De la Grandeur de la France à la déliquescence – Du vol à la terreur Africa International ; ou le musellement de la Presse subi par Christian Sébenne De la FRANCAFRIQUE à la France à fric, via la Mafiafric, enfin la «France à purin»

FRANCE IIMON GRAIN DE SEL :

MON GRAIN DE SEL d’aujourd’hui c’est l’Avant-propos de Mr Christian Sebenne ancien directeur de la revue :         << AFRICA INTERNATIONAL >>

Victime Française d’une machination digne d’un gouvernement dictatorial et, non d’une démocratie. Telle que se complait à dire,  ses dirigeants.

Publié par :  KAM

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

Avant-propos :
Les événements venant d’endeuiller la France ce 7/01/2015 ne sont que l’épisode d’une tutelle qu’un cartel impose par la subversion sur les peuples, l’infiltrant depuis plus d’un demi siècle, de sectes au double langage ont sournoisement pris le contrôle du pays, dont la finalité est le génocide des Français. Aujourd’hui, les sites et blogs divergeant de la pensée unique sont censurés et bloqués, la vérité est occultée au profit de l’univers de la culture du mensonge, à l’image de la radicalisation d’un pouvoir sans aucune légitimité, se caractérisant par la dictature qu’il intensifie sur le peuple pour se maintenir en place, au demeurant au prix d’une guerre mondiale imminente, à nouveau par eux et pour eux. C’est dans ce delirium que l’histoire de Christian Sébenne prend tout son sens, suivons son parcours effarant dans la presse écrite, serait-ce la fin même du mot Liberté.

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=

De la Grandeur de la France à la déliquescence – Du vol à la terreur
Africa International ; ou le musellement de la Presse subi par Christian Sébenne
De la FRANCAFRIQUE à la France à fric, via la Mafiafric, enfin la «France à purin»

Madame la Juge Eva Joly, fut magistrat au Pôle Financier en charge d’affaires d’Etat très sensibles, dont ici un extrait de son livre Notre affaire à tous dévoile le parcours auquel sont confrontés malgré eux des citoyens ; « Celui qui s’oppose au système paie un prix incroyablement fort. Il est aussitôt humilié, marginalisé, licencié, placé sur écoutes illégales, menacé de mort. On le fait passer pour un déséquilibré. Sa voiture a un accident. Son appartement est cambriolé. Il sent physiquement une menace. J’ai éprouvé de la colère en entendant les récits de certains témoins. Pour dix secondes d’honnêteté, ils ont vécu dix ans d’enfer. Ils ont payé leur courage au prix fort. Ils n’ont pas voulu se soumettre et ont été rejetés sur le bord du chemin. Ce sont des auditions comme celles-là qui vous font comprendre l’influence des réseaux organisés en France. » Eva JOLY, Notre Affaire à tous, p 146
«Greed isn’t just good anymore, it’s legal», non seulement la cupidité est bonne, désormais elle est légale, c’est en ces termes que depuis 1945 se résume la continuité de la feuille de route du gouvernement USraélien Obama, et qu’est venu se greffer le Concerto pour prévaricateurs avertis qu’ont été les deux frères siamois John-James Charest et Nicolas Sarkôzy qui loin d’être en reste dans ce triste tableau se sont disputés de qui serait Machiavel pour l’un, et Néron pour l’autre, notamment eu égard aux derniers scandales d’Etat du microcosme Elyséen de la ‘’Ripoublique’’ Française, héritiers d’une longue lignée de pêcheurs en eaux troubles, conduite qu’a décidé de suivre aveuglément son nouveau Président François Hollande, à contrario de ses dires.

