John Dee, un franc-maçon et sa magie noire en Israël

JOHN DEEMON GRAIN DE SEL :

Il est de notoriété publique et ce depuis des temps immémoriaux, que les juifs ont étaient et sont toujours maîtres en sorcellerie.

Le Coran révèle que les Juifs ont abandonné la Vérité des messages divins et suivi ce que dictaient les Diables comme magie au royaume de Salomon :

« Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Solayman. Alors que Solayman n’a jamais été mécréant mais bien les diables : ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Hârout et Mârout, à Babylone ; mais ceux-ci n’enseignent rien à personne, qu’ils n’aient dit d’abord : « Nous ne sommes rien qu’une tentation : ne sois pas mécréant » ; ils apprennent auprès d’eux ce qui sème la désunion entre l’homme et son épouse. Or ils ne sont capables de nuire à personne qu’avec la permission d’Allah. Et les gens apprennent ce qui leur nuit et ne leur est pas profitable. Et ils savent, très certainement, que celui qui acquiert ce pouvoir n’aura aucune part dans l’au-delà. Certes, quelle détestable marchandise pour laquelle ils ont vendu leurs âmes ! Si seulement ils savaient ! » Coran 2.102

Publié par :  KAM

=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=_=

John Dee un franc-maçon et sa magie noire en Israël

John Dee, un franc-maçon et sa magie noire en Israël

Le plan maçonnique de révéler leur Messie sur le Mont du Temple à Jérusalem.

Quand nous parlons de la maçonnerie, nous devons parler de l’occulte, de la kabbale, de la magie noire, du satanisme, du spiritualisme et du spiritisme. Tous interdits par la Parole de Dieu. Comme nous le savons, barboter dans l’occultisme est un très bon moyen d’inviter les démons dans notre vie. La maçonnerie prend toutes les religions du monde, ne tient aucun compte de leurs enseignements et arrive avec son propre mélange d’un homme illuminé. C’est ce que les francs-maçons veulent dire par un « homme parfait ». Il appartient à une fraternité qui présente en surface la façade de la bienveillance, tout en dirigeant ses initiés vers SON vrai Dieu, qui est, comme le Grand Maître maçonnique, Albert Pike, nous le dit : « Lucifer, le porteur de la lumière ».

John Dee, magicien et agent 007 original

Son aspect redoutable avec son grand chapeau pointu et son penchant pour les boules de cristal a donné au monde l’archétype du magicien, d’après quoi des dizaines de livres d’histoires sur des sorciers ont été fondés, notamment Gandalf, Harry Potter et même le magicien d’Oz. Il a fondé l’Ordre des Rosicruciens (la principale scolaire d’enseignement pour l’occulte), la première des nombreuses sociétés secrètes magiques qui a favorisé la croissance spirituelle à travers les siècles.

John Dee (1527-1608) était un mathématicien anglais, professeur et astronome, qui a tout abandonné pour la profession (à l’époque) plus lucrative d’être un « ange du channeling » et astrologue.

Dee a fini par devenir l’astrologue de la cour d’Elisabeth et, peu après, son espion. Comme agent de la couronne, Dee a effectué plusieurs missions avec des objectifs mystérieux dont la plupart sont inconnus à ce jour. Il adorait ses fonctions d’espion, créant des algorithmes élaborés et sophistiqués. Dans sa correspondance avec la reine lors de ces épisodes, il signait ses communiqués «007», un surnom qui serait utilisé à nouveau, que tous les fans de ce genre d’espionnage reconnaîtront. Le channeler angélique, John Dee, estimait que des miroirs spécialement conçus pouvaient attirer des pouvoirs magiques du soleil et transmettre des messages et des objets vers des étoiles lointaines et d’autres mondes. Dee a tenté de recevoir des visions des « anges » en utilisant un globe de cristal.

Dee est né près de Londres, le 13 juillet 1527. Il est entré au collège St. John de Cambridge à l’âge de 15 ans. Il a acquis une certaine notoriété dès le début avec une accusation de sorcellerie, qui découlait d’un insecte mécanique volant démontré dans une pièce de théâtre. Après avoir passé plusieurs années à étudier les mathématiques et la cartographie, il s’est intéressé à la magie naturelle, un passe-temps qui était alors accepté par l’église. De ses études, il a développé une doctrine que quelqu’un pouvait acquérir la connaissance de Dieu à partir de la pratique appliquée de la magie, une idée controversée qui devait lui attirer des ennuis durant un certain nombre d’occasions. Au début de sa carrière de « Magik », sous le règne de la reine Marie Tudor (Bloody Mary), Dee a été arrêté et accusé d’avoir tenté de la tuer avec la sorcellerie. Il a été emprisonné à Hampton Court en 1553. Dee a été emprisonné en Angleterre pour le crime de calculer et de pratiquer le métier païen des mathématiques. Il a été accusé de pratiquer la magie noire.

