Saoudien, comme beaucoup d’autres pays musulmans, est un Etat qui fait des lois contraires à la loi d’Allah, et qui l’impose aux gens. Les dirigeants saoudiens se sont attribués le pouvoir de légiférer, pouvoir qui n’appartient qu’à Allah uniquement, comme nous l’avons montré précédemment. De ce fait, l’importance de prendre conscience de la vérité sur cet Etat saoudien t’apparaîtra, car lorsque tu sauras que ce gouvernement est devenu un Tâghoût, tu sauras alors que tu n’entreras jamais au paradis tant que tu ne l’auras pas désavoué comme Allah t’a demandé de t’en désavouer. Bien sur, ce Tâghoût qu’est l’Etat saoudien n’est pas le seul qui existe en ce moment, mais c’est le plus fourbe, et c’est celui qui a le plus berné les musulmans en se faisant passer pour le pays de l’islam et du Tawhîd comme ils disent, et de la Charî’a. Cela dit, il faut évidemment désavouer tous les Tâghoût, et donc nous invitons tout lecteur à approfondir ses connaissances et de s’informer de tout type de Tâghoût qui existe afin de s’en désavouer, mais dans ce dossier nous traiterons du cas du gouvernement de la famille des Âl Saoûd. Et le Tâghoût est un mot qui englobe tout ce qui accepte de se faire adorer en dehors d’Allah, que ce soit un objet d’adoration, un être que l’on suit ou à qui on obéit dans la désobéissance à Allah et à Son messager, toute ces choses sont des Tâghoût.

Et les Tawâghît (pluriel de Tâghoût) sont nombreux, mais il y en a 5 principaux :

1) Satan, qui invite les gens à adorer un autre qu’Allah. La preuve de cela est dans le verset : «Ne vous ai-Je pas engagés, enfants d’Adam, à ne pas adorer le Diable? Car il est vraiment pour vous un ennemi déclaré» [Ya-sin, 60]

2) Le gouverneur transgresseur qui change les lois d’Allah. La preuve de cela est le verset : « N’as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu’on a fait descendre vers toi [prophète] et à ce qu’on a fait descendre avant toi? Ils veulent prendre pour juge le Taghout, alors que c’est en lui qu’on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l’égarement» [Nissa, 60]

3) Celui qui gouverne par une autre loi que celle qu’Allah a révélée. La preuve de cela est le verset : «Et ceux qui ne gouvernent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre sont les mécréants. » [Ma’idah, 44]

4) Celui qui prétend connaître l’invisible. La preuve de cela est le verset : « [C’est Lui] qui connaît le mystère. Il ne dévoile Son mystère à personne, sauf à celui qu’Il agrée comme Messager et qu’Il fait précéder et suivre de gardiens vigilants » [Djinn, 26-27]

Et Allah dit aussi : « c’est Lui qui détient les clefs de l’invisible. Nul autre que Lui ne les connaît. Et Il connaît ce qui est dans la terre ferme comme dans la mer. Et pas une feuille ne tombe qu’Il ne le sache. Et pas une graine dans les ténèbres de la terre, rien de frais ou de sec qui ne soit enregistré dans un livre explicite. » [Anam, 59]

5) Celui qui est adoré en dehors d’Allah tout en étant satisfait de cette adoration. La preuve réside dans la parole d’Allah : «Et quiconque d’entre eux dirait : ‹Je suis une divinité en dehors de Lui›. Nous le rétribuerons de l’Enfer. C’est ainsi que Nous rétribuons les injustes » [Anbiya, 29]

La chose la plus ferme qu’Allah a ordonnée au fils d’Adam, d’apprendre et de pratiquer, avant même la prière, de payer la Zakat, ou tout autre acte d’adoration, est de croire en l’Unicité d’Allah et de rejeter et désavouer le Tâghoût. C’est pour cette raison qu’Allah a créé les créatures, a envoyé les Prophètes, a révélé les Livres et a ordonné le Jihâd et le martyr. C’est pour cela qu’il y a une haine entre les fidèles d’Ar-Rahmân (Le Tout Miséricordieux) et ceux de Shaytân (Satan) et c’est pour cela que la nation Islamique et le droit du Califat seront établis. Allah a dit :

«Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent» [Dariyat, 56]

Allah a dit : «Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d’Allah» [Tawbah , 31]

Bien qu’ils ne se soient pas inclinés ni prosternés devant leurs prêtres, ils les ont suivis et ont été d’accord avec eux dans l’interdiction des choses licites et dans la permission des choses illicites. Allah a donc considéré cela comme faire d’eux des Seigneurs et des Divinités, parce que l’obéissance dans la législation est une adoration et ne doit être attribuée à personne si ce n’est Allah, puisque Allah est Le Seul qui peut légiférer (ordonner la législation). Donc celui qui se rend coupable de cela est un polythéiste.

Quand le Prophète salla llahou ‘alayhi wa sallam récita ce verset, ‘Ady ibn Hatim lui dit : « Nous ne les adorions pas » Et le Prophète salla llahou ‘alayhi wa sallam lui répondit : « Ne vous ont-ils pas interdit ce qu’Allah a autorisé et vous l’avez interdit, et ils vous ont permis ce qu’Il a interdit, et vous l’avez rendu licite ? » ‘Ady approuva, et le Prophète salla llahou ‘alayhi wa sallam de dire : « C’est en cela que réside votre adoration. »

Les paroles sont nombreuses et le sujet est vaste, nous allons nous contenter de ça pour rentrer dans le vif du sujet en ce qui concerne l’Arabie saoudite.

Il est triste de constater que beaucoup de gens, même parmi ceux qui s’affilient à la science, la Da‘wa et même au Jihâd, s’interdisent à eux-mêmes et à autrui toute critique envers cet Etat, se basant en cela sur des arguments, et prétentions vides, nuls. Et ceci est par Allah un grand égarement, la fourberie de cet Etat et sa tromperie sont telles qu’il est un devoir de nos jours de le dévoiler avant tout autre pays, d’autant plus que le cas des autres Etats est souvent clair et dévoilé.

Quant à cet Etat, il est celui qui de nos jours pratique le mieux la politique de tromperie vis-à-vis des musulmans en jouant avec leurs cerveaux, en faisant croire qu’il applique la Shari’a et rejette toute autre lois parmi celles forgées par les humains. Il a excellé dans divers procédés de ruse et de mensonge à un tel point, que nombreux parmi des gens de science et de la prêche se sont laissés séduire par cela et se sont associés avec lui dans ce mensonge, ainsi tu verras beaucoup d’entre eux critiquer de nombreux autres pays dans leur tyrannie et leur non application de la Shari’a, ils écrivent de nombreux livres clarifiant la mécréance et le Chirk clairs d’une telle action, l’Arabie se charge même d’éditer, publier et de propager ces livres gratuitement à la population, ainsi celui qui voit leur zèle dans cette Da’wa va penser qu’un tel Etat qui publie et diffuse de tels écrits, combat nécessairement toute forme de jugement par autre que la Shari’a. Nombreux parmi ceux qui ont écrit contre cet Etat sont des chiites râfidhites ou des communistes athées au point où certains ont pensé que seuls les ennemis de la Shari’a critiquent cet Etat. Nous nous désavouons de ces gens là qui sont des ennemis d’Allah, ce n’est pas pour leur faire plaisir que nous avons traduis cela.

Ces ennemis là ne font pas la différence entre les Saoûd de nos jours, pervers ou mécréants, et les premiers qui ont secouru la da’wa du Tawhîd, ils ne différencient pas non plus entre les savants du mal de nos jours et Mohammed ibn Abdelwahhâb et ses enfants. La vérité sur cet Etat, est qu’il ne diffère pas des autres pays arabes, il n’y a que deux sortes de personnes qui renient cette réalité : soit un ignorant qui ne connaît pas l’Etat de ces Tawâghît, il ne sait pas ce que renferme leurs constitutions, lois, ni la politique de ce gouvernement, donc il parle de ce dont il ignore, il s’égare et égare les gens, ou alors un hypocrite, fourbe, parmi les

alliés de cet Etat, ils l’ont satisfait au point de le soumettre à eux, ils l’ont gavé au point d’acheter son silence, donc il les défend et célèbre leurs louanges, sa langue ne cesse d’être moisie nuit et jour en récitant leurs bienfaits, dans ce dossier nous n’essayons pas de faire raisonner ce genre de personnes, celui qu’Allah égare, tu ne trouveras personne pour le guider.