Le magazine Africa International

AFRICA

C’est dans ce contexte que les aveux de l’avocat Franco-Libanais Maître Robert Bourgi révélant en outre qu’il avait été le porteur de valises truffées de millions de dollars pour divers Présidents, ne sont que le énième épisode et la confirmation de feuilletons que nous sert la sulfureuse Francafrique ½ La raison d’Etat http://www.dailymotion.com/video/xhxtr4_francafrique-1-la-raison-d-etat_news (video documentaire risquant d’être censurée de Patrick Benquet) dénommée aussi la Mafiafrique, qui faute d’avoir aidé l’Afrique à se sortir de l’ornière, a servi les intérêts particuliers de toute une nomenklatura. Sentant venir la fin de la partie dans un monde livré cousu main au chaos d’un ‘’complexe’’ de voleurs terroristes qu’une 5ème Colonne manipule, or pour laver son honneur, ces faits font sortir de l’attitude de réserve qu’avait adopté Christian Sébenne jusqu’à ce jour, en effet il eut entre autres comme avocat Me Catherine Bourgi du Cabinet d’avocats « Bourgi » épouse de Me Robert Bourgi mis en cause dans la Presse. L’affaire du vol de son magazine et la ‘’purge’’ dont a été victime Christian Sébenne fait partie du contrôle des médias étant stratégique pour l’Etat de créer une réalité virtuelle, et qu’il m’est donné de dévoiler ici, pour l’avoir décrypté personnellement, celle-ci n’étant toujours pas terminée, nous garderons une certaine distance même si certains, détenteurs du dossier ont laissé filtrer quelques éléments tels le grand reporter Vincent Hugeux du magazine français L’EXPRESS dans un livre intitulé « Les Sorciers Blancs » aux Editions Fayard, la Presse Africaine et Malgache, ainsi que VOA News de La Voix de l’Amérique et que Radio Courtoisie avec le journaliste d’investigations Serge de Beketch.

A la lumière de cette introduction, afin d’en apprécier le cas, il est important d’effectuer un léger retour en arrière sur les avants derniers hauts-faits d’armes marquant de ces douteux personnages dont ‘’l’aventurier“ sioniste n’était autre que Nicolas Mallah Nagy Boscä Sarkôzy l’intriguant locataire de l’Elysée, dont : la mise en place ‘’du non élu’’, le fils du feu président Omar Bongo à la Présidence de la République du Gabon succédant à son père sous le doigt armé de la GLNF, assurant ainsi à cette Francafrique 2/2 L’argent roi http://www.dailymotion.com/video/x1p3jc6_francafrique-ep-2-l-argent-roi_tv la continuité de 50 années du ‘’port des valises’’ entre Libreville et l’Elysée, ce tour de passe-passe est l’exploit d’un simulacre d’élection contrôlée par une bande d’assesseurs “béni oui-oui“ censés attester du bon déroulement du scrutin et dont les défraiements sont à la hauteur des espérances du résultat tant attendu, pour que rien ne change.