En 1564, un de ses nombreux ouvrages traitant des questions occultes, le Monas Heiroglyphica a été publié ; Le Monas Heiroglyphica est un symbole créé par Dee, qui, selon lui, le symbole ultime de la connaissance occulte. L’année suivante, il publia Di Trigono.

Dee a commencé ses expériences en essayant de communiquer avec des entités désincarnées en 1581, principalement alimenté par des rêves étranges, des sentiments et des bruits mystérieux dans sa maison. Le 25 mai 1582, il enregistre avoir réussi son premier contact avec le monde des esprits, par l’intermédiaire de sa boule de cristal. Ceci avait pris des années de travaux à Dee pour réaliser, par l’étude de l’occultisme, l’alchimie et cristallomancie. Les contacts avec les esprits se révéleront être la grande force motrice de Dee pour le reste de sa vie.

Bien que Dee était au loin en Europe, les choses n’allaient pas très bien à la maison. En 1583, une grande foule a attaqué la maison et la bibliothèque de Dee à Mortlake, dans le Surrey, détruisant sa collection de livres, ses instruments occultes et ses effets personnels. L’attaque a été probablement en réaction aux rumeurs voulant que Dee était un sorcier.

La théologie de Dee (Isis et Osiris) est partout dans la Maçonnerie :

John Dee, les rosicruciens et les franc-maçons croyons tous la même chose. Et c’est que les « êtres spirituels supérieurs » bienveillants n’attendent dans une des nombreuses autres dimensions pour aider les « hommes parfaits », comme Dee et les franc-maçons, des hommes qui se sont perfectionnés eux-mêmes à travers les procédures les rangs des sociétés secrètes. Les franc-maçons sont conscients que Dieu est opposé à cela. La Bible appelle ces êtres spirituels des démons, avec Dieu interdisant complètement de telles pratiques. Cette pratique est appelée

« nécromancie » et est définie comme « la conjuration des esprits des morts dans l’objectif d’une révélation magique de l’avenir ou influencer le cours des événements » (Miriam Dictionary). Dans les passages suivants, Dieu interdit cette pratique : Deutéronome 18:11; 1 Samuel 28:7-19; Lévitique 19:31 et Lévitique 20:06.

«… Un des biographes de Dee le décrit comme le « grand mage de l’Angleterre Élisabéthaine » … Dee pratiquait le « gnosticisme hermétique », une école de pensée fondée sur les anciens enseignements du dieu grec Hermès antérieurs au Christianisme. Hermès était en fait une simple copie du dieu égyptien beaucoup ancien de la connaissance et de la langue, Thot. Dans ce sens, tous les

« gnostiques hermétiques » peuvent être considérés comme une adoration des enseignements de Thot. Selon la mythologie égyptienne, Thot est un des dieux qui sont venus sur la Terre, avec Isis et Osiris, pour apporter les fruits de la connaissance, de la civilisation et des sciences au peuple égyptien … En 1581, en utilisant ses connaissances de ces anciennes pratiques, il a commencé une série de tentatives pour communiquer avec ces « êtres supérieurs ». Son channeler à ce titre était Sir Edward Kelly … »

Le nombre 007 était un signe qu’Elizabeth devait utiliser dans ses communiqués privés entre sa cour et Dee. Dee signait ses lettres de deux cercles (zéros) et d’un sept: « 007 ». Dee était l’homme qu’Ian Fleming a modelé pour son caractère James Bond, l’agent 007.

Tubal-Caïn : Lamech était le cinquième fils de Caïn. Lamech, à son tour, a eu trois fils : Jabal, Jubal, Tubal-Caïn. Tubal-Caïn se réfère aux forgerons depuis l’antiquité et le Tubal-Caïn original aurait prétendument travaillé avec le bronze et le fer dans un lointain passé.

a

Si nous tournons la signature 007 de Dee de 90 degrés, nous obtenons alors deux balles et un club ou une canne. Ce qui est intéressant à ce sujet, c’est qu’il y a une ressemblance avec le symbole maçonnique «  Canne à Deux Balles ».  La Canne à Deux Balles est un jeu de mots pour Tubal-Caïn qui est le mot de passe secret d’un maçon du troisième degré, un « maître-maçon ».