L’Arabie Saoudite et les organisations païennes

Nul musulman n’ignore la gravité d’aider un pervers dans sa perversité, pis encore, d’aider un mécréant à commettre une mécréance, l’aider à construire son lieu de culte qui est l’emblème de sa mécréance, où il y pratique sa fausse religion, il l’aide ainsi à propager la mécréance.

Sache, qu’Allah te fasse miséricorde, que parmi les apostasies majeures commises par le gouvernement saoudien, il y a sa participation à la fondation d’idoles adorées en dehors d’Allah. Parmi ces idoles, il y a : l’Onu (Organisation des nations unies), l’Unesco (Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture.), l’OMC. (Organisation mondial du commerce.), la ligue du monde arabe…

Les membres signataires de l’O.N.U, et parmi eux l’Arabie Saoudite, proclament «leur foi dans les droits fondamentaux de l’homme » et « dans l’égalité des droits des hommes et des femmes ainsi que des nations grandes ou petites. » Premièrement, ces prétendus droits de l’homme sont en tous points opposés aux droits qu’Allah a donné aux hommes.

Article 16. « A partir de l’âge nubile, l’homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution. »

Or, il est interdit au musulman d’épouser une idolâtre, sauf les juives et chrétiennes, et il est interdit à une musulmane d’épouser un non musulman.

Allah a dit « Et n’épousez pas les femmes idolâtres tant qu’elles n’auront pas la foi. Et certes, une esclave croyante vaut mieux qu’une idolâtre même si elle vous enchante. Et ne donnez pas d’épouses aux idolâtres tant qu’ils n’auront pas la foi, et certes, un esclave croyant vaut mieux qu’un idolâtre même s’il vous enchante. Car ceux-là invitent au Feu; tandis qu’Allah invite, de par Sa Grâce, au Paradis et au pardon Et Il expose aux gens Ses enseignements afin qu’ils se souviennent. » [Baqarah, 221]

Article 18. « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites. »

Alors que l’islam interdit formellement au musulman de changer de religion.

Allah a dit « Or, ils ne cesseront de vous combattre jusqu’à, s’ils peuvent, vous détourner de votre religion. Et ceux qui parmi vous abjureront leur religion et mourront infidèles, vaines seront pour eux leurs actions dans la vie immédiate et la vie future. Voilà les gens du Feu: ils y demeureront éternellement » [Baqarah, 217]

Ceci n’est qu’un bref aperçu des « droits de l’homme » en lesquels le gouvernement saoudien a déclaré sa foi, dans la charte des nations unies. L’islam ne reconnaît pas l’égalité entre les nations mécréantes et les nations musulmanes, Allah a dit « Traiterons-Nous les soumis [à Allah] à la manière des criminels? »[Qalam, 35] La justice à laquelle se réfère l’O.N.U, n’est certainement pas la justice qu’Allah a ordonnée qui est le Coran et la Sunna. Quant à ce qui est pris comme juge en dehors de cela, le Coran l’a textuellement nommé « Tâghoût ».

Allah a dit : « N’as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu’on a fait descendre vers toi [prophète] et à ce qu’on a fait descendre avant toi ? Ils veulent prendre pour juge le Tâghoût, alors que c’est en lui qu’on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l’égarement. » [Nissa, 60]

Siddîq Hassan Khân, un grand savant qu’Allah lui fasse miséricorde, dit : « Quant à la parole « Ils sont des gens justes » s’il vise par là les affaires impies telles que les lois humaines, comme étant une justice, alors c’est une mécréance manifeste et évidente, car Allah a blâmé et rabaissé ce genre de justice, et l’a nommé « entêtement », « idole », « péché évident », « perte flagrante » et « diffamation » etc.… Quant à la justice, c’est la loi d’Allah qu’Il révéla dans le Livre sage, et la sunna de Son messager compatissant et miséricordieux. Allah a dit « Certes, Allah ordonne la justice et la bienfaisance » [Nahl, 90] Si les lois chrétiennes étaient justice, Allah l’aurait donc ordonné. »