Le parachutage à la tête de la Côte d’Ivoire du Burkinabé Alassane Ouattara, le même qui fut Premier ministre de ce pays et qui en parti en 1993 avec les caisses de l’Etat ivoirien embarquant dans ses valises la bagatelle de 10 milliards de Francs CFA, ne sont que l’aboutissement depuis cette époque de la dizaine de coups d’Etat fomentés par ce dernier, d’où l’assassinat du Général Robert Gueï Président de la République Ivoirienne, ceci est l’émanation du dérangement mental de ce qu’a été capable de pondre le leader de ce Nouvel Ordre Mondial Elyséen, aux fins là aussi, d’assurer une pérennité du gavage de cette caste qui n’a pas hésité à éliminer toute résistance par les armes pour faire main basse sur le pétrole et la richesse de ce pays ; premier producteur mondial de cacao, n’est-il pas vrai que l’éminence grise de Ouattara est son épouse, “Mata Hari“ pour les uns, “Dalila“ au doigté macabre d’une Tzipi Livni pour les autres… qui n’hésitait pas avant les événements de cancaner à la cantonade, dont je cite : « que même s’il devait y avoir 100.000 morts elle prendrait le pouvoir », l’épuration ethnico-ivoirienne continue.
Vers la fin des années cinquante, sous l’égide du Stay-Behind Jacques Foccart, le Général De Gaulle devait sceller le sort des indépendances africaines en mettant un pouvoir parallèle de tutelle en place ce qui permettait de façon discrétionnaire de garder la haute main sur la gestion de la politique et des ressources du “pré carré africain“. Ce contrôle était assuré par certaines officines écrans dont les plus significatives de cette nébuleuse sont ; “La Cellule Africaine de l’Elysée“, ‘’Elf/Total de la Desmarais Connexion’’, “le Club 89“, “la GLNF“, “l’Observatoire de l’Afrique“, “la Francafrique“ et bien entendu le service action de la DGSE (Service Secret), lorsque besoins se faisaient et se font sentir selon le bon vouloir et les intérêts du Prince.
Cette stratégie semblait inébranlable et a perduré jusqu’à nos jours aussi bien de droite comme de gauche, l’apparatchik CRIF-fé du lobby Elyséen s’est goinfré à la même soupe s’assurant ainsi une rente de situation par un retour d’ascenseurs savamment dosé sur les différents gestionnaires de ces métropoles africaines qui, s’ils dérogeaient à la sacro sainte règle du vassal à son suzerain, se voyaient éjecter dans le meilleur des cas, au pire c’était ‘’la valise ou le cercueil’’, les dégâts collatéraux « firent des millions de morts ».
Combien en odeur de sainteté de cette histoire terrorisée se sont vus destituer de leur piédestal, or, à ce petit jeu l’élève a dépassé le maître, tel le cas de Paul Kagamé au Rwanda qui ayant joué plus fin que ses mentors est devenu incontrôlable au point de tenir tout un hémisphère sous sa coupe, se référant à ses liens avec David en Palestine qu’il justifiera par son union sacrée en 1996 avec Binyamin Netanyahu à Yad-Vaschem, subjuguant l’armée de nains de jardin onusienne il extermina une majorité de populations Hutues innocentes et non l’inverse, ceci mettra en quarantaine le juge Arnaud Bruguière qui s’était montré très compétent et se verra dessaisi de ce dossier, il fallait mentir, cacher la vérité et salir l’Armée dont le capitaine Paul Barril, Sarkôzy puis le microcosme Elyséen étaient désormais en amour avec le tyrannicide Paul Kagamé.