Voici ce que l’occultiste et Franc-maçon Manly Palmer Hall a à dire :

« Le jour est venu où l’Artisan Fellow doit connaître et appliquer ses connaissances. La clé perdue de son grade est la maîtrise de l’émotion, ce qui place l’énergie de l’univers à sa disposition. L’homme peut seulement s’attendre à se voir confier une grande puissance en prouvant sa capacité à l’utiliser d’une façon constructive et désintéressée. Quand le Franc-maçon apprend que la clé vers le guerrier est la bonne application de la dynamo de la puissance vivante, il a appris la maîtrise de son métier. Les énergies bouillonnantes de Lucifer sont dans ses mains et avant de pouvoir avancer et monter, il doit prouver sa capacité à appliquer correctement l’énergie. Il doit suivre les traces de son ancêtre, Tubal-Caïn, qui, avec la puissante force du dieu de la guerre, a martelé son épée en un soc de charrue. »  [Manly P. Hall, 33e degré, KT, Les clés perdues de la Franc-maçonnerie où Le secret de Hiram Abiff, par Reynold E. Blight, 33e degré, KT, Illustrations de J. Augustus Knapp, 32e degré, Macoy Publishing and Maconic Supply Company, Inc, Richmond, en Virginie, page 48]

Il y a aussi une connotation sexuelle associée à Vulcan et à Tubal-Caïn. L’ancien Franc-maçon, Bill Schnoebelen, explique :

« Pour les franc-maçons qui souhaitent cacher leur appartenance aux non-maçons, mais toujours s’afficher avec leurs frères de la Lodge, il y a une épinglette spéciale (ou cravates) qu’ils peuvent porter. Cà ressemble à un club de golf inversé avec deux balles …. Beaucoup de personnes supposent que la personne est passionnée du golf, mais c’est en fait un signe visuel maçonnique. »

« C’est ce qu’on appelle la « Canne a Deux Balles », et c’est un jeu de mots pour le mot de passe secret d’un maître maçon, Tubal-Caïn … C’est également un jeu de mots par trop évident pour le « dieu » de la Maçonnerie, l’organe reproducteur mâle. Magnifique, n’est-ce-pas ? … Surtout quand de nombreux hommes portent ces choses misérables à l’église le dimanche ! »

Dee a nommé son système de magie cérémonielle d’après le livre apocryphe d’Enoch. Enoch est également le personnage central autour duquel beaucoup de légendes maçonniques sont centrées, puisqu’il aurait construit les deux piliers de la tradition maçonnique afin de préserver les très hauts savoirs antédiluviens de l’Atlantide à l’intérieur.

Tubal, un de ses enfants par une autre femme, dépassait tous les hommes par la force, et était un expert très célèbre dans les performances martiales. Il se procurait ce qui procurait les plaisirs du corps par cette méthode, et a été de tout premier artisan à fabriquer du laiton.
À l’âge de 21 ans, Bacon a rencontré l’alchimiste et l’agent 007 original, John Dee. Le 11 août 1582, il y avait une entrée dans le journal de Dee qu’ils se sont réunis à Mortlake et que le jeune Bacon était venu vers le célèbre alchimiste pour apprendre le code numérique ésotérique de l’hébreu ancien connu sous le nom de Gematria, un des plus anciens systèmes de chiffrement connu, datant de 700 avant Jésus-Christ. Les thèmes ésotériques sont enfilés dans une grande partie des écrits de Bacon et nous ne pouvons que deviner l’influence de Dee.

La version originale anglaise de « Top Secret » …

Lorsque Frances Drake a navigué le long de la côte de la Californie, il avait des instruments de navigation qui étaient top secret. Les Français et les Espagnols devaient absolument ignorer ce genre de choses et c’était des instruments de navigation créés par John Dee qui lui permettaient de se situer n’importe où sur le globe. En plus de ses études de l’occulte et de ses nombreux voyages à l’étranger (dont beaucoup pensent comme espion), Dee a été employé à l’enseignement de la navigation aux capitaines de la marine pendant 30 ans.

LA PUISSANCE MACONNIQUE EN CROISSANCE EN ISRAËL:

b

Un Mémorial Maçonnique à Eilat, en Israël

Il n’y a qu’une seule route qui mène d’Eilat à la frontière égyptienne, à Taba, et le dernier cercle avant d’arriver à la frontière, vous trouverez ce Mémorial Maçonnique au beau milieu de la route. Comme d’habitude, tout ce symbolisme signifie tout dans cette organisation. Les deux colonnes représentent les deux piliers du temple de Salomon.