Mais l’Onu dit : Développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l’égalité de droits des peuples « Article 55 : En vue de créer les conditions de stabilité et de bien-être nécessaires pour assurer entre les nations des relations pacifiques et amicales fondées sur le respect du principe de l’égalité des droits des peuples et de leur droit à disposer d’eux-mêmes, les Nations Unies favoriseront : Le relèvement des niveaux de vie, le plein emploi et des conditions de progrès et de développement dans l’ordre économique et social; La solution des problèmes internationaux dans les domaines économique, social, de la santé publique et autres problèmes connexes, et la coopération internationale dans les domaines de la culture intellectuelle et de l’éducation; Le respect universel et effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion. »

Conclusion :

L’Onu a pour but de régler les différends entre les nations, en se référant aux « droits de l’homme », et au « droit international. »

La « justice » et le « droit » international mentionnés comme référence juridique dans la charte de l’Onu, ne sont pas le Coran et la sunna, il est donc interdit de leur donner le nom de justice ou de droit.

L’Onu et l’Islam

Pourquoi disons-nous que l’Onu est une idole, un Tâghoût ?

Car une idole est définie par les Salafs comme étant : Tout ce à quoi un culte ou une adoration est voué en dehors d’Allah et qui accepte, que cette idole soit un être humain, un animal ou un morceau de bois ou quoi que ce soit. Et l’adoration et le culte sont définis par Sheykh Al Islâm Ibn Taymiyya comme étant : « Tout ce qu’Allah aime et agrée comme acte et parole apparents ou cachés. » Tout ce qu’Allah ordonne est une adoration. Parmi elles, il y a : Le monothéisme, la prière, la zakat, le jeûne, le pèlerinage, le Jihâd, ordonner le bien, interdire le mal, etc. Mais aussi : le fait de revenir au Coran et à la sunna pour régler les conflits, et demander la loi d’Allah et de Son messager, et rechercher le jugement auprès de cela (At-Tahâkoum)

Et la preuve de cela est la parole d’Allah « Et si vous vous disputez sur quoi que ce soit, renvoyez le à Allah et au messager, si vous croyez en Allah et au jour dernier. » [Nissa, 59]

‘Abderrahmân Ibn Hassan Âl Sheykh dit dans Fath Al Majîd : « Quiconque se réfère à un jugement autre que le livre d’Allah et la sunna du messager, s’est référé à l’idole, celle en qui Allah a ordonné à Ses serviteurs croyants de ne pas croire. On ne peut rechercher la loi qu’auprès d’Allah et de Son messager, et celui qui gouverne en s’y référant. Celui qui se réfère à autre chose que cela, il a dépassé sa limite, et est sorti de la loi d’Allah et de Son messager, et lui a donné une place qu’elle ne mérite pas, tout comme celui qui adore autre qu’Allah a adoré l’idole. » [1]

Le rôle de l’Arabie Saoudite dans l’Onu

L’Arabie a fièrement déclaré être un membre de l’O.N.U, et même plus que ça : un fondateur de cette organisation diabolique, voici les propos de son ministère des affaires étrangères dans son article intitulé « La politique extérieur du royaume » publié le 9/12/2004 :

« Et le royaume d’Arabie Saoudite est fière d’être parmi les membres fondateurs de l’organisation des nations unies depuis 1945. »

Le roi Fahd a dit lors de son discours aux nations unies, à New York 1er octobre 1988 :

« Nous allons continuer à travailler côte à côte avec tous les Etats qui aiment la paix, afin d’éradiquer l’ombre de la guerre et développer des relations amicales et une entraide productif entre les peuples et la mise en place d’une société internationale dirigée par la justice et la paix».