Dans cette ‘’rotation des caciques“ au pouvoir, nombreux y ont laissé leur peau, assassinés par certains Services pour qui ne voulait pas rentrer dans le rang, tels : Patrice Lumumba, Barthelemy Boganda, William Tolbert, Thomas Sankara, Sylvanus Olympio, Richard Ratsimandrava, Samuel Doe, François-Ngarta Tombalbaye, Marien N’Gouabi, Anouar el-Sadate, Ahmed Abdallah, Mohammed Boudiaf, Modibo Keïta, Jean-Bedel Bokassa, Juvénal Habyarimana, Melchior Ndadayé, Cyprien Ntaryamira, Jonas Savimbi, Mze Kabila, Robert Gueï, Ibrahim Baré Maïnassara, etc… la liste est longue de l’imposture des ‘’évincés’’ de Pascal Lissouba à Laurent Gbagbo, puis le chaos avec BHL, hier Mouammar Kadhafi… demain Abdelaziz Bouteflika…? ou, collatéralement Christian Sébenne.

L’un des articles d’un ancien ministre, le Canadien Richard Le Hir traitait de la Démocratie confisquée, titré ; Tenir les populations dans l’ignorance pour mieux les manipuler et les exploiter, me permet de rebondir sur certains faits passés prémonitoires de ce que nous subissons tous ici au Québec comme en France.
La saga commence en 1996 lorsque par un hasard de circonstances, compte tenu de ses attaches familiales en Afrique et à Madagascar Christian Sébenne achète en état de faillite par cession de parts enregistrées au Tribunal de Commerce de Paris le magazine AFRICA INTERNATIONAL. Ce dernier fut créé à la veille des indépendances en 1958 à Dakar et était le plus ancien média panafricain francophone d’informations politique et générale à parution mensuelle distribué dans plus de soixante pays. Il m’est impossible de relater ici en quelques lignes le chemin de croix de ce que Christian Sébenne a vécu et subi, mais cet aperçu donnera une autre dimension des capacités prédatrices de certains, cités dans le “marigot“ des affaires africaines dont les ramifications ‘’maçonniques’’ s’étendent à toute la structure pyramidale de la société française.
Ne devient pas éditeur de Presse qui veut, pour se faire, Christian Sébenne dut se plier aux diktats en la matière dont les règles sont immuables depuis la proclamation du décret de la loi Bichet de 1947, ainsi il fut agréé par le Bureau du Premier Ministre, par la Commission Paritaire de laquelle il reçut son numéro identifiant, il devint actionnaire des NMPP “mus“ en Presstalis (la distribution exclusive de la Presse comme le veut la loi et dont il est toujours le seul et unique actionnaire pour ce Titre), tel que le stipulait les MEDIASID et MEDIASIG, puis il confortait le tout en déposant lui-même à l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) le Titre de son magazine Africa International.
Pour faire bref, il commit vraisemblablement l’erreur en reprenant le magazine de garder des éléments de l’ex-équipe de journalistes, à telle enseigne qu’il devait découvrir fortuitement par la suite, que ce journal avait servi d’organe de couverture et de renseignements pour la DGSE, que l’un des journalistes collaborant au magazine sous un pseudonyme était en réalité un Général de l’Armée Française qui fit carrière en Afrique chevillé et inféodé aux différents services et réseaux précédemment cités dont l’insigne Maurice Robert du SDECE ( ancienne dénomination de la DGSE) que nous reverrons plus loin, et dont sa rédactrice en chef en violation de la loi s’était posée gérante du magazine car non française à l’époque, à ce titre elle avait fait 3 faillites, dont une qui la mettait sous tutelle du Tribunal de Commerce de Paris pour 10 ans, et qu’en sus de cela elle avait un passif d’escroqueries bancaires à hauteur de la bagatelle de 2,5 millions d’Euros (ce dossier se trouve entre autres à la DGI des Impôts du 20ème arr de Paris), par ailleurs elle était en connexion avec Me Robert Bourgi (déjà cité) et conseillée en “tout bien tout honneur…“ par l’un des Sayanim du régime sioniste, répondant aux consignes d’Israël
Les tribulations de l’Histoire nous révèle que le « despote éclairé Sarkôzy » fut formaté dès son plus jeune âge aux doctrines et méthodes de la mafia et de la CIA, et s’est fait un devoir en tant qu’agent de cette officine aux allures familiale de par les liens de sa belle-mère avec le Pôle de Langley, chaperonné par Paul Desmarais, et sous la houlette d’un “parrain“ du nom de Charles Pasqua, d’imposer par la fourberie la vision de mondialisation des américano sioniste, programme prosélyte vu par Henry Ford dont il s’est acquitté avec zèle et a réussi le prodige de transformer la France en une dictature à leur botte, ceci n’étant que l’aboutissement d’un travail de taupe qui a complètement miné la France au point que les français ne sont plus maître chez eux et que la politique s’y décide dans le spectre de “sectes“… telles le Réseau Occulte français : Le Club le Siècle.