Il est évident que le Clubhouse de Satan (maçonnerie) a quelque chose à voir avec la société israélienne qui est essentiellement laïque, et non spirituelle. Il faut d’abord comprendre que, sous leur couvert de la théologie du « Grand Architecte de l’Univers », la maçonnerie a été assez habile pour faire des

« alliances stratégiques » avec les satanistes, les fraternités, les spiritistes, les Wicca, les druides, les kabbalistes, les hindous et l’Islam. Les Shriners sont l’aile islamique de la maçonnerie. C’est dans cette alliance que leur « Messie » apparaîtra. Les maçons traitent tous ces groupes et ces croyances comme tous égaux. Le Christianisme qui considère tout ce qui précède comme du paganisme n’est seulement qu’un de ces nombreux pour les maçons.

La Franc-maçonnerie a toujours prévu prendre le contrôle du Mont du Temple, afin de pouvoir y reconstruire le Temple de Salomon. Dès qu’ils auront reconstruit ce temple, leur Christ maçonnique apparaîtra sur la terre, prétendant être le Messie Juif qu’Israël attend depuis bien longtemps. Ce « Christ » sera l’Antéchrist biblique. L’écrivain Chrétien, Texe Marrs, écrit : « Sur le tas de ruines, les franc-maçons ont l’intention de construire un temple juif maçonnique où ils adoreront, avec leur messie satanique, la divinité égyptienne, l’aigle à deux têtes, Mammon-Ra, le dieu de l’argent et de la prospérité (Daniel 11:37-39).

Il est évident que la présence maçonnique est non seulement très présente mais devient également très grande en Israël. La Grande Loge maçonnique se rencontre à Tel-Aviv, mais il y a des temples maçonniques (environ 70) dans toutes les villes importantes, de Nahariya, dans le nord d’Eilat, le port du sud d’Israël sur la mer Rouge.
La quête pour reconstruire le Temple

–             Deux semaines après la guerre des Six-Jours de 1967 qui a vu Jérusalem et le Mont du Temple sous contrôle israélien, la plus grande réunion de l’histoire de la franc-maçonnerie s’est produit à Londres pour célébrer les 250 années depuis la fondation de la Grande Loge Unie d’Angleterre, dans laquelle le duc de Kent était installé en tant que nouveau Grand Maître.

–             Peu de temps après, la direction de la Lodge a dépêché un de ses membres, le physicien juif le Dr Asher Kaufman, afin de commencer des études sur l’emplacement exact de l’endroit où le Temple était à l’origine.

–             Le Temple Mount Faithful a également été créé à cette époque par Stanley Goldfoot, qui est actuellement dirigé par Gershon Salomon.

–             En décembre 1995, un mois après l’assassinat de Rabin, la Loge de Jérusalem (91) est établie à proximité du Mont du Temple dans la Grotte du roi Salomon. Cette loge a été fondée par Giuliano Di Bernardo, et lors de la cérémonie d’ouverture, il a déclaré : « La reconstruction du Temple est au centre de nos études. »

Professeur Giuliano Di Bernardo – Premier Grand Maître de la Grande Loge Régulière de la franc-maçonnerie italienne. Pendant les trois années précédentes, il avait été Grand Maître du Grand Orient d’Italie, de laquelle il a démissionné peu de temps après la réunion annuelle du Grand Orient d’Italie à la fin de mars 1993. En quittant le Grand Orient d’Italie, Di Bernardo a accusé son ancienne loge de rituels sataniques, en disant, « Dans les loges du Grand Orient d’Italie, des rites obscènes sont pratiquées qui découlent de la tradition des Templar, dans laquelle on invoque le diable Baphomet, en plus de l’Être Suprême. »  Il ne fait aucun doute que l’Être Suprême mentionné par Di Bernardo est Satan.

Sir Northampton est un ardent défenseur de Di Bernardo et lui a confié la tâche de préparer la voie à la reconstruction du Temple. En juin 1996, Bernardo a publié son livre en italien : « La reconstruction du Temple », qui devait être publié en anglais par la Quatuor Coronati Loge. Dans une interview, il explique son but, « Une nouvelle utopie peut être fondée sur la cabale. Je vois une utopie fondée sur la mystique juive, mais la mystique juive comme un lieu … un lieu matériel, le Temple de Salomon … Ceci est mon intention. Ceci est ma volonté ! »

Encore un autre satanisme, une connexion entre la maçonnerie et l’occulte. Ne cherchez plus les commentaires de Lord Northampton sur Aleister Crowley, le plus célèbre occultiste et l’Ordre Hermétique de Golden Dawn, une des sociétés occultes les plus célèbres du 20ème siècle. Lord Northampton dit : « Je connais la Golden Dawn extrêmement bien et j’aime les poèmes d’Aleister Crowley et Macgregor Mathers, et tous ces gens et moi-même connaissent tous les gens en Angleterre qui la pratiquent toujours, et j’ai pratiqué les rituels. J’ai fait toutes ces choses. Beaucoup de plaisir. Terriblement excitant ! »  Crowley a écrit un compte rendu de son progrès spirituel dans la magie et le satanisme sous le titre de, « Le Temple du Roi Salomon. »