Il dit aussi, dans son discours le jour de la fête du Ramadan, le 23 Juillet 1982 :

« Et nous travaillons, chers frères compatriotes, dans la sphère internationale, sous la tutelle des Nations Unies, ses branches et organisations, nous nous engageons à sa charte, soutenons son effort et combattons toute attitude aberrante cherchant à l’affaiblir ou à amoindrir la force du droit international. » [2]

Allah a dit : « Et si vous vous disputez sur quoi que ce soit, renvoyez le à Allah et au messager, si vous croyez en Allah et au jour dernier. » (4/59)

Mais l’Arabie Saoudite, lorsqu’elle est en désaccord dans ses affaires étrangères, résout ses désaccord et divergences avec les autres nations en revenant au conseil des Nations Unies (l’O.N.U) ainsi qu’au « nouvel ordre mondial » Toutes ces choses sont des idoles auprès desquelles les nations recherchent la loi et la justice en dehors d’Allah et de Son messager. Aucun monothéiste n’ignore que les Nations Unies jugent par la loi des hommes inventée de toute pièce.

Article 103 :

En cas de conflit entre les obligations des Membres des Nations Unies en vertu de la présente Charte et leurs obligations en vertu de tout autre accord international, les premières prévaudront.

Article 104 :

L’Organisation jouit, sur le territoire de chacun de ses Membres, de la capacité juridique qui lui est nécessaire pour exercer ses fonctions et atteindre ses buts.

Que disent les « savants » sur celui qui prétend connaître la guidée et le Tawhîd, prêche à cela même puis ensuite suit la loi des mécréants et participe à son élaboration ?

Le cheikh Mouhammad Al Amîn Ach-Chanqiti nous répond à cette question dans son Tafsîr du verset 25 de la sourate 47  : « Ceux qui sont revenus sur leurs pas après que le droit chemin leur a été clairement exposé, le Diable les a séduits et trompés. C’est parce qu’ils ont dit à ceux qui ont de la répulsion pour la révélation d’Allah : “Nous allons vous obéir dans certaines choses”. Allah cependant connaît ce qu’ils cachent. » (Adwâ Al Bayân volume 7 page 383, 384) :

«Sache qu’il est obligatoire à tout musulman de nos jours, de méditer sur ces versets de la sourate Mohammed, et de se méfier de la grande menace qu’ils renferment, car beaucoup de ceux qui s’affilient à l’Islam sont sans aucun doute concernés par elle, car l’ensemble des mécréants qu’ils soient d’occident ou d’orient, détestent ce qu’Allah a révélé sur son Prophète Mohammed qui est le Coran et ce qu’il a expliqué de sa Sunna. Ainsi toute personne qui dit aux mécréants : « Nous allons vous obéir dans certaines choses » est visée par la menace de ce verset, pis encore, celui qui leur dit : « Nous allons vous obéir dans toute chose » à l’instar de ceux qui les suivent dans les lois humaines, obéissants à cela à ceux qui détestent ce qu’Allah a révélé, nul doute qu’ils sont ceux à qui les Anges les achèveront, frappant leurs faces et leurs dos. «Cela parce qu’ils ont suivi ce qui courrouce Allah, et qu’ils ont de la répulsion pour [ce qui attire] Son agrément. Il a donc rendu vaines leurs œuvres. » Méditez comment Allah à déclaré la mécréance de ces gens là, car ils ont promis d’obéir aux mécréants dans certaines choses, que dire de celui qui les obéit dans tout ce que l’on vient de citer déjà ? »

L’Arabie saoudite est, comme l’a affirmé le ministère des affaires étrangères : « fière d’être parmi les fondateurs de l’organisation des nations unies depuis 1945. »

Parole d’Ibn Bâz

Ibn Bâz dit : « Parmi ce qui indique la fausseté de la prêche au nationalisme arabe, c’est que le faite d’y inviter et de se regrouper autour de son étendard amène à fonder une communauté, et cela obligerait de rejeter la loi du Coran car les nationalistes non musulmans n’accepteront pas un gouvernement Coranique. Ceci implique donc aux prétendants du nationalisme arabe de prendre des lois forgées s’opposant à la loi du Coran, afin de mettre les membres de cette société nationaliste sur le même piédestal dans ces lois. Et beaucoup d’entre eux ont déclaré cela, comme nous l’avons précédemment dit. Et ceci est la grande corruption, la mécréance claire, et l’apostasie déclarée. » (Naqd Oul qawmyyat-il ‘Arabya » [majmou‘ fatâwâ vol 1, page 305])