La Cour Européenne des Droits de l’Homme aurait-elle eu trop de pouvoir et faisait-elle peur à ce point, que le candidat Sarkôzy en arrivant à la Magistrature Suprême ne fit que répondre à une directive de la CIA pour la museler, à telle enseigne que celle-ci roulerait à deux vitesses dont l’écran de fumée en valoriserait les cas sociaux et l’humanitaire, la partie la moins avouable de cet underground ne serait qu’une ‘’diversion’’ pour la délinquance mafieuse en col blanc dans les affaires, un vaste no man’s land pour égarer les intérêts des âmes en peine, qui fait que la France n’est plus une démocratie or, où est l’indépendance de la Justice, lorsque ‘’l’obligé’’ de Nicolas Sarkôzy ; Jean-Paul Costa le Président de la CEDH font partie de la même secte…? toute une nébuleuse très suspecte.
Qu’on le veuille ou non la structure de la société Française est totalement infiltrée et phagocitée par la franc maçonnerie démontrée tant par M. Alain Benajam qu’Alain Soral que Dana Goldstein, ou Jacob Cohen de confessions juive pour une prise de conscience universelle de ces faits gravissimes, doublée d’une justice sous tutelle du pouvoir, comme a pris la peine de mettre en garde contre les dérives mafieuses de l’Etat le Vice Président du Tribunal de Paris M. Serge Portelli, ou la Juge Isabelle Prévost-Desprez etc…
Pour l’avènement de ce “Nouvel Ordre Mondial“ si bien mis en exergue par Nicolas Sarkôzy tout en manipulant notre quotidien par la technique des armes silencieuses , il est une règle de planification édictée de longue date et qui veut que tous les médias confondus Presse écrite, Radio et Télé soient sous emprise d’un contrôle total de cette mafia, règle confirmée dans les faits par l’ostracisme dont est victime Dieudonné Mbala Mbala ébauchant ce que ce pouvoir sous ‘’influence’’ est capable de violer la Constitution en linéaire, aux agissements du premier ministre pouvant être qualifiés de possibilité de trafic d’influences, ces medias étant de fait depuis des lustres aux mains d’une oligarchie, il est dès lors aisé à ces Loges et réseaux de déformer avec fourberie le mental des veaux Français et de les décérébrer. Donc dans cet environnement “hostile“ la position de Christian Sébenne en tant que propriétaire du magazine Africa International et sa vision de l’Afrique ne coïncidaient absolument pas aux desiderata des maîtres à penser de la « Francafrique » : hérauts des medias mensonges dont le fin mot est la prédation et la prévarication, d’autant qu’il était à craindre qu’il ne médiatisa le scandale du Franc CFA , raisons pour lesquelles il fut ‘’dépossédé’’ de son magazine.
Pour arriver à leurs fins, les séides en cause exploitèrent l’un de ses déplacements pour prendre le contrôle du magazine, usurpant ses qualités et titres par le truchement de copies collées et par pas moins de 130 faux en écriture, semant la confusion, volant tous les actifs et stocks du magazine chéquier et vidant les comptes par de fausses signatures, ce putsch interpella la Préfecture de Police de Paris qui, n’étant pas dupe réagissait positivement dans un premier temps en l’alertant par écrit sur ces disfonctionnements, dans un deuxième temps et malgré toutes les démarches qu’il avait entrepris, la Préfecture de Police de Paris avalisait et entérinait toutes les carambouilles et faux en écriture des « putschistes ». De fait, comptes bancaire société usurpés, compte personnel résilié ; Christian Sébenne était désormais un paria dans l’impossibilité d’ouvrir un compte bancaire et de travailler, où, et quand les ‘’démons’’ de ce lieu hanté de symboles négatifs refont surfaces, et ont de curieuses ressemblances à calquer avec l’Histoire.