D’un intérêt particulier en ce qui concerne la loge maçonnique britannique Quatuor Coronati et un intérêt extrême dans le Mont du Temple de Jérusalem est le fait que Sir Charles Warren a été le premier grand maître de la Loge Quatuor Coronati Lodge. Il a également été le président du Fond d’Exploration de la Palestine, et, deux décennies plus tôt, avait été l’ingénieur en chef des fouilles britanniques du Mont du Temple.

Lord Northampton, qui a été placé sur le Mont du Temple pour effectuer des

« études sur le Temple », a candidement admis en entrevue qu’il était un adepte de l’Israélisme Britannique, qui soutient que l’oligarchie britannique a des pouvoirs mystiques, parce que l’Angleterre a été colonisé par une des tribus perdues d’Israël. « Je pense que la tradition de la Kabbale est très puissante en Angleterre, parce que je pense qu’une des tribus perdues serait venue en Angleterre. Et je pense que vous pouvez les repérer, très clairement, dans la vieille famille anglaise. Je suis sûr que vous le pouvez. Je sais qu’ils sont venus en Irlande, puis dans le nord du Pays de Galles, puis sont descendus vers l’Angleterre. Puis, ils sont devenus les plus anciennes familles que nous avons. »

Di Bernardo a aussi parlé de la façon dont le directeur de l’ADL de B’nai B’rith, Abe Foxman, est un collaborateur dans le plan de reconstruire le Temple, et que lui, Foxman, et Lord Northampton se sont rencontrés en Suisse juste avant le lancement de la Loge de Jérusalem, pour discuter du projet. Di Bernardo dit qu’il y a des liens forts entre le B’nai B’rith et la franc-maçonnerie.

Le 15 juillet 1968, le Président de la Cour d’appel musulmane a rejeté une demande par l’Ordre du Temple Maconic d’Amérique, qui avait demandé la permission de construire un temple de « Salomon » de 100 millions de dollars sur le Mont du Temple.

Pour ceux qui ne le savent pas, l’ex-général confédéré, et certains disent un membre du Klu Klux Klan, Albert Pike est un des franc-maçons les plus célèbres du rite écossais connu pour l’homme et auteur de ce livre, « Morales et Dogmes de la Franc-maçonnerie », qui est la Bible maçonnique ; Même si la plupart des Franc-maçons ne regardent même pas ces textes. Parce que s’ils le faisaient, ils apprendraient pourquoi ils mentent délibérément à 95% d’entre eux. Voici les enseignements sur Lucifer, le « porteur de la lumière » que les Franc-maçons peuvent voir dans ce livre :

« Lucifer est le porteur de la lumière !  Un nom plutôt étrange et mystérieux à donner à l’Esprit des Ténèbres !  Lucifer, le fils de l’aurore !  Est-ce lui qui porte la lumière, et avec ses splendeurs intolérables aveugle les âmes faibles, sensuelles, ou égoïstes? N’en doutez pas ! »  (Albert Pike, Morales and Dogmes des Anciens Rites Ecossais Acceptés de la franc-maçonnerie, page 321, 19ième degré du Grand Pontife)

La plupart des nouveaux candidats à la maçonnerie n’ont également aucune idée que ce qu’on leur dit ne sont que des mensonges. Au cœur de la maçonnerie, il y a une doctrine secrète luciférienne qu’un maçon ne vient qu’à comprendre seulement quand il atteint les niveaux supérieurs. Les nouveaux candidats sont faussement enseignés que les débuts de la franc-maçonnerie se perdent dans la « nuit des temps ». Attention : Ce n’est qu’un habile mensonge que les candidats acceptent facilement et sont trompés.

Les Maçons de haut niveau croient que Lucifer n’est jamais tombé sur la terre et que Lucifer est le véritable Dieu, et se réfèrent à l’Éternel par le nom d’Adonaï. Les Maçons disent que c’est Yahvé qui est le dieu du mal parce qu’il pousse les gens à se soumettre à sa répression. Les livres maçonniques donnés à certains membres triés sur le volet des 32e et 33e degrés, disent que Jésus était un imposteur, et que Lucifer est le vrai Dieu.

SOURCE :  http://pleinsfeux.org/john-dee-un-franc-macon-et-sa-magie-noire-en-israel/#.VrZbvEAntMw

Advertisements