S’il est une mécréance claire et une apostasie déclarée pour les membres du nationalisme arabe de prendre des lois forgées opposée au Coran et à la sounnah, il en est de même pour les membres de l’O.N.U, de l’Unesco, de l’OMC, etc…

Article 20 dans le chapitre des sanctions [du Royaume] :

« Toute personne qui renverse, détruit ou humilie, de n’importe quelle manière que ce soit, ouvertement, le drapeau national, ou tout emblème du royaume d’Arabie saoudite, ou de l’un des pays étrangers amis, par haine ou méprise envers le gouvernement saoudien, ou celui de l’un de ces pays, sera emprisonné pour une durée ne dépassant pas une année et écopera d’une amende n’excédant pas 3000 Riyals ou bien sera puni de l’une de ces deux sanctions. »

Ils mettent sur le même niveau celui qui humilie les drapeaux des pays mécréants croisés, et celui qui humilie leur drapeau qui comporte la shahada, alors que l’un mérite une récompense et l’autre sort de l’Islam.

Article 35:

« Il est interdit de publier une critique ou reproche a l’encontre des Rois et présidents des Etats ayant un pacte avec l’Arabie saoudite »

Il est important de noter que parmi les pays ayant un pacte avace l’Arabie, il y a la quasi-totalité des pays mécréants et hostiles, avec à leur tête les Etats unis d’Amérique, l’Angleterre, la Russie etc…

Quant au verdict de celui qui critiquerait ou reprocherait quelque chose à l’un de ces Etats mécréants, c’est mentionné à l’article 52 :

« Toute personne contrevenant à l’article 36 sera puni d’emprisonnement pour une durée allant de 2 mois à un ans. »

L’Arabie saoudite et son soutient des mécréants contre les musulmans

Cet Etat instrumentalise la religion, et ses dirigeants essayent de se faire passer pour les dignes gardiens des lieux saints. Ils prétendent que l’Arabie est le sanctuaire de l’Islam, son protecteur et porte parole à traves le monde.

Ils trompent les gens et ceux qui ne s’informent que très peu sur l’histoire de ce pays et notamment dans sa politique étrangère, qui est hideuse et totalement contraire au Coran et à la Sunna.

Ils suivent plutôt leur passion et celle de leurs maîtres parmi les chrétiens, n’hésitant pas à soutenir les mécréants contre les musulmans si ces derniers s’opposent à leurs intérêts ou se permettent de contredire leurs alliés parmi les croisés.

Personne n’ignore le rôle qu’a joué l’Arabie dans le soutien et le renfort, par tous les moyens qu’il possède vis à vis des Etats unis dans leur guerre contre l’Afghanistan et l’Irak, dans cette croisade contre l’Islam et les musulmans sous prétexte de la guerre contre le terrorisme.

Les Saoudiens ont donné aux Etats-Unis : terre, ciel, richesses… Cet Etat a fait la chose la plus humiliante que n’a jamais commis un autre pays dans toute l’histoire, à savoir payer sa propre colonisation par les américains à hauteur de 70 milliards de dollars en frais de facture pour la guerre : “tempête du désert”.

L’alliance remonte très loin :

Le 14 février 1945, quand le roi ‘Abdel’Azîz Ibn Saoud, fondateur du deuxième royaume en 1932, rencontre le président Franklin D. Roosevelt, à bord du USS-Quincy, sur le Grand Lac Amer, dans le canal de Suez. Se dessine alors une alliance à long terme, fondée sur de solides intérêts communs. Ibn Saoud compte sur les Etats-Unis pour protéger l’intégrité du royaume. [3]

Dans les semaines qui ont précédé, le nombre de soldats américains sur le territoire du royaume est passé à près de 10 000, la base Prince Sultan servant de centre de commandement de toutes les opérations aériennes. [4]