Ses avocats déposèrent diverses plaintes avec Constitution de Partie Civile notamment pour vols, faux et usages de faux, faux en écriture, diffamations etc… à l’encontre de ses adversaires, il devait être débouté de toutes ses actions en justice par les manipulations ciblées de ces réseaux maçonniques, ses 9 avocats successifs dans cette “affaire“, furent retournés et agiront à l’identique, soit ils feront disparaître ses pièces et preuves, ou lui feront croire qu’ils ont bel et bien déposé, soit ils n’iront pas au tribunal, cette “affaire“ perdure maintenant depuis bientôt seize années.
Pour synthèse, l’un de ses avocats fut le Ministre de la Coopération président du réseau “l’Observatoire de l’Afrique“ et membre du Club 89 , un autre se positionnant comme le Hobereau de l’île de Sainte-Marie à Madagascar dont le fils était le Chef de l’antenne de la DGSE de Lisbonne, le chapeau revenant à un ténor du ‘’Barreau’’ répondant au sobriquet de « Merlin l’Enchanteur » avocat de Charles Pasqua plus connu pour ses liens avec le réseau La Francafrique, ceci expliquant cela, Christian Sébenne décèlera bien plus tard l’attitude de duplicité de son avocat qui défendait en parallèle le mensonge du Tutsi-Power, ce, à contrario de la ligne éditoriale de son magazine, mensonge démasqué et révélé par la BBC. D’un autre, s’auto proclamant avocat de l’Etat Libyen et par induction de feu son “Guide“, il eut aimé de sa part un traitement à la hauteur de sa signature de ce à quoi il s’était engagé, ce qui ne fut nullement le cas. Enfin la palme de cet échantillonnage revenant à son dernier avocat qui perdit son dossier… ainsi, par les mêmes procédés la quadrature du Cercle pouvait alors opérer en toute quiétude pour les ennemis de l’intérieur, et ruiner Christian Sébenne.
En vertu de l’Article 6 de la Convention des Droits de l’Homme et des Libertés fondamentales, les différents juges d’Instruction s’étant succédés dans les Commissions Rogatoires du Pôle Financier et au Pénal n’ont pas agit dans l’action d’une procédure équitable envers Christian Sébenne, certaines manœuvres plus que troublantes amènent des controverses à savoir pourquoi les parties adverses ne se sont-elles jamais rendues aux convocations policières du Juge d’instruction, et pourquoi la contrainte par corps n’a t-elle pas été exercée là où des « Gardes à vues » auraient été le stricto sensu qui aurait permis en douceur la reconnaissance de toutes leurs magouilles, que par ailleurs pourquoi malgré ses lettres recommandées AR adressées aux juges pour être entendu dans ces différentes Commissions et montrer ses preuves à charge, ceux-ci n’ont jamais daigné donner suite à ses demandes pour l’auditionner et lui donner une chance de se défendre équitablement. Il va sans dire que dans cette “Ripoublique des petits copains mafieux’’ aux agissements de sicaires, il leur est aisé de ruiner qui ils veulent par des expédiant maçonnique dépassant de loin l’escroquerie en bande organisée.
Dans cette affaire d’Etat dans laquelle on a tout essayé contre lui pour le faire plier, y compris la multitude de menaces de mort à son encontre, qu’il a rencontré deux fois M. Sarkôzy en 2002 et 2003 alors Ministre de l’Intérieur dans le but de le mettre au pied de ses responsabilités, celui-ci avait le pouvoir de mettre un terme aux instigateurs de ces agissements d’escrocs aux diverses faillites, qui plus est alors que ceux-ci étaient sous la tutelle du Tribunal de Commerce de Paris pour dix ans, rappelons le, rien, le néant !
Alors que ceux-ci étaient sous la tutelle du Tribunal de Commerce de Paris pour dix ans !
Cherchant de l’aide de façon universelle, il rencontra en outre à plusieurs reprises chez lui à la Celle Saint-Cloud un camarade de son père qui fut patron de la DGSE (Service Secret) feu Pierre Marion (X 1939) ce dernier lui révéla les tripatouillages de cette pègre dont il avait essayé d’instaurer une certaine moralité au sein de cet établissement, incorruptible, il admis n’avoir pu modifier l’éthique de la « Piscine » suite au double jeu du chef de l’Etat. Christian Sébenne fut entre autres un Pilote avions Canadien, et n’en demeure pas moins qu’il servit la France militairement dans plusieurs pays d’Afrique et que tout fut mis en œuvre pour le salir, il est fier de dire que son père, feu le Général Georges Sébenne (X 1939) Armée de l’Air ancien Pilote d’Essais militaire et spécialiste des problèmes d’armement à l’OTAN a servi ce pays avec droiture et intégrité.
Pierre Marion lui confirma le rôle néfaste tant pour la France que dans son affaire qu’avait joué le Colonel Ambassadeur Maurice Robert Directeur de la DGSE Afrique (ancien SDECE), et Stay Behind par ailleurs, Vice-Président du réseau « l’Observatoire de l’Afrique » membre du « Club 89 », celui-ci fut sous les ordres de Pierre Marion à l’époque à laquelle il dirigeait les Service Secret, taxant ce dernier de véritable “petite frappe“ (dixit Pierre Marion), feu le journaliste François-Xavier Verschave a débattu de La Françafrique le plus long scandale de la République, scandale qui perdure.
Pour conclure, si vous doutez encore de quoi est capable la Francafrique, j’en rajoute une louche afin d’en prendre toute sa dimension, impossible de faire abstraction de quoi ont été capable ce cartel sans citer le cas sordide du Duc de Bangui le griot bonimenteur Valéry-Giscard d’Estaing, Président de la République Française (X 1944) qui, non content d’avoir ruiné la France par la loi Pompidou-Rothschild-Giscard en 1973, dans un “Esprit de Corps“ avait écrit au père de Christian Sébenne lors de sa campagne électorale « je compte sur votre soutien, vous pourrez comptez sur moi », dupant son monde ce personnage exploita jusqu’à l’indicible l’Empereur Jean-Bedel Bokassa 1er , celui-ci faisant ici peu avant sa mort d’incroyables révélations dans le film de Jean Claude Chuzeville et Claude Jaget, révélations qui lèvent le voile sur des secrets d’Etat ont valeur de testament. Hélas, l’Histoire ne retiendra de l’Empereur que sa “qualité“ d’anthropophage fabriquée par de medias mensonges créés de toutes pièces par cette Mafiafric.
Les exactions rituelles auxquelles la « Cour des Miracles » de la République Française nous a habitué, ne sont que l’une de ces interfaces aux ramifications tentaculaires en Afrique et en métropole des basses œuvres de ce Nouvel Ordre Mondial qui se croit absolument tout permis et n’a aucune limite dans sa politique de terreur apocalyptique, font qu’il n’y a pas de qualificatif assez puissant pour exprimer l’état du mental de Christian Sébenne créé par cette ambiance délétère ressurgissant négativement dans sa vie et sur son entourage. Il est difficilement concevable qu’ayant accompli sa tâche honnêtement il soit considéré comme « Ennemi de l’Etat », qui plus est victime de tous les coups bas dont seules ces organisations mafieuses ont le secret, l’oligarchie voulait bien de Sébenne comme patron du magazine pour en répondre financièrement et assumer les litiges devant la 17ème Chambre Correctionnelle de Paris mais pas pour le reste. Or, malgré toutes les arcanes utilisées contre lui par les séides du pouvoir en place pour le neutraliser, le mettre au ban de la société et le ruiner, «aujourd’hui, avec le recul du temps, suite aux pléiades d’affaires de pédocriminalité en réseaux dans la justice et la masse colossale de vols et d’assassinats, ce n’est que lorsque les événements s’achèvent, que l’on en comprend parfaitement le sens, levant le voile sur les ignominies de magistrats tels Pierre Roche emblème de la déchéance d’un milieu sensé être exemplaire, révélé par les enfants du Juge Roche, eux mêmes magistrats en cette pourristrature selon leur dires ».
Chaque jour qui passe apportant son lot de fumier défrayant la chronique par les révélations toujours plus scabreuses, diaboliques et mensongères de ce dont sont capables les nervis sionistes du pouvoir Elyséen discréditent majoritairement la France, son cas étant loin d’être isolé significatif de la suppression de nos droits et libertés, ayant été floué, indigné, outré il rejoint le lot des inconnus dont l’honneur a été bafoué, mais ces mots ne conviennent pas en de telles circonstances, soyons clair, c’est de la dépossession des droits de l’homme à l’état pur dont il s’agit là, car dans cette débauche de dictatucraties galopantes sous la tutelle d’un Césarisme Américain dénoncé par John F. Kennedy, il n’a jamais renoncé à ce que justice lui soit rendue, ne demandant aucune faveur que le juste retour de ce qui lui appartient, et qui lui a été volé lui revienne de droit pour lequel ses avocats lui ont fait payer le gros prix, or, à la lumière des faits, indépendamment d’un Esprit de vengeance, il serait grand temps d’expurger les relents de « Fosse à purin » que dégage le spectacle donné par ce pays qui toute honte bue de la part de son ex-Reich Führer Sarkôzy se proclamait le détenteur des Droits de l’Homme… et le Sauveur du monde, l’on voit où cela a mené, on croit rêver, on patauge, on brasse dans la “marde“ de l’Euro-dictature génocidaire du peuple Français victime d’aliénation mentale et d’un racisme anti-gaulois.