Et pour conclure ce point, il y a eu certes financement par l’Arabie Saoudite d’un montant de deux milliards de dollars, et ceci dès 1993 précisément, mais celui-là était allé droit dans la tirelire de guerre de la junte militaire pour l’achat de blindés Fahd et autres arsenaux répressifs. Le général tortionnaire Nezzar, dans ses mémoires, n’écrit-il pas que: “à Ryadh, je fus reçu par Sa Majesté le roi Fahd d’Arabie Saoudite pendant deux heures durant lesquelles il tint à m’informer de sa position vis-à-vis des islamistes et du problème qui se posait en Algérie […]. Il me dit : “Ce ne sont pas des musulmans”, et répéta à plusieurs reprises : el assa, el assa, el assa (le bâton, répété trois fois)”. [5]

L’Arabie Saoudite, cimetière des savants

Nombreux parmi les écrivains ou politiciens qui écrivent contre les fondementsde cet Etat, mentionnent beaucoup de choses essentielles et parmi les plus importantes, « un groupe de savants et cheikhs que l’Etat utilise comme un rideau pour légitimer ses actes , c’est l’un des piliers de sa force » Ils ont atteints par cette affirmation le cœur de la vérité, le rôle de ces savants dans la consolidation et légitimation de cet Etat est énorme, plus important même que celui de l’armée, la garde nationale, les bases américaines ou les traités d’entraide mutuelle avec les autres pays. C’est un appareil de duperie et d’égarement envers la masse qui confère une légitimité islamique à toutes les actions commises par l’Arabie. Car les gens croient en eux et leur font confiance et les suivant, combien de fois avons nous entendu des gens dirent : « Si ce que vous dites est vrai, et si l’Etat est réellement ainsi, alors pourquoi Ibn Baz, Otheymin et d’autres ne disent-ils rien ? » C’est l’attitude de celui qui suit aveuglément, et la plupart des gens sont ainsi malheureusement, qu’Allah fasse miséricorde à celui qui a dit : « Ô les savants ! Votre silence est de tout temps, l’argument de l’ignorant »

Ce groupe de savants dont certains sont des références dans certaines sciences religieuses, auprès de qui s’assoient des élèves par milliers, renforce dans l’esprit des gens que l’Arabie est le protecteur de l’islam et des musulmans, à un tel point que toute critique envers elle est considérée par certains comme étant une critique envers l’islam, le Coran, la Shari’a et le Tawhid!

C’est l’image qu’elle laisse croire à travers ses médias, ainsi les gens croient en cela et ils sont renforcés dans leur conviction en voyant un groupe de pseudo savants dormants dans le giron de cet Etat pervers, allaités par son breuvage et la défendent bec et ongle après lui avoir donné leurallégeance. Combien de fois avons-nous entendu un savant ou prêcheur, sincère, témoignant ouvertement de la vérité dans son pays, le minbar tremblait par ses sermons, les gens affluaient en masse pour l’écouter, puis une fois arrivé en Arabie et qu’il se mit à enseigner, tu n’entends pratiquement plus rien de lui à ce niveau là, certains mêmes changent complètement de position et défendent cet Etat, appellent les gens à devenir leurs alliés et entrer sous leur obéissance.

Ceci est la concrétisation de la parole du prophète : « Certes Allah n’enlève pas la science en la retirant de la poitrine des savants, mais il l’enlève avec la mort des savants jusqu’à ce qu’il ne reste plus de savants. Les gens prendront pour guides des ignorants. Lorsqu’ils seront interrogés ils répondront sans science. Ils seront égarés et égareront les gens » [Rapporté par Ahmed, Boukhari et mouslim]


[1] http://www.nida-attawhid.com/

[2] http://www.kingfahad.ws/templet/spe14.htm

[3] Les grands écarts de l’Arabie saoudite par Alain Gresh. Le Monde diplomatique, Juin 2003

[4] Michael Dobbs, « US-Saudi Ties prove crucial in war », Washington Post, 27 avril 2003

[5] Nezzar, Mémoires, Ed. Chihab, Alger 1999, p. 268

Reproduction autorisée avec indication des sources.

Publicités