La fin de la partie étant proche, il est malheureusement à craindre qu’après ces “tests“ ensanglantés et tous ces crimes de masse qui furent commis tant en Afghanistan, au Koweit, en Côte d’Ivoire, Libye, Syrie et en Ukraine… les déclarations fondées du Général Bertrand Soubelet mettent directement en cause la Justice française pour le taux record des relaxes de délinquants jouissant d’impunité quasi totale, cette oligarchie est décidée à utiliser toute la subversion possible pour garder ses prérogatives et les pleins pouvoir.
En l’éliminant de son magazine Africa International, ceci ne fut qu’un symptôme d’une goutte d’eau dans l’océan des turpitudes de l’hyper contrôle du système médiatique, dont la démarche présidé par des traîtres, géré par des traîtres et administré par des traîtres s’inscrit dans un Protocole… auto absout par la Trio iconoclaste des ex-président ripoux siégeant au Conseil Constitutionnel dont les directives répondent à la lettre à la gestation d’une élaboration diabolique pour que s’accomplisse en toute quiétude, maillon après maillon le plan mafieux du Nouvel Ordre Mondial dont le but est d’aliéner docilement les populations, de les déposséder de tout, et aussi incroyable que cela puisse paraître de les exterminer par une auto acceptation d’un puçage (loi HR 3200), rendant qu’on le veuille ou non enfantin ce dénouement si personne ne réagit maintenant. Désormais, aux mains de ces monstres fascistes, la France est celle de tous les dangers.
Dans cette escalade de la terreur, la dernière en date étant le « Décret n° 2011-794 du 30 juin 2011 » qui autorise aux forces de l’ordre à tirer à balles réelles sur les populations selon le bon vouloir des autorités, tout est dit on hallucine ! Christian Sébenne conclut, si la Grandeur de la France s’est élaborée à partir de Louis XI par un travail de besogneux ayant porté hauts les idéaux de ce pays, dit le pays réel, force est de constater que les réseaux occultes qui l’on infiltré depuis 1789, l’ont ruiné et couvert d’opprobre par les mêmes medias-mensonges de propagandes sous dictature ou d’Etat d’exception.
Si La Marseillaise a fédéré les Français supposant la Libertél’Égalitéla Fraternité, ces mots auraient ils eu un sens Kol-nidré à ce point dévoyés dans ce concept de démocratie virtuelle qu’ils auraient fait place à l’antique devise Talmudique Diviser – Conquérir – Détruire d’après le juif américain Benjamin. Freedman, mais il ne faudrait pas oublier que ce chant commence par un ultimatum bien réel : « Aux armes citoyens »… que bien des traîtres et malades mentaux prônant la théorie du genre et autres obscénités sataniques voudraient le voir disparaître, or, pour la somme de tous leurs mensonges, plus que jamais la Patrie est en grand danger.
D’une France martyrisée d’abus de faiblesse dans une guerre contre la démocratie livrée par la Cabale, est-il de la vanité si Christian Sébenne, victime de cet empire criminel contrôlé par le Protocole de Toronto 666 ne lâche rien tant que ce réseau mafieux qui l’a doublement escroqué puis mis au ban de la société n’ait rendu des comptes et paie de ce mémoricide pour les vies qu’ils ont détruites par le mensonge et le vol de son magazine Africa International. Chacun ayant sa conscience pour soi il revendique le droit de résistance à l’oppression, d’autant que ‘’l’invictus’’ Islande à dit adieu à l’UE tout devient possible, reniant la fausse dette tout en revendiquant son indépendance mettant en prison ses ministres et hommes de loi véreux.
Or, un nouveau système financier a démarré, d’une part avec les BRICS, d’autre part le FMI et la FED ont changé de main, la nouvelle donne est leur rachat par les familles du Dragon et la Chine, ceci redéfinit un axe contre ces mafiosos du N.O.M une fois que toutes ces personnes nocives sur la planète auront été arrêtées. Pour la somme de toutes ces « raisons » il fallait réduire Christian Sébenne au silence et lui dérober son magazine.
« Il n’y a plus d’État, c’est un état de choses. » Paul Vergès
Jean Costa

Advertisements